Macron : les migrants, « nos concitoyens »…

Un lapsus très révélateur… OD

(Le Vatican, 26 juin 2018)

Lire aussi :

Macron et le pape François au Vatican : Sainte Alliance pour les migrants

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 56 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Macron : les migrants, « nos concitoyens »…

  1. loukoum dit :

    A peine sorti de son entretien avec le pape Micron annonce que la France prendra en charge une partie des envahisseurs du Lifeline… c’est signé !
    Les ONG et les passeurs se frottent les mains…

  2. rodez21 dit :

    Le lapsus n’en est pas vraiment un si l’on replace le discours dans son contexte.

    Discours prononcé sur le sol italien, ce qui n’est pas anodin, quand on connait la position de Monsieur Salvini sur la question de l’accueil des migrants africains.

    « Lapsus » à mettre en perspective avec le off de l’Elysée dans lequel Monsieur le président Macron fustige le niveau des dépenses consacrées aux aides sociales, au vu de leur manque d’efficacité.

    De là à dire qu’il serait plus opportun de redéployer ces aides, de façon à faciliter l’accueille et le soutien de nos futurs concitoyens…

    Quand on ne peut plus augmenter la dépense du fait des impératifs bruxellois, il faut faire des choix.

  3. zorba44 dit :

    Eh George…ça te va ? Je te rappelle les coordonnées de mon compte… merci.
    Thank you so much. T’as vu comme on baise les sans-dents de mon prédécesseur ?

    Jean LENOIR

  4. sarah mone dit :

    la pire des politiques est la politique de la porte entre-ouverte. Les con-citoyens pensent qu’elle est fermée, et les migrants pensent qu’elle est ouverte. les italiens ont fait le (bon) choix de la porte fermée , ils n’auront plus de migrants qui iront par tous les moyens dans d’autres ports utilisant tous les stratagèmes pour se faire accueillir . Si tout les pays proche méditerranée appliquaient la politique de la porte fermée (à double tour) il n’y aurait plus de bateaux de migrants plus de passeurs et l’arrêt des pleurnichards dans les chaumières devant les malheurs de ces gens

  5. 15ansdemafia dit :

    Les migrants n’arrivent pas en Europe par hasard. au contraire des migrations dues à des guerre où l’on voyait tous les âges prendre la route; cette fois, ce sont des jeunes qui sont sélectionnés pour tenter leur chance. D’Afghanistan, nous avons les fils des Talibans (on ne peut pas traverser les frontières sans payer les passeurs et seuls les talibans qui cultivent les champ de pavots ont assez d’argent pour financer des « voyages »), d’Afrique, nous avons des jeunes désignés par leur village ou leur famille qui se cotisent que leur heureux élus puissent payer les passeurs, de Syrie nous avons non pas des syriens qui fuient la guerre mais les camps de réfugiés financés par la communauté internationale et qui eux aussi partent les poches pleines pour payer les passeurs. Les pauvres, eux ne peuvent pas traverser les frontières. En Europe, cette migration immorale fait parfois l’affaire de gouvernements qui voient ces jeunes étrangers comme un investissement (une main d’œuvre) … qui correspond à du néo-colonialisme pur et dur ( très prononcé pour ceux provenant d’Afrique). Ce qui veut dire que l’occident veut encore et toujours ponctionner les forces vives des pays pauvres. Ceux qui sont les grands gagnants sont les mafias qui profitent de notre immoralité générale. Un migrant dépense pour payer ses passeurs environ 15.000 euros (quand il ne se fait pas racketter en Lybie). Si la France a su faire la guerre en Lybie sur de faux prétextes (cela a couté entre 30 et 50 millions d’euros par mois en bombardements et tué des centaines de civils), personne n’ose s’attaquer aux réseaux mafieux de passeurs dans ce même pays. C’est qu’il y avoir une raison aussi ….

    • Jean-Loup Izambert dit :

      Analyse que je partage. Comme je le rappelle dans mon enquête publiée sous le titre « Trump face l’Europe », les autorités militaires et politiques françaises sont parfaitement informées par la Direction du Renseignement Militaire (DRM) des flux de migrants par les filières dites des Balkans et de Méditerranée (surtout celle de Méditerranée), de leurs origines, de leurs camps de transit, du nom des passeurs. Tout le reste n’est qu’une mise en scène politico-médiatique dont l’un des objectifs est de détruire les nations ( communautés de territoire, de culture et de langue) et de créer un réservoir de main d’oeuvre pour les sociétés transnationales, masse sous-prolétarisée, sous-qualifiée et inculte qui permettra de briser les avancées sociales, la Sécurité sociale, d’endetter l’Etat et de briser -économiquement et culturellement – tout ce qui permet de faire communauté (le contrat social français). Il suffit de voir les individus – Attali, Macron, Soros, dirigeants de l’Union dite « européenne », etc – qui favorisent la déportation de ces populations pour comprendre que leurs objectifs ne sont aucunement « humanitaires ». Comment pourraient-ils l’être puisqu’ils sont eux-mêmes les défenseurs d’une « communauté européenne » dans laquelle la pauvreté ne cesse de s’accroître : 123 millions de personnes pauvres ou en exclusion sociale – sur 510 millions d’habitants – (Cf. Trump face à l’Europe, p.162 à 165) en 2016, chiffre qui ne compte pas les millions de nouveaux déportés …?!

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s