18 septembre 2008, jour d’infamie (B. Bertez)

« C’est un anniversaire. Pour nous c’est l’un des points les plus importants à retenir de la crise ; les banques des grands pays et les marchés se sont trouvés face à une pénurie de dollars, ce que l’on appelle le « dollar funding » s’est asséché…

Pour éviter la contagion et l’effondrement total du système les autorités américaines ont accordé des « swaps », des prêts de dollars aux 5 banques centrales, dont la Suisse notez-le, en difficulté.

La Fed a agit comme prêteur de dernier ressort de dollars, elle a sauvé le système bancaire de ces pays et leurs marchés.

Cette action de sauvetage signe, mais on n’en parle pas, le statut de vassal des 5 pays et le statut de suzerain des Etats-Unis.

Celui qui donne tout peut aussi tout reprendre.

Voici un épisode de la crise de 2008 qui a quasiment été passé sous silence par les médias. Il n’a pas été compris, les enseignements n’en ont pas été tirés.

La vulnérabilité du système au dollar funding, c’est à dire le besoin absolu, radical, de dollars est le talon d’Achille de tous les pays mais surtout des européens compte tenu des positions de leurs banques. L’Allemagne avec sa Deutsche Bank ne peut que manger dans la main des USA sur tout ce qui est important, pour le reste elle peut faire semblant…

Même si vos pays voulaient être indépendants, autonomes, ils ne le pourraient pas, il faudrait d’abord détricoter le bilan des banques ! Car les banques, vos banques nationales se sont mises en position de demandeur, de mendiants. Vos banques ont vendu votre liberté, votre autonomie pour un plat de lentilles d’agios, de commissions et de profits minables. Ah oui j’oubliais les bonus des dirigeants.

Comment voulez vous que vos gouvernants aient la moindre velléité d’indépendance si d’un coup de crayons ou de téléphone, le suzerain peut fermer l’accès au dollar funding de vos banques ? Etes-vous étonnés si la Suisse a cédé aussi facilement sur son secret bancaire ? Etes-vous étonnés si les Européens se mettent à genoux dans les embargos ?

Le 18 septembre 2008, jour d’infamie ».

Bruno Bertez, le 21 septembre 2018

https://www.federalreserve.gov/newsevents/pressreleases/monetary20080918a.htm

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour 18 septembre 2008, jour d’infamie (B. Bertez)

  1. zorba44 dit :

    Pour sauver le monde de la finance, que l’hélicoptère à billets inonde les particuliers…

    Cela retardera un peu la faillite généralisée !

    Jean LENOIR

  2. Sarah-Molly Lécinaps dit :

    « …jour d’infamie… » : non, je ne suis pas d’accord !
    Des centaines de millions de ‘citoyens’ anonymes et ‘innocents’, à la bonne conscience télévisuelle, fêtards et CONsommateurs, fiers d’être majoritaires (82 % en 2002), ont vendu leur âme pour du pognon, ils ont succombé aux ‘grands tentateurs malins’ du rêve américain de Mammon – qu’ils paient maintenant !
    Tout cela dure depuis plus d’un siècle et ils n’ont toujours pas compris et traitent de ‘fachos’ ceux qui osent leur dire la vérité.
    Les grecs ont ‘veauté’ en masse pour le traître Tsipras et les français pour le Macron de chez Rothschild – oui ou non ? ;o)

    • zorba44 dit :

      Tsipras a trahi après, Macron a été élu par un électeur sur cinq ou six : nuances !

      Jean LENOIR

    • Oz dit :

      « Tout cela dure depuis plus d’un siècle »
      Bien sûr que non ! Tout cela dure depuis l’origine de l’humanité. Lisez Anton Parks : « Le Secret des Etoiles Sombres », « Adam Genisis », « Le Testament de la Vierge ». C’est une étude sémantique des tablettes sumériennes. Ces traductions permettent de comprendre l’origine de l’humanité, comment elle a été manipulée génétiquement pour pouvoir évoluer en conscience, ce qui explique le fameux « chaînon manquant » et surtout tout le chemin que nous avons fait. Nantis de ces informations nous ne pouvons qu’être admiratifs devant le travail accompli par cette même humanité qui se trouve aujourd’hui à la croisée des chemins. Mais ce n’est pas la première fois. Gageons qu’elle s’en sortira.

  3. Danse dit :

    « Nantis de ces informations nous ne pouvons qu’être admiratifs devant le travail accompli par cette même humanité qui se trouve aujourd’hui à la croisée des chemins. »

    100% !
    Tout mépris jeté sur l’Humanité est de la propagande ennemie.
    Toute tentative d’affirmer des chiffres de vote sur les élections assortie de jugements en défaveur de nos compatriotes sans que des citoyens soient présents aux dépouillements pour vérifier 1/ le comptage des bulletins, et 2/ leur prise en compte dans les résultats nationaux est de la propagande ennemie.
    L’ignorance volontaire que les élections sont truquées (je rappelle que TOUT le reste est truqué : par quel miracle surnaturel les élections seraient-elles épargnées par la fraude ????) est de la propagande ennemie.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s