Trump met fin à l’accord nucléaire avec l’Iran – Et maintenant ?

« Avec un discours très belliqueux, Trump a réduit à néant l’accord nucléaire avec l’Iran. Il a aussi beaucoup menti. Ni l’un ni l’autre n’est une surprise. Les États-Unis ne maintiennent des accords qu’aussi longtemps qu’ils sont à leur avantage à court terme – il suffit de demander aux Amérindiens. On ne peut jamais compter sur les États-Unis pour tenir parole.

Trump réimposera des sanctions étatsuniennes contre l’Iran parce que :

  • L’accord nucléaire a été négocié par l’administration Obama et doit donc être mauvais ;
  • Israël veut garder l’Iran comme croque-mitaine ;
  • Les sionistes et les néocons étatsuniens veulent que les États-Unis attaquent l’Iran ;
  • MAGA – Trump a besoin de l’Iran en tant qu’ennemi des États du Golfe pour vendre plus d’armes étatsuniennes.

Trois pays européens, la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne, étaient assez naïfs pour penser qu’ils pourraient empêcher cela. Ces 3 pays de l’UE ont proposé aux États-Unis d’imposer des sanctions supplémentaires à l’Iran pour d’autres raisons – missiles balistiques et engagement iranien en Syrie. J’étais dégoûté quand j’ai lu le plan pour la première fois. Il était évident dès le début que cela ne ferait que discréditer ces pays et échouer.

Heureusement, l’Italie et certains pays d’Europe de l’Est ont réduit l’effort au niveau de l’UE. Ils n’étaient pas prêts à sacrifier leur crédibilité sur cette question. L’accord nucléaire a été signé et devrait être suivi par toutes les parties. Ils ont souligné qu’il n’y avait aucune garantie de la part de Trump que tout effort européen supplémentaire changerait son point de vue.

Au cours des dernières semaines, les trois pays de l’UE3 ont tenté d’influencer Trump. En pure perte :

Vendredi, Pompeo a organisé une conférence téléphonique avec ses trois homologues européens. Des sources qui ont été informées de l’appel m’ont dit que Pompeo a remercié les 3 pays pour les efforts qu’ils avaient fait depuis janvier pour trouver une formule qui convaincra Trump de ne pas se retirer de l’accord nucléaire – mais a clairement indiqué que le Président veut prendre une direction différente.

Après la déclaration de Trump, les puissances européennes veulent publier une déclaration commune qui indiquera clairement qu’elles restent dans l’accord avec l’Iran afin d’empêcher son effondrement.

Les sanctions que Trump réintroduira ne limitent pas seulement les relations des États-Unis avec l’Iran, mais pénaliseront aussi d’autres pays. Cela mènera à une vague de mesures de protection, car au moins certains de ces autres pays limiteront leur exposition aux sanctions étatsuniennes et pourraient même introduire des contre-sanctions :

    « Nous travaillons sur des plans pour protéger les intérêts des entreprises européennes », a déclaré Maja Kocijancic, porte-parole de l’UE pour les affaires étrangères, aux journalistes à Bruxelles.

L’Iran s’en tiendra largement à l’accord nucléaire si l’UE le défend efficacement et n’entrave pas les accords iraniens avec les entreprises européennes. Si l’UE ne le fait pas, l’accord nucléaire sera nul et non avenu. L’Iran abandonnera l’accord. Le gouvernement néolibéral Rouhani qui a accepté l’accord tombera et les conservateurs reviendront. Ils défendront la souveraineté de l’Iran à tout prix.

Les États-Unis semblent croire qu’ils peuvent revenir à la position qu’Obama avait adopté dans les années qui ont précédé l’accord nucléaire. L’Iran était soumis aux sanctions de l’ONU et tous les pays, y compris la Chine et la Russie, les ont retardés. L’économie iranienne était en grave difficulté. L’Iran devait négocier une sortie des sanctions. Cette situation ne reviendra pas.

La crédibilité des États-Unis a été sérieusement ébranlée. Sa force douce est affaiblie. Sa force dure s’est révélée inadéquate en Afghanistan, en Irak et en Syrie.

La Chine et la Russie concluent d’énormes accords avec l’Iran et sont maintenant ses protecteurs. Bien qu’ils n’aient pas d’idéologie commune, tous les trois s’opposent à un monde globalisé sous des règles « occidentales » exclusives. Ils ont le pouvoir économique, la population et les ressources pour le faire. Ni les États-Unis ni l’Europe n’ont accepté cela.

L’Iran a non seulement de nouveaux alliés, mais il a gagné au Moyen-Orient à cause de la stupidité des États-Unis, d’Israël et de l’Arabie saoudite. Les guerres en Irak, en Syrie, au Liban et au Yémen ont toutes renforcé la position de l’Iran alors qu’il s’en est largement tenu à l’écart. Les récentes élections au Liban se sont bien passées pour le camp de la « résistance ». Au Liban, le Hezbollah ne peut plus être contesté. Les prochaines élections en Irak donneront naissance à un autre gouvernement favorable à l’Iran. L’armée syrienne est en train de gagner la guerre menée contre le pays. La position des États-Unis en Afghanistan est sans espoir. L’Arabie saoudite se bat actuellement avec les Émirats arabes unis pour la guerre contre le Yémen. La dispute du Conseil de coopération du Golfe (CCG) avec le Qatar n’est toujours pas résolue.

Alors qu’Israël veut garder l’Iran comme croque-mitaine pour détourner l’attention de sa campagne génocidaire contre les Palestiniens, il ne veut pas d’une grande guerre. Le Hezbollah au Liban possède suffisamment de missiles pour rendre la vie moderne en Israël intenable. Une guerre contre l’Iran pourrait facilement embraser Tel-Aviv.

Il y a des gens dans l’administration Trump qui voudront faire la guerre à l’Iran. L’administration Bush avait également de tels plans. Mais tout jeu de guerre d’une campagne contre l’Iran s’est mal terminé pour les États-Unis et ses États alliés. Les pays du Golfe sont extrêmement vulnérables. Leur production de pétrole pourrait être arrêtée en quelques jours. Cette situation n’a pas changé. Les États-Unis se trouvent maintenant dans une position stratégique pire qu’ils ne l’étaient après l’invasion de l’Irak. Tant que des personnes quelque peu sensées dirigeront le Pentagone, elles demanderont instamment à la Maison-Blanche de ne pas lancer une telle entreprise.

Le retrait des États-Unis de l’accord nucléaire est une énorme erreur. Le ministre de la Défense Mattis s’y est opposé. Trump fera-t-il une erreur encore plus grande malgré l’opinion de ses conseillers militaires ? Va-t-il faire la guerre à l’Iran ? »

Moon of Alabama, le 8 mai 2018 (via SLT)

Rappel :

Israël veut la guerre, mais ses adversaires la lui refusent

 
Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 53 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

22 commentaires pour Trump met fin à l’accord nucléaire avec l’Iran – Et maintenant ?

  1. 8parabellum8 dit :

    Obama a gagné du temps…
    Ce temps a été mis à profit pour le rapprochement entre Israël et l’Arabie-Saoudite…

    Les américains ont quasiment atteint à l’heure actuelle l’autosuffisance énergétique…
    Donc si une guerre chaude devait éclater…les américains ne seraient pas impactés par le choc pétrolier qui en résulterait…
    Ce ne sera pas la même limonade pour l’Europe…
    Dans la poursuite du projet l’Europe doit tomber et ne se relèvera qu’entièrement privatisée…

    Apparemment Poutine serait en train de faire comprendre aux Iraniens qu’il n’était pas du tout d’accord que ceux-ci s’attaquent à Israël…
    Sans blague !

    L’année de l’os…
    Et pauvre Liban…pays que je connais…et qui va de nouveau payer cher…

    • UERSS dit :

      Autosuffisance énergétique…vous plaisantez j’espère…avec quoi ? Du pétrole de schiste …du charbon ? Allez voir les rendements des entreprises américaines dans ce domaine, et y compris dans les gisements classiques…vous allez être surpris !

      • UERSS dit :

        http://www.usatoday.com/story/money/markets/2016/05/08/crude-imports-surge-after-long-decline/83967408
        A votre avis, pourquoi Trump fait des ronds de jambe à l’Arabie Saoudite ….Ils sont tellement en autosuffisance que les US sont obligés d’ importer du petrole…Il faut savoir lire les bons chiffres.

      • 8parabellum8 dit :

        Et il faut voir plus loin que le bout de son nez…

        Encore combien d’années de pétrole chez les saoudiens…?
        Les ricains ont asséchés l’Arabie saoudite…
        Les milliards Saoudiens sont en dollars…
        Qui servent actuellement à boucler le bilan hebdomadaire de la BCE…
        Pourquoi ont-ils virés leur cuti vis à vis d’Israël si ce n’est l’espoir de rester en vie…
        La mondialisation et ses super tankers maritimes auront également servis à assécher les réserves de cette partie du monde…
        La consommation automobile mondiale c’est peanut…
        Sans parler du transport aérien qui ne cesse de croître.

        Qui demain en cas de Barnum généralité sera encore en mesure de faire tourner ses industries…
        Si ce n’est l’Amérique…?

        Un choc pétrolier balaiera l’économie européenne…
        300$ le baril…c’est faisable…
        Bientôt un Bretton Wood 2…?

        Un article de Sannat de 2016…
        https://insolentiae.com/arabie-saoudite-la-fin-du-petrole-en-2020-ledito-de-charles-sannat/

        Les bons chiffres… 😉
        « rien n’est aussi trompeur que les faits…si ce n’est les chiffres… »
        « Si les chiffres ne mentent pas…il arrive que les menteurs chiffrent… »

      • enzo dit :

        Les dollars saoudiens sont surtout recyclés dans la dette yankee, c’est le deal historique….et quant aux chiffres qui ne mentent pas encore faudrait-il qu’ils soient pas faux, on nous balade tellement…

        Seule la terre ne ment pas, vous connaissez…

  2. brunoarf dit :

    Un choc pétrolier arrive.

    Préparez-vous.

    Le pétrole s’envole en Asie.

    https://www.zonebourse.com/WTI-2355639/actualite/Le-petrole-s-envole-en-Asie-26544274/

  3. zorba44 dit :

    La fuite en avant n’a jamais été bonne conseillère. L’Europe a toutefois une toute petite fenêtre pour ne pas laisser faire n’importe quoi.

    Les caniches vont-ils mordre dans les mollets et les talons de leur Maître ?

    S’ils ont vraiment très peur pour leur avenir …peut-être que oui…

    …Et tout ceci sur fond de soubresauts économiques et financiers dignes des combats des requins entre eux !

    Jean LENOIR

  4. 8parabellum8 dit :

    Washington donne de 3 à 6 mois à Renault, PSA et aux autres entreprises françaises pour « sortir » d’Iran…

    https://www.huffingtonpost.fr/2018/05/08/renault-et-psa-pourraient-etre-touches-apres-la-decision-de-trump-sur-liran_a_23430244/?utm_hp_ref=fr-homepage

    Vous reprendrez du dessert…?

  5. 8parabellum8 dit :

    C’est pas trop en train de leur piquer le fondement les Iraniens là…?

    Cette nuit bibi tue des Iraniens sur le sol Syrien…
    Sans que les radars russe n’aient quelque chose à dire…
    Et aujourd’hui il parade à côté de Titine pour les commémorations du 09 mai à Moscou…

    Elle est pas belle la vie…?

    Pour les poutinolâtre…
    Encore un peu de dessert…?

    • Justy dit :

      Le Kremlin a fait savoir au monde entier que Moscou avait fixé lui aussi des limites rouges à ne pas franchir. Depuis, Israhell envoie au-moins une fois par semaine des missiles sur la Syrie en toute impunité. Si l’état hébreux a vu le jour, c’est aussi grâce aux énormes mensonges soviétiques. Poutine a bien reconnu celui concernant Katyn, pour le reste, on attend toujours .

  6. téléphobe dit :

    Le Donald, comme tous les Picsous, finit par jouer au Mickey ;o)

  7. brunoarf dit :

    Attention, c’est une fausse nouvelle !

    J’ai demandé des explications à l’UPR en leur envoyant un mail.

    J’ai reçu cette réponse de l’UPR :

    « Bonsoir,

    En premier lieu, nous vous remercions de l’intérêt que vous portez à notre mouvement.

    L’Union Populaire Républicaine n’a bien entendu aucun lien avec la farce grotesque qui s’opère sur https://www.facebook.com/fraternelle.patriamrecuperare/

    Il s’agit, au mieux, d’une plaisanterie douteuse ; au pire, d’une énième tentative de déstabilisation et de diffamation de notre mouvement.

    Nous étudions les recours possibles : néanmoins, par expérience, ces derniers sont coûteux et peinent à aboutir. Nous vous invitons donc à sensibiliser autant de personnes que possible.

    Nous vous souhaitons une très belle soirée.
    Bien à vous,
    Le Service Courrier UPR »

  8. Niou dit :

    sur leur page Facebook des membres de l’UPR se plaignent de la récupération du nom de leur parti par cette « fraternelle maçonnique » , qui a précisé : pas besoin de vous demander la permission ou l’avis de François Asselineau pour récupérer le sigle UPR

  9. Nanker dit :

    « Les pays du Golfe sont extrêmement vulnérables. Leur production de pétrole pourrait être arrêtée en quelques jours. Cette situation n’a pas changé »

    Il était peut-être là le secret de la guerre en Syrie et de l’irruption « spontanée » de l’EI en Irak. Bachar parti, remplacé par une dictature islamique sunno-compatible et un Irak sous la coupe de Daesh également sunno-compatible il aurait été facile pour l’Arabie Saoudite (et le Qatar) de construire un pipe-line partant de la péninsule arabique arrivant en Turquie et débouchant sur la Méditerranée.
    De ce fait le goulot stratégique du Golfe Persique et du Détroit d’Ormuz que les Iraniens peuvent condamner en quelques heures asphyxiant du coup l’Arabie Saoudite et le Qatar perdrait de son importance. Ormuz devenant sans importance stratégique l’Iran s’en trouverait profondément affaiblie…
    Cette situation n’a pas changé… Bachar est toujours là. Les Iraniens n’ont jamais été aussi forts. Je souhaite « bonne » chance à l’attelage baroque formé par les Israéliens et les Saoudiens pour défaire les Perses…

  10. brunoarf dit :

    Le pétrole au plus haut depuis 2014 après la décision de Trump sur l’Iran.

    Les cours du pétrole ont bondi mercredi à leur plus haut niveau depuis novembre 2014, galvanisés par le retrait américain de l’accord sur le nucléaire iranien ainsi que par une nette baisse des réserves de produits pétroliers aux Etats-Unis.

    A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet a terminé à 77,21 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 2,36 dollars par rapport à la clôture de mardi.

    Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de « light sweet crude » (WTI) pour le contrat de juin a pris 2,08 dollars pour finir à 71,14 dollars.

    https://www.romandie.com/news/Le-petrole-au-plus-haut-depuis-2014-apres-la-decision-de-Trump-sur-l-Iran/916492.rom

    • zorba44 dit :

      Triplement du prix du pétrole en vue si les champs pétroliers du Moyen-Orient se trouvent au coeur d’un brasier guerrier…
      Pensez à 1973.

      Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s