Nouveau rebondissement dans l’affaire Skripal… Mais que se passe-t-il à Salisbury ?

« Il semble que Theresa May ait ressenti le besoin d’attiser un peu plus la haine sur la Russie :

Tout comme la Coupe du Monde avait forcé les médias britanniques à reconnaître à contrecœur la vérité évidente que la Russie est un pays extrêmement intéressant, habité, comme partout ailleurs, par des gens agréables et attrayants, nous avons une reprise criante de l' »incident de Salisbury » qui domine les médias britanniques.

Tous les médias britanniques font état d’un couple britannique d’âge moyen, Dawn Sturgess et Charlie Rowley, qui est tombé gravement malade à Amesbury, une ville près de Salisbury et près du site d’armes chimiques britannique Porton Down. Le couple a été transporté à l’hôpital de Salisbury. Ils ont d’abord été soupçonnés d’avoir pris de la drogue mais la police parle maintenant (vidéo) d’une « exposition potentielle à une substance inconnue » et qu’ils « restent dans un état critique ».

Les parallèles avec l’empoisonnement de l’espion anglo-russe Sergej Skripal et de sa fille il y a quatre mois sont évidents. Comme en mars dernier, le gouvernement britannique nommera bientôt le malfaiteur de ce nouveau drame.

La question la plus surprenante de l’affaire actuelle est que cela s’est produit samedi matin et que depuis il y a eu beaucoup d’action policière localement. Mais les nouvelles de l’incident ne sont apparues que très tôt aujourd’hui. Aucun des articles que j’ai lus n’explique l’absence de rapports pendant quatre jours. Le gouvernement britannique a évidemment interdit toutes les nouvelles sur l’affaire jusqu’à tôt aujourd’hui et interdit maintenant d’expliquer la censure.

Pourquoi ?

Un « ami du couple », qui a été avec eux, a été interviewé par plusieurs médias :

Sam Hobson, 29 ans, un ami du couple, a dit qu’il croyait qu’ils avaient été frappés par un agent neurotoxique.

Il a décrit comment, le samedi matin, Sturgess est tombé malade et a été transporté à l’hôpital et comment, plus tard dans la matinée, Rowley est également tombé malade. Il a dit que les deux étaient à l’hôpital en isolement et qu’ils recevaient régulièrement des appels des autorités pour vérifier qu’ils allaient bien. « Ils pensaient que c’était de la drogue au début. Ils pensent maintenant que c’est un agent neurotoxique « , a-t-il affirmé.

Hobson, un mécanicien, a dit qu’il était à Salisbury avec le couple vendredi soir dans des endroits proches de certains des endroits associés à l’affaire Skripal.

Hobson a visité la maison de Rowley à Muggleston Road samedi matin. Sturgess, qui vit à Salisbury, y avait passé la nuit. « J’y ai vu beaucoup d’ambulances et[Sturgess] a été emmené sur une civière. Elle avait besoin qu’on l’aide à respirer « , a dit Hobson. Rowley est sorti en larmes. « Ils ont dit qu’elle avait besoin d’un scanner cérébral »

Après qu’elle ait été emmenée à l’hôpital, Hobson et Rowley sont allé à Boots à Amesbury. Plus tard, ils sont allés à un repas à l’église baptiste locale.

Hobson a dit : « Nous sommes retournés chez lui après. On allait à l’hôpital. Puis il a commencé à transpirer. Son T-shirt était trempé. Il s’est levé et a commencé à se balancer contre le mur. Ses yeux étaient grands ouverts et rouges, ses pupilles étaient comme des piqûres d’épingle. Il a commencé à se gargariser de façon incohérente et je pouvais voir qu’il avait des hallucinations. Il faisait des bruits bizarres et se comportait comme un zombie. J’ai appelé une ambulance. Au début, ils pensaient que c’était de la drogue, mais… ils savent maintenant que ce n’est pas de la drogue. »

Il a déclaré que le couple était ensemble depuis quelques mois et que ni l’un ni l’autre ne travaillait. Hobson a ajouté qu’ils ont tous les deux eu un enfant d’autres unions.

Des témoins disent que des gens en tenue de protection ont été vus le samedi soir :

 Chloe Edwards, une résidente des environs, a raconté avoir vu des voitures de police, des voitures de pompiers et des gens en « combinaison verte » le samedi soir.

 « Nous étions en train de prendre notre dîner et tous ces véhicules d’urgence sont arrivés « , a dit l’étudiant de 17 ans.

« Ils mettaient des costumes verts et on pensait que c’était le gaz, car notre électricité était coupée. »

Mme Edwards a déclaré que les véhicules sont arrivés vers 19 heures et qu’on lui a dit, ainsi qu’à sa famille, de rester à l’intérieur de leur maison jusqu’à 22 heures environ.

Comment se fait-il que cette information n’ait pas été divulguée au public ?

Un spécialiste de la « douche de décontamination » a été amené sur les lieux par le Dorset and Wiltshire Fire and Rescue Service samedi, mais une équipe de Swindon a tweetté plus tard que « heureusement, l’incident n’était pas grave et notre douche de décontamination n’était pas nécessaire ». Le tweet a depuis été supprimé.

Quelques détails qui pourraient être d’intérêt :

Il est apparu que Mme Sturgess vit dans un refuge pour sans-abri près du restaurant Zizzi à Salisbury où l’espion russe Sergei Skirpal et sa fille Yulia ont été pris pour cible il y a quatre mois.

Au départ, la police croyait que les deux personnes, considérées comme des consommateurs de drogues récréatives, avaient été en contact avec un lot contaminé de drogues de classe A.

Sam Hobson, 29 ans, a déclaré :  » Charlie bavait et se balançait d’avant et en arrière. Il était dans un autre monde, il hallucinait.

« Il n’était pas défoncé ou quoi que ce soit. Il était d’un froid de pierre. C’était quelque chose que je n’avais jamais vu. J’ai appelé l’ambulance et ils l’ont emmené ».

Très tôt, la police a menti aux personnes vivant près de l’endroit où les incidents se sont produits. Elle a d’abord prétendu qu’il s’agissait d’une fuite de gaz. Il y a deux jours, elle a encore déclaré aux médias locaux  qu’il s’agissait d’un cas de contamination par de la drogue. Mais ses actions ont montré qu’il se passait quelque chose d’autre.

LeeAnn Brady a déclaré : « On m’a dit le samedi vers 18h30 qu’il y avait une fuite de gaz et qu’il fallait fermer mes fenêtres. Rien d’autre ne nous a été mentionné par la suite.

« Mais je n’ai vu aucune camionnette British Gas nulle part.
    …
Lewis Foote a déclaré :  » L’ami de ma femme vit près d’eux et je sais qu’il y avait une énorme présence policière l’autre jour avec les pompiers. Ils portaient des combinaisons chimiques dangereuses. « Beaucoup de gens pensent que ça pourrait être lié à l’empoisonnement des espions. »

Depuis que les Skripals ont mystérieusement récupéré d’un « agent neurotoxique dix fois plus fort que VX » et que la police a diffusé une vidéo de Julia Skripal détenue, ils ont disparu de la scène. De même, depuis, rien n’a filtré sur le policier qui est tombé malade à ce moment-là et qui s’est rétabli quelques jours plus tard.

Aucune explication n’a été donnée pour la myriade d’affirmations trompeuses et contradictoires que le gouvernement britannique a faites au sujet de l’affaire Skripal. Maintenant, nous obtenons une rediffusion publique de toute l’affaire avec un cas dont la gravité était évidente dès le début, mais qui a été censuré pendant quatre jours sans donner aucune raison.

Que s’est-il passé pendant ces quatre jours ? Qui a (dé)briefé le célèbre Sam Hobson, « l’ami du couple », qui parle maintenant d’un « agent neurotoxique » ? Est-il autorisé à dire honnêtement ce qu’il a vu et fait ou a-t-il un rôle différent dans cette histoire ?

Je doute que la version actuelle de l’incident de samedi soit plus valable que les contes de fées qu’on nous a raconté sur l’affaire Skripal.

Mais que s’est-il vraiment passé dans ce cas ? »

Moon of Alabama, le 4 juillet 2018

Traduction SLT

Rappels :

Experts suisses : Le poison des Skripal était un innervant de l’OTAN

Salisbury sera-t-il le nouveau Sarajevo ?

Lire aussi :

La rencontre Trump-Poutine donne des sueurs froides aux Britanniques

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 53 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Nouveau rebondissement dans l’affaire Skripal… Mais que se passe-t-il à Salisbury ?

  1. Le Précurseur dit :

    Hé bien, non ! Finalement les autorités Britanniques viennent de dire qu’il n’y avait pas de lien avec l’affaire Skripal…

  2. Sohoo dit :

    Et ça recommence…

    The home secretary has called on Russia to explain the Novichok poisoning after two more people were exposed to it.

    The couple, believed to be Charlie Rowley, 45, and Dawn Sturgess, 44, fell ill at a house in Amesbury, Wiltshire, on Saturday and remain critically ill.

    Sajid Javid said the nerve agent used in the latest poisoning was the same type as that which ex-Russian spy Sergei Skripal was exposed to in March.

    He said 100 counter-terrorism officers were working with Wiltshire Police.

    « It is now time that the Russian state comes forward and explains exactly what has gone on, » Mr Javid told MPs.

    He said the « strong working assumption » was that the couple came into contact with the nerve agent in a different location to the sites which had been part of the clean-up operation after the Skripal poisoning.

    « It is completely unacceptable for our people to be either deliberate or accidental targets, or for our streets, our parks, our towns, to be dumping grounds for poison, » he added.

    Earlier, Prime Minister Theresa May said it was « deeply disturbing » to see two more people exposed to Novichok in the UK, and the police would leave « no stone unturned in their investigation ».

    https://www.bbc.com/news/uk-44727191

  3. Lise Gagnon dit :

    Theresa May, forte de l’appui de tous les « intègres partenaires » qui l’on endossés dans l’affaire Skripal, manque peut-être d’imagination pour se trouver une nouvelle raison de partir en guerre: les armes de guerres, il faut les utiliser pour que ce soit payant. Cependant, le peuple est de moins en moins dupe.

    • rodez21 dit :

      Voyons ! Vous n’avez rien compris !
      Il s’agit d’un exercice, pour tester les PPE *
      * Personal Protective Equipment

      Que disais donc Einstein ?
      La folie s’est se comporter toujours de la même manière et d’attendre chaque fois un résultat différent.

      Personnellement, je trouverais normal que Thérésa May se fasse canoniser.
      Je vois bien l’épitaphe :  »Sainte Thérésa, Mère du poison »

  4. zorba44 dit :

    Hallucinant ! A quelle drogue et quel ridicule la Sainte Thérèse de la politique anglaise est-elle soumise ? Quelle addiction au fake, en tout cas !

    Jean LENOIR

  5. Bernie dit :

    Si le ridicule tuait… Theresa May serait déjà morte plusieurs fois !!

    • rodez21 dit :

       »Si le ridicule tuait… Theresa May serait déjà morte plusieurs fois !! »
      Je ne voudrais point cela,
      Car elle me sert les plats,
      Je l’assassine déjà, sans gaz, ni remords,
      Dans cet amour à mort qui court vers le trépas, elle fait ma joie çi bas,
      Sans que je n’ose dire, tout ce qui interpelle, à voir ce masque froid,
      Une femme d’état dit-on, prônant le droit de l’Etat,
      Comme le ferait un paon paré de sa rouelle,
      Serait ce donc ce cerveau qui à présent nous mène,
      Et dont la cervelle vide semble servir d’attelle.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s