La valse des trillions rend dérisoire la souveraineté démocratique… (B. Bertez)

« Un système déréglé qui impose sa « logique ». Les mouvemens du wealth effect rendent dérisoires les chiffres que peuvent manier les gouvernements. Le fiscal a du mal à aligner des milliards, le monétaire joue avec les trillions.

Le fiscal c’est le gouvernement, la représentation nationale, les élections, la légitimité démocratique ou pseudo démocratique, tandis que le monétaire, c’est le Système ! Le Système conduit par une poignée de PHD stipendiés des kleptocrates/ploutocrates..

Le jeu des trillions ; 1,8 trillion de plus, 3 trillions de moins, 1,3 trillions de plus…. »

Bruno Bertez, le 17 février 2018

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Economie, Finances publiques, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour La valse des trillions rend dérisoire la souveraineté démocratique… (B. Bertez)

  1. zorba44 dit :

    Le PIB des USA était de 19 trillions de $ en 2017 des mouvements de 2 à 3 trillions démontrent s’il en était besoin que le système est à l’agonie.

    Jean LENOIR

  2. Robert dit :

    Je pense que sur ce blog nous avons tous compris que la démocratie n’est plus qu’une illusion, entretenue par des politiques qui sont les employés (sans guillemets !) d’une finance mondialisée et supranationale. Le taux d’abstention aux élections semble indiquer que nombre de citoyens ont enfin pris conscience de la situation…

  3. brunoarf dit :

    L’Union européenne, c’est un groupe de 27 nations qui ne sont d’accord sur rien.

    Dimanche 18 février 2018 :

    Le départ du Royaume-Uni va laisser un vide de 12 à 15 milliards d’euros chaque année dans les finances européennes, une perte considérable au moment où l’UE cherche à financer de nouvelles politiques, en matière de défense ou de migration notamment.

    Le commissaire au Budget Günther Oettinger a suggéré que les contributions au budget puissent atteindre 1,1% à 1,2% du PIB de l’Union, contre 1,0% actuellement.

    Les Pays-Bas, le Danemark, l’Autriche, la Suède et la Finlande, tous contributeurs nets, y seraient opposés.

    https://www.romandie.com/news/ZOOM-A-la-recherche-d-unite-post-Brexit-l-UE-face-a-de-nouveaux-defis/891541.rom

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s