Affaire Benalla : « Tous les chemins mènent à Macron… Qu’il parle ou qu’il parte ! » (F. Philippot)

« Florian Philippot est revenu sur les auditions du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb et du préfet de police de Paris Michel Delpuech à la commission des lois de l’Assemblée nationale. Pour lui, le chef de l’Etat doit sortir de son silence.

Alors que l’exécutif est embourbé dans l’affaire Benalla, le président des Patriotes Florian Philippot a estimé ce 23 juillet, sur RT France, que le chef de l’Etat était la première personnalité politique concernée. «J’ai le sentiment que c’était une journée accablante en réalité, non pas pour [Alexandre] Benalla ni même [pour] les auditionnés [le ministre de l’Intérieur Gérard] Collomb et le préfet [de Paris Michel] Delpuech mais pour Emmanuel Macron. Tous les chemins mènent à Macron», a-t-il jugé en début d’entretien.

« Le vrai responsable, peut-être le vrai coupable, c’est évidemment Emmanuel Macron »

Lire la suite sur RT France

Voir aussi :

François Asselineau : « C’est une véritable crise de régime »

 

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 53 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

21 commentaires pour Affaire Benalla : « Tous les chemins mènent à Macron… Qu’il parle ou qu’il parte ! » (F. Philippot)

  1. brunoarf dit :

    A propos des menteurs dans la haute fonction publique :

    Les hauts fonctionnaires mentent pour protéger Macron et Benalla.

    Affaire Benalla : « Patrick Strzoda ment en direct » pour le député Philippe Vigier.

    http://www.leparisien.fr/politique/affaire-benalla-patrick-strzoda-ment-en-direct-selon-le-depute-udi-philippe-vigier-24-07-2018-7832049.php

  2. Richard L dit :

    Jupiter s’est-il réfugié sur le Mont Olympe ? On ne l’entend ni ne le voit toujours pas, c’est assez inquiétant quant au bon fonctionnement des institutions…

  3. Justy dit :

    Le sieur Phillipot n’a jamais été élu à un suffrage uninominal . Cependant , son opinion été sans doute très attendue car Micron , Benalla et lui semblent partager des tendances semblables.

  4. josephhokayem dit :

    A reblogué ceci sur josephhokayem.

  5. zorba44 dit :

    Lorsque l’on ment à ce point, la confiance est perdue. Micron révèle un penchant pour une vie souterraine incompatible avec la dignité du statut de président.

    Les Français ne peuvent lui pardonner de détruire la Nation (inaltérable ! c’est lui qui ose le dire), le tissu économique et social au profit d’une caste d’infamie.

    Comment pourra-t-il maintenant proposer quoi que ce soit ? …comment pourra-t-il répondre à la colère des grévistes de quelque secteur que ce soit ?

    Comme Louis XVI il ne lui reste que plus que la fuite, comme Napoléon III l’exil en Angleterre (ou chez Angela !), comme Mussolini pendu…

    La France n’a jamais voulu cela et la France ne veut plus de lui…

    Jean LENOIR

    • Robert dit :

      Jean, sauf troubles sociaux gravissimes, Macron terminera son mandat. Les institutions de la 5 éme République le lui permettront et je ne suis pas sûr que l’opposition veuille réellement sa chute : je pense en particulier aux Républicains. L’objectif de cette offensive pilotée de l’ extérieur à mon avis, n’est pas de le « renverser », mais de le faire « rentrer dans le rang » US. Je partage l’avis d’Olivier sur ce point. Macron était vulnérable, il est désormais impuissant… politiquement !

  6. Nanker dit :

    « la France ne veut plus de lui… »
    Oui et on sent comme une grosse déprime au sein de la Macronie : prenez sa représentante la plus navrante… euh la plus voyante : Marlène Schiappa. Il y a encore 3 mois elle se voyait un jour à l’Elysée, là elle doit se demander si elle ne va pas aller pointer à l’ANPE en 2022 (ou même avant).
    Si la Macronie était un navire de guerre on pourrait dire : « coup au but, la salle des machines est touchée, le bâtiment ne pourra rallier le port » (= la présidentielle de 2022).

  7. brunoarf dit :

    Alexandre Benalla était toujours au côté d’Emmanuel Macron, y compris lors de ses déplacements privés. Benalla avait même les clés de la villa du Touquet !

    Or tout le monde dit que Benalla n’était pas en charge de la sécurité de Macron.

    Mais alors à quoi servait-il ? ? ?

    A quoi servait Benalla ? ? ?

    Le général Eric Bio-Farina : « Je confirme que M.Benalla n’était pas en charge de la sécurité du président. »

    Interrogé par un député UDI, le général Bio-Farina confirme que « malgré son tropisme de la sécurité, d’où il venait », Alexandre Benalla « n’était pas en charge de la sécurité du président de la République, qui relève du commandement militaire et du GSPR ».

    http://www.lefigaro.fr/politique/2018/07/25/01002-20180725LIVWWW00022-en-direct-benalla-audtions-assemblee-senat-macron-strzoda-delpuech.php#924929

    • matbee dit :

      Benalla servait de Mignon. De favori du roi…

      Un mignon est dédié aux plaisirs du monarque et fait le coup de poing à l’occasion. Il est à ses côtés jour et nuit.

  8. brunoarf dit :

    La clé de l’énigme Benalla est posée sur le bureau d’Emmanuel Macron.

    Jeudi 29 juin 2017, Emmanuel Macron a publié son portrait officiel en tant que président de la République sur son compte Twitter. Sur cette photo, certains objets donnent des indications sur la personnalité du chef de l’Etat. Parmi eux figurent trois livres : « Les Mémoires de guerre » de Charles de Gaulle, « Le Rouge et le Noir » de Stendhal, et « Les Nourritures terrestres » d’André Gide.

    André Gide ? ? ?

    Mais pourquoi Macron a-t-il choisi le scandaleux André Gide pour figurer sur son portrait officiel ? ? ?

    Réponse :

    Parce que Gide et Macron ont vécu LA MEME VIE, LES MEMES SECRETS, LES MEMES DISSIMULATIONS.

    Lisez bien cet article Wikipedia :

    André Gide et le peintre Paul Laurens partent en voyage en 1893.

    Ce périple, rapporté dans « Si le grain ne meurt », va être pour Gide l’occasion d’un affranchissement moral et sexuel qu’il appelait de ses vœux. Ils partent en octobre 1893 pour un voyage de neuf mois, en Tunisie, en Algérie et en Italie. Dès le départ, Gide est malade et son état empire à mesure que les deux jeunes gens descendent vers le sud de la Tunisie. C’est pourtant dans ce contexte, à Sousse, qu’il découvre le plaisir avec un jeune garçon, Ali.

    L’année 1895 débute par un second voyage en Algérie. Gide rencontre à nouveau Oscar Wilde, flanqué de Lord Alfred Douglas (« Bosie »), et connaît une autre nuit décisive en compagnie d’un jeune musicien.

    Les fiançailles de Gide avec Madeleine Rondeaux ont lieu en juin 1895, le mariage, qui ne sera jamais consommé, le 7 octobre 1895.

    Madeleine Rondeaux, sa cousine, devenue sa femme, n’apprend ses aventures pédérastiques qu’en 1916, en prenant connaissance d’une lettre sans ambiguïté adressée à son mari.

    L’historienne Anne-Claude Ambroise-Rendu note dans son livre « Histoire de la pédophilie », en parlant de Gide et de Montherlant : « Et c’est bien en tant qu’homosexuels amateurs de jeunes chairs qu’ils seront célébrés ultérieurement par les néopédophiles des années 1970 ».

    Les faits n’ayant jamais impliqué des enfants de moins de douze ou treize ans, Gide n’ayant jamais remis en cause la limite de 13 ans en vigueur à son époque, ceci classe logiquement Gide dans la catégorie des pédérastes.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_Gide

    Lisez deux livres d’André Gide : « Les nourritures terrestres », « Corydon », et vous comprendrez.

    Concernant leur vie privée, Gide et Macron ont toujours été obligés de ruser, de cacher, de dissimuler.

    Grâce à toutes ces ruses et grâce à leur talent, ils ont réussi leur vie publique.

  9. Cordon Bleu dit :

    Macron a parlé mais c’est comme s’il n’avait rien dit puisqu’il a encore menti.

    Et s’il nous parlait de Ludovic Chaker, l’autre homme de l’ombre, celui qui a recruté Nutella ?

    « Depuis une semaine, tout le monde connaît le « cow-boy » de l’Elysée, Alexandre Benalla. On ignore que le Palais a aussi son « ninja ». Tel est le surnom de Ludovic Chaker, 39 ans, amateur d’arts martiaux et amoureux de culture asiatique, ex-secrétaire général d’En marche ! et collaborateur influent d’Emmanuel Macron. Un homme invisible dans l’organigramme officiel. Lui aussi occupe depuis l’élection présidentielle un bureau à l’Elysée et un poste encore plus stratégique au Palais. Contacté lundi par Le Monde, Ludovic Chaker n’a pourtant pas souhaité détailler ses fonctions exactes, invoquant des raisons de sécurité. Mardi matin, le cabinet du président de la République nous a précisé qu’il occupait le poste de « chargé de mission auprès du chef d’état-major particulier » du président.

    C’est lui qui aurait supervisé le recrutement d’Alexandre Benalla comme directeur de la sécurité du candidat. Surtout, c’est lui qui, après avoir organisé des meetings et mobilisé une armée de bénévoles pendant la campagne du candidat Macron, s’occuperait de renseignement et de terrorisme auprès du chef de l’Etat.

    Le président dispose pourtant d’un très officiel coordinateur national du renseignement et de la lutte contre le terrorisme (CNRLT), Pierre de Bousquet de Florian, ancien patron de la direction de la surveillance du territoire (DST), un pro qui n’a le droit de rencontrer des journalistes qu’en présence de Sibeth Ndiaye, la conseillère presse du président. Ce service a été installé il y a peu à l’hôtel de Marigny, juste à côté de l’Elysée.

    Pas davantage que celui d’Alexandre Benalla, le recrutement de Ludovic Chaker n’a fait l’objet d’une annonce dans le Journal officiel. On suit sa carrière au fil des décrets annonçant son entrée dans la réserve opérationnelle de l’armée de terre, en 2005, et les promotions successives qui l’ont conduit, en décembre 2017, jusqu’au grade de commandant….

    https://www.lemonde.fr/politique/article/2018/07/24/ludovic-chaker-l-autre-conseiller-secret-de-l-elysee_5335265_823448.html

  10. Robert dit :

    A la limite peu importe ce que peut dire Macron… Il a mal mesuré dès le départ les incidences de cette affaire et a cru qu’il pouvait rester en dehors de la mêlée. Il est grillé et traînera ce boulet jusqu’au bout de son mandat, n’en déplaise aux pitoyables députés LREM… Les initiateurs de la manœuvre ont réussi leur coup : Macron n’est plus crédible sur le plan intérieur comme sur la scène internationale.

  11. brunoarf dit :

    Le co-rapporteur de la commission d’enquête pose LA QUESTION QUI TUE : « Emmanuel Macron, que cherche-t-il à cacher ? »

    Benalla : Larrivé (LR) accuse Macron d’ « essayer d’étouffer la vérité »

    « Manifestement, Emmanuel Macron donne des ordres pour essayer d’étouffer la vérité », a déclaré M. Larrivé sur BFMTV.

    « Maintenant, c’est le dernier scandale, Emmanuel Macron veut étouffer la commission d’enquête de l’Assemblée nationale en nous interdisant d’entendre sous serment le secrétaire général de l’Elysée, M. Alexis Kohler, qui est le responsable hiérarchique de M. Benalla », a accusé le député de l’Yonne.

    M. Kohler « a été, et c’est très bien, convoqué par le Sénat demain jeudi. Nous verrons si M. Alexis Kohler respecte le Parlement et s’il se rend à cette convocation », a ajouté M. Larrivé.

    La commission d’enquête de l’Assemblée s’est déchirée mercredi sur la suite des auditions, la majorité LREM jugeant « inutile » d’auditionner d’autres membres de l’Elysée et du gouvernement, les oppositions fustigeant « une mascarade ».

    La députée MoDem, membre de la majorité, Laurence Vichniewski « m’a approuvé en disant qu’effectivement il fallait entendre Alexis Kohler, le secrétaire général de la présidence de la République, devant l’Assemblée nationale. Alors je pose la question : « Emmanuel Macron, que cherche-t-il à cacher ? », a lancé M. Larrivé.

    Par ailleurs, « on a entendu mardi le directeur de cabinet du président de la République, M. Strzoda, nous dire que M. Benalla avait fait l’objet d’une suspension avec suppression de salaire. Il vient de dire le contraire au Sénat ».

    « On a besoin de réentendre M. Strzoda devant l’Assemblée nationale pour qu’il s’explique sur les contradictions entre les deux auditions », a-t-il dit.

    « Je ne sais pas si cette Commission d’enquête à l’Assemblée pourra poursuivre ses travaux », mais « je ne lâcherai rien », a prévenu M. Larrivé.

    https://www.challenges.fr/politique/benalla-larrive-lr-accuse-macron-d-essayer-d-etouffer-la-verite_603529

  12. zorba44 dit :

    Tartufferies en tout poil sous serment…

    https://fr.yahoo.com/m6info/en-direct-alexis-kohler-entendu-par-le-senat-060016752.html

    Le Secrétaire Général de l’Elysée ne s’est pas départi de son calme… C’est une grande qualité mais cela ne l’empêche pas d’être un Tartuffe.

    Enfin tout le monde saura désormais que la Présidence a la main sur le gouvernement…

    Jean LENOIR

  13. André dit :

    https://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/agression-d-un-manifestant-par-un-collaborateur-de-l-elysee/manifestations-du-1er-mai-le-parquet-de-paris-demande-a-la-police-pourquoi-les-deux-personnes-brutalisees-par-benalla-n-ont-pas-ete-poursuivies_2867923.html#xtor=AL-67-%5Barticle%5D

    Et si tout cela n’était qu’une énorme mise en scène ?

    Avec des « victimes » complices ?

    Le but ?

    Faire diversion de dossiers ou d’affaires beaucoup plus gênantes…

    Ou bien faire le ménage à la Préfecture police et place Beauvau !

    N’est-ce pas Gégé ? Gare à tes fesses !

  14. brunoarf dit :

    La présidente de la commission d’enquête Yaël Braun-Pivet étouffe la vérité.

    Elle fait tout pour empêcher que l’enquête remonte jusqu’à l’Elysée.

    Elle refuse que soient interrogés quatre collaborateurs d’Emmanuel Macron à l’Elysée : Alexandre Benalla, Bruno Roger-Petit, Alexis Kohler, Ismaël Emelien.

    Le vice-président de la commission d’enquête Guillaume Larrivé suspend sa participation pour protester.

    Les oppositions convergent. Après la France insoumise, c’est au tour du co-rapporteur et député LR, Guillaume Larrivé, d’annoncer qu’il suspendait sa participation à la commission tant qu’il n’aurait pas de réponse sur les demandes d’auditions qu’il a faites depuis plusieurs jours, soutenu par les autres groupes d’opposition.

    Ses relations avec la présidente de la commission des Lois et députée LaREM, Yaël Braun-Pivet, se dégradaient de jour en jour. Il a accusé la majorité de « torpiller cette commission » et de « prendre ses ordres de l’Elysée ».

    Un député de la France insoumise demande la démission de la présidente de la commission.

    Coup de théâtre en plein milieu de l’audition du préfet de police de Paris. Eric Coquerel, député de la France insoumise, a demandé la démission de Yaël Braun-Pivet, la présidente de la commission d’enquête, dénonçant une «obstruction» à l’enquête.

    Plusieurs députés, dont le co-rapporteur Guillaume Larrivé, réclame depuis plusieurs jours l’audition d’Alexis Kohler et d’Alexandre Benalla pour faire toute la lumière sur cette affaire. Ce que refuse de faire la présidente de la commission d’enquête. 

    « J’ai quand même l’impression qu’on nous oriente vers les boucs émissaires que sont les services de l’Etat. On tourne en rond », dénonce Eric Coquerel, demandant de nouvelles auditions.

    Après avoir demandé la démission de la présidente de la commission, il a signifié qu’il suspendait la participation du groupe La France insoumise et a quitté la salle. 

    http://www.lefigaro.fr/politique/2018/07/26/01002-20180726LIVWWW00029-en-direct-benalla-kohler-commission-senat.php#925315

  15. Loulou dit :

    C’est marrant depuis que le scandale Benalla/Macrongate a éclaté on ne parle plus du tout des Champions du Monde 2018.

    Déjà oublié le foot ??

    On-est-CHAMPIONS !!!

  16. brunoarf dit :

    A l’Assemblée nationale, la présidente de la commission d’enquête Yaël Braun-Pivet étouffe la vérité.
    Elle fait tout pour protéger le roi.
    Elle fait tout pour empêcher que l’enquête remonte jusqu’à l’Elysée.
    Elle refuse que soient interrogés quatre collaborateurs d’Emmanuel Macron à l’Elysée : Alexandre Benalla, Bruno Roger-Petit, Alexis Kohler, Ismaël Emelien.
    Elle protège le palais de l’Elysée, elle protège le roi, les petits marquis, et le mignon.

  17. 15ansdemafia dit :

    Cette affaire n’est certainement que la partie visible d’un isberg de pratiques d’apprentis barbouzes. Tous les présidents de la Vème République peuvent avoir utilisé des barbouzes, ou des sociétés privées (une grande société de consulting parisienne était il y a plus de vingt ans dirigée en toute impunité par des néo-nazis). Ce qui change avec les macronistes est que les supposés barbouzes sont des amateurs (des Pieds nickelés qui sont encore plus dangereux que de vrais barbouzes). Vouloir faire comme l’ancien monde sans en avoir les capacités.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s