Affaire Benalla : deux heures moins le quart avant la fin d’Emmanuel Macron ?

« “L’affaire Benalla”  va-t-elle provoquer la chute d’Emmanuel Macron ? À en juger par les réseaux à l’œuvre dans cette cabale fulgurante, il semblerait que précipiter la chute du président de la République soit une option tout à fait envisageable pour certaines « élites ».

N’en déplaise aux Insoumis, la curée officielle a été lancée par Le Monde via Ariane Chemin. Véritable chef de meute médiatique, la protégée de Louis Dreyfus a donné le mot d’ordre et la marche à suivre : l’affaire Benalla est un scandale d’État qui peut (et doit ?) déstabiliser le président Macron et le pouvoir exécutif.

Dans la foulée, c’est tout une caste qui monte au créneau principalement par le biais des réseaux Drahi (BFMTV et L’’Express). Les premiers « Gérard Collomb démission ! » résonnent ; Édouard Philippe et Emmanuel Macron commencent à prendre la mesure de ce qui se joue…

Le Président du groupe LR à l’Assemblée, Christian Jacob, prend la parole dans l’Hémicycle :

« C’est une situation d’une gravité exceptionnelle… Le Président de la République s’entoure d’une équipe de barbouzes… Le Premier ministre doit venir s’expliquer devant la représentation nationale, jamais on ne reprendra les travaux dans ces conditions. »

Tous les privilégiés de la coterie politico-médiatique semblent s’être passé le mot et feignent l’indignation devant cette lapalissade de la vie politique : oui, le Président a un homme de l’ombre chargé des basses œuvres. Le général De Gaulle avait Charles Pasqua pour le défendre dans les meetings face aux militants communistes trop zélés ; Macron a Benalla, un Franco-Marocain de banlieue, pour tabasser devant les caméras des smartphones les gauchistes mélenchoniens trop revendicatifs…

Passé notamment par Aubry et Montebourg avant d’être recruté par En Marche !, le « violent » Alexandre Benalla devient un symbole malgré lui : derrière sa procédure de licenciement, c’est tout un réseau qui s’effrite. La branche macronienne de l’euromondialisme est clairement sur la sellette. Et le fait que l’offensive soit portée sur ce volet du macronisme (PS-banlieue-Maroc) alors que d’autres dossiers pourraient très bien convenir à cet effet (affaire Kohler, comptes de campagne, Brigitte Trogneux-Auzière-Macron…) nous donne quelques indications de plus sur les commanditaires et les objectifs de cette opération.

Il y a quelques semaines, le milliardaire François Pinault avait pourtant prévenu : « Macron ne comprend pas les petites gens ». Un avertissement codé de la part de ce proche de BHL à l’intention d’un président de plus en plus isolé. Ses « soutiens » étaient déjà suspicieux à son égard, les défaites oligarchiques accumulées ces dernières temps ne font que réduire sa marge de manœuvre.

Il faut dire que la conjoncture internationale n’est pas favorable au président-banquier-LGBT. Engagé pour sauver les ambitions transatlantiques et financiaristes de l’Union européenne, le joujou d’Attali se retrouve pris en tenaille entre la montée en puissance des nationalistes partisans du capitalisme productiviste industriel (l’alliance Trump-Salvini-Poutine annonce le démantèlement prochain de l’UE) et la pression belliciste et nerveuse du réseau atlanto-sioniste international en panique dont nous rappelons le pouvoir démesuré en France.

Emmanuel Macron n’a-t-il pas entendu les dernières consignes de son maître ? Il faut s’adapter au nouveau rapport de force pour contrer l’émergence des populismes sociaux ! Mais le Président n’entend plus, ivre de football et de célébrations sociétales (Gay-Pride, Fête de la musique), le quarantenaire a même paru fasciné par ses récentes rencontres avec les présidents américain et russe…

Sur le plan intérieur, la colère gronde du côté des vieilles « élites » en place : la « Réforme constitutionnelle » voulue par le clan LREM a engendré une véritable contestation de la part de l’establishment français (comprendre la franc-maçonnerie) car elle constituerait selon le Président du Sénat Gérard Larcher « un abaissement des pouvoirs du Parlement » (comprendre la perte de nombreux privilèges « républicains »). Si l’on ajoute à cela la volonté présidentielle de diviser par deux le nombre de membres du Conseil économique, social et environnemental (CESE) (autre fromage « républicain »), on comprend qu’une guerre fratricide latente est en train d’éclater au grand jour.

Conclusion

Incapable de gérer la démonétisation de l’euromondialisme, en conflit générationnel avec les tenants de l’ordre établi, sous la pression constante du réseau sioniste, une véritable course contre la montre s’est engagée pour Emmanuel Macron. Le président progressiste « ni droite ni gauche » est en train de vivre à vitesse grand V ce qu’a vécu François Fillon durant la campagne de 2017. Une tourmente qui vire à la crise dont il se murmure que le jouet cassé de l’oligarchie ne se relèvera pas… [1] Pour éviter que la France ne bascule dans la réconciliation nationale populiste, certains sont décidément prêts à tout ».

E&R en partenariat avec Faits & Documents, le 21 juillet 2018

Notes

[1] Des rumeurs de gouvernement de transition oligarchique Philippe-Larcher commencent à se répandre dans les milieux autorisés…

Rappel :

Incontrôlables, violents, intouchables : les 7 racailles de l’Elysée

Voir aussi :

Jean-Luc Mélenchon : « Cette affaire est du niveau du Watergate »

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

41 commentaires pour Affaire Benalla : deux heures moins le quart avant la fin d’Emmanuel Macron ?

  1. zorba44 dit :

    Cet article est un condensé de faits sensés dans une présidence devenue insensée. Un maëlstrom vénéneux est en train d’aspirer tout sur son passage et on voit mal les plus mougeons des français huilés sur la plage ne rien entendre et ne rien voir.

    Le signataire, quant à lui, aimerait tant se promener dans les villes, entrer dans des cafés, s’allonger sur le sable juste pour écouter ce qui se dit.

    Macron ne peut plus poursuivre, à ses yeux, la fuite en avant dans des réformes liberticides, des virages sociaux sans précédent, ne pas écouter la base, ne pas entendre les avertissements plus ou moins feutrés et passer, au moulin, la représentation nationale.

    L’image du Président est, au surplus, celle d’un jouisseur qui a même fait hurler son « ami » de Villepin.

    Il est vrai qu’à force d’apparaître aussi bêtement Gala qu’une Nabilla et d’adopter des postures insensées pour un « chef » d’état, il perd tout ce qu’il aurait pu conserver d’aura même dans ses électeurs dont les yeux doivent halluciner et les oreilles siffler des concerts d’acouphènes…

    Macron est coincé : soit il continue sur sa lancée, mais alors il va recevoir des volées de bois verts de toute part, à commencer par son clan qui se rebelle, soit il arrête et effectue des virages populistes à 180° qui signeront son arrêt de mort.

    Comme il va être jouissif de se raser tranquillement en écoutant les nouvelles pour voir Macron dans l’arène, entouré de gladiateurs terribles et de tigres affamés.

    Le spectacle a changé de décor !…

    Jean LENOIR

  2. Robert dit :

    Oui, manifestement le petit Marquis de l’ Elysée a déçu ses maîtres… Quant aux journalistes, un certain nombre d’entre eux n’ont toujours pas digéré l’arrogance de Macron à leur égard et se font donc un plaisir de participer à la curée. Véritable tentative de destitution, ou dernier avertissement avant l’ éviction définitive ? L’ avenir nous le dira, mais ce qui est sûr c’est que Macron sent le vent du boulet.

  3. Il y a quelques semaines, le milliardaire François Pinault avait pourtant prévenu : « Macron ne comprend pas les petites gens ».
    =*=
    On a tout de même du mal à croire que FP les comprend lui, les petites gens…

    Maintenant, cette histoire de barbouzes rappelle celle de Claude Hermant.
    Notamment lorsqu’on a lu les comptes rendus d’audiences du procès de Claude Hermant, qui sont en lien en format PDF ici ► https://static.blog4ever.com/2009/02/287239/Armes-du-7-9-janvier-2015–Le-proc–s-de-CLAUDE-HERMANT-et-consorts-par-GREFFIER-NOIR-P1.pdf

    Et en analyse dans ce billet de blog ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/06/12/attentats-terroristes-manipules-en-france-ebook-pdf-des-attentats-du-7-9-janvier-2015-par-le-greffier-noir/

    L’implication aux plus hauts sommets de l’État est décrite, là, sous nos yeux, mais il n’y a pire aveugle qui ne veut pas voir…

  4. 15ansdemafia dit :

    BENALLA n’est pas un cas isolé d’usurpateur de fonction. Dans 15 ANS DE MAFIA, vous trouvez un service de renseignement parallèle appuyé par de vrais services de police (d’ailleurs sur fond de pédophilie). Ces pratiques – BENALLA – ont toujours plus ou moins existé en tant que barbouzerie. Il ne faut pas croire que cela se limite à taper des manifestants pour le plaisir, (peut-on concevoir l’utilité d’un proche de MACRON dans des manifestations) mais servir discrètement le « patron » dans des affaires que la police refuserait de s’impliquer. Nous devrions découvrir le côté caché et réellement obscur de l’affaire BENALLA. L’affaire, la vraie, reste à venir. Autre élément à chercher, la proximité entre patron et salarié peut aller jusqu’où dans cette affaire ? Cet article apporte de bons éléments de réponse.

  5. AfterChèvre dit :

    L’aversion soudaine et virulente de tous les ‘merdiats’ pour le ‘Zupiter’ qu’ils ont encensé et accompagné au pouvoir serait-elle due à une affaire beaucoup plus trouble et encore inconnue des ‘crons’ qui l’ont élu – qu’est-ce qui coince vraiment ?

  6. Marius dit :

    Je ferais davantage le rapprochement avec la consolidatorul du pouvoir de Trump, auquel Macron et sa clique ne donnaient au début pas beaucoup de chances de mener a son terme son mandat.
    Il semble que le vent tourne, quelques girouettes commencent aussi.

  7. gérard dit :

    Ecoutez ce que les journalistes vous répètent avec lourdeur:il était protégé et il était logé dans le meme appartement ou Mitterrand planquait Mazarine et Anne Pingeot.
    Toute cette affaire semble orchestrée. Alors qui a renseigné les commissaires qui avaient été humiliés par l’individu? Pourquoi pas les services d’une puissance de l’est, férue de football, et dont le président en avait assez de l’arrogance de Macron?

  8. Lee Chee dit :

    Macron dans le même train pour l’Enfer que Killary ? Le camp Trump/Poutine/Orban/Salvini prendrait l’ascendant sur les néocons euro-mondialistes…

    • Je crois au contraire que Macron s’est un peu trop rapproché de Poutine et de Trump ces derniers temps, notamment dans le dossier moyen-oriental, et que ça n’a pas plu à ses parrains en politique…

      Quoi qu’il en soit, cette curieuse affaire ressemble à un avertissement cinglant adressé à celui qu’on veut remettre au pas.

  9. Skander dit :

    L’emprise du Makhzen -Olivier a justement relevé les rumeurs sur Benalla agent marocain- plus l’islamisation accélérée de la France sous Macron ont exaspéré quelqu’un, un clan très influent qui ne veut pas voir la France sombrer…

    MAIS QUI ?

  10. pat dit :

    « Tous les privilégiés de la coterie politico-médiatique semblent s’être passé le mot et feignent l’indignation devant cette lapalissade de la vie politique » Cette phrase seule discrédite l’article. Est ce que la barbouzerie affichée est une constante de la vie politique ? C’est une fake news, sans preuves. Ici on parle de scandale d’état, les députés d’opposition défendent la République en danger, ils font leur travail. Les médias acculés sont obligés de le faire aussi pour une fois, c’est une question de vie ou de mort.

    • « Ici on parle de scandale d’état, les députés d’opposition défendent la République en danger, ils font leur travail. Les médias acculés sont obligés de le faire aussi pour une fois, c’est une question de vie ou de mort. »

      Vous êtes drôle, vous…

  11. Christ dit :

    L’affaire Benalla, est le second avertissement de la « Grande Muette » après l’avertissement du 14 juillet…?

  12. brunoarf dit :

    Alexandre Benalla est âgé de 26 ans : le député Marc Le Fur pose les bonnes questions … les questions les plus explosives :

    « Alexandre Benalla s’est vu attribuer un badge de niveau Président, le badge maximal, le badge H qui donne accès à l’Hémicycle. Il a donc eu un accès super privilégié à l’Assemblée Nationale. Tout cela révèle que M. Benalla obtenait à peu près tout ce qu’il souhaitait pour quelqu’un qui a 26 ans. Quel rôle joue-t-il ? Est-il le conseiller privilégié du Président ? »

  13. brunoarf dit :

    Une accusation terrible. Il faut penser que le journal de Joffrin disposait d’éléments pour la lancer.

    Lors du scandale du Watergate, le Washington Post eut la peau de Richard Nixon. Pour le protéger ses proches mentaient et leurs mensonges s’effondraient les uns après les autres. C’est que le journal américain avait une source haut placée qui l’informait. Son nom de code : « Gorge Profonde ».

    À l’Élysée, ou place Beauvau, il y a une « Gorge Profonde » qui renseigne les journaux. Le Monde, d’abord. On n’imagine pas un seul instant que sans son aide ce journal aurait pu identifier la brute qui frappait un manifestant à terre.

    Gérard Collomb, prétendument au courant de rien, ment.

    Bruno Roger-Petit ment. Les services de l’Élysée mentent. Et comme lors du Watergate, leurs mensonges s’effondrent les uns après les autres.

    Maintenant c’est Libération qui, à son tour, bénéficie de l’aide providentielle de « Gorge Profonde ». Il faut lire attentivement l’éditorial que Laurent Joffrin consacre à l’affaire. Il note – et c’est l’évidence » – qu’Emmanuel Macron est protégé par des dizaines de policiers spécialisés. Quel besoin avait-il d’un Alexandre Benalla ? Sauf à ce qu’il rende des services particuliers…

    Une preuve parmi d’autres : le boulet de l’Élysée habite dans une résidence appartenant à la présidence de la République. Une autre preuve : il accompagne toujours Macron dans ses déplacements privés, à la mer, à la montagne….

    Puis dans l’article vient le clou qui s’enfonce dans le cercueil du chef de l’État. Voici la phrase qui explique ce que Joffrin appelle « le mystère Benalla » : « Parce que c’est un proche qui a rendu tant de services ou qui en sait trop ? Hypothèses redoutables ».

    Redoutables en effet. Joffrin subodore, laisse entendre, procède par allusions. Le directeur de Libération doit savoir des choses que nous ignorons encore. Nous attendons avec impatience la prochaine livraison de « Gorge Profonde ».

    PS : Et le Journal du Dimanche révèle qu’après l’éclatement de l’affaire, Macron a téléphoné à Benalla ! Quand on vous disait qu’ils étaient proches, très proches…

    http://www.atlantico.fr/decryptage/affaire-benalla-et-liberation-enfonca-dernier-clou-dans-cercueil-macron-benoit-rayski-3459549.html

  14. 885accablant dit :

    Le président de la République a,de toute évidence,cautionné ET couvert les agissements illégaux d’un de ses plus proches conseillers(la liste des chefs d’accusation le visant est assez impressionnante).Après avoir pris acte des agissements,pourtant répréhensibles (condamnables à de multiples égards) dudit conseiller sa hiérarchie (le directeur de cabinet + le président lui-même)l’a recompensé et promu en le faisant bénéficier de privilèges supplémentaires pourtant déjà nombreux.Sur ce point le porte-parole de l’Elysée et le Ministre de l’Intérieur lui-même ont manifestement menti aux Français comme à leurs représentants (sénateurs).Les faits sont donc accablants.Les juges ont été saisis afin que l’ensemble des faits soient vérifiés et établis.La comparaison avec l’affaire du Watergate (= espionnage du parti démocrate sur ordre du président républicain Richard Nixon)n’est pas infondée.Le contexte politique et social(volonté de réformer la constitution en « muselant » le parlement,adoption de lois liberticides,refus de tout dialogue social,explosion des inégalités sociales,banalisation des violences policières…etc)dans lequel cette affaire survient est particulièrement défavorable au pouvoir exécutif.Cette crise politique et institutionnelle s’en trouve amplifiée,le contexte jouant le rôle de caisse de résonance.En effet,le lien entre le peuple français et son gouvernement est déjà passablement dégradé.L’image d’un président moderne,bienveillant,respectueux des lois,de l’Etat de droit et attaché à la démocratie risque d’être quelque peu écornée.Cette affaire benalla-macron qui a tardé à être révélée (car étouffée)ne fait que commencer.Ses effets sur le pouvoir en place devraient être dévastateurs à court,moyen et long terme.

  15. josephhokayem dit :

    A reblogué ceci sur josephhokayem.

  16. zorba44 dit :

    Histoire de rire un peu pour un lundi qui commence mal pour un nouveau chômeur (très temporairement, très, très …le signataire qui le dit) – ET BIEN ENTENDU pour son Maître !

    https://www.lexpress.fr/actualite/politique/la-coupe-d-immonde_2026782.html#xtor=AL-447

    …pour le cas où cela vous aurait échappé !

    Jean LENOIR

  17. organisationp dit :

    Il faut savoir dans un premier cas si il a agit de lui même donc d’un acte délibéré ou si c’est quelqu’un de l’Elysée « proche du président » qui lui aurait demandé d’agir comme cela envers ces gens. Il est clair qu’il n’avait pas a porter le brassard de la police nationale, il n’avait pas à être sur les lieux de l’incident et surtout d’avoir agit comme telle. Un homme proche de notre Représentant politique n’a pas à se comporté comme un animal de faire preuve de tant de brutalité. Il doit être viré ! Un telle comportement ne doit pas être tolérer sinon c’est la croix a la bananière, tout le monde a le droit de faire se qu’il lui plait. Il y a des lois, c’est pas pour rien. Il doit être jugé comme il se doit pour cet individu indiscipliné.

  18. brunoarf dit :

    Le quotidien L’Opinion confirme ce lundi 23 juillet qu’Emmanuel Macron plaçait une grande confiance en son collaborateur, allant jusqu’à lui confier les clés de la villa du Touquet, dont sa femme est propriétaire. Une résidence secondaire et familiale qui tient de l’intime et dans laquelle le couple se rend régulièrement. C’est ce que confie au quotidien un proche d’Emmanuel Macron :

    « Ses compétences ne sont sans doute pas la bonne explication : Benalla avait des fonctions subalternes, mais il vivait dans l’intimité du couple présidentiel. Il a donc eu à connaître des choses qui font qu’il avait un statut réel auprès du président, bien supérieur à son statut sur le papier. »

    Alexandre Benalla a en effet été de tous les voyages du couple Macron : il était présent lors de leurs vacances à Marseille en août 2017, mais aussi pendant leur séjour à La Mongie, dans les Pyrénées, en décembre 2017.

    http://www.lepoint.fr/politique/benalla-avait-les-cles-de-la-villa-du-touquet-de-brigitte-et-emmanuel-macron-23-07-2018-2238344_20.php

  19. Kim dit :

    De la parole aux actes …

  20. brunoarf dit :

    Mais à quoi servait Benalla, en restant toujours à côté d’Emmanuel Macron ? ? ?

    A quoi servait-il ? ? ?

    Griveaux : Benalla n’est « pas en charge de la sécurité » de Macron.

    Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a affirmé aujourd’hui que l’ancien collaborateur de l’Elysée Alexandre Benalla n’était pas « en charge de la sécurité du président de la République » Emmanuel Macron.

    « Ca n’est pas lui qui est en charge de la sécurité du président de la République », a déclaré M. Griveaux sur LCI.

    « Les personnes qui assurent la sécurité du président de la République, c’est la police, la gendarmerie ».

    M. Benalla « participe au dispositif mais il n’en assure pas la responsabilité. Il est présent physiquement mais c’est la police et la gendarmerie qui assurent depuis le premier jour de la présence d’Emmanuel Macron à l’Elysée sa sécurité », a poursuivi le porte-parole du gouvernement.

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/07/23/97001-20180723FILWWW00268-griveaux-benalla-pas-en-charge-de-la-securite-de-macron.php

    • zorba44 dit :

      Mais Bruno, c’est clair comme de l’eau de source : Benalla est l’animal de compagnie qui finit par rendre son maître gâteux !…

      En temps que possesseur d’une adorable chatte au comportement irréprochable, le signataire certifie que la patronne c’est elle …et que son petit déjeuner passe avant le sien, d’autant qu’il faille rester à la caresser pendant qu’elle déguste ses croquettes en ronronnant …et qu’elle stoppe de les croquer si vous la délaissez, pour vous rechercher.

      Tout ce que Deena veut, elle l’a et toute la famille est rompue à cet exercice !…

      Jean LENOIR

      • zorba44 dit :

        …Pour renforcer cet argument. Le 5 juillet, entre deux services, car elle me rejoint sur l’accoudoir du canapé en cuir (pas une griffure, on vous disait, une chatte parfaite) on se fait un baiser maori (nez-à-nez), celui du signataire glissant sur son front car le nez d’une chatte en bonne santé est froid autant qu’humide, et de lui expliquer deux ou trois fois qu’on va partir et qu’on sera absent 7 jours pour aller skier (et de compter sur les doigts deux ou trois fois)…

        Seulement petite erreur, compte tenu du voyage, l’absence sera de huit jours.

        Pour l’occasion nous avons doté notre propriété de plusieurs caméras de surveillance qui nous préviennent de toute intrusion sur la tablette de l’épouse du signataire. L’entrée principale sous un vaste auvent ou Deena a ses habitudes car elle aime grimper sur le tronc de la glycine, révèle son absence totale (inhabituelle donc) tandis que le 7ème jour elle se pointe et fait le tour du véhicule qui est garé pendant une minute. Elle refera la même chose le lendemain, et se pointe immédiatement à la nuit tombée.

        Troublant …mais croix de bois !…

        Jean LENOIR

  21. Justy dit :

    Le titre de l’article devrait être plutôt  » quatre ans avant la réélection de Micron ?  » La cinquième en a connu d’autres . Combien de présidents ont quitté précipitamment le Château ?
    Une chose me turlupine . Le barbu qui tient l’enfantelet sur le balcon était -il vraiment cet inconnu dont les médias continuent à se désintéresser ?

  22. krapoteux dit :

    Un mariage bidon ? peut-être pour éloigner de Micron les rumeurs sur son homosexualité

    https://www.valeursactuelles.com/politique/affaire-benalla-et-maintenant-un-mariage-bidon-97545

  23. Nanker dit :

    Olivier vous supprimerez sûrement ce commentaire mais avez-vous remarqué que « Benalla » est l’anagramme parfaite de « bel anal ». Comme disait Lacan on est porté par son nom de famille.

    Bien à vous!

    • Je ne le supprime pas… juste pour vous signaler qu’Alexandre Benalla s’appelle en réalité Lahcène Benahlia.

    • Un passant dit :

      Moi, ce que je noterais surtout, même si c’est également tiré par les cheveux, c’est que depuis plusieurs jours on n’arrête pas d’entendre – prononcé des milliards de fois – le mot « Allah »… Précédé par Ben, certes. Mais savez-vous ce que signifie « Ben » aussi bien en arabe qu’en hébreux? Fils (de)…

  24. Robert dit :

    Olivier, j’espère que toutes ces informations ne sont pas … sans fondement. Il faut toujours aller… au fond des chose. Je sais, c’est un peu facile mais un peu d’humour (noir) ne peut pas nuire par les temps qui courent.

  25. brunoarf dit :

    Alain Gibelin s’est fait engueuler par sa hiérarchie !

    Conséquence : Alain Gibelin a écrit une lettre pour dire qu’il s’était trompé en répondant aux questions de la Commission d’enquête !

    Mort de rire !

    Marine Le Pen :

    « J’ai posé deux fois la question de manière très claire. Monsieur Gibelin a répondu deux fois de manière très claire. Mais surtout Guillaume Larrivé, qui est le co-rapporteur de cette commission, à la fin, a résumé ma question, la réponse de monsieur Gibelin et les conséquences que pouvait avoir cette réponse et monsieur Gibelin n’a pas exprimé la moindre réserve. Il n’a pas dit que ce n’était pas ce qu’il avait dit, il n’a pas dit qu’il avait mal compris la question » a déclaré la présidente du Rassemblement national sur LCI sur le « rétropédalage » d’Alain Gibelin.

    Le directeur de la direction de l’ordre public et de la circulation a fait savoir ce mardi matin qu’il avait mal compris la question de la députée hier lors de son audition, et qu’il revenait sur ses propos sur la présence d’Alexandre Benalla à des réunions à l’Elysée entre le 4 et le 18 mai, période à laquelle il était censé être suspendu.

    « Il y a un rétropédalage dont le moins qu’on puisse dire c’est qu’il est étonnant parce que ceux qui sont auditionnés sont auditionnés sous serment. J’ai envie de vous dire que ce rétropédalage, il est encore plus inquiétant presque que la réponse première de monsieur Gibelin. Ce rétropédalage laisse penser qu’il y a eu une pression et qu’on continue à vouloir dissimuler, protéger monsieur Benalla. »

    https://www.lci.fr/politique/en-direct-affaire-benalla-emmanuel-macron-violences-1er-mai-aucune-autorisation-de-la-prefecture-le-1er-mai-l-elysee-maintient-sa-version-2093676.html

  26. brunoarf dit :

    Cet après-midi, à l’Assemblée Nationale, le député Christian Jacob pose LA QUESTION QUI TUE au premier ministre :

    « Les Français se posent une seule question : pourquoi monsieur Benalla est-il aussi protégé et privilégié par le président ? »

    https://www.lci.fr/politique/en-direct-affaire-video-alexandre-benalla-manifestation-1er-mai-suivez-la-seance-des-questions-au-gouvernement-motion-de-censure-les-republicains-commission-d-enquete-parlementaire-2093676.html

  27. Robert dit :

    La question qui tue… et qui n’aura aucune réponse… en tous les cas sûrement pas du premier sinistre !

  28. Robert dit :

    Un président de la république qui se défend publiquement d’avoir entretenu une relation homosexuelle avec un de ses collaborateurs… Imagine-t-on le général de Gaulle dans de telles circonstances ?

  29. lafranceaustop99 dit :

    Panique au sommet du gouvernement macron : un ramassis de crapules et de mafieux d’Etat en goguette au mépris de l’Etat de droit tandis que le peuple révolté par tant d’injustices et d’incompétence est condamné à subir coups de poing et tirs de flash-ball !

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s