« Inside Lehman Brothers » : des lanceurs d’alerte broyés par le système

C’est en effet toute la société américaine qui est atteinte de ce mal épouvantable : le rejet et la persécution des lanceurs d’alerte et des chercheurs de vérité, ces empêcheurs de frauder en rond. Cela dit, il est illusoire de croire que chez nous c’est beaucoup mieux… OD

(France Inter, L’Instant M, 14 septembre 2018)

« Dix ans après la faillite de la banque Lehman Brothers, Jennifer Deschamps enquête sur les mécanismes de sa chute et dresse le portrait de ceux et celles qui ont lancé l’alerte.

Lehman Brothers, une faillite monumentale, il y a dix ans exactement.

Des films démontant le mécanisme de la bulle immobilière et de son éclatement, il y en a eu beaucoup. Des interviews de patrons de Wall Street et de financiers aussi. À l’autre bout de la chaîne, on a beaucoup mis en scène les petits propriétaires surendettés, expulsés de leurs logements.

Le film dont on vous parle ce matin, offre un nouveau visage aux méthodes et l’aveuglement de Lehman Brothers. Il donne la parole aux employés, sur le terrain, chargés de vendre à tout prix des prêts hypothécaires. Ce rouage de la machine est terrifiant, parce que ces gens ont adoré la faire tourner, mais ils ont compris avant les autres et pour cela, ils ont été détruits.

Inside Lehman Brothers n’est pas qu’un film de plus sur la crise financière de 2008. C’est une réflexion cruciale sur les lanceurs d’alerte ».

Diffusion demain mardi 18 septembre à 20h45 sur Arte.

Rappels :

Des fraudes massives chez Lehman Brothers, cause de la crise financière !

Inside Job

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour « Inside Lehman Brothers » : des lanceurs d’alerte broyés par le système

  1. Puis-je vous rappeler ce livre, crucial également, que nous avons pu proposer en lecture, téléchargement et/ou impression gratos, grâce à l’auteur Kevin Annett qui a accepté que Résistance71 traduise son bouquin de l’anglais au français, et m’a demandée d’en réaliser une version PDF gratuite = https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2016/11/lebouclierdulanceurdalerte.pdf

    Ce manuel très complet et écrit d’expérience a pour but d’armer les lanceurs d’alerte et diseurs de vérité contre l’arsenal de l’establishment réprimant la dissidence et ceux qui exposent ses turpitudes et crimes en tout genre. Kevin Annett est connu pour avoir exposé au grand jour et forcé la reconnaissance (et des « excuses ») du gouvernement et des églises du Canada au sujet du génocide de plus de 50 000 enfants autochtones dans les pensionnats pour Indiens entre la fin du XIXème siècle et 1996 ; néanmoins, ce manuel s’adresse à toute forme de lancement d’alerte et fournit un mode d’action et une attente réalistes quant à l’entreprise de dire et d’exposer au grand jours les méfaits et les crimes des entreprises, gouvernements, états et toutes autres entités privées.

    « Le bouclier du lanceur d’alerte » qui a été publié en anglais le 1er septembre 2016 sous le titre : « Truth Teller’s Shield : A Manual for Whistle Blower & Hell Raisers » et a été traduit en français par Résistance 71 en novembre de cette même année.

    Avec l’accord de l’auteur, il est mis à la disposition du public francophone gratuitement dans l’espoir qu’il aide les actuels et les prochaines générations de lanceurs d’alerte et leur incite une motivation supplémentaire.

    Les lanceurs d’alerte sont essentiels à la déconstruction pierre par pierre de la pyramide du pouvoir mortifère des états-nations et de leurs propriétaires affairistes transnationaux. Ils/elles sont les agents de la vérité réprimée et cachée à dessein.

    Au sujet de l’auteur :

    Le révérend Kevin Daniel Annett, Masters in Arts, M. Div., est un vétéran dans le domaine de lancer les alertes et de dire la vérité. Il a été nominé pour le prix Nobel de la Paix pour le Canada. Il est réalisateur de documentaires primés, écrivain, animateur radio, organisateur de communauté et conférencier. Depuis 1995, date à laquelle il fut évincé de son sacerdoce de prêtre de l’Église Unifiée du Canada après avoir exposé les crimes que cette entité avait perpétrés, il mena avec succès une campagne pour démasquer et traduire en justice le génocide des enfants aborigènes par l’église canadienne et l’État.

    Malgré sa mise en liste noire, son appauvrissement et les campagnes de diffamation et de désinformation menées contre lui par la Gendarmerie Royale du Canada (GRC ou RCMP en anglais) et agences de couverture, Kevin aida à forcer des “excuses” publiques officielles pour les crimes des pensionnats pour Indiens, de la part du gouvernement canadien en juin 2008. En 2010, il aida à la formation du Tribunal International contre les Crimes de l’Église et de l’État (TICEE ou ITCCS en anglais), qui est maintenant opérationnel dans neuf pays. Entre 2012 et 2014, Kevin a assisté dans deux mises en accusation par le tribunal de droit coutumier concernant le Vatican, la couronne d’Angleterre et autres parties coupables de crimes contre l’humanité. Cette action força la démission du pape Benoît XVI de ses fonctions pontificales en février 2013.

    Depuis janvier 2015, Kevin a participé au mouvement pour l’établissement d’une république du Canada sous la juridiction du droit coutumier et est l’animateur d’un programme radio d’affaires publiques : Radio Free Kanata. Il participe à des écoles / séminaires de formation publics pour les lanceurs d’alerte et autres activistes. Il est un consultant pour de nombreux groupes de survivants des crimes des églises, des gouvernements et des entreprises.

    Kevin est l’auteur de huit livres et a co-produit le documentaire primé “Unrepentant” en 2007. Il est titulaire d’un Masters en Science Politique et en Théologie. Des universitaires aux États-Unis et en Europe l’ont nominé pour le Prix Nobel de la Paix en trois occasions.

    “Un homme et la vérité font une majorité.”
    ~ Thomas Paine, 1778 ~

    Mon billet d’introduction de ce PDF avec mes propres recherches, réflexions et analyses ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/11/22/tous-des-lanceurs-dalerte/

    C’est dans ce livre que KA fait référence à ce proverbe Perse que j’ai depuis très souvent utilisé :
    Le chercheur de vérité qui voyage suffisamment devient le chemin

    Et c’est, je pense, en se donnant à lire et donc par nos voyages de lecture, en commun, que nous arrivons à prendre la tangente…
    JBL

  2. Ping : « Inside Lehman Brothers » : des lanceurs d’alerte broyés par le système — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie – INSURRECTION PACIFIQUE

  3. Sarah-Molly Lécinaps dit :

    Comme à chaque fois aux EU, dix ans après, certains crachent dans la soupe après avoir grassement collaboré avec la mafia – un lien vers le film :

    • zorba44 dit :

      Vous pouvez écrire « cracher dans la soupe »… Cependant la réalité est beaucoup plus complexe. Lorsqu’on entre dans une entreprise financière, embauché après les durs zigzags de la recherche d’emploi, s’ouvre une période de communication sur l’entreprise, ce qu’il faut faire pour mettre en valeur les talents qui ont fait votre embauche.
      Tout ce que vous ignorez, vous allez l’apprendre pendant la période de formation.

      …Croyez-vous vraiment que vous allez tout comprendre ? …alors que la formation n’est qu’une surface policée ?

      Au fil de mois et d’années d’une vie trépidante (si vous réussissez) des petits incidents, des faits têtus vont survenir. Sur l’instant vous risquez de zapper car tout va vite et que vos journées sont bien remplies. Dans la réflexion ultérieure de la continuité la prise de conscience de la grande imposture, de la prédation prend racine dans votre esprit.

      Que serez-vous ? Un salaud ou simplement un homme/une femme d’esprit et de coeur…

      Que ferez-vous ? fermeture des écoutilles …ou dénonciation…

      C’est un peu plus pertinent que « cracher dans la soupe », un peu plus cornélien, non ?

      Jean LENOIR

      • zorba44 dit :

        Le signataire vient de visionner ce film, quelques heures après son commentaire ci-dessus.

        Il ne retire aucune virgule à son texte…

        Jean LENOIR

      • Sarah-Molly Lécinaps dit :

        Jean,
        Je lis vos commentaires et j’en accepte le sens très souvent. Mais pour ce cas précis, j’ai bien vu le film, moi aussi, et je peux vous dire que je maintiens mon opinion : les petites mains sont aussi pourries que la mafia pour laquelle ils ont travaillé, comme d’ailleurs les ‘fonctionnefrs’ qui sont toujours à pleurnicher et qui pourrissent la vie de ceux qui ne sont pas ‘fonctionnerfs’.
        Ils savaient tous très bien ce qu’ils faisaient, mais le pognon leur a faisandé le cerveau et surtout le cœur ! Durant toute ma vie professionnelle je n’ai vu que ça.
        Bien à vous ;o)

      • zorba44 dit :

        Sarah,

        Il me semble à vous lire que mes arguments s’opposent à vos certitudes. Je ne vais donc pas, malgré une expérience de conseiller financier de quatre ans à l’UAP séquanaise, épiloguer sur le fait que j’oubliais toujours dans mon travail le fait d’être rémunéré à la commission en privilégiant l’intérêt du seul client.

        Tout le reste est contenu dans mon texte et cela s’est strictement passé ainsi. La rupture a été brutale lorsque l’Inspecteur du Bas-Rhin a clairement expliqué qu’il fallait casser des affaires anciennes pour en faire souscrire de nouvelles… J’ai agi de telle manière avec lui qu’il a été viré quelques mois après mon départ alors qu’il se vantait d’être intouchable en tant que représentant du personnel depuis des années…

        Je ne vais pas m’étendre plus loin car j’ai déjà écrit cela il y a quelques années…

        Jean LENOIR

    • Danse dit :

      « Il y avait une sorte de vibration permanente. j’aimais ça » « C’était comme de l’électricité ». « Il n’y a que chez Lehmann Brothers que j’ai ressenti une telle intensité ». « C’était comme une DROGUE, une de plus »…
      « Travailler dans l’industrie du prêt, c’est comme une ADDICTION, on n’arrive jamais vraiment à en sortir ».

      Tout est dit de la bouche même de ces faux « lanceurs d’alerte » n’est-ce pas ?
      La différence entre ces drogués en col blanc et les drogués « paumés » que la police arrête dans les rues et que la « justice » met en prison est claire : les drogués en col blanc peuvent accumuler beaucoup de richesse et de biens matériels qui assureront leur avenir matériel pendant que les autres crèveront.
      Après avoir rempli leurs caisses personnelles sans regarder le nombre d’Humains qu’ils mettaient sur le carreau pour réaliser leur « rêve américain » personnel, ils peuvent afficher une position de victime, en crachant, comme vous le dites justement, dans la soupe.
      Ils sont victimes, oui, d’avoir vendu leur âme au diable ET QUE ÇA N’AIT PAS PU CONTINUER à RAPPORTER.

      Mais il y a UN AUTRE POINT BEAUCOUP PLUS INTÉRESSANT.
      Un échantillon de ces faux lanceurs d’alerte est John Perkins, l’assassin économique, PROGRAMMÉ POUR DÉTRUIRE les autres à une échelle encore plus grande.
      Je me suis demandé à l’époque POURQUOI les puissants intérêts qui l’avaient programmé à tuer n’avaient pas EMPÊCHÉ LA PUBLICATION DE SES LIVRES, alors qu’ils ont réduit au silence, ruiné et assassiné facilement des quantités industrielles de vrais lanceurs d’alerte, de vrais chercheurs qui avaient trouvé des moyens de guérir des maladies « incurables » ou de fournir une indépendance énergétique, etc.

      La réponse est incluse dans le documentaire Inside Lehmann Brothers : LE SYSTÈME « TRUTH IN PLAIN SIGHT » d’exposition des crimes repose sur l’insertion de MESSAGES D’IMPUISSANCE répétitifs destinés à perpétuer la PROGRAMMATION MENTALE DU SPECTATEUR « lambda » -celui qui a encore une âme et qui pourrait, lui, agir. Les horreurs énumérées sont baignées d’un Leitmotiv continu : « MAIS ÇA NE S’ARRÊTERA JAMAIS », « mais personne ne fera jamais rien », « mais le peuple n’est pas assez courageux, pas assez réveillé »…
      L’insertion de ces suggestions post-hypnotiques d’impuissance totale tout au long des reportages qui dévoilent la guerre permanente contre les peuples est ce qui réactive sans cesse la programmation à l’impuissance/la mort qui entrave l’Humanité.

      Ces messages annulent l’effet normal que devrait produire la révélation de la vérité. Pour obtenir exactement ce que les programmeurs de notre planète appellent « LE CONSENTEMENT »‘ : « vous le saviez, et vous n’avez rien dit => les coupables, c’est vous »

      https://histoirenondite.wordpress.com/2012/08/14/les-confessions-dun-assassin-financier-john-perkins
      Formation des «assassins financiers»
      • «Les assassins financiers sont des professionnels grassement payés qui escroquent des milliards de dollars à divers pays du globe. Ils dirigent l’argent de la Banque mondiale, de l’Agence américaine du développement international et d’autres organisations «humanitaires» vers les COFFRES DE GRANDES COMPAGNIES et vers les poches DE QUELQUES FAMILLES RICHISSIMES qui contrôlent les ressources naturelles de la planète.
      • Leurs armes principales sont les rapports financiers frauduleux, les élections truquées, les pots-de-vin, l’extorsion, le sexe et le meurtre. Ils jouent un jeu vieux comme le monde mais qui a atteint des proportions terrifiantes en cette époque de mondialisation.»

      En 1971, alors qu’il avait 26 ans et après son recrutement par la NSA, Perkins est devenu, sous la houlette d’une formatrice, un assassin financier. Ses missions étaient, entre autres, les suivantes:

      • «Premièrement il devait justifier d’énormes PRÊTS internationaux dont l’argent [provenant des pays en voie de développement qui recevaient des prêts] serait redirigé vers MAIN et d’autres compagnies AMÉRICAINES (comme Bechtel, Halliburton, Stone & Webster et Brown & Root) par le biais de grands projets de construction et d’ingénierie.
      • Deuxièmement, il devait mener à la BANQUEROUTE les États qui recevaient ces prêts (après qu’ils avaient payé MAIN et les autres entreprises américaines, évidemment) de sorte qu’ils seraient À JAMAIS redevables à leurs créanciers
      • et constitueraient donc des cibles faciles quand on aurait besoin d’obtenir leurs faveurs sous la forme de bases militaires, de votes aux Nations unies ou de l’accès au pétrole et à d’autres RESSOURCES naturelles.»

      http://diktacratie.com/les-confessions-dun-assassin-financier/
      La corporatocratie, Mode d’emploi :
      • Tout d’abord, les agences de renseignements américaines, comme la NSA, dénichaient de potentiels assassins financiers, qu’engageaient par la suite des compagnies internationales.
      • De la sorte, ces hommes n’étaient pas payés par le gouvernement, qui n’encourait alors aucune responsabilité si le sale boulot de ses assassins était dévoilé au grand jour. La cupidité entrepreneuriale endosserait le délit.

      • Sarah-Molly Lécinaps dit :

        Tout à fait d’accord avec vous ;o)

      • Oui, tout à fait d’accord, dès le départ les gens qui parlent démontrent leur dépit de ne plus pouvoir continuer « comme avant » à propager le rêve américain, qui leur rapportait gros, très très gros et comme disait le Céline ;

  4. LNolan dit :

    Elle a raison la journaliste les lanceurs d’alerte ne servent à rien car ne sont pas écoutés par les peuples et sont réprimés par les élites corrompues…

    Aujourd’hui rien n’a changé par rapport à 2007/2008 et c’est même pire !

    https://lexpansion.lexpress.fr/actualites/1/actualite-economique/lehman-brothers-l-ocde-fait-son-mea-culpa_2035214.html

  5. Danse dit :

    Acceptez vous de participer à la guerre de l’Humanité contre elle-même ?

    « Elle a raison la journaliste les lanceurs d’alerte ne servent à rien car ne sont pas écoutés par les peuples et sont réprimés par les élites corrompues… »

    Elle n’a pas raison. Elle ne fait que rediffuser sa PROGRAMMATION à l’IMPUISSANCE APPRISE.
    Il nous appartient de retrouver qui nous sommes, quelles sont nos réelles capacités, et de refuser de nous comporter comme des pions du système.

  6. josephhokayem dit :

    A reblogué ceci sur josephhokayem.

  7. zorba44 dit :

    Le courage et l’honneur « récompensés », en France aussi

    https://fr.yahoo.com/news/b%C3%A9b%C3%A9s-bras-lanceuse-d-alerte-re%C3%A7u-lettre-licenciement-151748456.html

    Il faut bousiller la Busyn

    Jean LENOIR

Répondre à jo Busta Lally Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s