C’est Israël qui a la bombe, pas l’Iran

Israël, 200 armes nucléaires pointées sur l’Iran

« La décision des Etats-Unis de sortir de laccord sur le nucléaire iranien – stipulé en 2015 par Téhéran avec les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de lOnu plus lAllemagne – provoque une situation dextrême dangerosité, pas seulement pour le Moyen-Orient.

Pour comprendre les implications dune telle décision, prise sous la pression dIsraël qui  qualifie laccord de reddition de lOccident à laxe du mal conduit par lIran, on doit partir dun fait bien précis : cest Israël qui a la bombe, pas lIran.

Il y a plus de cinquante ans quIsraël produit des armes nucléaires dans le site de Dimona, construit avec laide surtout de la France et des Etats-Unis. Ce site nest pas soumis à des inspections parce quIsraël, la seule puissance nucléaire du Moyen-Orient, nadhère pas au Traité de non-prolifération des armes nucléaires, que lIran par contre a signé il y a cinquante ans. Les preuves quIsraël produit des armes nucléaires ont été apportées il y a plus de trente ans par Mordechai Vanunu, qui avait travaillé dans le site de Dimona : après avoir été passées au crible par les plus grands experts en armes nucléaires, elles furent publiées par le journal The Sunday Timesle 5 octobre 1986. Vanunu, enlevé à Rome par le Mossad et transporté en Israël, fut condamné à 18 années de prison en quartier disciplinaire et, relâché en 2004, soumis à de graves restrictions.

Israël possède aujourdhui (bien que sans ladmettre) un arsenal estimé à 100-400 armes nucléaires, dont mini-nukes et bombes à neutrons de nouvelle génération ; il produit du plutonium et du tritium en quantité suffisante pour en construire des centaines dautres. Les têtes nucléaires israéliennes sont prêtes au lancement sur des missiles balistiques, comme le Jericho 3, et sur des chasseurs-bombardiers F-15 et F-16 fournis par les USA, auxquels sajoutent maintenant les F-35.

Comme le confirment les nombreuses inspections de lAiea, lIran na pas darmes nucléaires et sengage à ne pas en produire en se soumettant, sur la base de laccord, à un étroit contrôle international. Cependant – écrit lex secrétaire d’état Colin Powell le 3 mars 2015 dans un email qui a été dévoilé “à Téhéran on sait bien quIsraël a 200 armes nucléaires, toutes pointées sur Téhéran, et que nous en avons des milliers.

Les alliés européens des USA, qui formellement continuent à soutenir laccord avec lIran, sont substantiellement rangés aux côtés dIsraël. LAllemagne lui a fourni quatre sous-marins Dolphin, modifiés pour pouvoir lancer des missiles de croisière à tête nucléaire. Allemagne, France, Italie, Grèce et Pologne ont participé, avec les USA, au plus grand exercice international de guerre aérienne de lhistoire dIsraël, le Blue Flag 2017.

LItalie, liée à Israël par un accord de coopération militaire (Loi n° 94, 2005), y a participé avec des chasseurs Tornado du 6° Stormo de Ghedi (Brescia), affecté au transport des bombes nucléaires étasuniennes B-61 (qui sous peu seront remplacées par les B61-12). Les USA, avec des F-16 du 31stFighter Wing dAviano (Frioul), affectés à la même fonction.

Les forces nucléaires israéliennes sont intégrées dans le système électronique de lOtan, dans le cadre du Programme de coopération individuelavec Israël, pays qui, bien que n’étant pas membre de lAlliance, a une mission permanente au quartier général de lOtan à Bruxelles.

Selon le plan testé dans lexercice USA-Israël Juniper Cobra 2018, des forces étasuniennes et Otan arriveraient dEurope (surtout des bases en Italie) pour soutenir Israël dans une guerre contre lIran. Celle-ci pourrait commencer par une attaque israélienne contre les sites nucléaires iraniens, comme celle effectuée en 1981 à Osiraq en Irak. En cas de représailles iraniennes, Israël pourrait employer une arme nucléaire mettant en marche une réaction en chaîne aux issues imprévisibles ».

Manlio Dinucci, Il manifesto, le 15 mai 2018

Via Mondialisation.ca

Traduit de litalien par Marie-Ange Patrizio

Lire aussi :

Mordechaï Vanunu : « C’est parce qu’Israël détient la bombe atomique qu’il peut pratiquer sans crainte l’apartheid »

(entretien réalisé en anglais par Silvia Cattori, en octobre 2005)

Rappels :

La fable de la menace nucléaire iranienne (B. Guigue)

L’image du jour : Bibi à l’ONU

Il y a 54 ans, le 22 novembre 1963…

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 53 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour C’est Israël qui a la bombe, pas l’Iran

  1. zorba44 dit :

    Charmant menu que celui concocté par la race maffieuse …propre à nous précipiter dans un feu nucléaire généralisé.

    On comprend mieux pourquoi l’Ours a des relations nombreuses avec Nata miaou.

    Quel est le plus malin des deux ?

    Une attaque contre l’Iran le dira…

    Jean LENOIR

    • Justy dit :

      Entre Israhell et l’Iran la Russie de Poutine à déjà choisi depuis fort longtemps .

      • zorba44 dit :

        Oui mais le choix est variable selon la lecture que l’on pratique des faits et des déclarations …et il n’est pas sûr que la vôtre soit celle du signataire 8

        Jean LENOIR

      • rodez21 dit :

         »la Russie de Poutine à déjà choisi depuis fort longtemps »
        Les états n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts.
        Partant de là, si l’on considère ces 2 Etats pour ce qu’ils sont.
        l’Iran est un Etat pétrolier (Israël ne possède aucune ressource), l’Iran couvre plus de 1,5 millions km2 (Israël env 21000 km2), de plus l’Iran a une façade maritime sur la Caspienne, de même que la Fédération de Russie.

        Si l’on se place d’un point de vue géostratéqique le choix paraît évident.
        Néanmoins, Israël est incontournable au Moyen-Orient (1ère puissance militaire régionale avec la Turquie, possède ses entrées au Congrès US,…).
        La  »Russie de Poutine » est obligée d’en tenir compte, ce quelque soit son opinion vis à vis des dirigeants israéliens et de leur attitude.

      • zorba44 dit :

        @Rodez21 la pertinence de vos propos est à la mesure des enjeux…

        …Un doigt sur le bouton si les intérêts vitaux et économiques sont menacés !

        Jean LENOIR

      • 8parabellum8 dit :

        @rodez21…

        La pertinence de vos propos est d’une nullité insondable pour paraphraser notre Jean quarante quatrième du nom de l’ère de Zorba…

        « Israël ne possède aucune ressource »

        Ce que vous dites est faux…

        https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Leviathan_(champ_gazier)

        Il sera raccordé à Turkish stream.
        Tout ce bordel ne visait que cet objectif.

        Le bordel est parti d’Ukraine…
        Et la France a mis le feu au poudre comme d’habitude en investissant dans le projet nabucco qui a entraîné la suite que l’on connaît.

        Action réaction.

      • 8parabellum8 dit :

        Grèce…gaz…azerbaïdjan…Rothschild…
        Hasard…?

        Le groupe public pétrolier et gazier azerbaïdjanais SOCAR a confirmé son intérêt pour la prise d’une participation dans le réseau grec de transport de gaz DESFA, a indiqué mercredi l’agence grecque des privatisations HRADF, en évoquant la possibilité d’un accord d’ici la fin de l’année. /Photo prise le 2 juillet 2015/Jean-Paul Pélissier Tous droits réservés

        https://www.capital.fr/entreprises-marches/le-projet-de-privatisation-du-reseau-gazier-grec-avance-1066113

        Depuis mai 2010, la Grèce est exploitée par les créanciers internationaux de l’UE-BCE-FMI, (la dite troïka) qui non seulement imposent de douloureuses coupes dans les salaires, les pensions et les avantages sociaux, exigées par le « Memorandum », mais en plus ont fait en sorte que le patrimoine de l’Etat soit cédé ou vendu à des investisseurs privés.

        Athènes a déjà consenti à ce que, si elle n’honore pas sa dette, ses biens puissent être saisis ou confisqués, renonçant à tout recours judiciaire pour les récupérer.

        C’est dans ce but qu’a été créé à la mi-mai le Fond d’Estimation du Patrimoine de l’Etat (en grec TAIPED), entité qui gère tous les biens publics les plus « appétissants » avant de les léguer, par vente aux enchères, aux groupes d’entreprises grecs ou étrangers.

        Jeudi dernier, le TAIPED a officiellement annoncé la vente de 66% de DESFA, le gestionnaire du système national de transport de gaz naturel dans toute la Grèce, à la société SOCAR, l’entreprise étatique de gaz naturel et de pétrole d’Azerbaïdjan.

        https://www.okeanews.fr/20130807-le-scandale-de-la-privatisation-en-grece-le-systeme-national-de-transport-du-gaz-naturel

        Beaucoup de gens pensent que les États-Unis sont le berceau de l’industrie pétrolière, mais ils sont originaires de l’Azerbaïdjan.

        Beaucoup de gens ne savent pas non plus que des personnalités occidentales plus grandes que nature ont joué un rôle clé dans le succès de notre industrie, en particulier la famille Nobel de Suède et la famille Rothschild de France.

        https://translate.google.fr/translate?sl=auto&tl=fr&u=http%3A//socarusa.com/the-nobels-and-rothschilds-in-azerbaijans-golden-age-of-oil/

        Lien en anglais…

        http://socarusa.com/the-nobels-and-rothschilds-in-azerbaijans-golden-age-of-oil/

        Le gaz israélien du gisement léviathan passera par les terminaux grecs…

        et qui à votre avis récupèrera les droits de passages…? Et le reste…?

        Les grecs…?

        La chute de la Grèce a été organisée depuis le début.

    • 8parabellum8 dit :

      Je vais « mon » Charles Gave…
      Je vais donner une recommandation…

      « Achetez de l’immobilier en Grèce… »

      • rodez21 dit :

        Au jour d’aujourd’hui l’exploitation du gisement Léviathan situé au large des côtes israéliennes, est à l’état de projet, sa capacité est estimée à 500 Mds de m3.
        En comparaison la capacité du gisement iranien South Pars est évaluée à 8000 Mds de m3, l’exploitation du gisement ayant débuté en 1997 – 1998.
        L’Etat hébreux dispose peut-être d’une ressource potentielle, mais qu’elle n’exploite pas à ce jour.

        Pour info, la consommation mondiale annuelle de gaz naturel avoisine les 3500 Mds de m3

        Les 2 pays du point de vue des ressources énergétiques, ne jouent pas dans la même cour…

      • 8parabellum8 dit :

        Quand le changement de régime aura lieu en Iran…
        N’oubliez pas que la première banque qui s’y implantera sera Rothschild…

        Et si mon scénario est correct…
        C’est à dire une guerre chaude qui s’étendra vers le Pakistan et sûrement par extension vers l’inde…et pourquoi pas la Chine…on peut toujours cauchemarder…

        Les tuyaux Iraniens gaziers iront dans ce sens là…
        Quand l’ordre reviendra.

        L’inconnu dans le contexte actuel est la réaction du Pakistan.

        http://www.opex360.com/2018/02/20/pakistan-envoie-1-000-soldats-arabie-saoudite-mission-floue/

        Gog et Magog selon les écritures est une coalition de pays contre Israël…
        On peut comprendre « contre » de deux manières.

        États-Unis…Europe…(tant qu’elle pourra)…Angleterre…Russie…
        Ne permettront jamais une nouvelle extermination juive…
        Faut regarder la réalité en face…

  2. josephhokayem dit :

    A reblogué ceci sur Histoire militaire du Moyen-Orient.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s