[Paradise Papers] Dans la famille Guignol, je demande Pierre

« Le soir du 5 novembre, le petit monde enchanté de Pierre Moscovici a été frappé par la foudre. Finis, les arcs-en-ciel en sucre et les poneys roses : la dure réalité du capitalisme mondialisé est cruellement apparue aux yeux du commissaire européen aux Affaires économiques et financières. Les « Paradise Papers« , enquête de dimension mondiale menée par un consortium de journalistes d’investigation, révèlent l’ampleur de l’évasion fiscale orchestrée par les multinationales et les très grandes fortunes pour échapper aux impôts.

Pierre Moscovici s’en est ému dans un tweet pour le moins saugrenu, publié ce mercredi 8 novembre : « Les révélations des Paradise Papers sont vertigineuses, écrit l’ex-socialiste. Le monde opaque de l’évasion fiscale apparaît soudain au grand jour. » Un drame pour le commissaire de l’Union européenne, qui tient à faire savoir tout le « dégoût » que lui inspirent ces pratiques.

Le problème, c’est qu’en avouant que l’évasion fiscale lui apparaît « soudain », Pierre Moscovici affiche une naïveté confondante. Où était-il, en 2008 lors du scandale UBS, lorsque la banque suisse a aidé ses clients fortunés à frauder 20 milliards de dollars ? En 2014, lorsque 28.000 pages d’accords confidentiels entre le fisc du Luxembourg et de grosses multinationales ont été révélées au public ? Ou même l’an dernier, lorsque les « Panama Papers » ont mis au jour un système mondial d’évasion fiscale à très grande échelle associant cabinets d’avocats, banques, entreprises et particuliers ? La réponse est inquiétante : entre 2012 et 2014, Pierre Moscovici était le ministre de l’Economie et des Finances de François Hollande. En place à Bercy, il était censé être au cœur de la lutte contre l’évasion fiscale. Et lorsqu’il a quitté le gouvernement français, l’ancien député du Doubs est devenu commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, en charge justement de… la fiscalité.

Tel le Candide de Voltaire, Pierre Moscovici a visiblement été arraché au « meilleur des mondes » et se rend enfin compte, en 2017, de l’ampleur de l’évasion fiscale… alors qu’il est censé se trouver en première ligne de ce combat depuis cinq ans, au moins. Voilà peut-être un début d’explication de la persistance de la fraude ! En attendant, Pierre Moscovici peut décidément se dire que « c’est compliqué la vie ». »

Marianne, le 8 novembre 2017

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour [Paradise Papers] Dans la famille Guignol, je demande Pierre

  1. Pat71 dit :

    Le Pierrot devrait demander à son pote Jean-Claude….il en connait un rayon sur le sujet!

    https://info.arte.tv/fr/evasion-fiscale-juncker-ce-loup-dans-la-bergerie

  2. Gégé dit :

    Moscovici le roi du foutage de Gueule !!!!

  3. DDT dit :

    La Resistance s’organise, dans l’ombre. Ils ne perdent rien Pour attendre. Ce sera la Terreur puissance 10. S’ils croient nous surveiller… nous les neutraliserons ! Et alors après..

  4. inthepocket dit :

    ou alors c’est Pierre qui nous prend pour des guignols :

    Moscovici : « La transparence est l’arme de destruction massive de l’évasion fiscale »

    http://www.francetvinfo.fr/economie/impots/paradis-fiscaux/moscovici-la-transparence-est-l-arme-de-destruction-massive-de-l-evasion-fiscale_2457750.html

  5. raimanet dit :

    A reblogué ceci sur Boycottet a ajouté:
    http://tiny.ph/lSK6 -> le langage politique
    =
    http://tiny.ph/zuKG -> le théorème de Pasqua

  6. 20-100 dit :

    Mais en fait tout cela n’est qu’un leurre, pendant qu’on se tue à chercher les fraudeurs et qu’on se creuse pour savoir comment leur faire payer des impôts, on oublie la question principale : pourquoi une poignée de personnes dan le monde possèdent-elles quasi tout ce qu’il y a à posséder, alors que la moitié de l’humanité vit avec moins de 2$ par jour? ça c’est l’ultra-libéralisme, on y vit et, en poussant le raisonnement, on peut trouver que cela comporte la liberté de payer moins (ou pas) d’impôts. La seule solution ne pourra venir que d’un renversement du système, on y viendra peut-être, à moins que les super-riches ne se paient des armées privées, qui n’hésiteront pas un instant à zigouiller tout ceux qui protestent… Les politiciens, nos représentants, sont tous grassement payés, peut-être sur des comptes dans le seul paradis jamais attaqué : le Delaware. Il ne faut donc pas s’attendre à ce que ces politiciens bougent le petit doigt, ils font partie des « élus » grâce aux largesses de ceux qui ont le pouvoir, le vrai, celui de l’argent. Comment se fait-il que le président américain sortant reçoive 50 millions de dollars d’avance pour son livre encore à écrire? ça ne vous fait pas penser à de la corruption inversée? D’abord Obama a servi les intérêts de ceux qui comptent, une fois qu’il est sortit de fonction il reçoit son matabiche…c’est comme ça qu’on fait des politiciens propres sur eux, il n’y a aucune contrepartie tant qu’ils sont aux affaires!

  7. ratuma dit :

    et même la reine d’Angleterre

  8. josephhokayem dit :

    A reblogué ceci sur josephhokayem.

  9. zorba44 dit :

    Et Elise Lucet est en garde-à-vue (redite) … à l’instigation de qui ?!
    Pierrot fait son cirque pour la com !

    Jean LENOIR

  10. brunoarf dit :

    Le « grand mouvement central ».

    Pour les élections européennes de 2019, Alain Juppé se prononce pour « un grand mouvement central », qui rassemblerait les candidats pro-européens de droite et les candidats pro-européens de La République En Marche.

    Alain Juppé, le maire de Bordeaux, a déclaré sa flamme à Emmanuel Macron, évoquant même un possible « grand mouvement central », à l’occasion des élections européennes de 2019.

    Alain Juppé ne s’en cache plus. Vendredi, le maire de Bordeaux, a chanté les louanges du président de la République, Emmanuel Macron, dans des propos rapportés par Sud-Ouest.

    « C’est bien que le président de la République mouille sa chemise et aille sur le terrain. Ce qui a changé c’est le style, on a un président qui s’investit », a-t-il d’abord assuré, évoquant la récente visite d’Emmanuel Macron en Arabie Saoudite. Ce rapprochement s’est notamment illustré par une poignée de main chaleureuse entre le chef de l’Etat et le maire de Bordeaux, qui sous la pluie parisienne lors des commémorations du 11-Novembre, s’était défait de son habituelle raideur.

    Pour l’ancien candidat à l’investiture des Républicains, la politique européenne d’Emmanuel Macron, via son discours sur l’Europe à la Sorbonne, est une source de satisfaction. Une satisfaction tellement grande qu’Alain Juppé envisage même la création d’un « grand mouvement central » à l’occasion des élections européennes prévues en 2019, même s’il ne croit pas à l’abolition du clivage gauche-droite.

    « La question est de savoir qui prendra le leadership. Mais si Macron reste dans la ligne de son discours à la Sorbonne, je ne vois pas d’incompatibilité », a-t-il affirmé.

    http://www.bfmtv.com/politique/alain-juppe-fait-l-eloge-d-emmanuel-macron-et-s-eloigne-un-peu-plus-des-republicains-1301325.html

    • Toute cette agitation, ces petites manoeuvres sont pathétiques et dérisoires. On a compris depuis longtemps que ces guignols sont parfaitement interchangeables, qu’ils n’ont aucune prise sur le réel.
      Le vrai pouvoir est ailleurs.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s