Ce qui coûte un « pognon de dingue » ? L’évasion et la fraude fiscales !

Bon, on n’aura pas la cruauté de parler des 500.000 euros de vaisselle de l’Elysée, ni des 440.000 euros annuels de Brigitte qui n’a jamais été élue à quoi que ce soit. On rappellera à notre génie de président que le but des minima sociaux n’est pas de sortir les gens de la pauvreté, mais de les aider tout simplement à vivre, et pour certains à survivre. Que pour sortir de la pauvreté il faut surtout avoir un travail, si possible correctement payé, et que ce n’est pas avec la politique menée depuis une quarantaine d’années que les chômeurs en trouveront. Enfin, que même d’un point de vue strictement comptable, ce n’est pas aux petits qu’il doit s’en prendre, à “ceux qui ne sont rien”, mais aux gros, particuliers ou sociétés, car il trouverait alors un « pognon de dingue » à rapatrier dans les caisses de l’Etat. Macron, le président des riches, le sait parfaitement bien. Et pourtant il fait tout le contraire : il vient même de supprimer l’exit tax instaurée par Sarkozy ! OD

Pour donner une idée des ordres de grandeur :

–  « selon une étude publiée en 2012 par le groupe de pression Tax Justice Network, entre 21.000 et 32.000 milliards de dollars, (soit 17.000 à 25.500 milliards d’euros), continueraient à être dissimulés dans les zones défiscalisées du globe. Difficilement imaginables, ces montants représentent une somme supérieure au PIB combiné des États-Unis et du Japon…

 – A l’échelle des 28 membres de l’Union européenne, «environ 1000 milliards d’euros sont perdus chaque année à cause de l’évasion et de la fraude fiscales» estime le Parlement européen. Rien que l’optimisation fiscale des entreprises coûterait entre 50 et 70 milliards d’euros aux citoyens européens chaque année, selon la Commission européenne.

Un rapport sénatorial datant de 2012 chiffrait entre 30 et 36 milliards le coût pour l’Etat français de l’évasion fiscale, au minimum. Mais en réalité, ce manque à gagner chiffre pourrait même atteindre les 50 milliards, soulignait le rapport parlementaire. L’ONG britannique Oxfam estime pour sa part que la fraude fiscale «coûte chaque année 60 à 80 milliards d’euros à la France», soit un montant plus ou moins équivalent au budget de l’Education nationale (68,4 milliards d’euros en 2017).

Une récente étude, publiée par trois chercheurs dont l’économiste Français Gabriel Zucman, chiffrait les avoirs des ménages français placés dans des paradis fiscaux, à environ 300 milliards d’euros, soit environ 15% du PIB (produit intérieur brut) de la France. Dans un livre publié en 2012, le grand reporter à La Croix Antoine Peillon chiffrait lui à 600 milliards le montant des avoirs français dissimulés à l’étranger, dont environ 250 milliards détenus par des particuliers et le reste par des entreprises ».

Source : Les chiffres astronomiques de l’évasion fiscale (Le Figaro)

Quelques rappels :

Evasion fiscale : « Ces 600 milliards d’euros qui manquent à la France »

[Scandale] L’Union européenne fait semblant de lutter contre les paradis fiscaux

Lutte contre les paradis fiscaux : « On nous prend vraiment pour des cons »

[Paradise Papers] Dans la famille Guignol, je demande Pierre

Loin d’une « fiscalité équitable », le projet de Bruno Le Maire pour taxer les GAFA est une mascarade

 

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 53 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

28 commentaires pour Ce qui coûte un « pognon de dingue » ? L’évasion et la fraude fiscales !

  1. viggo1 dit :

    A reblogué ceci sur Viggo's bloget a ajouté:
    Dire que les français devrait6 encore supporter pendant 4 ans Macreux.
    A moins qu’enfin ils sortent de leur léthargie en se retroussant les manches pour le combtat permettant de faire un nettoyage de fond salutaire. 🙂

  2. Eric83 dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec votre propos. Mon commentaire sur Les Crises, hier matin au sujet des énièmes propos polémiques de Macron.

    Eric83 // 14.06.2018 à 08h31
    Ce qui coûte un pognon de dingue au peuple, c’est avant tout “l’optimisation” et l’évasion fiscales, estimées au bas mot à 60 milliards par an.
    Ce d’autant plus que les “pauvres” dépensent leurs maigres revenus en France ! et paye donc à nouveau toutes sortes de taxes alors que les dizaines de milliards sortent de France sont dépensés ailleurs qu’en France échappant donc une nouvelle fois aux taxes.

  3. Rami dit :

    On attend de la justice française qu’elle enquête sur les millions d’euros que Macron l’employé de Rothschild a perçus au titre du rachat des laits Pfizer par Nestlé….. Millions qui se sont mystérieusement évaporés et ont du échapper à l’impôt dans une place offshore…

  4. téléphobe dit :

    Si une femme de France est rémunérée 440.000 euros annuels pour baptiser des pandas, qu’elle se manifeste – je ne parle pas de Brizitte, bien sûr ;o)

  5. zorba44 dit :

    Encore une fois, un destin funeste attend ce couple maudit !

    Jean LENOIR

  6. Trend dit :

    Le plus amusant et dont on ne parle se sont les niches fiscales !
    Alors là bonne lecture, vous allez tomber mort…
    Tous égaux ?
    Liberté,égalité,fraternité…..
    https://www.journaldunet.com/patrimoine/finances-personnelles/1150484-niches-fiscales/

    • zorba44 dit :

      @ Trend,

      Il ne choque pas forcément que le forfait échappe pendant quinze ans sur la plantation des arbres fruitiers. Il faut en moyenne cinq ans pour commencer à avoir des récoltes significatives …et, à la connaissance du signataire, l’acquisition des arbres fruitiers ne supporte pas le régime d’amortissement sur trente ans qu’on pourrait attendre pour ce type d’exploitation…
      Vu le sort de la filière française fruitière ces dernières années …ce n’est pas suffisant !

      Non plus que l’achat d’oeuvres de jeunes artistes contemporains… souvent sans ces quelques incitations ils ne vendraient pas ou à vil prix – tandis qu’il est vrai de la part de certain milliardaire bien connu, et qui en font des tonnes dans un but spéculatif (comme pour les business angels qui gagnent un coup sur dix mais, lorsqu’ils gagnent, peuvent multiplier la mise par plus de mille), cela choque. Ceci dit le signataire ne connaissait pas cette niche sinon il aurait pu en profiter pour 2 ou 3 acquisitions(-plaisir) !

      Mais pour l’immense majorité vous avez raison…et ce n’est pas au contribuable moyen que ces régimes s’adressent !

      Jean LENOIR

  7. Landson dit :

    Le coût de l’évasion fiscale : 30% de la dette de l’Etat

    A partir des données de Gabriel Zucman livrées dans son livre La richesse cachée des nations publié en 2013, le « Collectif pour un audit citoyen » avait mené cet exercice dans son rapport de 2014 : Que faire de la dette ? Un audit de la dette publique de la France.

    La conclusion de cet exercice était la suivante :
    « Si ces sommes envolées avaient été imposées en France depuis le début des années
    1980, la dette de l’État serait en 2012 inférieure de 424 milliards d’euros et ne
    représenterait que 50 % du PIB au lieu de 70,8 % ».
    Dans la mesure où la dette des collectivités locales et de la Sécurité sociale est peu
    concernée par l’évasion fiscale, le rapport pouvait affirmer que « Le surcoût lié à
    l’évasion fiscale peut donc être estimé à 30 % de la dette de l’État ».

    http://hussonet.free.fr/zucman518.pdf

  8. Moussa Razeh dit :

    Tout ceci est exact, mais dénoncer sans plus de précision « la fraude fiscale » peut être contre-productif car c’est l’argument qui est utilisé pour spolier la classe moyenne avec la bénédiction des plus pauvres.

    • AfterChèvre dit :

      Excellent pseudo ;o)

    • Gabriel dit :

      AUCUN PAUVRE N’A DONNé « SA BENEDICTION » POUR LA SPOLIATION DE LA CLASSE MOYENNE ALORS QUE CE SONT LES ULTRA RICHES QUI DEVRAIENT PAYER!!
      TOUS LES PAUVRES SAVENT çA
      VOTRE COMMENTAIRE N ‘A D’égal que votre COUCHE ÉNORME DE BÊTISE HUMAINE !!

  9. Jacques dit :

    Ce qui coûte un pognon de dingue, ce n’est pas l’évasion fiscale ou même la fraude, c’est l’état ! Ce qui coûte réellement, c’est l’enfer fiscal que l’état fait régner. Il faut lutter contre les enfers fiscaux, pas contre les paradis ! A moins que vous ne soyez en fait en faveur de l’enfer…

    • Schaar dit :

      Ben voyons… et vous croyez vous en tirer avec cette pirouette ?
      Chaque Etat est toujours l’enfer fiscal d’un autre, on aura beau baisser les taux d’imposition il y en aura toujours un qui fera moins… Les riches ne seront jamais contents, ils n’en ont jamais assez et tentent de justifier leur fraude avec des formules à l’emporte-pièce, tout juste bonnes pour les neuneus.

      Au lieu de faire la chasse aux milliardaires, millionnaires et multinationales qui planquent leurs milliards au soleil on se contente de dénoncer les taux d’imposition ?
      Vous allez faire pleurer dans les chaumières !
      Ma réponse c’est que si le taux d’imposition d’un pays ne vous convient pas allez faire votre fortune ailleurs !!

      • simple-touriste dit :

        Ah oui, la France « tu l’aimes ou tu la quittes ». J’ai déjà entendu ça.

        Et si le taux d’imposition est modifié arbitrairement et rétroactivement, on fait quoi?

        Et si on a des biens et des liens en France?

        Et si on est patriote, tout simplement?

      • Jacques dit :

        Vous croyez vraiment qu’il s’agit d’une pirouette ? Non ! Absolument pas. L’impôt, par nature, est spoliation, est vol. Vous pourriez tourner pendant des lustres autour de ce fait que vous n’en changeriez en rien la nature. Une fois accepté, ou compris, ce fait, vous pourrez ensuite vous demander qui a tord et qui a raison dans l’évasion fiscale. La seule chose qui permette que l’on tolère l’impôt c’est le lien de l’individu au groupe, et l’organisation de ce groupe qui prend. Maintenant, avec des états qui prennent, toujours, encore, et toujours plus, à tel point qu’à l’instar de ce qu’à fait Reagan, lorsqu’on baisse les taux d’imposition, les recettes augmentent suite à l’explosion de l’activité, il est légitime de poser la vraie question, celle de la légitimité des enfer fiscaux, ou plutôt de l’absence de légitimité, en particulier du notre… Mort au régime des profiteurs/spoliateurs ! Et mort au totalitarisme, vive la liberté !

      • Geiger dit :

        @touriste
        Si on est patriote, on ne vole pas son pays et ses concitoyens en planquant son fric au soleil.
        Vous êtes un troll, visiblement… et je reste poli.

      • simple-touriste dit :

        Qui vole le pays?

        Pourquoi faut-il payer ses impôts? En quoi c’est bénéfique? Vous avez donc que vous ne savez pas répondre à cette simple question ni à aucune autre.

      • Jacques dit :

        @ Zorba: la question de l’évasion fiscale bénéfique n’est pas si sotte. Que resterait-il de l’activité si tout le monde payait consciencieusement tout ce que système veut lui prendre ? Combien ralentissent déjà juste parce qu’ils savent que le fruit de leur travail sera en grande partie spolié ? J’ai un cousin qui a réussi et qui me disait voici déjà un quart de siècle, prendre quatre mois de vacances par an, parce qu’au seuil où il en était, 80% de chaque gain supplémentaire lui étaient pris d’office. Alors autant gagner moins, comme ça tout le monde, état y compris, y perd… Et vous ne voyez pas le bénéfice de l’évasion fiscale, vous ?

      • xavib dit :

        Mon pauvre « touriste »,

        Vous portez bien votre pseudo.… incapable de comprendre que les impôts servent à payer écoles, routes, hôpitaux, infirmières, policiers, magistrats, infrastructures publiques etc. etc.

        Un enfant de 7 ans le comprend, pas vous apparemment.

      • simple-touriste dit :

        « Au lieu de faire la chasse aux milliardaires, millionnaires et multinationales qui planquent leurs milliards au soleil »

        Ces gens sont bien plus intelligents que les autres. Ils savent certainement mieux utiliser leur argent que l’état spoliateur fasciste qui dépense tout en « aides sociales » pour les dealers et en salaires pour les petits profs syndiqués.

    • zorba44 dit :

      @Jacques …l’évasion fiscale bénéfique. Vous êtes posé, je reste donc posé…
      Il faut des impôts, payés par tous (et justement à proportion des gains). A ce titre l’évasion fiscale des ultra-riches et des riches est scandaleuse…

      Mais il convient aussi de s’intéresser à ce qu’on fait de l’impôt car, selon la Cour des Comptes et ses rapports, là c’est du grand n’importe quoi et de la gabegie depuis que la Cour des Comptes se penche …se penche ! , se penche ! …sans résultat aucun ! – Donc la Cour des Comptes fait partie de la gabegie.

      Pour le signataire il n’a pas voulu pratiquer l’évasion fiscale quand il a posé les jalons de son émigration en 2007. Il a choisi de ne pas rester en France car il y perdait son identité, ses croyances …et prévoyait le pire à venir pour l’Europe. A ce titre résider dans un pays pour en prendre à terme la citoyenneté, c’est clairement le choix d’y transférer ses avoirs et d’y payer ses impôts.

      Jean LENOIR

      • Jacques dit :

        Bien sûr qu’il faut des impôts, mais ceux qui correspondent au rôle que l’état doit avoir, pas des impôts qui ressemblent au racket de la mafia. Se mon point de vue, l’état devrait garder à l’esprit que le consentement à l’impôt doit se mériter, et n’est pas un dû. Mais le problème n’est pas que dans les prévélements sans frein, le mal est beaucoup plus profond. L’état empiète de plus en plus sur tous les domaines de la vie, et se permet maintenant de décider ce que les gens peuvent avoir, doivent faire, et même ce que les gens doivent penser. Très très dangereuse dérive… De nombreux moyens sont utilisés, très souvent au vu et au su de tous, pour faire du citoyen un mouton bêlant, m’ayant plus aucun contrôle de sa propre vie. Les élections sont devenues une vaste farce, les conglomérats opèrent de plus le plus impunément, distordent les règles, corrompent les dirigeants, et le dirigisme, le capitalisme de connivence ( qu’on ose faire passer pour « libéralisme », un comble) règne de plus en plus. Les problèmes s’accumulent et l’ont fait croire au peuple que son origine est uniquement le libéralisme, pour ne pas dire la liberté, alors qu’on s’éloigne plus et plus encore de ces deux notions. Il faudra sans doute une forte dose, quasi-létale, de collectivisme pour que le pays se relève, et encore faudra-t’il une très longue convalescence, s’il survit… Alors oui, frauder le fisc est légitime lorsque le fisc ne l’est plus !

  10. Christ dit :

    Le Bajon – Députée
    Tout est dit:

  11. xavib dit :

    Pour éviter des dépenses « de dingue », un couple envoie sa vaisselle aux Macron

    Des « gens de rien » ont décidé d’envoyer par colis des rebuts de placard au couple présidentiel, afin d’éviter de dépenser « un pognon de dingue », rapporte Le journal de Saône-et-Loire relayé par Le Point.

    Les Français ont beaucoup d’humour, et le sens de l’irrévérence. Tout part d’une information du Canard enchaîné, qui dévoilait que l’Élysée avait commandé un nouveau service en porcelaine pour 300 personnes auprès de la Manufacture de Sèvres, pour un coût estimé à 500 000 euros par le Palmipède.

    Si Le Point ramène la somme aux environs de 250 000 euros, la dépense fait grincer pas mal de dents dans l’opposition et l’opinion publique.

    En réaction, Le journal de Saône-et-Loire, relayé par Le Point, a repéré l’initiative d’un couple de Bourguignons, qui ont partagé leur opération via des photos sur Twitter. En effet, ils ont décidé d’envoyer à l’Élysée des assiettes et des verres à ballon, rebuts de leur placard, mais pas ébréchés, précise l’hebdomadaire sur son site. Le tout soigneusement emballé et envoyé par colissimo à « M. et Mme Macron, palais de l’Élysée ».

    Signé « des gens de rien »

    Dans l’emballage, un mort sur carton bristol : « Pour vous éviter de dépenser un pognon de dingue en vaisselle, avec toute notre amitié. » Une allusion aux propos du chef de l’État, qui avait estimé que la France dépensait « un pognon de dingue » en aides sociales. Le mot étant signé « des gens de rien », en référence à une autre sortie polémique d’Emmanuel Macron, qui désignait des personnes simples et ordinaires par rapport à ceux qui entreprennent, rappelle Le Point.

    L’un des deux expéditeurs se trouve être Jacquy Lièvre, qui a été candidat aux législatives dans la 1re circonscription de Saône-et-Loire, sous l’étiquette Front de gauche. Sous le hashtag JoffreMaVaisselleAuxMacron, il compte faire un maximum de buzz avec une opération qui risque de coûter fort cher en frais d’envoi. Ils appellent ainsi les Français à en faire de même, au risque de créer une belle pagaille au sein du service courrier de la présidence, fait remarquer l’hebdomadaire.

    https://actu.orange.fr/france/pour-eviter-des-depenses-de-dingue-un-couple-envoie-sa-vaisselle-aux-macron-magic-CNT0000014f4L4.html

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s