L’Assaut

« Les informations et les images, terribles, du début de l’assaut terrestre sur la Ghouta orientale font état de combats d’une violence extrême, allant jusqu’au corps à corps, l’usage de lances-flammes et l’échanges furieux de projectiles, de cadavres amoncelés par dizaines dans tous les coins de rue et des dévastations dépassant celles pouvant être causées par un séisme tellurique de très forte magnitude.

Jadis le grenier fertile de la région de Damas, réputée pour ses vergers et ses terres fertiles, la Ghouta orientale a subi une urbanisation anarchique en partie induite par un exode rural mais également par l’émergence de ce que l’on peut appeler une bourgeoisie d’affaires formée majoritairement mais pas exclusivement par des islamistes ayant connu un enrichissement spectaculaire grâce à la spéculation immobilière et foncière.

Peuplée par 2 800 000 habitants avant la guerre, la Ghouta orientale fut investie par des dizaines de groupes armés qui y créèrent une sorte d’Émirat à la périphérie de la capitale Damas, où est déployée la IIIe division blindée de l’Armée Arabe Syrienne.

Aujourd’hui la Ghouta orientale, le dernier fief rebelle près de Damas, ne compte que 389 000 habitants dont près de 40 000 rebelles armés solidement retranchés dans une jungle en béton.

La plupart de ces rebelles sont des islamistes purs et durs de la tendance la plus extrémiste qui ait jamais existé à ce jour et dont les idées n’ont pratiquement rien à voir avec l’Islam.

Le gouvernement syrien dont les forces assiègent ce fief depuis des années a tenté de négocier à plusieurs reprises avec les groupes armés les plus puissants de la Ghouta pour obtenir un accord d’évacuation des femmes et des enfants mais les rebelles y ont toujours opposé une fin de non-recevoir.

Pour les Chefs militaires rebelles, la seule négociation possible avec le gouvernement « apostat et impie » est sur champ de bataille.

Damas est une ville relativement calme et sûre. Les seules menaces pesant sur Damas sont les raids aériens israéliens que l’Armée syrienne tente de stopper et les tirs d’obus de mortier et de roquettes à partir de la Ghouta orientale.

Un général des forces d’élite syriennes s’est adressé aux rebelles, les provoquant à un duel franc et régulier en laissant partir leurs femmes et enfants et toutes les personnes inaptes ou incapables de porter une arme et de combattre. La réponse fut assez prompte et percutante sous forme d’une longue salve d’obus de mortier.

Excédé par l’occupation US du Nord-Est de la Syrie (10 bases et 21 900 militaires US au milieu de 60 000 combattants kurdes), le président Assad a décidé de renforcer l’autorité de l’État sur la Ghouta orientale après l’échec de négociations américano-russes.

Un assaut y est ordonné.

Plus de 290 officiers de liaison de plus de treize pays de l’OTAN et de pays Arabes se trouvent parmi les rebelles.

Les pays soutenant les rebelles crient déjà au massacre ».

Strategika 51, le 22 février 2018

Lire aussi :

Syrie – Journée sanglante à Damas. L’horreur n’a pas de limite

Rappels :

La Russie dénonce le « carnage médiéval » à Mossoul

Moyen-Orient : le jour où l’équilibre stratégique a basculé

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 53 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour L’Assaut

  1. zorba44 dit :

    Comme l’avant-dernière phrase est celle qu’il faut retenir afin de souligner le caractère « impie’ de la coalition. Ceci posé la guerre imposée est toujours atroce et le restera toujours puisque la guerre est l’instauration de l’assassinat politique fomenté à grande échelle, toujours à partir du même prétexte : le false flag…

    Jean LENOIR

  2. Bernie dit :

    « Le déshonneur » de Libération. C’est bien plutôt Libé qui se déshonore en enfilant une telle quantité de contre-vérités et d’insanités sur la Syrie…

    Du pur journalisme de propagande pro-OTAN !

    http://www.liberation.fr/planete/2018/02/23/deshonneur_1632017

  3. Nanker dit :

    « Plus de 290 officiers de liaison de plus de treize pays de l’OTAN et de pays Arabes se trouvent parmi les rebelles »

    Et qui ce soir a proposé à l’ONU une motion réclamant « l’arrêt des massacres » (cad en bon français un peu de répit pour les barbus égorgeurs)? Le Koweit, faux-nez des Saoudiens. C’est gros, très gros, mais c’est en train de passer.

    Quant à l’édition de « LIbé » de ce week-end c’est effectivement un affligeant modèle de désinformation. Si ce torchon ne coutait pas 2,70€ je l’aurais acheté pour rire un bon coup. L’édito de Joffrin/Mouchard n’est pas ce qu’il y a de pire, la pièce de résistance étant la longue description du « martyre » des habitants de la Ghouta signé Hala Kodmani… Une femme qui « en mai 2011, fonde et préside l’association française Souria Houria (Syrie Liberté) qui milite pour le renversement du régime de Bachar el-Assad » (Wiki).

    Du journalisme impartial objectif et digne de foi donc. J’espère que dès lundi midi « Le Monde » relèvera le défi en publiant un article encore plus mensonger que celui de « Libé » sur le « martyre » de la Ghouta.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s