Le dessin du jour

(Chappatte, Le Temps, 23 novembre 2018)

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 53 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

18 commentaires pour Le dessin du jour

  1. Pour certains commentateurs, journalopes, ripoulitiques…

    C’est « sans cerveau » ou « avec cervelle » de piaf !
    Et encore, c’est pas gentil pour les piafs…
    Jo

  2. Question dit :

    On ne parle plus du bas de laine du paltoquet ; où a-t-il bien pu passer ? C’est un sujet qui me semble digne d’intérêt .

  3. Question dit :

    Mais d’où viennent les c.r.s. et gardes mobiles qui agressent les gens ? Ils viennent bien de quelque part ! N’ont-ils aucune famille victime des voyous de la 5° ? Pas d’empathie ?

    • Jean-Loup Izambert dit :

      Réponse à question:
      Attention citoyen: exception faite des CRS qui risquent leur vie pour sauver des gens en haute montagne ou en mer – avec des moyens bien inférieurs à ceux des compagnies urbaines – , ceux-ci ont généralement échoué au concours pour devenir maton. Ils n’ont aucune honte à charger leurs parents, par exemple lorsque ceux-ci, agriculteurs, manifestent conte la politique de Bruxelles. Un corps d’élite en somme… Vous remarquerez du reste leur incapacité à faire respecter les valeurs de la République dans près de 1000 zones urbaines où des gangs mafieux imposent leur loi et caillassent médecins, urgentistes et sapeurs pompiers.

      • Robert dit :

        M. Izambert : Les CRS et les policiers en général ne méritent pas les qualificatifs dont vous les affublez. Sachez qu’ il n’y en a pas beaucoup qui « ont échoué au concours de maton » (dixit) car peu d’entre eux s’y sont présentés. Ce sont deux métiers bien différents réclamant un profil différent.
        Les policiers  » de base », gradés et gardiens, exécutent leurs missions sous l’autorité d’une hiérarchie (officiers et commissaires), elle même sous l’autorité des préfets et, in fine, sous la responsabilité des politiques détenteurs du suffrage universel !
        Quant à leur « incapacité  » (dixit) à faire respecter les valeurs de la République… elle découle directement des conditions d’emploi décidées par ces mêmes politiques !
        Ayez conscience que, demain, ces gardiens de la paix objets de votre mépris seront peut-être le dernier rempart face à la destruction de la paix civile par des barbares.

      • Bertrand K dit :

        @robert

        Le dernier rempart face à la destruction de la paix civile…. hum!
        ils se déguisent en gilets jaunes casseurs sur ordre des politiques
        lesquels jettent de l’huile sur le feu depuis le debut du mouvement

      • Question dit :

        Cher monsieur , je parlait de ceux qui agressent les gens ; c’est tout . Bonne soirée .

      • Robert dit :

        M. Izambert : Pour votre information, sachez que les CRS sont des gardiens de la paix, ou des gradés du corps des gardiens. Ils ont choisi, en début de carrière, l’affectation en CRS comme d’autres choisissent l’affectation en sécurité publique (commissariat), en police judiciaire ou au renseignement territorial. C’est le classement en sortie d’école qui détermine le choix… sachant que les mieux classés choisissent selon des critères géographiques, ou les directions « nobles » : PJ, RT. Nombre de CRS demandent une mutation dans une autre direction après quelques années d’ancienneté.

    • zorba44 dit :

      En 1968, le mot d’ordre était CRS SS …CRS SS, une litanie de CRS SS…

      Ce « métier » est très bizarre car dans les opérations dites de maintien de l’ordre il est offensif alors qu’il pourrait être bloquant et défensif.

      On n’interviewe jamais un CRS, espèce qui a plus l’allure d’un robot que d’un homo sapiens. En l’occurrence samedi comme la semaine dernière leur fonction a été « d’allumer le feu »…

      Nos compatriotes ne sont plus une majorité silencieuse et les sondages devraient encore renforcer la sympathie et le soutien de l’opinion et le rejet de Macron…

      …qui persiste dans l’entêtement et entretient le feu. L’histoire retiendra que Macron était un gamin buté et insensible, à un niveau de folie rare…

      Jean LENOIR

      • Jean-Loup Izambert dit :

        Bien vu Jean.
        @ Robert
        C’était une pointe d’humour de ma part.
        Vous confondez CRS et gardiens de la paix.
        Si les premiers sont mécontents de leurs conditions d’emploi, ils n’ont qu’à le faire savoir comme l’ont fait les « policiers en colère ».
        Quant aux barbares que vous évoquez, permettez-moi de vous rappeler que ce sont les dirigeants français qui non seulement ont protégés des chefs d’organisations criminelles islamistes des recherches d’Interpol mais les ont ensuite armés contre la Libye puis contre la République arabe syrienne. Le dernier en date s’appelle Emmanuel Macron qui a reçu à l’Elysée un représentant du groupe baptisé « Forces Démocratiques Syriennes » qui n’est que le ramassis des derniers groupes irréguliers et terroristes encore présents en Syrie avec le soutien de militaires étasuniens, anglais et…français. Allez parler aux Libyens et aux Syriens de votre « paix civile »…!
        Au risque de vous déplaire, j’ai effectivement un profond mépris pour les CRS qui tabassent des étudiants, des ouvriers, des employés, des agriculteurs et des retraités qui ne demandent qu’à vivre dignement.

      • zorba44 dit :

        Il serait intéressant de savoir si les CRS touchent des primes d’opérations car manipuler des grenades est dangereux, des primes de résultats (arrestations) et pourquoi pas des primes au nombre de blessés (chez les manifestants) que leurs actions ont eu pour conséquence…

        Quel pourcentage a dans sa poche sa carte LREM ?

        Jean LENOIR

  4. 8parabellum8 dit :

    Le QR code ouvre sur ça…

    https://www.economist.com/the-world-in/2018/11/22/leonardo-da-vinci-visits-2019

    Traduction Google…

    Leonardo da Vinci en visite en 2019
    L’année qui vient marque le 500e anniversaire de la mort de Léonard de Vinci. Pour marquer l’occasion, «Le monde en 2019», notre édition annuelle consacrée à l’année à venir, publie une page d’un volume récemment découvert du journal de Leonardo, écrit quelques mois avant sa mort le 2 mai 1519, qui enregistre sa visite. jusqu’en 2019, en tant qu’invité d’un mystérieux voyageur temporel

    il y a un jour

    DANS LES RIVIÈRES, l’eau que vous touchez est la dernière de ce qui s’est passé et la première de ce qui vient: il en est de même avec le temps présent. Mais aujourd’hui, un visiteur étrange est apparu soudainement dans mon atelier, comme s’il venait d’une grande bulle dans l’air. Habitant un autre temps, il trouve amusant de transporter des personnes vers des époques éloignées des leurs, mais en secret, parce que cela est interdit par son propre peuple. Il m’a proposé de me transporter dans 500 ans, à condition que je conserve son secret. Le désir naturel des hommes de bien étant la connaissance, j’ai accepté sa proposition.

    À la suggestion de mon hôte, je dois porter des vêtements simples. Il dira que je suis un philosophe qui, vivant dans l’isolement pendant de nombreuses années, préfère ne pas parler. Il m’a donné un rectangle de verre noir et une sorte de broche portée à l’oreille qui rendra le langage de ceux qui m’entourent dans ma propre langue. Si je serre fermement ce rectangle de verre à tout moment, on me dit que mon apparence ne semblera pas inhabituelle.

    Recevez notre newsletter quotidienne
    Mettez à niveau votre boîte de réception et recevez nos sélections Daily Dispatch et Editor.

    Par des moyens étranges qui transportent les hommes instantanément dans diverses parties du monde, sans bouger, mon hôte m’a emmené à Shanghai, une ville très à l’est, à Cathay, et à New York, une ville très à l’ouest, dans les terres. nommé d’après Amerigo Vespucci. Il y a des bâtiments d’une hauteur énorme, faits de verre apparemment sans support de pierre ou de brique. Certaines sont ornées de lumières colorées en mouvement qui créent l’illusion d’une fenêtre donnant sur un autre endroit.

    Au-dessus de ces bâtiments, de nombreuses machines volantes transportent des personnes et des biens. Contrairement à celles que j’ai vues dans mes rêves, leurs ailes ne bougent pas comme celles d’un oiseau ou d’un papillon, mais sont fixes. La force motrice provient d’une sorte de fluide, semblable au naphta. Les machines doivent être alimentées avec ce fluide, car une lampe est alimentée en huile lorsqu’elles retournent au sol.

    Entre les bâtiments de ces grandes villes, se trouvent des voitures blindées en nombre incalculable qui se propulsent sans utiliser de chevaux. Ces chariots doivent également être alimentés avec le naphta. Les pièces qui ne sont pas blindées dans une plaque métallique sont fabriquées dans un matériau étrange, léger et flexible, et pourtant solide. Elles peuvent être façonnées dans la forme ou la couleur souhaitée et sont également utilisées pour la fabrication de nombreux autres objets.

    Les lumières qui ornent les bâtiments, et bien d’autres choses encore, ne sont pas alimentées par le naphta, mais par un second fluide, invisible à l’œil, qui peut être conduit le long de fils métalliques, recouverts d’un matériau étrange. Grâce à cela, les fours à fluide peuvent être chauffés sans nécessiter de bois ou autre combustible, et des escaliers et des boîtes en métal peuvent être amenés à se déplacer pour transporter des personnes dans des bâtiments. Ce fluide peut également entraîner une forte augmentation du son d’un luth, ou d’un autre instrument, afin que sa musique puisse être entendue même par une grande multitude rassemblée.

    Mais le plus mystérieux pour moi est un troisième fluide qui circule de manière invisible dans l’air et transmet des écritures, des sons et des images entre les rectangles de verre, ce qui leur permet d’être une fenêtre sur d’autres lieux et de capturer la vue avec plus de fidélité que n’importe quel tableau. Ce pouvoir est si merveilleux que les gens regardent constamment leurs rectangles de verre et leurs images. La peinture n’est plus le seul imitateur de toutes les œuvres visibles de la nature, et de la même manière que le miroir est le maître de la peinture, il en va de même pour ce type de miroir qui fixe les images en place.

    Nous visitons la Californie pour observer le vol d’une machine qui soulève des objets dans le ciel sur un pilier de feu, puis retourne au sol. et ces objets qu’il transporte sont jetés autour de la Terre pour rester au-dessus et entourer son globe, comme le fait la Lune. L’inventeur de ces machines a également créé des chariots automoteurs capables de se déplacer sans surveillance humaine. Je souhaite rencontrer cet homme mais mon hôte craint de me reconnaître. Car il semble que mon nom et mon apparence sont connus, même à cette époque, et que mes œuvres sont préservées.

    Je suis heureux de constater que bon nombre de mes idées ont été concrétisées à l’aide de matériaux et de méthodes inconnues de mon époque, notamment une machine volante maintenue en hauteur par des ailes en rotation et un appareil permettant à un homme de respirer sous l’eau. Cela me fait plaisir aussi que mes peintures procurent beaucoup de satisfaction à l’humanité. Avant de me ramener à mon époque, mon hôte m’emmène à Paris pour voir mon portrait de La Gioconda suspendu à une place d’honneur. Cela me rappelle: je dois vraiment le finir.

  5. brunoarf dit :

    à 18:16

    « C’est l’anarchie ! On n’est pas du tout assez nombreux », dit un policier.

    La nuit est tombée sur Paris et les forces de l’ordre restent mobilisées. Notre journaliste Stephan Kovacs a croisé plusieurs policiers. « On nous met en danger », confie l’un d’eux. « C’est l’anarchie ! On n’est pas du tout assez nombreux : les autres, ils sont partout en même temps ». 

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/12/01/01016-20181201LIVWWW00026-en-direct-gilets-jaunes-un-nouveau-samedi-de-manifestations-en-france-et-sur-les-champs-elysees.php#952073

  6. zorba44 dit :

    Il y a trente ans l’héritière des Brasseries Kronenbourg croquait sa fortune avec des petits jeunes qui, en moins de six mois, se faisaient offrir appartement, porsche ou ferrari…

    Les temps ont changé et la « Bribri » cougar fait casquer le peuple français pour offrir à son minet un beau palais ; le parallèle avec Marie-Antoinette est saisissant…

    Elle doit avoir un petit pois dans la cervelle, sinon des boules chinoises qui la retournent et lui font perdre le sens de la mesure !

    Jean LENOIR

    • Jean-Loup Izambert dit :

      Tu es dur avec les boules chinoises Jean…!
      Par contre, un petit pois, très certainement. Tu n’as qu’à voir sans quel état est son élève… D’un certain point de vue, c’est « rassurant »…

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s