Des bulles adossées à des bulles (S. Wapler)

« Les investisseurs institutionnels sont-ils vraiment conscients des risques que posent les bulles financières ?

Si vous êtes amateur de champagne, vous préférez peut-être le « fines bulles » qui montent en petites colonnes effervescentes. A moins que votre goût ne vous porte plutôt sur les grosses bulles, plus désordonnées et explosives que pétillantes.

Mais de toutes façons, toutes terminent par exploser à la surface. Et au passage : non, évidemment, une petite cuiller dans une bouteille de champagne ouverte ne conserve pas plus de bulles.

Sur les marchés financiers, tout est désormais bulle. L’argent frelaté, telle la liqueur champenoise, a bien fait le boulot. Grosses bulles, petites bulles, il y en a pour tous les goûts.

Les Echos, dans son édition d’hier, fait état d’une enquête auprès des investisseurs institutionnels, les zinzins, sondés par Natixis.

« Principale inquiétude, à côté du risque géopolitique, le développement des bulles financières ».

  • 23% des institutionnels anticipent une bulle immobilière
  • 30% des institutionnels anticipent une bulle sur les actions
  • 42% des institutionnels anticipent une bulle obligataire
  • 64% des institutionnels anticipent une bulle du bitcoin

Notez bien, cher lecteur, le gros danger de la bulle du bitcoin pointée par nos zinzins. Pourtant la capitalisation actuelle du bitcoin et des cryptomonnaies n’est que de 400 Mds$, 80 misérables kerviels.

En regard :

La capitalisation des actions est de l’ordre de 100 000 Mds$

Celle des obligations atteint environ 180 000 Mds$ (dont obligations d’Etat 63 000 Mds$)

C’est la paille et la poutre.

Inutile de dire que si la petite bulle du bitcoin explosait maintenant, elle ne ferait pas de gros dégâts, sauf dans le coeur de quelques libertariens fervents lecteurs d’Ayn Rand.

La mère de toutes les bulles est la bulle obligataire — et plus précisément celle de la dette d’Etat (en principe garantie par les contribuables). C’est l’argent factice qui nourrit les zombies et gonfle les autres bulles, y compris immobilières.

C’est précisément cette méga-bulle que défie la micro-bulle du bitcoin. Elle chantonne en grimpant :

« Puisque vous faites n’importe quoi avec la monnaie que vous nous imposez, nous avons créé une monnaie, comme la vôtre, mais qui est en quantité limitée. Cette monnaie n’est pas faite pour étriper les gens qui ont de l’argent de côté ou bien cherchent à épargner sans spéculer. »

Pauvre petite fine bulle, combien de temps va-t-elle monter à la surface avant    d’exploser ?

Car elle explosera, oui, probablement. Les banquiers centraux et les gouvernements ont une arme imparable : la taxation. Mais alors tout le monde aura compris que leurs monnaies officielles sont frelatées ».

Simone Wapler, La Chronique Agora, le 7 décembre 2017

Rappels :

La bombe atomique financière à 100 trillions

La bulle qui mettra fin à toutes les autres

La plus grosse bulle de l’Histoire entraînera un effondrement encore plus grand (E. von Greyerz)

Les banques centrales détiennent désormais un tiers du marché obligataire !

Jacob Rothschild : « Les banques centrales se livrent à la plus grande expérimentation de tous les temps »

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 53 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Des bulles adossées à des bulles (S. Wapler)

  1. brunoarf dit :

    Toute l’économie mondiale n’est qu’une bulle.

    Zone euro, Etats-Unis, Japon, Chine : les banques centrales sont devenues folles.

    – Zone euro :

    La Banque Centrale Européenne injecte des centaines de milliards d’euros dans le circuit financier.

    Le bilan de la BCE a dépassé son record historique : il atteint 4427,5 milliards d’euros.

    – Etats-Unis :

    La banque centrale des Etats-Unis injecte des centaines de milliards de dollars dans le circuit financier.

    Le bilan de la Fed a dépassé son record historique : il atteint 4461 milliards de dollars.

    https://www.federalreserve.gov/monetarypolicy/files/quarterly_balance_sheet_developments_report_201711.pdf

    – Japon :

    Le bilan de la Banque centrale du Japon atteint 500.000 milliards de yens.

    La Banque du Japon (BoJ) a vu son bilan dépasser la barre des 500.000 milliards de yens, soit un niveau presque équivalent à celui de la Réserve fédérale américaine, le total ayant été multiplié par plus de trois depuis que la banque centrale japonaise a lancé son programme d’assouplissement quantitatif en 2013.

    Malgré cette planche à billets qui tourne à plein régime, la BoJ est encore loin de l’objectif ultime de sa politique monétaire, à savoir une inflation remontée à 2%, une situation symptomatique des défis auxquels reste confronté l’institut d’émission, qui ne pourra indéfiniment maintenir le rythme actuel de ses achats de titres obligataires.

    https://www.businessbourse.com/2017/06/06/bilan-de-banque-centrale-japon-a-500-000-milliards-de-yens/

    – Chine :

    Quand un gouverneur de banque centrale part à la retraite, il peut dire ce qu’il pense.

    Dernier exemple en date : Zhou Xiaochuan, le gouverneur de la banque centrale de Chine, tire la sonnette d’alarme.

    Depuis dix ans, la banque centrale de Chine a injecté des centaines de milliards de yuans dans le système financier : des gigantesques bulles boursières, des gigantesques bulles obligataires, des gigantesques bulles immobilières continuent de gonfler.

    La colossale dette chinoise (publique et privée), qui dépasse 250% du PIB, continue de gonfler, provoquant l’inquiétude des agences de notation comme du FMI, qui dénoncent une croissance économique toujours dopée au crédit.

    M. Zhou n’y est pas étranger : sa propre institution mène depuis des années une politique monétaire extrêmement accommodante, injectant toujours d’abondantes liquidités dans le système financier.

    Lisez cet article :

    Dette chinoise : sur le départ, le chef de la banque centrale sonne l’alarme.

    https://www.romandie.com/news/Dette-chinoise-sur-le-depart-le-chef-de-la-banque-centrale-sonne-l-alarme_RP/867466.rom

    Le bilan de la Banque centrale du Japon atteint 500.000 milliards de yens.

    La Banque du Japon (BoJ) a vu son bilan dépasser la barre des 500.000 milliards de yens (3.992 milliards d’euros), soit un niveau presque équivalent à celui de la Réserve fédérale américaine, le total ayant été multiplié par plus de trois depuis que la banque centrale japonaise a lancé son programme d’assouplissement quantitatif en 2013.

    Malgré cette planche à billets qui tourne à plein régime, la BoJ est encore loin de l’objectif ultime de sa politique monétaire, à savoir une inflation remontée à 2%, une situation symptomatique des défis auxquels reste confronté l’institut d’émission, qui ne pourra indéfiniment maintenir le rythme actuel de ses achats de titres obligataires.

    https://www.businessbourse.com/2017/06/06/bilan-de-banque-centrale-japon-a-500-000-milliards-de-yens/

    C’était le 28 juin 2017 :

    Dette mondiale : 217 000 milliards de dollars, soit 327 % du PIB mondial !

    L’endettement à l’échelle mondiale a encore augmenté de 500 milliards de dollars pour atteindre un record de 217.000 milliards de dollars (191.000 milliards d’euros) alors que les grandes banques centrales commencent à tourner le dos à des années de politiques monétaires portées par des taux ultras-bas.

    L’endettement global représente désormais 327% du produit intérieur brut mondial, montre une étude réalisée par l’Institute of International Finance (IIF).

    La dette totale a augmenté de 2.000 milliards de dollars aux Etats-Unis pour dépasser 63.000 milliards de dollars à la fin du premier trimestre de cette année.

    https://investir.lesechos.fr/traders/forex-infos/l-endettement-mondial-explose-avant-le-grand-tour-de-vis-monetaire-1688332.php

    Mardi 28 novembre 2017 :

    Quand un gouverneur de banque centrale part à la retraite, il peut dire ce qu’il pense.

    Dernier exemple en date : Zhou Xiaochuan, le gouverneur de la banque centrale de Chine, tire la sonnette d’alarme.

    Dette chinoise : sur le départ, le chef de la banque centrale sonne l’alarme.

    https://www.romandie.com/news/Dette-chinoise-sur-le-depart-le-chef-de-la-banque-centrale-sonne-l-alarme_RP/867466.rom

  2. zorba44 dit :

    La comparaison avec le champagne n’est pas la bonne, n’en déplaise à SW. Un bon milk shake qui agglutine une couche de bonnes et grosses bulles qui, en quelques minutes, s’affaissent toutes ensemble…

    Jean LENOIR

  3. brunoarf dit :

    Etats-Unis : les magouilles concernant les chiffres du chômage battent des records.

    Etats-Unis :

    2007 : il y avait 300,258 millions d’habitants.

    2017 : il y a 327,718 millions d’habitants.

    Autrement dit : en dix ans, la population a augmenté de 27,460 millions d’habitants.

    http://countrymeters.info/fr/United_States_of_America_(USA)

    Et les salariés à temps plein ?

    Novembre 2007 : il y avait 121,875 millions de salariés à temps plein.

    Novembre 2017 : il y a 126,827 millions de salariés à temps plein.

    Autrement dit : en dix ans, les salariés à temps plein ont augmenté SEULEMENT de 4,952 millions.

    https://fred.stlouisfed.org/series/LNS12500000

    Le chiffre le plus important :

    Novembre 2007 : il y avait 79,105 millions d’exclus de la population active.

    Novembre 2017 : il y a 95,420 millions d’exclus de la population active.

    Autrement dit : en dix ans, il y a 16,315 millions d’exclus de la population active EN PLUS !

    https://fred.stlouisfed.org/series/LNS15000000

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s