Etats-Unis : Trois milliardaires sont plus riches que la moitié de la population

« Selon un rapport publié mercredi par l’Institute for Policy Studies (IPS), les trois Américains les plus riches – Jeff Bezos, Bill Gates et Warren Buffett – possèdent désormais plus de richesse que la moitié la plus pauvre de la population américaine, soit environ 160 millions de personnes.

Les « 60 familles » américaines, dont l’énorme richesse avait été révélée en 1923 par le journaliste Ferdinand Lundberg, ont été remplacées par seulement trois milliardaires dont la richesse combinée est de plus de 264 milliards de dollars.

Le rapport de l’Institute for Policy Studies, « Billionaire Bonanza : The Forbes 400 and the rest of us » (Aubaine pour les milliardaires : Les 400 de Forbes et le reste d’entre nous), révèle que les 25 Américains les plus riches sont plus riches que les 56 % les moins riches de la population des États-Unis. La valeur nette des 400 plus riches est à peu près égale à celle des deux tiers des moins riches du pays, soit un total de 200 millions de personnes. Selon les auteurs du rapport, les États-Unis sont devenus « une aristocratie héréditaire de la richesse et du pouvoir ».

La concentration sans précédent de la richesse est un phénomène international. Oxfam a rapporté en juin 2017 que les 5 personnes les plus riches possèdent autant que la moitié la plus pauvre de la population mondiale, contre les 80 personnes les plus riches en 2015. Aujourd’hui, chacun des 5 premiers milliardaires possède autant que 750 millions de personnes, plus que la population totale de l’Amérique latine et le double de la population des États-Unis.

Le rapport de l’IPS explique que les données américaines « sous-estiment nos niveaux actuels de concentration de la richesse » parce que « l’utilisation croissante des paradis fiscaux et des fiducies [transferts temporaires de propriété] à l’étranger a rendu la dissimulation des actifs plus répandue que jamais auparavant. Un rapport de 2017 publié par Alstadsaeter, Johannesen et Zucman et intitulé « Qui possède la richesse dans les paradis fiscaux ? » estime que les super-riches du monde possèdent entre 5700 et 32000 ​​milliards de dollars cachés à la fiscalité ou aux analyses statistiques.

Alors que les super-riches dominent, les 90 % les plus pauvres font face à des difficultés et à des crises qui ne varient qu’en termes d’immédiateté. Le rapport de l’IPS mesure la valeur nette des familles ouvrières en soustrayant la valeur des biens durables comme les automobiles, les appareils électroménagers et les meubles. Selon leurs estimations, plus de 19 % des ménages américains – environ 60 millions de personnes – ont une « valeur nette de zéro ou négative » lorsque les biens durables en sont soustraits.

Au-delà des 20 % les plus pauvres, le rapport explique que « même les familles à revenu faible et moyen qui ont une certaine richesse n’ont souvent pas de liquidités – liquidités ou épargne – à leur disposition. Plus de 60 % des Américains déclarent ne pas avoir suffisamment d’économies pour couvrir une urgence de 500 dollars. »

Même au-dessus des quelque 200 millions de personnes sans épargne, les conditions des personnes entre le 60ᵉ et le 90ᵉ centiles sont également difficiles. L’essentiel de cette partie de la valeur nette de la classe ouvrière découle des investissements en matière de logement, et lorsque celle-ci est soustraite, la plupart manquent de suffisamment de ressources pour survivre après quelques années de retraite. Selon une étude récente du Census Policy Institute sur les données du recensement, l’épargne-retraite s’est effondrée ces dernières années dans tous les tranches d’âge.

Le rapport de l’IPS s’appuie sur les données de l’Enquête sur les finances des consommateurs de la Réserve fédérale américaine, que le World Socialist Web Site a analysé en détails le mois dernier. Alors que les hyper-riches ont accumulé de vastes sommes, une couche plus large, comprenant les 10 % les plus riches, s’est aussi considérablement enrichie ces dernières années au détriment des masses laborieuses. Les 10 % les plus riches des États-Unis – la base sociale et politique pour les politiques de genre et d’identité – possèdent 77,1 % de la richesse totale, tandis que les trois quarts inférieurs en possèdent seulement 10 %.

L’explosion de l’inégalité sociale n’est pas un processus accidentel. C’est le fruit d’une campagne de plusieurs décennies menée par les partis démocrate et républicain pour transférer des milliers de milliards de dollars de la classe ouvrière dans les poches des riches. Les « réussites » des deux partis au cours des quarante dernières années sont une litanie de réductions d’impôts pour les riches, de coupes dans les programmes sociaux, la désindustrialisation de vastes régions du Midwest, l’éviscération des règlements encadrant les grandes entreprises et la dépense de milliards de dollars pour la guerre impérialiste, la surveillance de l’État, la déportation et l’incarcération massives.

L’administration Obama a marqué une étape dans cette longue contre-révolution sociale définie par le sauvetage de Wall Street en 2008-2009, la restructuration de l’industrie automobile en 2009 et la faillite de Détroit en 2013-14. Avec l’aide de l’administration démocrate, l’élite dirigeante s’est enrichie en profitant de la crise financière.

En conséquence, les États-Unis sont maintenant une oligarchie. Grâce à son immense richesse et au contrôle des grandes sociétés, les super-riches ont établi une domination totale sur toutes les institutions officielles du pouvoir politique, culturel et intellectuel. »

Lire la suite sur wsws.org

Rappel :

Les 62 personnes les plus riches possèdent autant que la moitié de la population mondiale

[Ploutocratie] La finance, une route vers la ruine

 

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Etats-Unis : Trois milliardaires sont plus riches que la moitié de la population

  1. Montlouis dit :

    Les voraces de l’hyperclasse sont plus voraces que jamais. Mais à part ça, tout baigne !

  2. Golriz dit :

    Sans la complicité des consommateurs, du monde politique et financier, personne ne devient super riche.

  3. giggs dit :

    ils ont des têtes de psychopathes!

  4. josephhokayem dit :

    A reblogué ceci sur josephhokayem.

  5. Trend dit :

    Remettons les pendules à l’heure !
    Warren Buffett à déjà rédigé son testament pour léguer sa fortune à la Fondation Melinda Gates.
    Bill Gates à cédé sa fortune à cette même fondation, le troisième connais pas, mais il y en a des centaines d’autres dans l’histoire des Etats-Unis d’Amérique( Rockfeller,Carnegie,etc..)

    En résumé FELICITATION à ces gens qui se désinterréssent de leur fortune au profit des oubliés de l’Afrique et autres oeuvres sociales dans leur pays ou le reste du monde où des centaines de milliers d’enfants meurent de faim chaque jour. Cette fondation a déjà éradiqué en quelques années des maladies qui existaient depuis plus d’un siècle sans que jamais AUCUNES ONG n’aient réussi à faire depuis plus de 50 ans .. sic…
    Ce sont des exemples à suivre.
    Que le WSBS s’occupent plutôt de la nomenklatura de l’ancienne URSS, Corée du Nord, et des différent exemples du socialisme Européen( français,belge, allemand,espagnol,italien,etc…).

    • Papy fait de la résistance dit :

      Arrête ton char Ben-Hur … aux USA aussi c’est un régime socialiste sauf que là bas c’est le socialisme des riches.
      La question n’est pas dans ce que Bill Gates ou Buffett font ou pas de leur fortune (encore qu’il y aurait bcp à redire) mais dans l’aberration d’un système qui permet à une ultra-minorité d’accaparer l’essentiel des richesses pendant que les autres dorment dans les rues, triment jusqu’à leur mort ou meurent faute de ne pouvoir se soigner !!!

      • Trend dit :

        Ou dorment-ils en France ?
        Un petit tour dans les balieues en comparaison avec le XVIème arrondissement ? Ou alors un tour aux allentours de la Gare du Nord ?
        La Bettancourt, Tothchild,Pineau,Lagardère,…..
        Que font-ils ?

  6. magma13 dit :

    tout cela va bientôt s’arrêter question de patience, un évènement capital va tout changer.

  7. brunoarf dit :

    En 1992, les bisounours nous avaient expliqué que les nations d’Asie du sud-est allaient détruire leurs monnaies nationales pour construire une monnaie unique : l’asiatico ? ! L’asio ? !

    En 1992, les bisounours nous avaient expliqué que les nations du Golfe arabo-persique allaient détruire leurs monnaies nationales pour construire une monnaie unique : le golfarabo ? ! Le golfarabopersico ? !

    En 1992, les bisounours nous avaient expliqué que les nations d’Amérique latine allaient détruire leurs monnaies nationales pour construire une monnaie unique : l’américo ? ! L’américolatino ? !

    25 ans après, le monde réel a explosé les rêves des bisounours.

    25 ans après, aucune nation n’a détruit sa monnaie nationale pour construire une monnaie unique.

    Tu m’étonnes !

    Il n’y a que nous, en Europe, qui avons fait cette expérience de tarés.

    Partout dans le monde, chaque nation garde précieusement le contrôle de sa monnaie nationale.

    La monnaie unique, c’était une expérience de tarés, et cette expérience a complètement foiré.

    Lisez cet article :

    Monnaies uniques : la fin de l’histoire ?

    https://www.romandie.com/news/Monnaies-uniques-la-fin-de-l-histoire/862966.rom

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s