Les éditorialistes les plus ringards au chevet de Linky

« Rejeté partout en France, le compteur Linky ne peut plus compter que sur la mobilisation d’un quarteron d’éditorialistes réactionnaires qui en appellent à « la raison » et à « la science »… dont ils ne savent rien.

Dans un bel ensemble, Bertille Bayart (Le Figaro, actionnaire Dassault) et Eric Le Boucher (L’Opinion, actionnaire principal LVMH) montent au créneau pour tenter de soutenir le compteur communicant Linky, rejeté de partout. Bien sûr, cela n’a rien à voir avec le fait que leurs journaux sont détenus par des industriels parmi les plus pollueurs et anti-sociaux, et avides des innombrables données (Big data) que doivent collecter les compteurs communicants.

L’une parle, à propos des opposants au Linky, de « défaite de la raison » (*) , et l’autre de « populisme qui s’attaque à la science » (**), mais ils sont bien incapables d’expliquer en quoi le Linky relèverait de « la raison » ou de « la science », dont ils ne savent d’ailleurs rien.

Il faudrait donc expliquer à ces zozos que, lorsqu’un industriel arrive avec un nouveau produit sous le bras, en clamant que c’est « pour faire des économies », « pour améliorer la vie des habitants », « indispensable », et prétendument « obligatoire », il convient immédiatement de se méfier… même si l’objet en question est vert fluo (couleur choisie pour abuser les imbéciles).

Il faudrait donc leur expliquer que tout ce qui est nouveau ne relève pas nécessairement du « progrès », de la « raison » ou de « la science« , et que la dignité des citoyens est précisément de se poser des questions, de se renseigner, et si nécessaire de s’opposer, et non de se soumettre sans réfléchir.

Il faudrait donc leur expliquer que détruire 35 millions de compteurs en parfait état de marche, et dont la plupart peut durer encore des décennies, pour les remplacer par 35 millions de Linky, à la durée de vie très courte (5 à 7 ans) et construits en utilisant des quantités astronomiques d’énergie et de matières premières, est à la fois la pire des absurdités et un terrible crime contre l’environnement.

Il faudrait donc leur expliquer que le distributeur Enedis, celui qui fait installer les Linky, est une filiale d’EDF… qui survit en nous vendant le plus possible d’électricité : il est donc d’une incommensurables naïveté de croire que le programme Linky est prévu pour nous faire faire « des économies d’énergie ».

Il faudrait donc leur expliquer que d’innombrables habitants, une fois dotés du Linky, voient leurs factures s’envoler et/ou sont obligés de prendre un abonnement plus cher parce que leur installation ne cesse de disjoncter (alors qu’elle fonctionnait très bien avec le compteur ordinaire).

Il faudrait donc leur rappeler que la Cour des comptes, peu soupçonnable d’être infiltrée par des activistes complotistes, a violemment dénoncé le programme Linky qui est financièrement très favorable à Enedis/EDF et va coûter très cher aux habitants (en plus de l’augmentation des factures et abonnements).

Il faudrait donc leur expliquer que « le progrès » et « la raison » recommandent de conserver les compteurs ordinaires, en particulier ces fabuleux compteurs électro-mécaniques (avec la roue cranté qui tourne) : ils ne nous surfacturent pas, ne nous espionnent pas, ne disjonctent presque jamais, ne détruisent pas nos appareils électro-ménagers, ne génèrent pas d’incendies ni d’ondes électromagnétiques, etc .

Mais voilà, Bayart et Le Boucher savent bien que leurs salaires indécents ne leur sont versés que tant qu’ils défendent les projets industriels dont bénéficient leurs patrons et actionnaires. Alors ils font le job, comme des zombies, des parasites de luxe qui ne produisent rien… à part des inepties. Ils sont donc bien dignes du Linky ».

Stéphane Lhomme, Agoravox, le 16 octobre 2018

Conseiller municipal de Saint-Macaire (33), animateur du site web http://refus.linky.gazpar.free.fr

(*) http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2018/10/02/31003-20181002ARTFIG00283-bertille-bayart-linky-ou-la-defaite-de-la-raison.php

(**) https://www.lopinion.fr/edition/economie/linky-populisme-passe-a-l-attaque-contre-science-165348

Rappels :

Thierry, ancien installateur Linky, s’est transformé en rebelle : « Je n’en pouvais plus »

Compteurs “intelligents” : Vous avez le pouvoir de dire NON

L’aveu des fournisseurs d’énergie britanniques : les compteurs « intelligents » permettront la modulation des prix par tranche de 30 minutes

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 53 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Environnement, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

25 commentaires pour Les éditorialistes les plus ringards au chevet de Linky

  1. Charles dit :

    Le Boucher de la science et de la raison.

    • Elnatt dit :

      Ce journaleux écrit dans un canard qui s’appelle L’Opinion, il devrait éviter de parler au nom de la science il me semble…
      et même s’il se fout complètement de l’opinion publique, càd ce que pensent la majorité des Français !

  2. brunoarf dit :

    Le nouveau gouvernement est encore pire que le précédent.

    Quand la secrétaire d’État à l’écologie défendait l’huile de palme.

    Emmanuelle Wargon, nommée secrétaire d’État à l’Écologie mardi 16 octobre, défendait cet été, tandis qu’elle était encore directrice des affaires publiques chez Danone, l’huile de palme.

    Le nouveau gouvernement se retrouve pour la première fois ce mercredi 17 octobre, au matin, autour de la table du conseil des ministres, avec notamment un fidèle à l’Intérieur – Christophe Castaner -, un ancien LR à la Culture – Franck Riester -, un ancien sénateur socialiste à l’agriculture – Didier Guillaume -, et une nouvelle venue en politique, Emmanuelle Wargon. Et c’est bien cette dernière qui risque de faire parler d’elle aujourd’hui.

    « L’huile de palme, c’est bon pour les bébés », disait en substance, cet été encore, cette ancienne responsable de Danone. Seulement Emmanuelle Wargon a été nommée, lors du remaniement du mardi 16 octobre, secrétaire d’État à l’Ecologie.

    « L’huile de palme est le meilleur ingrédient pour les laits infantiles, et donc on en a besoin et on est tout à fait capables d’expliquer pourquoi », affirme-t-elle dans une vidéo qui réapparaît sur les réseaux sociaux.

    La séquence a notamment été partagée par Benoît Hamon sur Twitter. L’ex-directrice des affaires publiques chez Danone devra peut-être désormais mettre cette conviction en sourdine.

    https://www.rtl.fr/actu/meteo/les-actualites-de-6h30-quand-la-secretaire-d-etat-a-l-ecologie-defendait-l-huile-de-palme-7795217784

    • Aucun gouvernement n’a été, n’est, ne sera jamais l’ami du peuple, comme l’avait déjà analysé le visionnaire Marat qui devait donc être assassiné ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/08/04/les-chaines-de-lesclavage-jean-paul-marat-1774-nouvelle-version-pdf/

      Quand on lit « Les chaînes de l’esclavage » que Marat écrivit une quinzaine d’années AVANT la révolution de 1789, on comprend qu’il était le véritable visionnaire de cette révolution, il avait la confiance du peuple, des sections communales, il avait la vision et l’aura pour faire court-circuiter le système étatique et le capitalisme en marche. C’était l’homme à abattre qui ne pouvait être guillotiné comme l’escroc Danton ou l’autocrate intègre Robespierre. Marat était la hantise de la bourgeoisie ayant accédé au pouvoir, son erreur à notre sens, comme beaucoup en pareilles circonstances, il a voulu piloter le changement de l’intérieur, ce qui est im-pos-si-ble. Il aurait dû se retirer, se concentrer sur les sections en faisant diffuser « L’ami du peuple » partout pour consolider les sections sur tout le territoire. Le peuple aurait repris la barre. Marat savait que la « république » était un leurre oligarchique. Dans les chaînes de l’esclavage, il parle des « princes » (le livre se veut être l’anti-« Prince » de Machiavel…) parce qu’en 1774, il n’y avait que ça. À la lecture, il faut remplacer le mot « princes » par « gouvernants » et la vision s’élargit d’un coup ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2018/08/nouvelle-version-pdf-les-chaines-de-lesclavage-de-jean-paul-marat-1774.pdf

    • Le dodo dom dit :

      Bruno, benoit qui???
      Quant à la pouf, on pourrait lui conseiller l’huile de parme pour se graisser le .., euh les cheveux, par exemple?

  3. Justy dit :

    Dans les disjoncteurs à l’ancienne, deux types de défauts peuvent provoquer la disjonction . Un fort dépassement de l’intensité et c’est la fonction magnétique qui agit :la coupure est immédiate . Un faible dépassement de la valeur autorisée et la disjonction se fera si la dérive se prolonge dans le temps ; dans ce cas le  » défaut  » peut durer quelques minutes voire quelques dizaines de minutes selon l’importance du dépassement : c’est la fonction thermique .Avec le Linky c’est zéro tolérance et bien entendu c’est parfaitement voulu. J’étais formateur durant des années et ils ne m’auront pas !
    Mais d’une façon générale ces « journalistes » de merde m’énervent . L’autre jour l’un de ces vauriens accusait le réchauffement climatique pace qu’il a plu abondamment dans l’Aude ; Un courageux intervenant ,vite remis à sa place par l’animatrice , a réussi à dire que cela était absolument faux , statistiques à l’appui . Peu de chance qu’il soit à nouveau invité .

    • Les Robins des Toits, ont d’ailleurs fait un communiqué spécifique suite à l’explosion du compteur Linky dans le loiret : Explosion d’un compteur Linky dans le Loiret : le même cynisme insupportable de la part d’Enedis

      Noyer le poisson n’a jamais eu aucune efficacité pour éteindre un incendie.

      « C’est l’explosion du compteur qui a provoqué l’incendie », a assuré le commissariat de Chalette-sur-Loing (Loiret), où s’est produit l’accident samedi en fin d’après-midi, confirmant une information de la République du Centre.

      En regard, la réponse d’Enedis : « Un compteur électrique ne peut pas exploser ni prendre feu spontanément », a toutefois assuré le groupe. « A ce jour, aucun élément ne permet de déterminer l’origine de l’incendie. Comme pour tous les incendies domestiques, une expertise indépendante sera menée afin de déterminer les causes précises de cet événement ». … »C’est peut-être le disjoncteur du tableau de comptage qui a pris feu et non le compteur en lui-même », a-t-il avancé. … »Les compteurs ont été testés en laboratoire et ils n’explosent pas, il n’y a pas d’effet de souffle » (dépêche AFP 14/10/2018).

      Qui est en section com de mon dossier Linky ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/08/22/non-aux-linky-gazpar-cie/

      Et on m’a refilée plein d’infos très techniques assez poussées que j’ai rajoutée, au fur et à mesure au dossier de mon blog, étant pas mal occupée par la constitution de 3 PDF.

      Mais étant aussi en cours de déménagement, ce dossier m’intéresse du fait que dans mon nouveau logement le compteur est à l’intérieur ! Donc, je verrouille tout pour pouvoir m’opposer à l’installation d’un CPL s’est comme ça qui disent pour ne pas effrayer le chaland, car ainsi les gens se méfient pas !

      Comme mon ancien logement, et celui d’à côté sont vacants je les vois procéder, et ENEDIS a demandé à ma proprio de demander aux nouveaux arrivants de les informer, alors que là aussi, devrait envoyer une lettre d’info, mais pensez-donc…

      Donc, ne lâchons rien, l’ennemi avance masqué !
      Le monstre est tentaculaire, arrêtons de se faire tentaculer ! Et pis c’est tout…
      Jo

      • Justy dit :

        Le dispositif qui est implanté dans le muret chez moi comporte le compteur et le disjoncteur ;les deux fonctions sont regroupées dans un même boitier . Je suppose qu’il en va de même pour le Linky . La réponse d’ENEDIS disant que c’est peut-être le disjoncteur en essayant de disculper le Linky me semble perverse. Bon courage.

      • Oui, et non, et c’est bien pour cela, je pense, que ça merdoie grave, vu que cela est sous-traité, en plus et donc cela multiplie les facteurs risques avec mauvais montage.

        Mais bon, comme c’est dit dans l’article d’OD, ENEDIS veut imposer la pose des Linky coûte que coûte (cher) et donc mettre au rebut 35 millions de compteurs qui fonctionnent parfaitement bien non pour nous faire faire des économies, c’est pas possible.

        Mais 1) pour être éteignable qd ils le décideront ;
        2) Dans l’objectif final comme prévu à l’Agenda21 = Villes connectées en France, Smart-Cities ailleurs.

        Vous noterez bien que même Dame Kékel a renoncer à généraliser la norme Linky, m*rde quand même…

        Mais pas en France, non, on anticipe même, on fait du zèle…

        Merci !
        Jo

      • Antoine dit :

        Le CPL ou Courant Porteur en Ligne, passera par votre installation électrique, que le compteur Linky soit installé ou non chez vous.
        Ce courant qui véhicule des données vers les serveurs d’Enedis dépend de l’installation/mise en service d’un concentrateur que le fournisseur va déployer sur le réseau lorsqu’un nombre suffisant de compteurs mouchards seront installés dans la zone concernée.
        Vous ni personne n’y coupera, bien que vous ne subirez que les effets des rayonnements, sans avoir en plus la frustration de divulguer sans votre consentement et gratuitement, les données de votre utilisation des appareils électriques de votre logement.
        Si bien sûr vous parvenez à échapper au remplacement non souhaité de votre compteur par le Linky.
        Bon courage pour la suite.

      • Vous êtes sur de cela, lorsque le compteur électrique est à l’intérieur du logement, j’entends ?

        Jo

      • Antoine dit :

        @jo Busta Lally,

        Dés la mise en service du concentrateur, le CPL passera par le câblage du réseau, il ne fera pas de différence entre les installations des particuliers ou autres.
        A moins qu’une installation soit effectuée avec du câble blindé, le rayonnement électromagnétique « sale » se fera ressentir partout à proximité des lignes jusqu’au matériel électrique branché (allumé ou éteint), + ou – un mètre.
        Que le compteur (linky ou autre) soit ou non dans le local n’y change rien.
        http://refus.linky.gazpar.free.fr/ pour en savoir plus (KvA, radiofréquences, 4G, 5G)

        Cordialement.

      • Je transfère cette précision dans mon blog, et à la suite de mon dossier LINKY et j’active mon réseau afin d’en savoir plus, car en campagne, c’est tout de même le plus grand flou et il y a beaucoup de maison, où les compteurs électriques sont à l’intérieur des maisons et donc ça pose un gros problème.

        Aussi bien pour être opposable au Linky que pour Enedis d’ailleurs (n’oublions pas que l’objectif à court terme, ce sont les Smart-cities/Villes connectées) donc pour eux un argument de plus, et pour les zombies comateux à qui on vend du tout connecté, une raison de plus d’en vouloir…

        Merci ; Jo

      • Antoine dit :

        « … il y a beaucoup de maison, où les compteurs électriques sont à l’intérieur des maisons et donc ça pose un gros problème. »
        Pour l’installation/changement du compteur, plusieurs cas de figure dans ce cas.
        Le compteur est à l’intérieur d’un local fermé dans la propriété: Enedis (ou un sous traitant) n’a pas le droit d’entrer sans votre consentement, point.
        Enédis oppose le droit d’accès au compteur (relevé annuel pour complément de facturation sur la consommation réelle), vous pouvez refuser si vous disposez d’un téléport à l’extérieur, ce qui implique que votre compteur est électronique, donc d’une génération récente; vous en êtes satisfait, pas question d’en changer, point.
        Si votre compteur est ancien, vous devez autoriser l’accès au compteur à un technicien d’Enedis habilité, qui effectuera le relevé et rien d’autre, en votre présence.
        Dans ce dernier cas, Enedis va probablement entamer une procédure en contentieux pour la non conformité du compteur, à votre encontre si vous êtes propriétaire.
        Seules les communes sont propriétaires des compteurs, pas Enedis, si celles-ci ont délégué à un syndicat intercommunal la gestion de de ceux-ci, il n’en est pas propriétaire.
        Dernier point: l’UE n’a pas obligé les états à équiper les pays des compteurs communicants, l’état français a obligé EDF (et sa filiale Enedis) à équiper le réseau de distribution national de ces compteurs, mais en aucun cas nous (particuliers) n’y sommes astreints.
        On lâche rien,
        Merci à vous.

      • zorba44 dit :

        @ Antoine, juste pour vous rappeler qu’il est toujours possible de déclarer mensuellement sa consommation et l’adresser à Enedis.

        Cette précision a été donnée il y a quelques mois par Olivier sur son blog.

        Jean LENOIR

      • @zorba44 = Mais il est bien là le problème, c’est qu’il existe depuis un bail e-equilibre mais veulent rien savoir et font valoir que ce sera mieux avec le Linky !

        Cela démontre bien, pour ceux qui nous traitent de vilain-e-s conspis, que le but derrière tout ça c’est les villes connectées selon l’AGENDA21 qu’a promu la Marie Ségolène notamment de manière très claire.
        C’est vraiment contre quoi on résiste in fine ;

        L’objectif étant de déplacer les populations des zones rurales vers des « Smart Cities »/Villes Communicantes.

      • Antoine dit :

        @Jean LENOIR,

        Oui c’est exact, toutefois, et c’est écrit sur votre contrat, Enedis se réserve un droit d’accès à votre compteur.
        Un contrôle annuel, sans doute pour limiter les éventuelles fraudes, est effectué après la prise d’un rendez-vous ou par simple passage d’un technicien dans la mesure où la personne est chez elle.
        Dans le cadre actuel du déploiement des compteurs communicants, Enedis met le paquet, courriers aux maires, aux particuliers (pour signature d’acceptation), harcèlement téléphonique, courriels, tout est bon pour que les gens craquent et que les communes n’entament pas de procédures de refus.
        Pourtant à ce jour, 770 municipalités ont refusé la pose du Linky.
        A suivre…

  4. Justement, sur le dossier des électrosensibles, on me fait parvenir ce lien, source RdT :

    Exposition aux ondes et accident du travail : jugement du TASS de Versailles
    « Un homme diagnostiqué électrosensible a été reconnu victime d’un accident du travail en raison de son intolérance aux ondes électromagnétiques par le Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale (TASS) des Yvelines, une première en France selon son avocat. » (AFP 10 Octobre 2018)

    On connait les raisons politiques et économiques qui font que le lien entre exposition aux ondes électromagnétiques et électrohypersensibilité n’est pas reconnu dans nos sociétés qui s’orientent vers le tout connecté et les villes dites faussement « intelligentes ».

    Des témoignages nous parviennent de personnes électrohypersensibles obligées de quitter leur travail malgré une reconnaissance médicale de leur symptômes et une demande de réaménagement de leur poste de travail.

    Il faut accorder au jugement du tribunal des affaires sociales des Yvelines l’importance qu’il mérite quant à la non prise en compte de l’expertise affirmant les causes psychiatriques du malaise du salarié en cause. Un tel diagnostic a été trop longtemps servi, et avec parfois grand mépris, dont on connait cependant les tenants et les aboutissants.
    Il est heureux qu’un tribunal n’en tienne pas compte pour se référer par contre aux symptômes et aux recommandations de la médecine du travail, en accordant foi à un deuxième rapport d’expertise faisant état de la « compatibilité avec un malaise par hypersensibilité aux ondes électromagnétiques ».

    Robin des Toits ne peut que se réjouir d’un tel jugement, espère que d’autres tribunaux emboiteront le pas du TASS de Versailles et que cela pourra redonner auto considération et espoir de solution aux personnes se trouvant dans la même situation que ce salarié.

    https://www.robindestoits.org/

    On devrait leur claquer au museau aux zéditoriales les plus ringards au chevet du Linky…

  5. zorba44 dit :

    La décadence des moeurs, la décadence industrielle, la décadence de la morale et la décadence de la France sont parfaitement illustrées par Linky qui en détient tous les ingrédients…

    Jean LENOIR

    • Tenez, Jean, puisque la konnerie de ce gouvernement n’a aucun limite et comme prévu !

      https://www.bfmtv.com/economie/la-carte-grise-pour-les-velos-bientot-obligatoire-1546476.html#xtor=AL-68

      La dernière version du projet de loi d’orientation des mobilités ne fait pas l’impasse sur les vélos. Le texte s’inspire du plan vélo qui proposait un marquage d’identification des bicyclettes.

      La première version du projet de loi d’orientation des mobilités avait fait l’impasse sur les vélos. Dans le nouveau projet, dévoilé par le site Contexte, l’oubli est réparé. Un article est consacré aux « mobilités actives », terme qui rassemble les modes de déplacements où la force motrice humaine est nécessaire, avec ou sans assistance motorisée. En langage commun, il s’agit des vélos traditionnels et de ceux équipés d’une assistance électrique.

      Voilà, voilà, voilà = Faites rire maintenant !

      Bientôt vont nous pondre une CG pour chaque jambe = Obligatoire !
      Bon pour ceux qui comme moi n’ont plus de rotules on fait comment !
      Jo

      P.S. = les kons ça osent tout, c’est même à ça qu’on les reconnait !
      Je vais me reposer tiens, ça me changera de tout ce bazar…

      • Et elle sera payante, cette « carte grise » pour les vélos ?

      • Je pense que oui, Olivier…

        Sont pas philanthropes hein ?

        Mais y n’en parlent pas, encore : Le texte dédié aux bicyclettes, qui sera proposé à l’Assemblée nationale d’ici la fin de l’année, s’inspire du plan vélo dévoilé par le Premier ministre et le ministère des Transports en septembre. Il s’agit tout d’abord de lutter contre le vol, le recel et permettre d’identifier les propriétaires. Les vélos devront donc être, non pas immatriculés, mais identifiés par un marquage sur le cadre. Il devra se faire « sous une forme lisible, indélébile, inamovible et infalsifiable » et devra permettre « la lecture par capteur optique ». Ce dispositif sera obligatoire douze mois après la promulgation de la loi pour les vélos neufs, et vingt-quatre mois après pour ceux d’occasion. Si le texte est adopté fin 2019, ce qui semble probable, l’application des immatriculations démarrera donc en 2020.

        Hé hé vous avez bien lu = Les vélos devront donc être, non pas immatriculés, mais identifiés par un marquage sur le cadre. Il devra se faire « sous une forme lisible, indélébile, inamovible et infalsifiable » et devra permettre « la lecture par capteur optique »…

        Bienvenue à Gattaca !
        Jo

      • Tenez, Olivier en cherchant bien : Le marquage des vélos devrait dans un premier temps concerner l’ensemble des vélos neufs vendus en France afin de prévenir les vols qui ont explosé ces dernières années.

        Il y a 150 opérateurs en France affiliés avec la Fédération qui pratiquent cet enregistrement. Et cela coûte entre 5 et 10 euros. Aujourd’hui il y a 400.000 vélos enregistrés sur la base de données. Ce qui est une toute petite proportion du parc français qu’on estime à 25 millions.

        Source = BFMTWC ► https://www.bfmtv.com/economie/pourquoi-rendre-obligatoire-l-immatriculation-des-velos-1523599.html

      • zorba44 dit :

        Merci Jo, j’avais vu et ai commenté sur yahoo …à quand l’immatriculation et le marquage des chaussures…

        Sortie de gymnase : dites les copains vous n’avez pas vu mes pompes (de marque x, signataire pas féru de marques, immatriculée 812AFP13788666) ? Sinon je vais devoir aller faire une déclaration de perte ou de vol au commissariat !…

        Aussi en cas de don d’une vieille paire de chaussures ou de direction poubelle, le défaut de déclaration sera passible d’une amende de 5ème classe.

        Et enfin, lors de manifestations interdites, les pompes en infraction rejoindront le fichier national des citoyens récalcitrants, lesquels écoperont également d’une grosse prune !

        Elle est belle la France !

        Jean LENOIR

      • Est-ce que les cul de jatte auront demi-tarif au moins ?

        Parce qu’au train où vont les choses, ceux en fauteuil roulant n’ont qu’à bien se tenir non ?

        Tenez, pour bien commencer la journée, Coluche = Les Flics !

        Qui viennent nous chercher le poil sur l’œuf mais qui laisse le Richard (Ferrand) au perchoir…

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s