Aux Gilets Jaunes et à mes concitoyens – La souveraineté du peuple, par le peuple, pour le peuple, c’est maintenant !

Voici un texte d’Eric, un lecteur du blog, sur les raisons de la crise de notre démocratie représentative, accaparée par une toute petite caste oligarchique, et sur les moyens à mettre en oeuvre pour que la France reprenne sa souveraineté, et les Français leur démocratie. Il m’a proposé de le publier, ce que je fais bien volontiers. OD

Chers Gilets Jaunes et chers concitoyens, que la souveraineté du peuple, par le peuple et pour le peuple, advienne enfin.

Les nouvelles taxes sur les carburants annoncées par le gouvernement pour entrer en vigueur en janvier 2019 ont cristallisé le 17 novembre 2018 les colères légitimes du peuple français, au travers du mouvement des « Gilets Jaunes ».

Le peuple français submergé de taxes, d’impôts et de charges s’enfonce irrémédiablement dans la spirale de la précarité, de la pauvreté et de la misère alors qu’à l’inverse une infime oligarchie croule sous des richesses croissantes, aussi indécentes qu’illégitimes.

Le peuple français est de plus en plus exploité, pressé jusqu’à ce que mort s’ensuive, par cette oligarchie pour laquelle la vie humaine et la nature sont sacrifiables et sacrifiées sans aucun état d’âme sur l’autel du profit, de la richesse et du pouvoir.

Que le Président Macron fasse amende honorable et que son gouvernement reporte ou même abandonne certaines taxes/impôts/charges – dont les bénéfices attendus seront, sans doutes aucuns, prélevés ultérieurement – n’inverseront en rien la spirale infernale de la précarité, de la pauvreté et de la misère que subit le peuple français.

Les chantres du capitalisme néolibéral, pour défendre ce modèle en vigueur qui ne profite qu’à une infime caste – souvent nommée le 1% ou le 0,xx% – au détriment du plus grand nombre, adorent évoquer la pyramide du ruissellement de la richesse dont profiterait tout le monde.

Or, cette présentation est une immense imposture véhiculée depuis des décennies car la réalité, c’est une pyramide inversée d’où ruisselle le fruit du travail, du sang et de la sueur du peuple dans les poches, dans les coffres, dans les trusts, sur les comptes bancaires et sur les divers portefeuilles de titres de cette infime caste oligarchique.

Tous les gouvernements depuis des décennies ont trahi le peuple français en conduisant des politiques, en réalité une seule et même politique néolibérale, destinée à faire prospérer les intérêts de cette oligarchie mondialiste sur le dos du peuple.

L’autre immense imposture de l’Etat est de faire croire au peuple que le suffrage universel – le droit de vote pour l’ensemble des citoyens – est synonyme de démocratie. Rien n’est plus faux car le peuple n’a le droit d’élire que ceux qui sont présélectionnés pour lui par les puissances d’argent qui financent les campagnes électorales et qui attendent en retour les lois favorables à la croissance de leurs richesses, de leurs avoirs et de leurs pouvoirs.

Tous les partis politiques, tous les gouvernements, tous les Parlements qui se sont succédés au pouvoir en France depuis des décennies n’ont qu’un objectif, perpétuer le pouvoir de la caste politique à laquelle ils appartiennent et sauvegarder ses nombreux privilèges, coûte que coûte, en acceptant une totale soumission à l’oligarchie et à ses exigences de politique néolibérale.

Aussi, tant que la caste politique conservera les pouvoirs, notamment exécutif et législatif, la politique néolibérale sera irrémédiablement poursuivie et le peuple continuera à s’enfoncer dans la précarité, la pauvreté et la misère à l’instar, par exemple, du peuple Grec.

Pour sortir de cette spirale infernale, la souveraineté qui est reconnue au peuple dans la Constitution Française : « Du peuple, par le peuple et pour le peuple » doit enfin devenir une réalité.

Aussi, la Constitution Française doit être réécrite par le peuple et pour le peuple parce que ce n’est pas aux hommes au pouvoir d’écrire les règles, les limites et les contrôles du pouvoir.

Cette véritable appropriation de la souveraineté, du peuple, par le peuple et pour le peuple nécessite trois étapes :

  1. Obtenir dans les plus brefs délais une élection présidentielle anticipée.

Le peuple français est tout à fait légitime à exiger cette élection anticipée car Emmanuel Macron a usurpé le pouvoir, avec la complicité de l’Etat et les puissances d’argent qui détiennent la quasi-totalité des médias. En effet, le candidat Emmanuel Macron a bénéficié d’une couverture médiatique gigantesque – presse-radio-tv-réseaux sociaux-, une sur-médiatisation sans précédent et notamment contraire aux règles du CSA compte tenu du fait de l’inexistence de ses antécédents en tant qu’acteur politique – les résultats de son parti aux élections précédentes et le nombre d’élus de son parti étant nuls puisque Emmanuel Macron n’avait ni parti, ni élus lors de la campagne présidentielle de 2017 -, règles qui étaient en revanche appliquées pour les autres candidats à l’élection présidentielle pour leur exposition médiatique.

Le peuple est également tout à fait légitime à exiger une élection présidentielle anticipée car le candidat Emmanuel Macron a bénéficié d’une bienveillance toute particulière de la Justice qui a refusé de mener les investigations dignes de ce nom sur le patrimoine du candidat Macron alors que nombre d’observateurs, de juristes, de spécialistes en gestion de patrimoine et de citoyens ont fait part de nombreuses interrogations sur l’intégrité de la déclaration de patrimoine du candidat Macron.

Aucune réponse précise n’a été communiquée par le candidat Macron et/ou par son équipe de campagne sur les nombreuses questions légitimes posées avant les élections sur le patrimoine qu’il a déclaré. Or, les réponses à ces questions auraient pu invalider la candidature même du candidat Macron. ( Voir liens ci-dessous )

Aussi, nous exigeons qu’Emmanuel Macron fasse l’objet d’un contrôle fiscal, au moins sur la période entre son entrée à la banque Rotschild et le 7 mai 2017 et que les réponses, notamment sur les incohérences entre ses revenus et son patrimoine déclaré, soient communiquées au peuple.

Enfin, le peuple français est tout à fait légitime à exiger une élection présidentielle anticipée car le Président Macron a manqué à de nombreuses reprises à la fonction présidentielle notamment, en dénigrant avec un mépris arrogant et de façon récurrente le peuple français, en favorisant les communautarismes porteurs de divisions et non de cohésion nationale, en abandonnant la souveraineté nationale à des intérêts et à des Etats étrangers ainsi qu’à des structures supra-nationales, en déclenchant les 13/14 avril dernier un acte de guerre illégal à l’encontre de la Syrie, en armant et en soutenant des groupes djihadistes en Syrie, vecteurs du terrorisme et d’attentats notamment en France…etc…sans oublier les séances photos indignes réalisées aux USA, aux Antilles et à l’Elysée, qui entachent profondément et durablement sa fonction présidentielle.

Aussi compte tenu de ce qui précède, le Président Emmanuel Macron a le devoir de démissionner dans les plus brefs délais.

Si le Président Emmanuel Macron refuse de démissionner, alors c’est à nos parlementaires, dont le devoir est de représenter les intérêts du peuple français, de mettre en ouevre, dans les plus brefs délais l’article 68 de la Constitution et de destituer le Président Macron afin qu’une élection présidentielle anticipée ait lieu.

A défaut de la démission ou de la destitution du Président Macron, le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif porteraient alors l’entière responsabilité du fait que le peuple français pourrait user non seulement de son droit mais de son devoir à l’insurrection, reconnu dans la Constitution.

« Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».

 

  1. Une fois que le Président Macron aura démissionné ou aura été destitué.

Une élection présidentielle anticipée sera annoncée et la campagne présidentielle lancée. Le candidat du peuple pour le peuple qui se présentera à l’élection présidentielle sera choisi dans un but bien précis. Il aura bien entendu la responsabilité d’assurer avec dignité la fonction présidentielle mais il aura également la responsabilité de mettre en œuvre les conditions nécessaires à l’élaboration d’une nouvelle Constitution Française qui sera écrite par le peuple, pour le peuple et dont le peuple sera également le garant.

L’élaboration de cette nouvelle Constitution qui redéfinira les pouvoirs, notamment, exécutifs, législatifs, judicaires et médiatiques ainsi que les contrôles de ces pouvoirs par le peuple se fera au travers d’ateliers constituants dont les participants seront tirés au sort (Voir liens ci-dessous).

Cette nouvelle constitution qui sera élaborée dans les meilleurs délais et dans tous les cas dans l’année suivant les élections législatives sera proposée au peuple français par référendum.

Une fois que la nouvelle Constitution Française, modifiée ou non, aura été votée, le Président de la République dissoudra alors l’Assemblée et démissionnera de sorte que de nouvelles élections présidentielles et législatives aient lieu afin que la nouvelle Constitution Française puisse s’appliquer.

Afin que la souveraineté du peuple puisse effectivement s’exercer, le Référendum d’Initiative Citoyenne sera inscrit dans la Constitution et permettra, entre autres au peuple, de contrôler l’action du gouvernement et des élus, de proposer des lois, d’abroger des lois et de révoquer des élus.

 

  1. Pour que cette véritable révolution politique soit mise en oeuvre.

L’Etat français devra bien entendu reprendre sa souveraineté, notamment, politique, monétaire, budgétaire et militaire.

L’Etat Français, dès l’élection du Président désigné par le peuple et qui succédera à Emmanuel Macron, engagera donc les processus de sortie, de l’Union Européenne, de l’Otan et de l’Euro ; ces organisations et monnaie qui ont spolié la souveraineté du peuple français, ont largement contribué au développement de la précarité, de la pauvreté et de la misère du peuple et dont le carcan est totalement incompatible avec la souveraineté du peuple.

Un Etat souverain étant obligatoirement un Etat qui dispose de sa monnaie nationale, le Franc français sera rétabli. De plus, l’Etat empruntera ce qu’il a nécessité d’emprunter, non plus aux « marchés » avec des taux d’intérêts qui ruinent l’Etat, donc le peuple, mais directement à la Banque de France et à taux nul.

Dès la période « de transition », avant que la nouvelle Constitution Française « Du peuple par le peuple et pour le peuple » n’entre en vigueur et que de nouvelles élections soient organisées, la politique menée par l’exécutif comme le législatif servira l’intérêt général, le bien commun et ne servira plus les intérêts particuliers de la caste politique et de l’oligarchie comme c’est le cas depuis des décennies.

Cela commencerait en premier lieu, par la mise en œuvre, sans délais, de tous les moyens humains, techniques et juridiques nécessaires pour récupérer aussi rapidement que possible les centaines de milliards d’euros qui ont été volés, en quelques années, au peuple français via la fraude / évasion / optimisation fiscale.

Egalement, l’allocation des centaines de milliards d’euros de subventions distribués chaque année par l’Etat et dont les bénéficiaires sont principalement les grands groupes et les multinationales serait revue afin d’être attribuée principalement aux petites et moyennes entreprises sur tout le territoire.

Nombre d’autres ressources qui bénéficient aujourd’hui principalement au 1% et encore plus au 0,xx%, seraient réaffectées pour qu’elles bénéficient à l’intérêt général et au bien commun.

L’écologie serait une priorité mais pas sous la forme d’une écologie « punitive » synonyme de toujours plus de taxes, d’impôts et de stigmatisation du peuple. L’Etat a abandonné depuis des années nombre d’industries françaises qui ont dès lors fait faillite, ont rachetées par des sociétés étrangères ou ont été délocalisées. Aussi, à l’inverse de cette politique qui a sacrifié notre industrie et créé du chômage à la place de créer des emplois, un vaste plan d’investissements industriels serait réalisé par l’Etat dans le secteur des énergies renouvelables de façon à réindustrialiser chaque région et à créer des emplois dans chaque région.

Ainsi le fardeau des impôts / taxes / charges de toutes natures, qui pèse sur le peuple français serait notoirement allégé. De plus, quantité d’emplois seraient réellement créés – à l’inverse des promesses non tenues du Medef malgré, notamment, les dizaines de milliards du CICE – et une spirale positive durable s’enclencherait : réduction substantielle du chômage, rapport de force salarié-employeur rééquilibré donc augmentation des salaires, réouvertures de commerces, réduction des déficits publics…etc…

De plus, la politique d’intérêt général et du bien commun viserait notoirement à redonner du sens et des moyens à la fonction publique dans son ensemble de sorte que les services publics ne soient plus considérés par l’Etat seulement comme des centres de coûts qu’il faut réduire à tous prix jusqu’à sacrifier l’essence même de ces services publics et ne soient plus perçus par le peuple, à tort ou à raison, comme insuffisants et/ou inefficaces.

A cet effet, par exemple, l’Etat mettrait fin à un véritable scandale d’Etat qui dure depuis plusieurs années, en payant enfin les millions d’heures effectuées, dues et non payées aux fonctionnaires et contractuels qu’il emploie dans la Police / la Justice / la Santé / l’Education…etc…

La politique d’intérêt général et du bien commun sous le contrôle du peuple éliminerait tout clientélisme, n’opposerait donc plus, comme jusqu’ici, les jeunes aux anciens, les salariés aux fonctionnaires et/ou aux sans emploi, les citadins aux ruraux…etc… et ne favoriserait donc plus aucun communautarisme.

La politique capitaliste néolibérale et mondialiste imposée jusqu’ici au peuple par l’Etat à la solde de l’oligarchie et son corollaire pour le peuple, « l’austérité », ne sont aucunement des fatalités mais reposent sur des choix politiques dont l’objectif est depuis des décennies, notamment, le total asservissement du peuple français.

Il ne tient qu’à nous de refuser cet asservissement et de faire respecter notre souveraineté constitutionnelle. Alors cessons de vivre à genoux, comportons-nous en véritables citoyens en exigeant le respect de nos droits fondamentaux.

Bien à vous,

Eric GYSSLER

Simple citoyen et soutien des Gilets Jaunes

Agoravox, le 1er décembre 2018


Quelques liens sur les nombreuses interrogations concernant le patrimoine déclaré d’Emmanuel Macron :

https://www.les-crises.fr/suspicions-sur-les-patrimoines-des-candidats-retour-sur-le-cas-macron/

https://www.les-crises.fr/m-macron-a-bien-claque-un-smic-par-jour-pendant-3-ans-20-questions-a-lui-poser-sur-des-bizarreries-sur-son-patrimoine/

https://www.les-crises.fr/patrimoine-macron-a-repondu-allez-vous-faire-voir/

http://u3c.free.fr/actions/encours/macron/macron_sommaire.php

https://www.atlantico.fr/imprimer-pdf/node/2985888

http://www.vududroit.com/2018/06/comptes-de-campagne-de-macron-tricherie-tranquille/

Quelques liens concernant l’Assemblée Constituante pour l’écriture d’une nouvelle Constitution Française, le tirage au sort, le Référendum d’Initiative Citoyenne…

http://etienne.chouard.free.fr/Europe/

http://chouard.org/blog/

http://www.le-message.org/?lang=fr

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 53 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

51 commentaires pour Aux Gilets Jaunes et à mes concitoyens – La souveraineté du peuple, par le peuple, pour le peuple, c’est maintenant !

  1. Alcide dit :

    Je souscris et ajoute:
    – Répudiation de la dette publique considérée odieuse depuis le 3 Janvier 1973.
    – Résolution de l’article L. 312-2 du Code monétaire et financier qui donne curieusement la propriété de tous dépôts à la banque .
    – Interdiction immédiate de la création monétaire privée par la fraude des réserves fractionnaires.

    • Sur l’arnaque de la dette, et pour ceux qui ne connaissent pas, je renvoie à ce petit film très bien fait :

      La dette : une histoire de baignoire et de robinets

    • Eric83 dit :

      Je vous remercie pour votre commentaire ainsi que tous les lecteurs en ont posté et que j’ai lus bien entendu. Je remercie avec gratitude Olivier d’avoir publié ma lettre ouverte.

      Mon intention est simplement de proposer, d’une part, un cadre et les impératifs qui lui sont liés, pour que le peuple français s’approprie sa souveraineté et, d’autre part, des fondations qui me semblent de bon sens pour le bien commun et l’intérêt général.Vos propositions, Alcide, concernant la répudiation de la dette, la création monétaire et les prérogatives des banques à revoir y ont, à mon sens, toute leur place.

      Malgré mon rejet personnel des réseaux sociaux, je me suis résolu à utiliser FB parce que les GJ ont créé quantité de groupes et communiquent notamment via ce réseau.
      Depuis lundi, je me suis inscrit dans plusieurs groupes de mon département de résidence (83) et dans des groupes du 06 et j’ai publié ma lettre ouverte avec un lien. Je me suis rendu compte au regard des visites/commentaires que des GJ l’ont consulté et j’espère que cela alimente la réflexion et le débat. Je vais poursuivre aujourd’hui ces inscriptions dans les autres départements de PACA.

      Au delà de mon initiative et au vu des publications et vidéos qui circulent, il semble que les idées portées notamment par Etienne Chouard concernant la nécessité d’Assemblée Constituante, le tirage au sort, le RIC…etc… fassent leur chemin. Les graines qui on été planté depuis des années et celles qui le sont depuis peu porteront leurs fruits.

      Pour qu’elles aient des chances de porter leurs fruits dans l’avenir le plus proche, je vous invite, autant que faire se peut, à diffuser auprès des groupes de GJ de votre département et/ou de votre région ma lettre ouverte et/ou toute autre publication de votre choix.

      Bien à vous tous,
      Eric

      • Jean-Loup Izambert dit :

        @ à Eric 83
        Bravo pour cet important travail Eric et merci de tes précisions.
        Je vais faire suivre de mon côté et je pense que d’autres vont le faire également.
        Bien à toi
        J-L.I;

  2. Pollock dit :

    Du sang, des larmes et de la sueur, disait Winston Churchill… Le chemin sera long à parcourir…mais quel beau programme… chaque pas dans cette direction sera une victoire…vIve la France , vive les français…

  3. 8parabellum8 dit :

    Merci Éric…
    C’est bien écrit et votre humanisme…dans le bon sens du terme se ressent…

    Malheureusement,
    Vous faites erreur à la fin…
    « le total asservissement du peuple français »…
    Non…
    C’est le total asservissement du monde 🌎🌍🌏…
    Le petit village gaulois qui résiste encore et toujours à l’envahisseur n’est qu’une bande dessinée…et restera une allégorie….

    Il est impossible de vivre en parallèle de ce système néolibéral ROTSCHILDIEN…
    Il faut flinguer la tête…sinon ce sera comme d’habitude…

    Le problème de nos « démocraties » est qu’on ne change jamais de banquiers …
    Ces banquiers suivent un plan…

    Fin 2016…on oblige tous les automobilistes à avoir un gilet jaune dans sa voiture…
    The economist sort en décembre de la même année sa fameuse couverture..
    Voir la carte « l’hermite »..

    En mai 2018…
    Une « ex » spécialiste financière de la bnp lance une pétition qui débouche sur le barnum actuel…
    Juste au moment où notre ex banquier de chez Rotschild président de la république…
    S’apprête à signer un texte à Marrakech qui n’est plus ni moins que le plan Kalergi appliqué…

    La question très cher Éric…
    Comment la F’rance toute seule peut elle encore atteindre aujourd’hui ces gens là…?

    Les banquiers sionistes ashkénazes…

    N’oubliez jamais que les riches ne font qu’utiliser des produits financiers qu’on leur propose…
    Afin que les états est recours à la dette…toujours et encore…

    • rodez21 dit :

      La dette (en dollars) est gagée sur une énergie abondante.
      Imaginez un instant la situation, lorsque l’extraction de gaz et de pétrole non conventionnels (gaz et pétrole de schistes & offshores) ne suffira plus à masquer la déplétion de la ressource conventionnelle.
      Dans les années 50, ils fallait l’équivalent énergie d’un baril de pétrole pour pouvoir en extraire 100, il en faut 10 maintenant.
      La rareté fera le prix et dette & produits financiers ne vaudront plus rien.

    • 8parabellum8 dit :

      Comment la F’rance peut à elle toute seule faire tomber cette organisation criminelle…?

      • Jean-Loup Izambert dit :

        Réponse :
        En nationalisant les secteurs clés de son économie et comme le propose Eric en instituant une démocratie dans laquelle les élus seront sous contrôle permanent du peuple ( remplacement du suffrage représentatif par le suffrage impératif). Contrairement à ce que disent certains politiciens comme les dirigeants de l’UPR, la sortie de la France de cette destruction européenne et de l’Otan n’est pas à négocier à coups d’articles écrits par ceux qui ont cadenassé les pays d’ Europe de l’Ouest de notre continent dans cette union « européenne » de la grande finance: ce doit être une décision politique du peuple non négociable.

      • 8parabellum8 dit :

        Bonjour Mr Izambert…

        Le principal problème vient du fait que la pluie ou le beau temps dans notre pays et les autres pays européens est décidé ailleurs…
        Nous importons…et nous pourrons réformer tout ce que l’on veut…
        Ça restera pareil…

        Les météorologues…

        Pétrole : au G20, Poutine et Ben Salmane ont reconduit leur accord de réduction de la production

        https://francais.rt.com/economie/56273-cours-petrole-g20-poutine-ben-salmane

  4. Marius dit :

    Je dirai aussi obligation du mandat impératif pour les élus: on élit quelqu’un, c’est pas pour qu’il fasse ce qui lui chante une fois élu ! c’est ça la vraie démocratie, directe.
    Il ne faut plus de représentants dévoyés par l’argent des lobbies… l’élection et le mandat, un sacerdoce au service du bien commun.

    • Jean-Loup Izambert dit :

      @ à Marius:
      Entièrement d ‘accord avec vous. C’est la raison pour laquelle il faut appeler au boycott des élections dites « européennes » et s’organiser sans attendre en comités pour écrire la nouvelle constitution. Savez-vous où en est le mouvement sur ce point?
      Voir les propositions du Parti communiste français en 1958 ( il dénonçait alors le caractère présidentiel et autoritaire de la Vè constitution) et en 1975 ( la plaquette ‘ »Vivre libres! Projet de déclaration des libertés soumis à la discussion des Français »). Il faut expliquer partout la différence entre mandat représentatif et mandat impératif car nombreux sont les citoyens qui ignorent les différences entre ces deux types de mandat.

    • Tout à fait d’accord, c’est un point-clé.

      • Jean-Loup Izambert dit :

        D’accord avec toi Olivier. Il est du reste bien de rappeler qu’au parlement dit « européen » les députés RN ont voté pour la loi en question qui vise à restreindre la liberté d’information. Je te prépare un papier sur les votes communs des députés RN et Front de Gauche avec leurs amis des groupes politiques où siègent les députés « européens » LR et PS. Le fait qu’ils votent souvent ensemble ne serait pas grave s’il ne s’agissait de lois qui enfoncent le pays dans la crise et dans la guerre.

  5. brunoarf dit :

    Macron couvert d’insultes lors de sa visite surprise au Puy-en-Velay ce soir.

  6. Serios dit :

    Sauf que l’auteur de ce texte oubli l’essentiel, et même le principal, qui est à l’origine de la situation catastrophique dans laquelle nous sommes plongés actuellement… les causes en sont multiples, mais elles appartiennent toutes à ce que nos dirigeants appellent le Nouvel Ordre Mondial, dont la Franc-maçonnerie est le vecteur principal. En politique, quelque soit le candidat, si celui-ci vise une place sur la scène politique, il devra systématiquement faire allégeance à cette secte, sinon ses chances seront anéanties – Hollande l’a confirmé dans une interview – Voilà pourquoi depuis plus de quarante ans maintenant, ce système dirigé par la franc-maçonnerie, nous a broyé, nous français, voilà pourquoi les candidats réels défenseurs des intérêts du peuple ont été savamment écartés, voire éliminés. Il faut donc impérativement supprimer l’emprise malfaisante de cette secte Franc-maçonne sur les rouages du pouvoir, et pas seulement en France. Une fois que la tête de cette pieuvre est coupée, c’est à dire, après avoir évacué toute la franc-maçonnerie de nos institutions qu’elle gangrène, nous pourrons envisager de reprendre notre entière liberté. Sans ces précautions, il est quasi impossible au peuple français de s’affranchir et de reconquérir une totale liberté. Tout ce qui est d’origine maçonne au sein des instances gouvernementales, doit faire l’objet d’une éradication totale. Cette secte n’a rien à faire au pouvoir, car sa propension naturelle à cultiver le secret est par essence antidémocratique et donc, contraire à la constitution.

    • Jean-Loup Izambert dit :

      La priorité n’est pas la franc-maçonnerie mais que le peuple s’approprie le contrôle des richesses qu’il produit en commençant par dégager la grande finance de l’appareil d’Etat: nationalisation des sociétés du CAC 40 et des secteurs clés de l’économie, réorganisation du secteur bancaire, gestion démocratique et mise en chantier d’une nouvelle organisation d’entreprise. Voir sur ce dernier point le travail de recherche d’Hervé Sérieyx publié sous le tire « Alerte sur notre contrat social » ( Ed. Eyrolles)

    • 8parabellum8 dit :

      Très bon rappel…👏

      • Jean-Loup Izambert dit :

        @à 8parabellum8:
        Je savais bien que nous trouverions des points d’accord….
        Il me semble que la question essentielle du moment soit de faire le lien entre la politique de Bruxelles – dont Macron et ce gouvernement ne sont que les exécutants sur la France – et les taxes.
        Dénoncer les taxes et impôts est juste mais insuffisant si le lien n’est pas fait avec le « pourquoi tant de taxes », à savoir la privatisation de toute la société par l’application des Grandes orientations de politique économique (Gopé) décidées par la Commission « européenne » pour lequel le parlement « européen » n’est qu’un metteur en scène.
        Pour ce qui est de  » la pluie et du beau temps dans notre pays », retrouver notre souveraineté politique, économique et militaire ne nous empêchera pas de favoriser une nouvelle coopération européenne de Vladivostok à Lisbonne et d’Helsinki à Athènes, à commencer avec la Fédération de Russie et les pays d’Europe centrale. L’important avec le mouvement actuel est que celui-ci permet d’ouvrir le débat sur des questions essentielles dont le pouvoir ne veut surtout pas. Il ne suffit pas d’être contre trop de taxes, il faut ouvrir les perspectives d’une nouvelle politique économique. Et de mon avis, rien ne se fera avec les partis politiques actuels dont aucun ne demande clairement la sortie de la « destruction européenne » et de l’Otan ( en dehors, pour l’Otan, des députés communistes de l’Assemblé nationale qui ont déposé un projet de résolution très clair auquel ne s’est associé ni le Rassemblement national ni la France Insoumise…) et dont aucun n’est même capable de dire – en dehors de formules générales creuses d' »Europe des peuples » ou d' »Europe des nations »- ce qui pourrait être mis en chantier pour construire la « maison commune européenne » débarrassée de l’impérialisme étasunien. C’est là que l’UPR avait un rôle à jouer pour se distinguer des partis du passé.

      • 8parabellum8 dit :

        Ces quelques applaudissements étaient destinés à Serios…
        Votre travail Mr Izembert en mérite une salve…
        Néanmoins….
        Votre raisonnement tient sur le fait que vous pensez avoir dans votre manche l’atout Poutine…
        Je suis beaucoup plus réservé et pessimiste que vous à son sujet…

        On veut nous faire croire que c’est une « garde contre le chien… »

      • 8parabellum8 dit :

        https://www.nouvelordremondial.cc/2018/12/05/goldman-sachs-previent-que-litalie-pourrait-bientot-etre-en-recession/

        Le système a la capacité de nous prendre de vitesse…
        L’italie en récession…sortez les parapluies en kevlar…

        Article intéressant de Liesi…
        Deutsche bank…
        Et à quoi ont servis les casinos de Trump …
        https://liesi-delacroix.com/smartblog/297_.html

        Sitôt lessivé…sitôt fermés…
        Circulez…y’a plus rien à voir…

      • 8parabellum8 dit :

        Totalement hors sujet…

        Épisode très intéressant de la saison 2 de baron noir…
        Partie intéressante à la minute 42 jusqu’à 45…
        Ça parle terrorisme…

        http://www.lestreamings.com/episode/baron-noir-saison-2-episode-4-7

        C’est de la fiction bien évidemment… 😎

      • Jean-Loup Izambert dit :

        Pour précision: le site Internet des Gilets Jaunes est: http://www.la-france-en-colere.fr

        Attention: d’autres sites Internet qui n’ont rien à voir avec le mouvement portent le nom de « Gilets jaunes ».

      • 8parabellum8 dit :

        Si vous faites référence à mon commentaire là…
        https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2018/12/05/le-risque-majeur-nest-pas-la-revolution-mais-le-coup-detat-e-todd/#comment-57702

        C’est tout de même un curieux hasard…et en mai 2017…
        Ou bien un lecteur très pointu de the economist…
        Allez savoir…

  7. zorba44 dit :

    Tout ce qui est écrit est juste et sensé.
    Un point important manque pour constituer la 6ème République.

    A côté de l’enquête financière (le cas échéant) juxtaposée à la déclaration de patrimoine, tous les candidats, sans exception, devront faire serment qu’ils ne sont pas franc-maçons et qu’ils s’interdisent de participer à des groupes secrets (ou non) d’influence – tels les Young Leaders ou Bilderberg.

    Pourquoi ? Tout simplement pour casser la dynamique des copains et des coquins et l’influence des puissances étrangères dans l’administration de la France. Le même principe s’appliquerait à TOUS les magistrats de la Justice et à tous les membres de la Police, de l’Armée et des personnes ayant qualité de Directeur dans l’intégralité de la Fonction Publique.

    La franc-maçonnerie pourrait également être poursuivie voire interdite en raison de pratiques délictuelles, au premier rang de laquelle la couverture des frères en délicatesse avec la justice.

    Il a été bien noté que la France sort de l’Union Européenne, de l’Otan pour rejoindre le concert des Nations véritablement indépendantes des tutelles externes.

    Et si d’aventure Macron allait signer la mise en place du plan Kalergi prochainement, il s’agirait d’un élément de haute trahison supplémentaire…

    …Ce qui, enfin, rejoint l’idée que les Présidents et Corps constitués ne sont pas immunisés de destitution et de toutes les poursuites en raison des actes délictueux commis pendant leur mandat et poursuivis pénalement comme tel.

    Jean LENOIR

    • MJ dit :

      concernant la sortie de l’UE, je dirais de faire le contraire.
      en restant dans l’UE, la France peut faire tourner une plancha à billet qui n’est pas la sienne. ça revient à faire les transferts de richesse des pays « du nord » vers la France.
      car la force de la France est de ne pas pouvoir être « virée » de l’UE.
      en résumé, un cheval fou dans un magasin de porcelaine et qui ne peut pas être neutralisé.
      bien sur quand les grand interets du pays seront de nouveau préservés, rien n’empèchera de sortir de l’UE.
      au contraire, si sortie de l’UE, de l’€ il y aura alors un massacre sur le franc et le pays sombrera.

  8. Oz dit :

    C’est parfait ! Tout y est surtout le Référendum d’Initiative Citoyenne

  9. zorba44 dit :

    Brr… Olivier c’est véritablement épouvantable et machiavélique

    S’il y a une video à visionner absolument c’est bien celle-là. A amplifier dans tous les sens…

    Jean LENOIR

    • 8parabellum8 dit :

      Le raisonnement est bon…mais…
      Je pense qu’il se plante quand il voit l’oeuvre de Macron terminée après la signature sur le pacte migratoire….
      Macron n’est pas un monarque en carton pâte…
      C’est un monarque tout court et chef des armées qui plus est…
      La suite de ce merdier serait plutôt une privatisation générale…c’est la logique des choses…
      Et quoi de mieux qu’un banquier rothschildien pour faire tomber les meilleures affaires au nom de la « sécurité nationale » dans les mains qu’il faut….

      L’hermite à la lanterne…

      Est encore là pour un moment…

    • Pierre dit :

      Quelle imagination ce Christophe! Il écrit des romans je crois ? ou alors c’est une voyante…. Je me souviens qu’il pronostiquait l’échec des « canaris » (nom qu’il donne aux gilets jaunes) qui feraient un petit tour dans les rues le 17 novembre et rentreraient définitivement chez eux… effrayés par les machiaveliques manigances de l’oligarchie LoL

  10. zorba44 dit :

    La suite… La raison …L’explication

    Jean LENOIR

  11. Alain12 dit :

    @zorba44 – Une 6ème république ? Mais on en a déjà eu 5, ça ne vous a pas suffi ? La république en son essence est maçonnique et tout ce qui est maçonnique est corrompu.
    Et si nous imaginions, si nous inventions un nouveau régime dont les bases seraient la sagesse, le bien de tous et de tout ce qui vit ?
    Cordialement.
    AD

  12. Robert dit :

    Révélateur le reportage au 20 h de TF 1 sur la visite de Macron sous les huées au Puy en Velais : pas de censure. Le CAC 40 prend ses distances et commence à lâcher le « surdoué de la finance » !

    • Oui, le lâchage avait commencé avec l’affaire Benalla et se confirme…

      • Robert dit :

        Oui Olivier. L’affaire Benalla était un avertissement. Je pense que la chute de la maison Macron a commencé et qu’un remplaçant est déjà dans les starting-blocks. Il reste à laisser les Gilets jaunes faire le travail…

  13. brunoarf dit :

    Paris : les sites universitaires de Tolbiac et Censier perturbés par des blocages.

    Après les lycées, la contestation gagne désormais les campus. Ce mardi, deux sites universitaires parisiens sont concernés par des blocages ou des menaces de blocages.

    Alors que les lycéens, dans le sillage des Gilets jaunes, s’opposent notamment à la réforme du baccalauréat, les étudiants protestent eux contre l’augmentation des frais d’inscription à la fac pour les jeunes venus de pays extérieurs à l’Europe.

    Le campus Censier de l’université Sorbonne Nouvelle (Paris-3) a annulé ses cours mardi, après qu’« un groupe d’individus a pénétré de force sur le campus ce (mardi) matin, malgré un dispositif de sécurité renforcé, et a bloqué tous les accès », écrit sur son compte Twitter le président de l’université, Carle Bonafous-Murat.

    L’Unef appelle à une journée de mobilisation jeudi 13 décembre.

    Des étudiants se sont également réunis en assemblée générale à Tolbiac, qui dépend de l’université Panthéon-Sorbonne (Paris-1). Ils ont voté le blocus du site à partir de mercredi 5 décembre, là encore pour protester contre la hausse des droits d’inscription, a-t-on appris sur le compte Twitter La commune libre de Tolbiac et auprès de la direction.

    Au printemps dernier, Tolbiac avait été bloqué pendant un mois par des opposants à la loi Orientation et réussite des étudiants (ORE), accusée par ses détracteurs d’instaurer une sélection à l’entrée à la fac. Évacué par les forces de l’ordre en avril, le bâtiment avait connu plusieurs semaines de travaux pour être remis en état.

    De son côté, l’Unef, deuxième syndicat étudiant, appelle à une journée de mobilisation jeudi 13 décembre, contre la hausse des frais d’inscription pour les étudiants résidant hors de l’Espace économique européen.

    http://www.leparisien.fr/societe/paris-les-sites-universitaires-de-tolbiac-et-censier-perturbes-par-des-blocages-04-12-2018-7960758.php

    • Jean-Loup Izambert dit :

      @ à brunoarf:
      Merci beaucoup de ces précisions importantes.
      A ce sujet, savez-vous s’il existe un blog des Gilets Jaunes qui donnent des informations sur le développement du mouvement?
      Cela me semble important afin de diffuser des informations et de renforcer la mobilisation et le débat sur les grandes orientations. Avez-vous des infos sur l’existence d’un tel site car personne ne semble savoir exactement dans les rassemblements ?

  14. MJ dit :

    un poil long mais à lire absolument (de notre regretté Henri Guillemin)
    Comment la république a été adoptée par les royalistes, et surtout pourquoi !
    http://www.rts.ch/archives/recherche/?q=guillemin
    “Alors pour piger l’affaire, il faut qu’on remonte assez loin. Pas au début tout de même, mais en mille-huit-cent-septante-cinq (Note : Guillemin dit “septante-cinq”, on est à la RTS).Pourquoi septante-cinq parce que c’est en mille-huit-cent-septante-cinq que la France, est devenue une République, officiellement une République. Cette histoire là a l’air du reste d’un paradoxe. Qui est la Chambre, qui
    est l”Assemblée qui a décidé la république, c’est l’Assemblée qui avait été élue le 8 février 1871, enfin septante et un, et cette Assemblée était en énorme majorité Royaliste. Il y avait 750 députés, il y en avait 600 qui étaient Royalistes. J’entends bien qu’ils ne s’entendaient pas eux-mêmes très bien, il y en avaient des royalistes orléanistes, il y avait des royalistes légitimistes, mais enfin ils étaient royalistes, quoi. Alors comment se fait-il que ce soit cette chambre royaliste qui décide en janvier 75, à une voix de majorité, hein que le régime sera la République. Et bien, je vais vous expliquer. Tout vient d’un homme extrêmement astucieux que je n’aime pas, mais dont je salue l’intelligence, qui s’appelait Monsieur Thiers. Monsieur Thiers, vous le savez est très connu par la répression de la Commune, mais c’était un homme astucieux, et voici le raisonnement qu’il faisait. Il disait à ses amis de la Chambre, ses amis Royalistes, “Moi aussi j’ai été Royaliste pendant longtemps”, puisqu’il avait même été ministre de Louis-Philippe. “Je vivais”, disait-il, “sur l’idée – simpliste que la Monarchie est le système le plus confortable, le plus sérieux pour garantir les choses importantes.” Les choses importantes pour lui, c’était la sécurité des fortunes, que les nantis ne soient pas troublés, que les pauvres continuent à rester pauvres, et que les riches puissent s’enrichir avec le travail des autres. Alors il avait dit “J’avais cru que c’était le système monarchique puis je me suis aperçu que ce n’était pas vrai, parce que dans le système monarchique, en principe” – je dis bien en principe – “c’est un homme qui dirige tout, la volonté d’un seul. Il a autour de lui des sujets, et si ces sujets décident brusquement de ne plus être des sujets mais des citoyens, qu’ils se révoltent, alors qu’est-ce qui arrive ? Alors la volonté du Roi est brisée. Ca s’est vu en 1789, ça s’est revu en 92, ça s’est revu en 1848. Ca vient de se revoir, disait-il, en 70 lorsque les Parisiens ont proclamé la République”. “Alors, j’ai donc été, disait-il, été effrayé par l’idée républicaine, et puis j’ai réfléchi à ceci”. Et il expliquait ça, vous savez, jour par jour à ses amis de la chambre. “Qu’est-ce que c’est que la République ? C’est la démocratie, qu’est-ce que c’est que la démocratie ? le suffrage universel, volonté nationale comme on dit. Mais qu’est-ce que c’est pratiquement que la volonté nationale ? C’est la majorité des citoyens. Il suffit qu’il y ait la moitié plus un et ça s’appelle majorité. Alors si la majorité décide que le régime sera tel, le régime devra être accepté par tout le monde comme étant le régime de la majorité nationale. “Or”, disait Monsieur Thiers, “avez-vous remarqué, toutes les fois qu’on a fait appel au suffrage universel. Vous avez remarqué ce qui s’est passé ?”. Il remontait même assez loin. Je ne sais pas s’il le faisait, mais il aurait dû le faire en tous cas. Pensez à 1792, quand pour la première fois, il y a eu la République en France, et qu’on a fait voter les gens. Cette France de 1792, elle était composée, je sais pas moi, à 98 % de pauvres gens. 750 députés à la Convention. Et bien savez-vous combien il y avait de représentants du peuple, enfin de pauvres gens à cette Convention de 750 députés ? Il y en avait deux, vous entendez ? Il y en avait deux, deux prolétaires, il y avait un Noël Point qui était un ouvrier armurier de Saint-Etienne, il y avait un cardeur de laine de Reims qui s’appelait Armonville. Tout le reste, tous les gens qui composaient la Convention, c’étaient des notables, c’étaient des gens assis, importants, des riches, quoi. En 1848, c’était en Avril 48, de nouveau le suffrage universel, on fait voter ces gens qui continuent à être en immense majorité des pauvres. Qu’est-ce qu’ils envoient ? Ils envoient une chambre formidable, l’assemblée nationale qui sera prodigieusement réactionnaire et qui va essayer d’être la République. “Et troisièmement, disait Monsieur Thiers, qu’est-ce qui vient de se passer le 8 février 1871, pour élire la chambre dont nous faisons partie, c’est la même chose. Cette France en immense majorité composée de pauvres gens délègue qui ? elle délègue des riches. Elle délègue des notables. Parce que d’abord, la paysannerie est à ce moment-là de 85 % à peu près des français, des quantités de paysans sont analphabètes, ils votent donc comme on leur dit de voter, alors dans chaque coin de France, dans chaque district, dans chaque commune les pauvres gens votent poussés par les notables, c’est-à-dire par le médecin, par le notaire, par le curé, par le châtelain, si bien que “c’est formidable, disait Thiers, vous vous rendez compte ? Ce sont les pauvres eux-mêmes qui nous délèguent, nous les possédants, nous les notables, nous les riches pour décider de la Politique. Et nous sommes armés d’une puissance extraordinaire puisque nous représentons paraît-il la volonté nationale. Alors vous comprenez, camarades, disait-il” – enfin il disait Messieurs, “Comprenez à quel point c’est avantageux d’avoir la République, puisqu’on aura une République conservatrice et avec elle toute la puissance de la Volonté Nationale ; et on va constituer quelque chose qu’on appellera le Centre Gauche”, en réalité ce sont tous les affairistes de la chambre qui sont là. Lui, lui Monsieur Thiers, c’est le PDG des mines d’Anzin. Il y a le représentant des chemins de fer du Nord, c’était Rotschild, il y a les représentants de la sidérurgie, ce sont les gens de l’Est, et bah ça ça va constituer le Centre Gauche. Pourquoi Gauche ? Et bien justement pour faire républicain. A ce moment là le clivage, ça a duré très longtemps, vous savez, le clivage entre Droite et Gauche en France, c’était la Religion, alors on va décider de se donner, de s’affirmer comme des anti-cléricaux, et je reconnais qu’il y avait bien besoin de faire de l’anticléricalisme, hein. Donc en janvier 1875, à une voix de majorité, ça s’appellera l’amendement Vallon, la République est proclamée en France.”

  15. GUG dit :

    Ce texte est remarquable, les commentaires vont de pair. Merci à tous. Rappel : on ne fait rien sans l’unité. Il faut se contraindre à oublier l’epsilon sur lequel on n’est pas d’accord.
    Signé : un ex.officier d’EM.

  16. Alcide dit :

    Un article et des commentaires plein d’espoirs !
    Je constate qu’à nous tous, en mêlant nos connaissances, nous pouvons faire de grandes choses.

    Rajout au texte d’Eric
    D’une façon pratique, afin de lutter efficacement contre la pègre FM/Sioniste qui a pris le pouvoir en France sous la direction des capos maffieux rothschildiens, je propose la pénalisation énergique du parjure car on ne peut servir deux maîtres à la fois, la France et sa Loge ainsi que la très forte pénalisation de l’acte anti-français comme par exemple ces déclarations abjectes d’un Valls qui se dit « éternellement lié à Israël « .

  17. brunoarf dit :

    Une déclaration ahurissante :

    « Nous sommes très inquiets, confie un haut responsable du ministère de l’Intérieur. L’enjeu de samedi, c’est le basculement ou non dans l’insurrection… »

    http://www.leparisien.fr/faits-divers/la-nouvelle-strategie-de-l-interieur-face-aux-gilets-jaunes-04-12-2018-7961001.php

    • Antoine dit :

      Oui, le futur statut (du mouvement des GJ) dit « insurrectionnel » et acté comme tel par tel ou tel président ou ministre d’état (donc « officialisé ») permet aux forces de « l’ordre » de tirer à balles réelles sur les dits « insurgés », merci Sarkhozy, et merci la constitution européenne.
      Pour celles et ceux qui vont se rendre à Paris, évitez les secteurs Elysée, Assemblée, Matignon, il sera peut-être moins risqué de chercher à investir les locaux des merdias, rien n’est moins sûr toutefois.
      Les dirigeants sont aux abois, ils n’ont aucun scrupule et détiennent encore de quoi anticiper (dans le sens de piéger) les mouvements de foule.
      Marcher sur l’Elysée c’est à mon sens, prématuré.

  18. Oz dit :

    La Bajon reprise par les gilets jaunes:

  19. Ping : Aux Gilets Jaunes et à mes concitoyens – La souveraineté du peuple, par le peuple, pour le peuple, c’est maintenant ! — Olivier Demeulenaere – INSURRECTION PACIFIQUE

  20. Pollock dit :

    Réponse radicale sur la représentation des gilets jaunes, un excellent billet de Bruno Bertez.

  21. josephhokayem dit :

    A reblogué ceci sur josephhokayem.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s