Bataclan. Déclaration fracassante du général Bruno Le Ray

Les Français ouvriront-ils un jour les yeux ? Georges Fenech, le président de la commission d’enquête sur les attentats du 13 novembre 2015, s’est déclaré lui aussi « remué » par les réponses du général Le Ray et de la hiérarchie militaire lors des auditions. Mais surtout, il a fait ce rappel éclairant sur les vrais responsables de la non-intervention des soldats de la force Sentinelle présents ce soir-là :

« Rappelons quand même que les militaires sur le territoire national sont sous l’autorité civile, pas sous l’autorité militaire. Les militaires commandent les militaires à l’extérieur, mais quand on est en France, la force Sentinelle est sous la direction de l’autorité civile, c’est-à-dire du préfet de police, et donc in fine du ministre de l’Intérieur (…) l’ordre est arrivé du poste de crise, du poste de commandement de la préfecture de police de Paris, qui a estimé que la force Sentinelle n’était pas dans son rôle en engageant le feu sur le territoire national ». OD

Un récit de Claude Janvier :

Tout en conduisant ma voiture ce matin, j’écoutais le zonzon de France Bleue se déroulant sans grand intérêt, quand tout à coup, je fus alerté par le sujet traité. La tragédie du Bataclan avec un dépôt de plainte contre X par une trentaine de victimes ou familles de victimes. Motif de la plainte « Non-assistance à personne en péril » afin qu’une enquête soit menée sur l’absence d’intervention des militaires le soir du 13 novembre 2015 [voir ici].

Jusque-là, pas d’interrogations. Puis vint l’interview du Gouverneur Militaire de Paris, (GMP), le Général Bruno le Ray. Glaçante sa déclaration. Impossible de la trouver sur le net ce jour (comme par hasard…) mais en substance, il a déclaré ce qui suit :

« … Un militaire n’a pas pour vocation d’intervenir dans une zone qui n’est pas en guerre… Il est impensable de mettre des soldats en danger dans l’espoir hypothétique de sauver d’autres personnes… C’est à la BAC et à la Gendarmerie d’intervenir… » Choquant et répugnant. Et je pèse mes mots.

Pas en guerre ? Il faudrait savoir. Manuel Valls et François Hollande n’arrêtaient pas d’asséner aux Français que nous l’étions, et de l’autre notre bon GMP qui déclare le contraire.

Dans un rapport de la commission d’enquête parlementaire sur les attentats du 13 novembre, un officier de la BAC du Val-de-Marne racontait notamment avoir demandé l’autorisation de les faire intervenir afin « d’atteindre le terroriste embusqué derrière l’issue de secours ». « « Devant la commission, il a expliqué avoir reçu pour réponse de la Préfecture de police de Paris : « Négatif, vous n’engagez pas les militaires, on n’est pas en zone de guerre ». L’un des militaires lui aurait également indiqué qu’il ne pourrait engager le feu, faute d’avoir reçu un ordre en ce sens », décrit le rapport.

Plus loin : « On leur a interdit une intervention physique, c’est-à-dire de rentrer (dans le Bataclan), mais aussi le prêt de matériel médical de premiers secours à des policiers… « On n’aurait peut-être pas empêché la mort de 90 personnes, mais au moins évité des hémorragies qui ont donné la mort ».

Cette question a déjà été posée, notamment par des parlementaires. En 2016, alors qu’une commission d’enquête parlementaire est fondée pour étudier ces attentats, Georges Fenech, député Les Républicain et ancien magistrat, s’interroge déjà sur la non-intervention des militaires. Selon ce dernier, « clairement, un ordre a été donné aux soldats Sentinelle de ne pas engager le feu alors qu’ils avaient en ligne de mire des terroristes ». « À la question : qui a donné l’ordre aux soldats de ne pas intervenir ? On n’a jamais su, regrette Georges Fenech. Avec les autres parlementaires, on était sidérés ».

Georges Fenech, ancien juge d’instruction, aurait certainement pu pousser plus loin l’investigation. Curieusement, rien de concret n’est sorti de cette commission d’enquête. Tout semble verrouillé.

Mais revenons à notre bienveillant Général. Il déclarait dans une interview dans le Figaro du 10 avril 2017 * : (l’analyse de ses réponses est en italique.).

Question : comment le dispositif « Sentinelle » s’est-il adapté à la menace terroriste depuis 2015 ?

– « Sentinelle » n’a plus rien à voir avec ce qu’il était il y a deux ans. Initialement, le dispositif avait une forte dimension symbolique. Nous avons rapidement considéré que nous n’étions pas à la hauteur de la menace. Nous devions cesser d’être statiques, d’être des pots de fleurs dans le paysage.

– Crépusculaire. D’un côté, les militaires ne doivent pas intervenir et de l’autre, ils ne doivent pas jouer les potiches. La valse hésitation dans toute sa splendeur! 

L’esbroufe continue plus loin. Impayable ce Général Gouverneur.

Question : mon général, à quoi sert le GMP ?

– « Je suis l’héritier de celui qui défendait Paris contre les invasions. »

– Ah bon ? Les terroristes ne sont pas invasifs ?

– « Évidemment, tout cela a changé, mais le GMP conserve un rôle essentiel en matière de sécurité de la capitale et de l’Ile-de-France. Mes fonctions ne se limitent pas au défilé du 14 juillet et j’ai avant tout un rôle opérationnel. »

– Nous sommes heureux de l’apprendre, mais ce funeste soir du 13 novembre 2015, la sécurité des citoyens et le rôle opérationnel de l’armée semblaient en panne.

Droit dans ses bottes le Général. Idem pour les soldats présents ce soir-là autour du Bataclan et qui n’ont pas réagi faute d’ordres.  A la place de ces personnes, j’aurais du mal à me regarder dans une glace après cela. On peut toujours justifier après coup, mais un fait reste un fait et une inaction reste une inaction.

Un militaire à quand même pour vocation précise de défendre les civils en cas de conflit. Si c’est pour avoir des militaires dans les rues sans qu’ils puissent intervenir, ça ne sert qu’à dépenser l’argent des contribuables. Pour les impressionner ?

« Wikipédia : « La fonction de gouverneur militaire de Paris (GMP) remonte à la guerre de Cent Ans, qui amène les rois de France à se préoccuper de la défense de leur capitale, Paris, et de sa région… Je vous passe le reste de l’historique… Depuis janvier 2015, le gouverneur militaire de Paris est le commandant opérationnel de l’opération Sentinelle en île de France. Sous son commandement, jusqu’à 7 000 militaires ont été engagés pour participer aux côtés des forces de sécurité intérieures à la lutte contre le terrorisme dans la capitale et dans toute la zone de défense. »

Hilarant ! Le GMP semble plutôt concentré sur les feux d’artifice de notre fête nationale et sur les parades.

Moins de bla-bla et plus d’actions concrètes, s’il vous plaît.

Claude Janvier

Source : Les moutons enragés, le 10 juin 2018

Rappels :

Attentats de Paris : Huit soldats en armes aux abords du Bataclan ne sont pas intervenus !

Attentats du 13 novembre 2015 : Xavier Raufer parle de complot et de terrorisme d’Etat

Amitiés franco-terroristes, mensonges et crimes d’Etat, guerres de pillage au Moyen-Orient… Lisez Jean-Loup Izambert !

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 53 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Bataclan. Déclaration fracassante du général Bruno Le Ray

  1. Etienne dit :

    C’était bien Manuel Valls le premier sinistre à l’époque ? Qui a dit qu’il faudrait au minimum une génération pour éradiquer Daesh…
    Logique que la préfecture ait donné l’ordre de ne pas intervenir.

    Neutralisation des forces de sécurité pour que le false flag puisse se dérouler sans obstacle.
    La ressemblance avec Nice est flagrante.

    • matbee dit :

      Valls a Matignon et Cazeneuve à l’Intérieur… c’est lui qui a dû donner l’ordre de rester l’arme au pied. Le Cazeneuve qui avait justement prophétisé un carnage de 130 morts le 13 novembre !

      Dans « l’après-midi » du 13 novembre 2015, lors de sa journée de présentation du plan de lutte anti-armes, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve aurait déclaré à Michel Cadot, préfet de police de Paris, la phrase suivante : « Je redoute un attentat qui ferait 130 morts »

    • lou boutin dit :

      Cazeneuve et Cadot même combat….

  2. matlac dit :

    La force sentinelle est une crétinerie sans nom. Une idée de communicant pour rassurer la ménagère et le père de famille.
    Le terroriste qui a envie de faire un carton ne sera pas arrête par une patrouille de soldat, bien au contraire il aura des cibles parfaitement identifiées pour les rafaler au moment ils ne s’y attendront le moins, avec le risque qu’une balles perdu atteigne un gamin passant par là et n’ayant rien demandé.
    Tous ce pognon inutilement dépensé ferrait mieux d’être investi pour renforcer les moyens en homme et en matériel de la DGSI qui sont à bout de souffle.

  3. zoé dit :

    Avec ce genre de Général, on peut dire que les islamistes peuvent dormir tranquilles. A quoi sert l’armée sinon à protéger les populations. Dieu merci je n’ai pas eu quelqu’un de ma famille qui a été victime des djihadistes, (nous ne sommes pas attirés par la musique métal que je trouve insupportable) mais si cela avait été le cas, j’aurais moi aussi porté plainte contre le gouvernement. Quel scandale, un de plus dans ce qu’est devenue notre pauvre France. On ne pourra bientôt que compter sur nous-mêmes pour nous défendre.

  4. juan dit :

    Et en Algérie, le maintient de l’Ordre était fait, avec les militaires, et , là, il leur fallait du courage aux fellouz, car, là, il n’y avait pas un de ces bons à rien de fonctionnaire dit haut en raison de l’étage où il faisait semblant, pour vociférer un ordre de ne pas défendre des hommes et des femmes !
    Bref, en 56-59 les hommes avaient connu l’occupation, les officiers avait des décorations reçus pour de vrais actes de bravoure. Maintenant, c’est la lutte entre le civil et le militaire, l’un débordé en raison des inconséquences de la chaîne politique et de commandement, mais ne voulant pas lâcher ses prérogatives (d’incapable ou de tétanisé par la Justice).
    Bref, tous, font les vierges effarouchées, histoire de se dédouaner, préférant les salons où l’on cause, en priant pour que rien ne vienne troubler la quiétude de leur carrière de planqué.
    En bref, Oui il faut maintenir ces plaintes, que tous ceux qui ont le pouvoir de faire changer les choses se remuent le cul, pour ne pas se faire virer.

  5. Ibanez dit :

    Avec une armée de pleutres et de couilles molles et des politiciens soumis au Deep State, mieux aller au spectacle armé d’une Kalach !!!

    Réclamons le droit au port d’armes !!

  6. zorba44 dit :

    Si Pierre Desproges avait été encore de ce monde à l’époque du Bataclan, il aurait sans doute stipendié « Ces généraux d’opérette qui ne connaissent que les défilés militaires et le cercle d’en haut qui ne veut pas se servir de ses jouets… »

    Cela ressemble bien à une époque où on détourne la tête lors d’une agression de brutes contre un faible ou, pire, de viol…

    Lamentable France avec une armée au service des fakes !…

    Jean LENOIR

  7. J’ai apporté de nombreux compléments à ce même texte et avec l’approbation totale de Claude Janvier, qui m’a adressée ses compliments sous l’article ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/06/10/bataclan-declaration-fracassante-du-general-bruno-le-ray-par-claude-janvier-et-je-rajoute-mon-grain-de-sel/

    OD = Je me permets de le souligner, car j’ai notamment intégré le rapport d’enquête parlementaire Tome 2 avec le compte rendu des auditions sur le Bataclan, présidé par G. Fenech, et auquel participait un certain Meyer Habib (et vous avez dans son nom un lien vers ses déclarations pas moins fracassantes au sujet de Jérusalem).

    Mais plus intéressant, j’ai modestement contribué à la réalisation du PDF pour Le Greffier Noir, sur le Procès des armes du 7-9 janvier 2015 : les véritables énigmes du dossier Claude Hermant (comptes-rendus d’audience du Greffier Noir, 1ère partie.)

    Voici l’article avec le PDF en ligne et en lien que me transmet Alexis Kropotkine du Greffier Noir ce matin ► https://static.blog4ever.com/2009/02/287239/Armes-du-7-9-janvier-2015–Le-proc–s-de-CLAUDE-HERMANT-et-consorts-par-GREFFIER-NOIR-P1.pdf

    Au plaisir ; Jo

  8. Tenez, voici ma présentation de ce PDF du Greffier Noir ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/06/12/attentats-terroristes-manipules-en-france-ebook-pdf-des-attentats-du-7-9-janvier-2015-par-le-greffier-noir/

    Je l’ai complété, je pense au mieux, et l’ai transmis à la source également, comme d’hab.

  9. brunoarf dit :

    Migrants : Rome refuse de recevoir des « leçons hypocrites » de Paris.

    Le gouvernement italien refuse de recevoir des « leçons hypocrites » de pays comme la France « ayant préféré détourner la tête » sur la question migratoire, a indiqué mardi la présidence du Conseil.

    « Les déclarations concernant le navire humanitaire Aquarius qui proviennent de la France sont surprenantes », selon cette note, qui souligne que « l’Italie ne peut accepter de leçons hypocrites de pays ayant préféré détourner la tête en matière d’immigration ».

    D’abord publié dans les médias italiens, mais non rendu officiellement public, le contenu de cette note a ensuite été confirmé à l’AFP par le Palais Chigi, le siège de la présidence du Conseil italien.

    https://www.romandie.com/news/Migrants-Rome-refuse-de-recevoir-des-le-ons-hypocrites-de-Paris/926919.rom

  10. Scott dit :

    Général de la Ray Publique… qui estime que la vie de ses soldats ne doit être engagée que dans l’intérêt des Zélites ; le bon peuple lui, n’en vaut pas la peine.
    Et l’intérêt des zélites, une partie du moins, c’est justement que le bon peuple se fasse trucider dans d’infâmes attentats sous faux drapeau car alors on le contrôlera mieux.

  11. Kilroy dit :

    Une vision côté militaire des opérations Vigipirate et Sentinelle:
    https://lavoiedelepee.blogspot.com/2016/06/a-partir-de-quel-montant-accepte-t-on.html
    L’auteur y évoque les attaques du 13 novembre et la non-intervention des militaires sur place.
    On y apprend aussi que les FAMAS utilisés sont équipées d’un dispositif appelé TOC (Témoin d’Occupation de Chambre) qui bloque l’armement et nécessite pour être désactivé, des manipulations qui bloquent l’arment dans 1 cas sur 3.
    Comme le dit un des commentaires, Sentinelle est une opération idéologique qui vise à convaincre que l’ennemi est extérieur, même s’il vit chez nous, et que l’Etat fait ce qu’il faut pour nous protéger.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s