Les Etats-Unis perdent la moitié de leur aviation stratégique en une journée

« Les vétérans de l’armée de l’air américaine ne se souviennent certainement de rien de tel : en une journée, le Global Strike Command, commandement des frappes globales de l’armée de l’air américaine, a perdu pratiquement la moitié de ses avions d’un seul coup.

Après l’enquête sur l’incident qui s’est produit le 1er mai 2018, le commandement de l’armée de l’air des USA avait décidé de suspendre les vols des bombardiers stratégiques B-1B et d’inspecter les appareils pour être sûrs qu’ils ne présentaient pas les défauts qui ont causé l’accident en mai, écrit lundi 9 juillet le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

Rappelons que l’équipage de l’avion B-1B rattaché au 7e régiment aérien de bombardement (base aérienne Dyess) a décidé de quitter l’appareil lors d’une situation imprévue, mais n’a pas réussi à le faire à cause d’un dysfonctionnement du système d’éjection.

L’équipage a réussi à effectuer un atterrissage d’urgence à l’aéroport et port spatial de Midland au Texas (Midland International Air & Space Port), tout le monde a survécu, l’avion n’a pas explosé et ne s’est pas désintégré. Le directeur de l’aéroport avait initialement déclaré aux médias locaux que les militaires avaient demandé d’effectuer un atterrissage d’urgence à cause d’un départ de feu au niveau du moteur.

A l’issue de son travail, la commission spéciale du commandement de l’armée de l’air américaine a décidé le 7 juin 2018 de clouer au sol pour une durée indéterminée tous les bombardiers B-1B à disposition actuellement du commandement des frappes globales, soit, ni plus ni moins, deux bombardiers stratégiques sur cinq.

La sécurité est une chose, mais puisque la date exacte du retour de tous les B-1B dans les airs n’a pas été annoncée par les militaires américains, il ne faut certainement pas s’attendre à leur participation à différentes attaques «au nom de la démocratie» qui pourraient être organisées par le Pentagone à travers le monde. Ainsi, les habitants des villes syriennes peuvent dormir tranquille pour l’instant : dans la région le commandement américain dispose uniquement de B-1B, ceux-là même qui viennent d’être suspendus.

Certes, le Global Strike Command possède encore deux B-52H et un avion furtif B-2A, mais les premiers sont trop vieux et lents (leur projection demande beaucoup de temps) et les seconds sont trop chers (notamment en exploitation) pour les lancer dans le feu de l’action quand l’existence des USA en tant qu’État indépendant n’est pas en jeu. D’autant que la pluie pourrait à nouveau mouiller un capteur du bombardier stratégique avant qu’il ne s’effondre, faisant une nouvelle brèche de quelques millions de dollars dans le budget de l’armée de l’air américaine — c’est ce qui s’est produit le 23 février 2008 quand, à Guam, un bombardier B-2A Spirit of Kansas, avec 5.176 heures de vol au compteur, s’est écrasé et a brûlé immédiatement après le décollage.

Dans l’ensemble, il faut dire que quelque chose ne tourne pas rond ces derniers temps dans l’aviation stratégique des États-Unis.

La tendance est flagrante. Notamment dans le domaine de la sécurité des vols dans l’armée de l’air américaine (au cours des cinq dernières années, le nombre d’accidents et de crashs a augmenté de 39% pour atteindre un total de 5.500), et particulièrement dans la partie qui concerne la préparation et l’état moral et psychologique des pilotes, conclut le journal ».

Les opinions exprimées dans ce contenu n’engagent que la responsabilité de l’auteur de l’article repris d’un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Sputnik France, le 10 juillet 2018

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 53 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Les Etats-Unis perdent la moitié de leur aviation stratégique en une journée

  1. LaBibleATARI dit :

    Et tombent les anges en feu…
    Puisse l’enfer qu’ils provoquent avec!

  2. Lucille dit :

    L’autre moitié est encore une moitié de trop.
    Ces nuisibles pour l’humanité devraient être désarmés jusqu’au dernier bouton de guêtre.

  3. brunoarf dit :

    Toute l’économie mondiale n’est qu’une gigantesque bulle de dettes !

    La dette mondiale a dépassé 247 000 milliards de dollars au premier trimestre, indique l’IIF !

    Le ratio dette mondiale / PIB mondial est passé à 318 % !

    En euros, la dette mondiale a dépassé 210 428 milliards d’euros !

    https://www.bloomberg.com/news/articles/2018-07-10/global-debt-topped-247-trillion-in-the-first-quarter-iif-says?utm_source=twitter&utm_medium=social&cmpid=socialflow-twitter-business&utm_campaign=socialflow-organic&utm_content=business

  4. zorba44 dit :

    Plus un avion est compliqué plus augmente le risque de dyfonctionnement technologique …pour ceux qui ne s’en souviendraient pas un défaut de maintenance à un dollar [Bopal] peut engendrer une catastrophe avec des milliers de morts.

    Jean LENOIR

  5. Nanker dit :

    « Plus un avion est compliqué plus augmente le risque de dysfonctionnement technologique … »

    Moi je crois plutôt à un coup des hackers militaires chinois… Pékin SAIT qu’une confrontation avec Washington est inévitable (selon la règle qu’il ne peut y avoir deux gros crocodiles mâles dans le même marigot). Et la pensée chinoise fait que l’on se prépare toujours à un événement tout en tentant d’empêcher son avènement… Dit clairement Pékin se prépare à la guerre avec les Ricains mais multiplie les opérations sournoises de savonnage de planche pour faire comprendre aux Yankees qu’une confrontation est déjà perdue d’avance pour eux et que ce n’est même pas nécessaire de sortir les missiles et les gros avions.

    Le problème est qu’avec des gens aussi primaires que les Ricains ce genre de manoeuvres subtiles risque d’être interprétée comme « ces sales Jaunes nous domineront dans 10 ans, si on les attaque maintenant on a encore une chance de leur botter le c.. et de garder notre suprématie pour 20 ans ».
    Vous avez remarqué que pendant ce temps-là Poutine fait profil bas et maintient des relations cordiales avec Trump. Je suis sûr qu’il pense lui aussi que le monde sera plus sain et plus propre quand l’hégémonie US sera mise par terre mais il compte très probablement sur Pékin pour faire le très sale boulot.
    A suivre… Pendant ce temps-là le caniche européen réclame une caresse du maître ricain. Nous sommes pathétiques.

    • Allan dit :

      Vous vous méprenez. La guerre froide Est-Ouest n’est qu’une comédie. En réalité ils sont tous d’accord entre eux… par-dessus nos têtes de citoyens crédules.

      Regardez par exemple Poutine et Benyamin Netanyahu…

      • zorba44 dit :

        Poutine sait que Neta yahoo n’est pas net dans sa tête et veut donc se parer contre toute action nucléaire surprise…

        Jean LENOIR

  6. josephhokayem dit :

    A reblogué ceci sur josephhokayem.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s