Le grand coup d’accordéon. La vraie vocation des marchés est de ruiner le maximum de gens

« Leur idée pour sortir de la crise était de disséminer le risque sur les plus faibles, sur les classes moyennes. » (Bruno Bertez)

« Je vous conseille de relire tous les textes que j’ai maintenus en « UNE »

La chute des marchés financiers n’est pas la faute à pas de chance.

Elle était inéluctable, de l’ordre de la Nécessité. C’est la raison pour laquelle considérant que la chute n’allait rien devoir au hasard nous avons d’abord dissuadé d’investir et ensuite dès le 1er août donné le Conseil du Siècle, clair, sans ambiguïté et sans réticence d’aucune sorte ; vendez tout.  Et ne regardez plus rien avant longtemps.

Je suis revenu quelques jours plus tard pour confirmer pour ceux qui auraient eu un doute. Et encore il y a peu j’ai expliqué que les bonnes reprises faisaient les bonnes baisses. Pour bien chuter il faut qu’il y ait des reprises intercalaires , ce qui s’est passé.

Au moment du Brexit j’ai donné un conseil du même type conseillant de vendre les fonds d’Etat longs , le 10 ans US était exactement à son plus haut et donc au plus bas des taux à 1,35%. les taux ont plus que doublé depuis et on est au dessus des 3%.

Je n’ai eu de cesse de répéter que la diversification était un piège, une illusion. « no place to hide » car le sous-jacent de tous les  actifs traités sur les marchés est le même et c’est la liquidité, les taux bas et la politique monétaire non conventionnelle.

La politique monétaire non conventionnelle a produit la hausse, la normalisation produit la baisse .

L’arrêt probable de la normalisation produira-telle la reprise ce n’est pas sûr, cela dépendra du contexte et des dégâts. Hussman défend l’idée que les baisses de taux ne stoppent ni les baisses ni les récessions. On verra, quand ce sera le moment d’aviser.

Les prix des actifs financiers sont entre 50 et 60% trop chers sur la base historique normalisée, sachez le .

Sachez aussi que cette baisse était prévue sinon voulue par les élites : depuis le départ elles savent que le public va perdre beaucoup d’argent. Leur idée pour sortir de la crise était de disséminer le risque sur les plus faibles, sur les classes moyennes. Greenspan l’a dit très clairement et je l’ai en son temps souligné.

Le sinistre Bernanke a répondu, quand on le lui a fait observer : « il faut bien que tout le papier émis soit détenu », sous-entendu il  faut bien que certains perdent.

L’essentiel étant que les institutions systémiques, elles, ne perdent pas, ne se fassent pas piéger.

Il faut disséminer, spolier, surtout ceux qui ont le moins vocation à prendre des risques n’est ce pas ! »

Bruno Bertez, le 20 novembre 2018

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le grand coup d’accordéon. La vraie vocation des marchés est de ruiner le maximum de gens

  1. Marc dit :

    Rien d’étonnant étant donné qu’au fil des années, dans tous les secteurs tout n’est plus que manipulation !….il faudra une bonne révolution de la part des petites gens spoliés au niveau de la planète pour faire rendre gorge aux profiteurs de tout poil !….Au fil des siècles, les excès dans un sens ont toujours fini par entraîner des excès en sens inverse !….Comme nous l’affirmait notre prof de philo de terminale dans les années 50 : »la nature humaine est plutôt mauvaise que bonne, ce qui explique les guerres quasi permanentes  » !…C’est une vue pessimiste de la nature humaine en général mais qui semble réaliste !

  2. zorba44 dit :

    Dans la société il y a ceux qui travaillent de leurs mains, de leurs savoirs et de leurs compétences… et puis il y a deux autres catégories : celle qui investit pour organiser la réunion de moyens de productions, celle, enfin, qui ne vit que par les « écarts », les ficelles financières et qui se comporte en prédatrice de toutes les autres catégories.

    Le hic, c’est que même les aveugles finissent par s’en apercevoir même s’il est souvent trop tard.

    Le signataire a une pensée émue pour les gogos qui sont en bourse ou qui participent au ponzi des crypto-monnaies, la où le carnage semble se consommer.

    Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s