L’affaire Wauquiez nous dit que ce système est un fléau, un cancer (B. Bertez)

« Je bois du petit lait, je me régale avec cette affaire Wauquiez !

Elle valide tout ce que je dis, écris et analyse : nous vivons dans une névrose, un monde faux. Les acteurs de ce monde sont dans la bouteille, ils prononcent des discours convenus , sans rapport avec la réalité. Ces discours font partie d’une comédie dont ils ne prennent même pas conscience tant ils sont aliénés. Sauf quand , comme c’est le cas présentement, quelqu’un refuse de jouer avec la règle du jeu et balance.

Wauquiez a, certainement malgré lui, rompu le contrat qui noue, qui cèle la vie politique moderne: il a parlé vrai, avec ses tripes, avec sa conviction. Il ‘est comporté comme un Trump, comme un Jean Marie ou un Bernard Tapie. Bref il a parlé comme un populiste, comme un citoyen, pas comme quelqu’un du sérail ou des écuries présidentielles.

Nous avons beaucoup de chance lorsque le système défaille, bégaie , lorsqu’il trébuche . Quel plaisir de le voir se ridiculiser ! En effet le système se donne à voir, il se démystifie de lui même. Il prend tant de soin à se dissimuler , que lorsqu’il trébuche, il révèle comiquement qu’il n’est que de carton pâte, tigre de papier.

Les failles du système équivalent à la réintroduction de la vie dans un monde de zombies ; car la bévue, le lapsus, le retournement, le chaos, tout cela c’est la vie, la vraie vie ; pas celle qui est convenue, celle qui est là, en elle même dans sa spontanéité irréductible, et qui échappe au contrôle des morts vivants.

Jouissez de l’incident Wauquiez, jouissez du procès en cours de Cahuzac, jouissez de l’effondrement de la popularité de Macron braves gens, c’est votre revanche. Votre revanche, c’est cela, ce ne sont pas les Melenconneries ou les Marinades. Pour une fois, vous êtes dans les gradins du cirque, vous dégustez l’hydromel , c’est vous qui regardez le spectacle de ces gladiateurs bidons à l’allure de clowns ; c’est vous qui mettez le pouce en l’air ou en bas.

Car il faut vraiment que ce système névrotique soit bien fragile pour se sentir menacé par quelques saillies sans importante réelle, il faut qu’ils se sente bien faible pour devoir dépêcher tous ses portes flingues habituels pour assassiner Wauquiez. Wauquiez a dit la vérité, il doit être assassiné, vous connaissez la chanson n’est ce pas !

L’angle que je prends est le seul intéressant du point de vue de l’authentique citoyen ; c’est l’angle qui démolit la parole politique, l’angle qui met à bas les faux discours, les fausses convenances, c’est l’angle qui libère les citoyens dans la mesure ou il libère les paroles critiques et caustiques… L’angle que je choisis est celui qui fait sortir de la bouteille, celui qui désaliène.

Bien entendu tous les autres font leur travail de chien de garde du système, ils lynchent. Ils ne se rendent même pas compte que ce faisant ils se déconsidèrent, ils perdent les lambeaux de crédibilité qui étaient encore attachés à leur fonction de propagandiste.

Le tollé suscité par le discours, les confidences, les saillies de Wauquiez expriment la profondeur du mal névrotique qui nous emporte, il donne à voir à quel point nous marchons à côté de nos pompes. Nous avons perdu la capacité à supporter des paroles vraies, authentiques.

Attention « vraies » ne signifient absolument pas que Wauquiez dise des vérités non, « vraies » signifie qu’il prononce des paroles qui viennent de lui, des paroles dont il est l’auteur, des paroles dont il s’autorise ! Ce qui est exactement la définition du discours populiste : le populiste parle avec ses tripes, il dit ce qu’il pense jouant sur la convergence/résonance avec ce que son public pense sans oser le dire. La parole ainsi libérée est de poids et c’est pour cela qu’on la craint. C’est une parole qui déchire, une parole qui fracasse la dalle de verre transparente qui recouvre toute la vie politique, la vie sociale et maintenant même la vie tout court. Car ces malades ont tout colonisé.

Donc ces paroles de Wauquiez ont déclenché un déluge de critiques. Elles ont agi comme un révélateur sous de nombreux aspects dont l’un des plus intéressants est la haine qui règne au sein du parti politique les Républicains. Ses amis politiques se sont déchaînés, rarement on a vu pareille férocité, une férocité qui contraste avec la bienveillance dont la « droite » dans son ensemble fait preuve à l’égard de Macron.

Wauquiez est à l’évidence l’ennemi de tous ces gens, et il est attaqué comme rarement on l’ a vu ces dernières années, c’est un déchaînement digne des régimes et des sociétés totalitaires. Mais c’est vrai nous sommes dans des régimes totalitaires soft.

Wauquiez a commis un crime et cela n’a rien à voir avec les révélations et indiscrétions ; Wauquiez a commis un crime qu’il doit payer car il a positionné le parti Les Républicains juste à côté du Front National, il l’a positionné de telle façon qu’un jour, la logique va finir par jouer ; Les Républicains vont éclater, révéler leur vraie nature de fausse droite, de piège à cons, et que la recomposition tant attendue finira par arriver, celle qui permettra la réunification des classes moyennes et des porducteurs , leur prise de conscience de classe. Wauquiez a déplu au Parrain de la classe politique Française, Alain Juppé qui lui, fait le choix des petits messieurs en costume trois pièces, le choix de la fusion des centres de la sociale démocratie.

En fait ce qui est sorti à cette occasion du scandale Wauquiez c’est toute la haine et les ressentiments accumulés depuis des années au sein de cette (mal)formation politique. Une (mal)formation qui n’a aucune raison d’être tant elle usurpe, tant elle ment. Les Républicains sont une formation politique d’imposture, ils ne représentent aucun groupe social, ils sont incapables de nouer des alliances de classes. Ils n’ont pas de racine, ils sont maintenant hors sol, ils sont écartelés, ils ne réussissent des semblants d’unité que liés par le double ciment de la haine et de l’arrivisme. Les Républicains sont, comme l’était le parti socialiste qui a volé en éclats, une clique de dinosaures qui n’ont en commun que la médiocre volonté de puissance qui les anime tous.

Wauquiez a fait trébucher le système, en se prenant lui même les pieds dans le tapis ou dans la petite pierre du scandale, scandalon. Il a montré que le système est sans foi ni loi, violent, hypocrite, sans honneur, bref il nous a dit ce que tout citoyen attentif à la vie politique devrait savoir, il nous dit que ce système est un fléau, un cancer. Le corps politique est en décomposition accélérée ».

Bruno Bertez, le 20 février 2018

En prime :

Wauquiez allume Juppé, Pécresse, Darmanin, le Medef, la CGPME, En Marche, etc.

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 53 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour L’affaire Wauquiez nous dit que ce système est un fléau, un cancer (B. Bertez)

  1. Jojo dit :

    Wauquiez prépare simplement 2022.
    Il se prépare à être le candidat de la droite.
    Sa stratégie a été moult fois imitée par le passé…

    En 2022, il sera le nouveau candidat anti-système.
    Comme Macron en 2017…

  2. Robert dit :

    Laurent Wauquiez s’est lâché, mais il « crache dans la soupe »: il est lui même un acteur du système depuis des années et il « flingue » ses petits camarades !

  3. Norma dit :

    Le pourrissement du système est tel qu’un faux-cul comme Wauquiez, qui s’est affiché à la Manif pour tous et comme un ami proche de Soeur Emmanuelle tout en fréquentant très discrètement les soirées gays branchées d’Emmanuel Goldstein ( https://www.ojim.fr/portraits/emmanuel-goldstein-lhomme-de-lombre-au-coeur-des-reseaux/ ) va peut-être passer pour celui qui va le dynamiter alors qu’il en est un maillon, un VRP comme les autres…

  4. LaBibleATARI dit :

    Ou bien, dans cette société orwellienne, son discours a pour but de dire non pas ce qu’il ne faut pas dire, mais ne pas penser du tout.
    La macronie va se donner le beau jeu d’être dans la bien pensance et bien séante de montrer ce qu’il ne faut pas dire et surtout ne pas faire.
    Jamais Wauquiez n’a pu penser un instant que ce qu’il disait ne s’ébruiterait pas. C’est une manœuvre dont il est complice.
    Je doute qu’il soit seul derrière cet acte réussi.

  5. Ping : L’affaire Wauquiez nous dit que ce système est un fléau, un cancer (B. Bertez) e – Virginie Jeanjacquot

  6. zorba44 dit :

    Plus ils seront déchirés, plus ils s’entredéchireront …plus vite ils dégageront et se retrouveront au tribunal, car, par exemple, filer comme cadeau de noces franco-allemandes (c’est vrai qu’il les aime mûres sinon tapées…) le gros ALSTOM à SIEMENS …il fallait le faire !

    Jean LENOIR

  7. Ping : L’affaire Wauquiez nous dit que ce système est un fléau, un cancer (B. Bertez) — Olivier Demeulenaere – | INSURRECTION PACIFIQUE

  8. Propos enregistrés : Nicolas Sarkozy raconte avoir «pulvérisé» Laurent Wauquiez au téléphone ► https://www.20minutes.fr/politique/2224659-20180221-propos-enregistres-nicolas-sarkozy-raconte-avoir-pulverise-laurent-wauquiez-telephone

    Façon puzzle surement… C’est un peu comme si la poêle se moquait du chaudron… Ou que le Roquefort disait au Camembert « Tu pues »…

  9. téléphobe dit :

    Toute cette affaire rappelle le Karcher de Sarkovici qu’on attend toujours ;o)

  10. Dupont dit :

    La fausse droite qui joue les gros bras et le coup de menton pour leurrer les Français le temps d’une campagne, on a vu cette mauvaise comédie cent et mille fois.
    Vomissez-les, car ce sont des tièdes et des traîtres à la Nation. Wauquiez, faux populiste mais vrai techno, est le dernier avatar de ces animaux de foire produits par le système oligarchique.

  11. brunoarf dit :

    A propos de Najat Vallaud-Belkacem et de Laurent Wauquiez :

    – Quand on regarde la liste des Young Leaders de l’année 1981, on trouve un jeune politicien de droite Alain Juppé, et deux futurs ministres de la Défense : François Léotard, qui était de droite, et Alain Richard, qui était au Parti Socialiste.
    – Quand on regarde la liste des Young Leaders de l’année 1996, on trouve Pierre Moscovici et François Hollande. Ils étaient au Parti Socialiste.
    – Quand on regarde la liste des Young Leaders de l’année 2006, on trouve Najat Vallaud-Belkacem et Laurent Wauquiez.
    – Quand on regarde la liste des Young Leaders de l’année 2012, on trouve Edouard Philippe et Emmanuel Macron.

    Conclusion :

    Depuis 40 ans, de gauche comme de droite, les dirigeants politiques français sont les caniches des Etats-Unis.

    La liste des caniches :

    https://frenchamerican.org/young-leaders/earlier-classes/

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s