Incontrôlables, violents, intouchables : les 7 racailles de l’Elysée

Pour ceux qui n’auraient pas compris que la politique et la mafia, c’est le plus souvent bonnet blanc et blanc bonnet… « La République est inaltérable », a répondu le président Macron à ceux qui l’interrogeaient sur le scandale Benalla. Inaltérable ? Le mot juste serait « intouchable » !  OD

« Nouveau monde. Yassine Belattar, M’jid El Guerrab… Et maintenant Alexandre Benalla. La liste des proches du président cités au registre des faits divers s’allonge dangereusement.

Il fallait écouter Emmanuel Macron déclamer sur l’exemplarité en politique au cours de la campagne présidentielle. « Comment peut-on incarner l’Etat, l’autorité, donner des leçons à tout le monde, en expliquant ce qu’ils devraient être, ce qu’ils n’ont pas fait, ce qu’ils auraient mieux fait quand même, parfois même dans le mépris de nos concitoyens », demandait ainsi l’ancien ministre, en visant ses rivaux de droite dont Nicolas Sarkozy, dans son premier grand discours prononcé depuis son départ du gouvernement, « et envisager qu’en s’étant rendu coupable de telles fautes, on peut accepter dans nos pratiques, de continuer d’aller devant les Français, de leur dire qu’on sera le garant de nos règles, qu’on représentera le pays. Ce n’est plus possible ! »

Depuis, le candidat En Marche, élu au sommet du pouvoir et visiblement frappé d’amnésie, a pourtant multiplié les associations de « malfaiteurs ». Dans la famille des 7 racailles du président, il est désormais inutile de présenter Alexandre Benalla, au cœur du scandale depuis que Le Monde a révélé, mercredi, vidéo à l’appui, que ce « chargé de mission » à l’Elysée, équipé d’un casque noir à visière des forces de l’ordre, a molesté une femme, puis tabassé un homme à terre lors d’une manifestation, à Paris, le 1er mai dernier, avant de s’éclipser par peur d’être identifié.

A l’époque, ce proche collaborateur de Macron (ils ont skié ensemble dans les Pyrénées, en décembre), en fait chargé de sa sécurité mais en congé ce jour-là (!), avait été suspendu deux semaines, puis recasé au Château… sur décision du chef de l’Etat. En douce. Dans le feutré. Ni vu, ni connu. Par le passé, le garde du corps avait déjà agressé un journaliste et un militant communiste, menacé un commissaire de police et même provoqué un accident de voiture avant de tenter de s’enfuir. L’adjoint au chef de cabinet du président (c’est son titre !) était pourtant chargé, il y a encore quelques jours, d’organiser… les vacances du couple Macron au fort de Brégançon.

Des ors de l’Elysée au canapé de… Jawad

Au moment du passage à tabac, le voyou présidentiel était accompagné d’un autre homme, Vincent Crase, employé de La République en marche et parfois mobilisé par l’Elysée, qui lui a infligé la même sanction dérisoire avant de mettre fin à leur collaboration. Son acolyte est toujours aujourd’hui salarié du parti de la majorité. Aussi présent dans le bus des Bleus, lors de la parade sur les Champs-Élysées, Alexandre Benalla « n’a tapé personne », a toutefois ironisé le président de la Fédération française de football Noël Le Graët.

Plus drôle encore, le porte-parole de la présidence Bruno Roger Petit a fini, après de longues heures de silence, par assurer, ce jeudi matin, que « cette sanction est la plus grave jamais prise contre un chargé de mission travaillant à l’Elysée ». Pas de quoi convaincre le parquet de Paris, qui a ouvert ce jour une enquête préliminaire des chefs de violences par personne chargée d’une mission de service public, usurpation de fonctions et usurpation de signes réservés à l’autorité publique.

Dans le gang des gros bras, Emmanuel Macron a aussi compté dans son entourage un certain Makao, passé des ors de la République au canapé de… Jawad Bendaoud, hébergeur des terroristes du 13 Novembre. Dans une vidéo, diffusée sur Snapchat, en juin, le colosse de 2,13 mètres joue au jeu vidéo FIFA avec « le logeur de Daech ». Ce garde du corps, qui escortait l’impétrant d’En Marche, était même invité à l’Elysée et posait tout sourire avec son « chef », deux jours… avant la soirée pyjama. Une proximité inquiétante que la présidence a toujours refusé de commenter.

Au cours de la campagne, le candidat Macron n’avait pas en revanche hésité à défendre (en off) le sulfureux référent En Marche du Val-d’Oise Mohamed Saou (« Je n’ai jamais été et je ne serai jamais Charlie »), soutien du régime d’Erdogan, versé dans le complotisme et fan de l’islamiste CCIF.« Il a fait quelques trucs radicaux, c’est ça qui est compliqué, mais c’est un type bien Mohamed. Et c’est pour ça que je ne l’ai pas viré ! », l’avait ainsi excusé Emmanuel Macron, saluant même son « travail remarquable ».

Belattar et son « frère » Macron

Dans un autre genre, le président du nouveau monde s’est aussi rapproché de Yassine Belattar. Accusé en décembre par Marianne d’entretenir « le déni de l’islamisme comme le discours sur “les Blancs” et les autres », l’humoriste était allé chercher du réconfort auprès du chef de l’État et avait envoyé le SMS suivant à son « frère » (sic) Macron : « Visiblement, c’est une nouvelle guerre que lance ce journal, je suis au fond du trou. » Réponse par texto du locataire de l’Elysée : « T’obsède pas. Continue. Les critiques suivent le talent. »

Jugez plutôt : le comique a comparé Thierry Ardisson à un nazi, menacé le père d’un soldat tué par Mohamed Merah, affirmé que « ces hommes blancs de plus de 60 ans sont peut-être la clé du problème » et animé un gala de soutien au CCIF. Interpellé et placé en garde à vue, en février dernier, après avoir insulté un policier, en marge d’un déplacement d’Emmanuel Macron, il sera pourtant récompensé pour l’ensemble de son œuvre en intégrant quelques semaines plus tard le conseil présidentiel des villes, lancé en faveur des « quartiers populaires » par le chef de l’Etat, avant d’être reçu, lui aussi, en réunion à l’Elysée…

Non loin de là, à l’Assemblée nationale, plusieurs députés de la République en Marche se sont aussi illustrés au triste registre des faits divers. M’jid El Guerrab, élu des Français établis hors de France, a ainsi asséné deux violents coups de casque, lors d’une altercation en août 2017, sur le crâne du cadre PS Boris Faure qui, souffrant d’une hémorragie cérébrale, avait dû être opéré et hospitalisé en soins intensifs. Mis en examen pour violences volontaires avec arme par destination, il avait quitté de lui-même le parti majoritaire tout en restant député.

Enfin, personne n’a oublié l’accroc de Laetitia Avia avec un chauffeur de taxi, deux mois plus tôt, à Saint-Mandé, dans le Val-de-Marne. L’élue de Paris avait alors reconnu devant les policiers l’avoir mordu, évoquant « l’histoire d’une femme qui prend peur, panique et se défend ». Dans tous ces scandales ou presque, l’Elysée a souvent préféré s’enfermer dans le mutisme ou balayer en touche. L’Etat est-il entaché par cette dernière affaire Benalla ? « Non, non, non, non, la République est inaltérable », a répondu Macron ».

Valeurs Actuelles, le 18 juillet 2018

Rappels :

Le monde est petit : Emmanuel Macron et Jawad Bendaoud, le logeur de Daesh, ont un ami commun

Kadima ! En Marche vers le fascisme… (Th. Meyssan)

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 53 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

35 commentaires pour Incontrôlables, violents, intouchables : les 7 racailles de l’Elysée

  1. Bernie dit :

    Affaire Benalla : « Je ne sais pas ce que ce monsieur vient faire dans le décor », estime le fondateur du groupe de sécurité de la présidence

    Alain Le Caro : Je ne sais pas ce que ce monsieur vient faire dans le décor ! Je ne connais pas le personnage, son niveau ou ses capacités. Mais quelqu’un qui apparaît de nulle part pour assurer la sécurité du président alors que celui-ci dispose un service compétent sur place… Je ne vois pas ce que cela peut apporter de plus au point de vue de l’efficacité du dispositif. Et en matière de discrétion, je n’en parle même pas ! Cela ne peut être que sujet à des débordements.

    En cas d’intervention, vous avez déjà le GIGN et la police. Si en plus, quelqu’un qui ne fait pas partie du sérail s’en occupe… Même si je ne sais pas comment tout cela était organisé, cela me semble aberrant vu de l’extérieur.

    Je ne connais pas ce monsieur, mais je l’avais déjà remarqué à la télévision. Je croyais qu’il appartenait aux services de police. Je ne sais vraiment pas ce qu’il venait faire dans le dispositif. La sécurité, c’est un dispositif qui se travaille, où chacun connaît son poste et sait comment il doit intervenir. Quelqu’un d’extérieur qui vient s’immiscer dans un dispositif comme cela, c’est une source d’emmerdes assurée.

    https://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/agression-d-un-manifestant-par-un-collaborateur-de-l-elysee/affaire-benalla-je-ne-sais-pas-ce-que-ce-monsieur-vient-faire-dans-le-decor-estime-le-fondateur-du-groupe-de-securite-de-la-presidence_2857823.html

  2. Franck Tabard dit :

    C’est un scandale d’Etat, Macron n’en sortira pas indemne !

  3. brunoarf dit :

    Un journaliste de BFMTV sur l’Affaire Benalla : « Le porte-parole de l’Elysée a menti. »

    Mathieu Coache sur l’Affaire Benalla : « On assiste à un véritable naufrage de communication traduit par le silence de Macron. Bruno Roger-Petit a menti dans sa déclaration sur Alexandre Benalla car ce dernier n’avait pas réellement été mis à pied. »

    – BFM TV, 19 juillet 2018, 17h34

  4. laurence vigna dit :

    … » la république est inaltérable « … et mon c.l c’est du poulet !

  5. zorba44 dit :

    Qu’est-ce que c’est cette nouvelle organisation ? OAS, SS, SA ?… On peut légitimement s’inquiéter de ce foutoir !

    Jean LENOIR

  6. matbee dit :

    Dans tous les régimes corrompus il existe une police parallèle… et ces gugusses de Macron en font partie. Ils sont là pour contrôler les policiers, les exciter ou les canaliser, provoquer les manifestants, créer « des violences » sur commande…

    Mélenchon ne s’y est pas trompé, il connaît la musique :

    http://www.francesoir.fr/politique-france/affaire-benalla-melenchon-interroge-sur-existence-une-police-parallele-video

  7. zorba44 dit :

    SOUVENEZ-VOUS un vol de paquet de nouilles et d’une boîte de sardines …deux mois ferme.

    Et, au moyen âge la corde pour ceux qui braconnaient un lapin !

    Jean LENOIR

  8. Robert dit :

    Une emphase des mots (« la république inaltérable ») pour masquer un cynisme complet et une arrogance naturelle : du Macron pur jus ! Et ce n’est probablement pas fini…

  9. xavib dit :

    Vincent Crase et Alexandre Benalla et un 3ème homme…. L’Elysée a cherché à étouffer l’affaire, Alexis Corbière s’interroge sur une « barbouzerie », une « cellule auprès du président » :

    • zorba44 dit :

      Oh non! Une erreur inattendue est survenue…

      Est-ce en relation avec une procédure de licenciement engagée ? …pour un poste futur de consolation à un niveau supérieur !!!!!

      Jean LENOIR

  10. brunoarf dit :

    Vendredi 20 juillet 2018 :

    Emmanuel Macron : popularité au plus bas niveau depuis son élection.

    Dans un sondage réalisé par BVA publié ce matin, RTL et ses partenaires Orange et La Tribune révèlent que le Président ne bénéficie pas d’un « effet Coupe du Monde », sa popularité ayant chuté de deux points pour atteindre son plus bas niveau depuis l’élection d’Emmanuel Macron en mai 2017.

    Le Président tombe ainsi à 39 % d’opinion favorable, et 59 % d’opinion défavorable.

    Seul un français sur cinq soutiendrait la politique présidentielle, et plus de la moitié de ceux ayant une opinion favorable de la personne attendent d’être convaincus par sa politique.

    Autre donnée marquante de ce sondage, aucun des partis d’opposition n’est perçu comme pouvant mieux réussir qu’Emmanuel Macron, là où les trois quart des interrogés souhaiteraient un virage social dans la politique du Président, et seulement 30 % sont convaincus que ce changement va se produire.

    https://www.bfmtv.com/politique/emmanuel-macron-popularite-au-plus-bas-niveau-depuis-son-election-1492428.html

  11. AfterChèvre dit :

    La Racaille En Marche !
    En 2006, la racaille avait déjà été utilisée, d’une autre façon, contre les lycéens qui manifestaient contre le CPE ;o)

  12. brunoarf dit :

    Silence de l’Elysée : « Peut-être qu’Alexandre Benalla a des dossiers sur Emmanuel Macron. »

    Mis à part la brève intervention du directeur de la communication et la petite phrase d’Emmanuel Macron qui balaie la question, c’est le silence radio du côté de l’Executif concernant l’affaire Benalla. Une mauvaise stratégie selon plusieurs spécialistes de la communication.

    « Ne pas parler cela veut dire que l’on a peut-être couvert les événements, que l’on a peut-être quelque chose à cacher. Peut-être qu’on est tenu par la personne qu’on devrait dénoncer et qu’Alexandre Benalla a des dossiers sur Emmanuel Macron. C’est ça qui se dit en coulisses, et c’est ça qui est insupportable parce que dans un régime comme La République en Marche basé sur l’exemplarité, tout fonctionnait bien. Il y avait besoin de réconcilier la classe politique avec les Français et là on revient 10 ans en arrière », a-t-il assuré.

    https://rmc.bfmtv.com/emission/silence-de-l-elysee-peut-etre-qu-alexandre-benalla-a-des-dossiers-sur-emmanuel-macron-1492445.html

  13. xavib dit :

    Hé ben ça commence à prendre de sacrées proportions cette histoire !

    Vincent Crase, Laurent Simonin, Maxence Creusat… la liste des impliqués s’allonge

    http://www.francesoir.fr/politique-france/affaire-alexandre-benalla-vincent-crase-laurent-simonin-maxence-creusat-la-liste-des-impliques-allonge

    Le 3e homme s’appelle Philippe Mizerski

    http://www.francesoir.fr/politique-france/affaire-benalla-le-3-e-homme-s-appelle-philippe-mizerski

    La police a-t-elle gardé des images de vidéosurveillance au-delà du délai légal?

    Trois gradés de la police nationale ont été suspendus ce vendredi car soupçonnés d’avoir fourni à Alexandre Benalla des images de vidéosurveillance de son implication dans des violences le 1er mai dernier. Des images normalement effacées au bout de 30 jours.

    http://www.francesoir.fr/politique-france/affaire-benalla-la-police-t-elle-garde-des-images-de-videosurveillance-au-dela-du-delai-legal

  14. SheenTok dit :

    C’est la Pompadour ce gars là ou quoi? Logé depuis le 9 juillet quai Branly dans un luxueux appartement dépendant de l’Elysée….après tout ce qu’il a fait!!

    https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/07/20/alexandre-benalla-est-loge-quai-branly-dans-une-dependance-de-l-elysee_5334081_3224.html

  15. Grizou dit :

    Alexandre Benalla n’a pas seulement molesté sa victime: après l’avoir maîtrisée, sans aucune habilitation policière, il l’a fait arrêter par les gendarmes mobiles et les CRS présents, qu’il semble diriger, selon une nouvelle vidéo mise en ligne par Mediapart.

    D’après le site d’information, et contrairement à la version fournie jusqu’ici par l’Élysée, « Alexandre Benalla n’était pas un simple observateur mais était au contraire parfaitement intégré au dispositif policier » – comme le montre, selon Mediapart [article payant], cette nouvelle vidéo.

    Alexandre Benalla a fait l’objet d’une plainte pour « violences volontaires » à l’encontre d’une femme, en août 2015. La victime serait une membre de sa famille, qui aurait subi une interruption totale de travail supérieure à huit jours, selon L’Express.

    Mais le 18 mars 2016, la 12e chambre correctionnelle du tribunal de Nanterre l’a relaxé, sans expliquer les motifs de cette décision.

    https://www.lalsace.fr/actualite/2018/07/20/affaire-benalla-une-nouvelle-video-accablante

    • Frank dit :

      Enorme ! mais alors on se pose la question: ce type au départ est un portier, un videur, un type sanguin et violent, que fait-il comme directeur adjoint du cabinet de Macron ? quelles sont ses relations avec le président de la république?? pourquoi dirige-t-il la police et les CRS ???

  16. 777illégitime dit :

    Ce que révèle cette affaire de la mentalité de M. le président lui-même (!)comme de l’état des libertés individuelles et publiques dans ce pays est….révoltant.Que fait l’exécutif face à la légitime inquiétude des représentants de la nation:ils vont suivre les coureurs du tour de France cycliste ou bien partent en week-end.Les ministres prennent la fuite.C’est une honte.Après avoir engagé la remise en cause de la Sécurité sociale les dirigeants irresponsables de ce pays s’apprêtent à réaliser ce qui s’apparente à un coup d’état institutionnel (amputation d’1/3 du parlement et restriction du droit de parole des parlementaires !!).Néanmoins le parlement ne devrait pas être supprimé.Il faut d’urgence enrayer cette terrible machine à perdre qui est à la tête de l’Etat….Le peut-on ? N’est-ce pas trop tard ? Quant au gouvernement que peut-il désormais ? Il lui reste la vacance, la vacance du pouvoir.La crise de régime est à portée de main ! Allez MM .Philippe et Macron, encore un petit effort !

  17. Charles ED dit :

    ALERTE INFO – Perquisition au domicile d’Alexandre Benalla en sa présence

    Les enquêteurs auraient retrouvé des échanges de mails de Benalla avec Salah Abdeslam et les organisateurs des attentats du 13 novembre !

    • zorba44 dit :

      Si votre information se révèle exacte, l’ancien président devrait se trouver en Cour d’assises et les victimes et leurs familles se constituer parties civiles !

      Et les vrais citoyens de la France devraient investir l’Elysée pour le vider de la racaille des Rotent et Chient !

      Jean LENOIR

  18. chnouf dit :

    la racaille de l’Elysee après la racaille sur les Champs Elysees !

  19. brunoarf dit :

    Benalla est à Macron ce que Anne Pingeot était à François Mitterrand !

    Alexandre Benalla est logé dans une dépendance de l’Élysée.

    L’appartement se trouve quai Branly, dans le très chic 7e arrondissement de Paris.

    Le quotidien Le Monde affirme que le futur ex-monsieur sécurité de l’Élysée a déclaré ce nouveau domicile à l’administration deux mois après sa mise à pied, soit début juillet. Auparavant, il habitait à Issy-les Moulineaux, dans les Hauts-de-Seine.

    Le Monde précise que l’Élysée dispose de 63 logements de fonction, d’une superficie totale de 5.000 m2, dans plusieurs immeubles situés quai Branly. C’est notamment là que François Mitterrand avait logé sa maîtresse Anne Pingeot et leur fille Mazarine.

    https://actu.orange.fr/politique/alexandre-benalla-est-loge-dans-une-dependance-de-l-elysee-magic-CNT0000014U6RC.html

  20. brunoarf dit :

    Le journal L’OBS pose les trois questions les plus importantes à propos d’Alexandre Benalla.

    A mon humble avis, la troisième question est la plus explosive !

    Pourquoi ce président, qui dès son arrivée n’avait pas hésité à virer le chef d’état-major des armées pour quelques mots critiques sur le budget de la Défense, a-t-il été incapable de se défaire d’un collaborateur instable traînant déjà plusieurs casseroles ?

    Pourquoi l’Elysée avait-il besoin de cet homme, alors qu’il existe un service officiel pour cela, le Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR) ?

    Quelle était la relation exacte entre le candidat-puis-président Macron et cet homme qui le suivait comme son ombre ?

    https://www.nouvelobs.com/edito/20180720.OBS9980/l-affaire-benalla-est-explosive-car-elle-contient-4-scandales.html

  21. Berthon Guillaume dit :

    Yassine Belattar, M’jid El Guerrab, Alexandre Benalla, Makao, Mohamed Saou, Laetitia Avia…euh, si je ne trompe, ça nous fait quand même une belle brochette de « chances pour la France » qui confondent allègrement république et zone de non droit, le tout couvert par un gouvernement fantoche.
    Mais bon, comme disait justement notre bon général, les français sont tous des veaux!
    Et pendant ce temps la, a l´assemblée godillots, nos piètres dé-putes détruisent leur propre représentativité, déjà ridicule, en modifiant la constitution, sans que nul ne s´en préoccupe, obnubilé par le hochet Benalla….

    • AfterChèvre dit :

      Le ‘Cron’ aime bien ce qu’on appelle la ‘diversité’, – c’est à dire tout ce qui n’est pas blanc – et les partis politiques en ont besoin pour se faire élire et distribuer le pognon des ‘crontribuables’ aux tribus de ‘défavorisés’ et autres ‘déséquilibrés’ ;o)

  22. Nanker dit :

    Manque à ce tableau haut en couleur (à tous les sens du terme…) la « sublime » Sibeth Ndiaye chargée de com à l’Elysée qui après la mort de Simone Veil avait « textoté » : « yes la meuf est dead ».
    https://www.marianne.net/politique/yes-la-meuf-est-dead-sibeth-ndiaye-violemment-arrachee-de-son-piedestal

    A ce niveau de sabir franco/anglo/banlieue mieux vaut s’abstenir de commentaires mais on peut quand même se demander ce qui serait arrivé si un élu de droite patriote avait balancé ce commentaire sur les réseaux sociaux…

    Perso je plains les journalistes agrégés de lettres (il doit y en avoir encore un ou deux…) suivant l’actualité élyséenne et obligés de se coltiner la miss au quotidien… Ca doit être le choc des cultures ou plutôt le choc de la culture contre l’inculture branchouille.

    J’ai quand même l’impression que le macronisme et sa promotion hystérique, obscène, des « talents » de banlieue (voir le cas Alexandre Benalla) va finir dans les poubelles de l’Histoire encore plus vite que le sarkozysme ou le hollandisme.

    Courage Manu il ne reste plus maintenant qu’à rappeler Najat Belkacem et le tableau sera complet! 😉

  23. matbee dit :

    « On a laissé ce pays se gangrener par de vraies crapules, de vraies racailles de niveau Moukhabarat »

    « Vous avez voté pour cette petite frappe qui a un vrai penchant pour les racailles, l’Elysée est pourri de racailles et tout le monde se tait »

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s