« Le risque majeur n’est pas la révolution mais le coup d’Etat » (E. Todd)

Cette intervention d’Emmanuel Todd date d’avant l’annonce du moratoire sur les taxes. Mais, comme on l’a vu, un moratoire ne vaut pas une suppression et n’est en aucun cas de nature à calmer les esprits… Pour Todd, face aux Gilets jaunes, le gouvernement « cherche le chaos pour provoquer une rupture ». Je lui donne entièrement raison, et d’ailleurs le “mulet” est prêt. OD

« L’historien et anthropologue Emmanuel Todd, invité de France Culture lundi 3 décembre 2018, accuse le président de la République de prendre le risque d’une guerre civile en France. Et estime que la seule issue pour Macron est un coup d’État.

Todd  : Honnêtement je ne crois pas Emmanuel Macron capable de comprendre intellectuellement ce qu’il se passe…

France Culture : Ce n’est pas a priori quelqu’un de limité intellectuellement…

Todd  : Si si, pour moi c’est quelqu’un de très limité intellectuellement…

Pour Todd, tant que la France sera corsetée par l’Union européenne, rien ne pourra être résolu pour les Gilets jaunes en particulier et les Français en général.

« Ce qui est caractéristique de la France c’est un niveau de polarisation maximal, un refus des élites, entre guillemets, des classes supérieures, parisiennes notamment, de négocier avec la population. »

Todd compare la situation française avec la situation américaine où Donald Trump a réussi à trouver un terrain d’entente entre les classes supérieures et le peuple, du moins économiquement. Chez nous, la cassure est nette et le pouvoir part dans une direction opposée. Il en résulte la violence que tout le monde peut voir.

Le populisme consiste donc à dépolariser ces deux entités. Même les dirigeants de la vieille Angleterre ont dû se plier au désir de Brexit du peuple. Seule la France, parmi les grands pays, n’a pas fait cet aggiornamento politique. Les secousses actuelles viennent de cette disjonction.

Macron, qui se croyait en avance politique sur les vieux dirigeants européens et qui croyait incarner un renouveau – c’est ainsi que la presse française l’a vendu – applique en réalité une vieille politique qui échoue depuis plus de 30 ans. En ce sens, Trump est plus jeune et plus intelligent que Macron.

Le message est clair : Macron doit écouter le peuple. S’il ne le fait pas, selon Todd, le risque n’est pas la révolution mais le coup d’État, à savoir encore plus de surdité.

Todd se fait encore plus précis dans son accusation :

« On constate un phénomène de fermeture mentale des élites de la région parisienne. »

Une particularité française qui augmente encore la polarisation élite/peuple et qui est là aussi à l’origine de la violence des provinciaux montés à Paris pendant les trois samedis d’action des Gilets jaunes.

Comme nous l’écrivions, les Français « périphériques » détroussés par le Système ont très bien compris où était passé leur argent. Il y a une double géographie du Système, celle du territoire et celle de la sociologie, et elles se recoupent ».

Egalité & Réconciliation, le 5 décembre 2018

(France Culture, 3 décembre 2018)


« Les gilets jaunes ne comprennent pas que tant que la France est encastrée dans la zone euro, tant qu’elle ne pratique pas un minimum de protectionnisme – comme commence à le faire l’Amérique -, on ne pourra pas faire remonter le niveau de vie. C’est une question générale de compréhension pour toute la société, en fait. Ça va bien au-delà du problème d’Emmanuel Macron ».

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 53 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

32 commentaires pour « Le risque majeur n’est pas la révolution mais le coup d’Etat » (E. Todd)

  1. brunoarf dit :

    Le journaliste Jean-Michel Décugis a interrogé un haut responsable du ministère de l’Intérieur. Ce qu’il raconte dans le journal LE PARISIEN est tout simplement ahurissant :

    « Nous sommes très inquiets, confie un haut responsable du ministère de l’Intérieur. L’enjeu de samedi, c’est le basculement ou non dans l’insurrection… »

    http://www.leparisien.fr/faits-divers/la-nouvelle-strategie-de-l-interieur-face-aux-gilets-jaunes-04-12-2018-7961001.php

  2. Eric83 dit :

    « Gilets jaunes » : la « haine » contre Macron, moteur de la contestation »
    https://www.romandie.com/news/Gilets-jaunes-la-haine-contre-Macron-moteur-de-la-contestation/977102.rom

    « Mais depuis le début de la mobilisation contre la hausse des taxes sur les carburants, la colère semble démultipliée. « Les gilets jaunes veulent son scalp. Il y a une telle haine contre Emmanuel Macron », constate, effaré, un conseiller de l’exécutif. »

    Si l’AFP relaie un tel propos d’un conseiller de l’exécutif, c’est que la maison brûle…et au regard de plusieurs propos de ministres et autres proches de Macron, l’exécutif est en perdition.

    Macron est clairement identifié comme le problème et maintenant que le problème est sa personne, il ne va avoir d’autre choix que d’abandonner la présidence…ou alors ce sera l’insurrection.

  3. jsg dit :

    Je n’aime pas du tout de dire que Macron serait intellectuellement limité, j’estime que c’est dune prétention sans nom !
    Ceci dit belle abbesse, Il est enfermé dans une camisole qui lui a été posée par ceux qui l’on placé sur la route du pouvoir. Il sait que si il se retire, toute son éphémère et brillante carrière est brisée; alors, humainement il s’accroche. Pour moi, l’espoir devrait venir de Matignon, de la démission du Premier sur sa propre initiative et de nouvelles élections. Dire que si de prétentieux médiocres ne s’étaient pas mis en travers de la route de Fillon, nous aurions certainement un quinquennat plus apaisé.

    • Oz dit :

      avec Fillon aux commandes ? Vous plaisantez ?

    • medi cament dit :

      je ne me fais pas trop de mouron pour la carrière de macron sauf si le peuple le maintien SDF sans domicile fixe comme il faudra le faire pour sarco et hollande voir giscard
      idéaliser fillon à mon avis, on serait dans la même situation car la feuille de route de l’europe doit être appliqué sans délai. Derrière macron c’est l’Europe que l’on vise et que l’on veut détruire oui a l’Europe mais pas celle-là

  4. coquelicot dit :

    Le coup d’Etat sera fait par les gilets jaunes, càd par les Français vous verrez!

    Les Français, la France profonde, enracinée, celle qui ne plane pas hors sol, ne supportent plus le mépris de classe sidérant des « experts » et des « élites » autoproclamés qui les dédaignent et les dépouillent!

    Mouvement des gilets jaunes : Edouard Louis se dit « bouleversé » et explique pourquoi sur Twitter

    Le romancier confie, avant d’expliquer pourquoi, combien les premières images du mouvement des gilets jaunes l’ont ému. « Quelque chose dans l’extrême violence et le mépris de classe qui s’abattent sur ce mouvement me paralyse, parce que, d’une certaine façon, je me sens personnellement visé ».

    Pour lui, le mouvement des gilets jaunes est inédit dans le surgissement sur la scène publique, médiatique, d’une population habituellement silencieuse. « Je voyais sur les photos qui accompagnaient les articles des corps qui n’apparaissent presque jamais dans l’espace public et médiatique, des corps souffrants, ravagés par le travail, par la fatigue, par la faim, par l’humiliation permanente des dominants envers les dominés, par l’exclusion sociale et géographique, je voyais des corps fatigués, des mains fatiguées, des dos broyés, des regards épuisés », remarque le romancier.

    « Les classes populaires ne se révoltent pas, non, elles grognent, comme des bêtes »

    Images qui suscitent d’autant plus d’émotions qu’il y reconnait dans ces corps souffrants ceux de « son père, son frère, sa tante ». Ce père qu »Edouard Louis honore dans « Qui a tué mon père »(Seuil, 2018), son dernier livre.

    Le romancier explique les raisons de son bouleversement par les déclarations des « experts », « politiques », méprisantes selon lui. « Je voyais défiler sur les réseaux sociaux les mots « barbares », « abrutis », « ploucs », « irresponsables ». Les médias parlaient de la « grogne » des gilets jaunes : les classes populaires ne se révoltent pas, non, elles grognent, comme des bêtes », dit-il. « Il faut vraiment n’avoir jamais connu la misère pour pouvoir penser qu’un tag sur un mouvement historique est plus grave que l’impossibilité de se soigner, de vivre, de se nourrir ou de nourrir sa famille », poursuit l’écrivain.

    https://culturebox.francetvinfo.fr/edouard-louis/gilets-jaunes-edouard-louis-s-exprime-sur-twitter-et-se-dit-bouleverse-282883

  5. Nanker dit :

    « Je n’aime pas du tout de dire que Macron serait intellectuellement limité, j’estime que c’est d’une prétention sans nom ! »

    Si si si… d’ailleurs Todd rejoint (probablement sans le connaître) Bruno Bertez qui affirme à longueur de billets que Macron a un logiciel intellectuel complètement dépassé puisqu’il date d’avant les phases de DE-mondialisation qui éclosent ici et là sur la planète. Ca n’est pas pour rien que Trump est l’ennemi mortel de Jupiter…
    Macron est un petit vieux qui pense comme Attali, comme Pascal Lamy, il pense globalisation, « grand tout » alors que ce mouvement est déjà mort, et qu’il n’avance désormais que par inertie jusqu’à la faillite finale.
    C’est pour cela que Macron va dans le mur, il est incapable de penser le monde de 2018 19 20 tel qu’il est.

    • Robert dit :

      Macron a été « formaté » : par son milieu familial d’abord, puis par la haute fonction publique – particulièrement casanière et légitimiste -, puis par la haute finance, certainement pas révolutionnaire ! En résumé, il a toujours vécu dans un milieu préservé, protégé socialement, sans contact réel avec les classes populaires. Ajoutons à cela, en ce qui le concerne, un événement affectif particulier durant son adolescence, qui lui a donné un sentiment de puissance et inhibé le sens de la transgression.
      Bref, cet homme est à la fois « en marge » (pas en marche !) du plus grand nombre sur le plan affectif, et « traditionnaliste » dans son approche sociale. Compliqué…

  6. Ping : « Le risque majeur n’est pas la révolution mais le coup d’Etat  (E. Todd) | «Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie – EcoPol

  7. Alcide dit :

    La France devenue dictature a été prophétisé au 19ème siècle.
    Lorsque la crise atteindra son apogée à Paris, les parisiens n’auront que deux jours pour fuir, le troisième jour, il sera trop tard.
    Je vais essayer de remettre la main sur le texte.

  8. GOYAT dit :

    Ma voyante me dit que Macron pourrait se suicider à l’insu de son plein gré. Peut être dans l’ancien bureau de François de Grossouvre.

  9. matbee dit :

    On pensait avoir tout vu avec Hollande mais Macron a fait encore plus fort… il a réussi à le surpasser en bêtise et en nullité ! Incroyable.

    Le génie du CAC40 aura réussi à foutre par terre la Ve république…. et peut-être installer à la place un Pinochet…

    PS. Petite réflexion au passage: Pinochet a été mis au pouvoir par la CIA.

  10. Robert dit :

    Le risque majeur, en matière de maintien de l’ordre, c’est que les « jeunes des banlieues » participent massivement à la manif de samedi. La semaine dernière, ils n’étaient pas très nombreux, et sont venus pour se servir en cassant quelques vitrines. Mais s’ils venaient en masse pour affronter les forces de l’ordre, imaginez la casse… Possible mais pas probable : d’une part il faut que le « bizness » continue dans les cités, et d’autre part les donneurs d’ordre barbus n’ont pas envie de faire la courte-échelle à l’extrême-droite dans les urnes ! Ils ont le temps pour eux…

  11. Nanker dit :

    @ Robert :

    une syndicaliste flic a avoué que dans ce genre de configuration il suffit de « filtrer » un peu les arrivées aux gares RER et de conseiller fermement aux petites racailles venues piller de retourner dans la cité pour éviter la majorité des problèmes… Elle a aussi avoué que ça n’avait pas été fait le 1er : les nazes à capuche ont donc pu voir à la télé les Gilets mettre le souk dans Paris, ensuite après le déjeuner préparé par Maman (hamdoulah!) les cafards, flairant la bonne occase, s’engouffraient dans le RER et débarquaient dans la capitale, sans rencontrer aucun problème…

    • Robert dit :

      Effectivement, un filtrage dans les gares RER permet de retarder, voire éliminer la venue d’ une partie des indésirables, et de saisir des armes par nature ou par destination s’il y a. Mais quant aux « conseils fermes » aux petites racailles, je crains que leur efficacité soit limitée…

  12. xavib dit :

    Depuis le « hollandisme révolutionnaire » Emmanuel Todd en a fait du chemin…
    BRAVO. je crois qu’il a compris.

  13. téléphobe dit :

    J’abomine le Todd et France Culture ;o)
    Ce ne sont pas ceux qui ont élu Chirac, Sarkozy et Hollande qui ont des leçons à donner !

  14. josephhokayem dit :

    A reblogué ceci sur josephhokayem.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s