« Les mœurs des « journalistes » en France, en 2018, avec les vrais opposants, c’est 2 qui tiennent et 3 qui cognent… et un bâillon pour qu’il se taise… » (E. Chouard)

[RIC POUR LES GILETS JAUNES (et les autres)]

Je demande un droit de réponse loyal à ceux qui me calomnient.

« Les mœurs des « journalistes » en France, en 2018, avec les vrais opposants, c’est 2 qui tiennent et 3 qui cognent… et un bâillon pour qu’il se taise… Je demande le droit de nous défendre loyalement : en direct et en face à face.

Je me fais une très haute idée de la fonction de journaliste. J’ai été très marqué par l’imaginaire de l’époque de la Révolution française, où les journalistes étaient considérés comme « les sentinelles du peuple ». Déjà, à Athènes, il y a 2500 ans, les citoyens, pour pouvoir tous jouer le rôle de « sentinelles de la démocratie », tenaient plus que tout à l’iségoria (droit de parole pour tous, à tout moment et à tout propos) car ce droit de parole permettait à chaque citoyen de chercher et surtout de dénoncer tous les éventuels complots contre la démocratie, pour la protéger. Grâce à l’iségoria, la démocratie était plus forte, la démocratie avait les moyens de se défendre contre les intrigants, contre les comploteurs.

Aujourd’hui, le croiriez-vous, les « journalistes » (ou en tout cas un grand nombre d’entre eux) traquent les lanceurs d’alertes comme des malfaiteurs, qu’ils appellent des « complotistes »… c’est-à-dire que les « journalistes », au lieu de protéger les citoyens vigilants (et d’en faire partie eux-mêmes !), les martyrisent ! On marche sur la tête.

#LeTermeComplotisteEstUneInsulteÀLintelligenceCritique

Et il n’est pas besoin d’être grand clerc pour comprendre le lien direct entre cette profonde perversion (mise à l’envers) de la fonction de journalisme et l’appropriation de tous les journaux par les plus riches (9 milliardaires ont acheté, comme on achète des bagnoles ou des baraques, TOUS les journaux du pays ; c’est une catastrophe, l’opinion n’est plus éclairée mais intoxiquée).

Par ailleurs, je constate à mon sujet que les mœurs des « journalistes », avec les opposants au système de domination parlementaire (à mon avis frauduleusement nommé «Gouvernement représentatif»), deviennent d’une brutalité et d’une déloyauté crasses : car enfin, depuis deux ou trois jours, tous les éditocrates de mon pays publient des « portraits » de moi comme si j’étais l’ennemi public n°1, fourbe, dangereux, complotant dans l’ombre, « trouble » (sic), « sulfureux » (resic), tissant sa toile (reresic)… (sans s’en rendre compte, mes accusateurs sont d’ailleurs précisément ce qu’ils dénoncent : « complotistes »…), mais sans m’avoir jamais appelé avant pour connaître ma version (les seuls à m’avoir appelé avant sont les journalistes de France Info, qui ont d’ailleurs écrit sur moi un article moins mensonger que les autres), sans m’avoir prévenu, et surtout sans me laisser la moindre chance de me défendre, sans me permettre d’expliquer la sottise et la fausseté de toutes ces accusations invraisemblables, et surtout sans jamais confronter nos arguments de fond.

J’ai demandé, sur Twitter, aux premiers de ces éditorialistes calomniateurs un débat à la loyale, en direct, face à face et sur le fond (des problématiques de la souveraineté, de la représentation, de l’initiative des peuples dans les lois auxquels ils consentent à obéir, de choses sérieuses, quoi), plutôt que sur des ragots extravagants qui tournent en boucle dans le milieu fermé des prétendus « antifas », dont tout laisse à croire que leur mission réelle est d’entretenir à gauche une profonde zizanie, à l’aide d’une redoutable police de la pensée ; zizanie qui coupe le peuple en morceaux et qui le condamne éternellement à l’impuissance (électorale).

Chacun commence à comprendre que de débat loyal sur le fond, ils n’en veulent pas. Serait-ce parce que tous ces éditorialistes n’auraient pas d’argument solide (et avouable) contre le RIC ? et qu’ils sont donc réduits à s’en prendre lâchement au messager, dans son dos et sans lui permettre de se défendre ?

Mais leur problème principal , c’est que, quoi qu’ils décident à propos de mon droit de réponse, en l’occurrence tuer le messager ne suffira plus, car il y a désormais dans le pays DES CENTAINES d’autres messagers tout aussi compétents et bons orateurs (c’est-à-dire respectueux des autres) pour prendre ma place : ce qui est né en France, avec les Gilets jaunes et le RIC comme première marche intellectuelle vers une aspiration populaire à un processus constituant populaire (débarrassé des professionnels de la politique), c’est une prise de conscience contagieuse, à la base de la société, que le niveau constituant est le meilleur pour engager les luttes sociales : le niveau législatif est mauvais pour nous émanciper car 1) il nous enferme dans une impuissance politique qui est verrouillée à un niveau supérieur, inaccessible, et 2) il nous empêche de fraterniser contre l’oppression des riches du moment par des disputes sans fin sur des sujets secondaires.

Le niveau législatif, celui où l’on décide quelles sont les lois qu’il nous faut aujourd’hui, thème par thème, est celui des disputes sans fin, alors que le niveau constituant, celui où l’on décide comment l’on va mettre au point les lois, qui va nous représenter, avec quel mandat, sous quels contrôles et avec quelles possibilités de révocation, ce niveau constituant est celui de la concorde facile car la plupart de nos aspirations y convergent, que nous soyons de droite, de gauche ou d’autre chose : tout le monde comprend à toute vitesse que NOTRE CAUSE COMMUNE, la cause commune des 99% partout sur terre, c’est : « NOUS VOULONS INSTITUER NOUS-MÊMES NOTRE PROPRE PUISSANCE ».

Il me semble que ce pourrait être la devise des Gilets Jaunes du monde entier.

Cette mutation universellement contagieuse va tout changer : les électeurs enfants sont en train d’aspirer à devenir citoyens constituants, et ils n’auront pas à le demander à leurs maîtres : il leur suffira de le vouloir vraiment, ensemble. Étienne de la Boétie l’avait excellemment prédit : soyez résolus de ne plus servir, et vous voilà libres.

Je peux me tromper, bien sûr, et je passe mon temps à chercher des contradicteurs pour trouver mes erreurs et progresser, mais il est extravagant de me faire passer pour un tyran qui avancerait masqué. Extravagant.

Je vais reproduire à la fin de ce billet un message important que j’avais rédigé en novembre 2014 (il y a 4 ans déjà), où je faisais le point sur les accusations à propos de Soral. Vous jugerez. Je souligne simplement que, personnellement, je ne parle JAMAIS de Soral, absolument jamais, et que, par contre, tous ceux qui m’accusent de le fréquenter (ce qui n’est pas vrai), eux, en parlent tout le temps… comme si c’était ces imprécateurs eux-mêmes qui étaient chargés de la promotion quotidienne du personnage qu’ils prétendent combattre.

Bref, devant ce torrent de haine recuite, tournant en boucle et auto-entretenue, de la part des « grands » éditorialistes du pays, je me dis que, finalement, être ainsi craint par ces gens-là, c’est un peu comme une Légion d’honneur, une marque de vraie résistance : il semble donc que je ne sois pas, moi, une opposition contrôlée (Cf. 1984 d’Orwell : une opposition dont le pouvoir n’a rien à craindre).

Finalement, il est assez logique que je sois détesté par cette bande de détestables : je rappelle que tous ces « journalistes » (ce sont les mêmes propagandistes qui défendaient tous le Oui pour le référendum contre l’anticonstitution européenne en 2005 et qui étiquetaient déjà « extrême droite » tous leurs adversaires défenseurs du Non, pour ne pas avoir à leur répondre sur le fond), tous ces « journalistes » qui me traitent de « facho », donc, défendent ardemment, depuis 40 ans (depuis le début des années 1980), à la fois le fléau du néo-libéralisme et celui du libre-échange, la catastrophe absolue qu’est la libre circulation des capitaux et donc l’évasion fiscale, les délocalisations et la désindustrialisation du pays, la dérégulation financière et la dépossession des États du pouvoir de création monétaire, le transfert scandaleux de la souveraineté nationale (qui ne leur appartenait pourtant pas) à des institutions supranationales tyranniques hors contrôle et corrompues jusqu’à la moelle, la flexibilité et l’austérité, la désindexation des salaires et des retraites, la rigueur et les coups de ceinture pour les pauvres, les cadeaux somptueux et obscènes pour les plus riches, insatiables pompes à fric, véritables siphons à pognon privant la société des signes monétaires nécessaires à la prospérité, l’asphyxie financière des services publics pour en faire à terme des centres de profit privé, la vente à vil prix des biens publics rentables (autoroutes, péages, aéroports, barrages, industries stratégiques…) aux parrains maffieux qui les ont mis en place à leurs micros, et j’en passe… Il est assez logique que ces défenseurs du capitalisme déchaîné (et de son principal outil, la prétendue Union européenne) ne nous aiment pas et qu’ils nous craignent, moi et les Gilets jaunes devenant constituants ».

Lire la suite sur le blog d’Etienne Chouard

Rappel :

« Le référendum d’initiative populaire est la cause commune des Gilets jaunes » (Etienne Chouard)

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

22 commentaires pour « Les mœurs des « journalistes » en France, en 2018, avec les vrais opposants, c’est 2 qui tiennent et 3 qui cognent… et un bâillon pour qu’il se taise… » (E. Chouard)

  1. zorba44 dit :

    Monsieur Etienne Chouard, avant tout : tenez bon.

    Cela fait des années que je fréquente assidument le blog d’Olivier et je puis vous dire qu’on ne cadenasse jamais la pensée…

    Que d’hideux franc-macs et leurs valets journalistes pavent votre route du pire n’est pas étonnant.

    Sachez seulement qu’ils se trompent, comme ils nous ont toujours trompés. Mais ils sont cuits de par l’existence d’internet, nouvelle iségoria de l’expression du peuple.

    Complotiste est un terme particulièrement idiot quand on veut museler la critique qui est un art d’analyse et de propositions. Les valets de la théorie du complotisme sont particulièrement dépourvus de cette capacité d’analyse et de propositions car comme mes poules à l’aube de chaque journée ils viennent chercher les graines et les restes de la table de leur maître pour encenser ses largesses.

    Le caquetage qui en résulte est un défi au bon sens et à la liberté.

    Vous avez déjà gagné, alors qu’ils ont tout perdu depuis fort longtemps et notamment ce qui s’appelle audience et respect !

    Tenez bon, donc !

    Jean LENOIR

  2. Elnatt dit :

    Les « journalistes » des merdias sont à la vérité ce que les CRS sont à la sécurité du peuple français : UNE INSULTE.

  3. JSG dit :

    Vous vous faites une très haute idée de la fonction de journaliste ? Tout le problème vient de là ! car chacun d’entre vous se fait la même idée d’autant qu’avec l’appui des médias modernes, ils s’étourdissent devant un petit outil appelé un micro, caméra, ordinateur, et se laissent aller à se prendre pour des dieux, s’autorisant à frapper d’anatheme ce qui n’est pas de leur petit avis d’être humain.
    Lorsque l’individu qui se dit journaliste, se contentera de décrire les faits sans rajouter un avis qui par principe est perfectible; celui-ci aura le droit d’être fier de son métier. Pour les autres, ils n’ont nullement à se revendiquer fallacieusement de ce titre, mais de celui de polémiste en y rajoutant que leur avis n’est que le leur. Trop de ces parleurs, falsifient les reportages en mentant par omission, en filmant en contre plongée lorsque l’on veut diminuer le nombre de participants dans une foule, en ne prenant pas de la hauteur pour filmer l’évènement pour ce qu’il est. Ces gens-là sont tout simplement malhonnêtes et ne méritent que mépris.
    À mon humble avis de lecteur d’auditeur, trop souvent victime de faits déformés ; c’est à moi de faire l’analyse des faits, et non au « journaliste » de m’imposer sa vision de pseudo expert comme ils se valorisent un peu trop souvent.
    Bref, s’il est agréable d’avoir le témoignage d’un tiers, la vision d’un polémiste, mais, nous savons tous que les témoignages sont perfectibles. Donc, ceux qui critiquent ne sont pas des journalistes, et ne doivent pas se réfugier derrière cette fonction pour porter un jugement qui n’est que le leur, et donc tout comme ma prose, insignifiante.
    Ceci ne dois pas remettre en cause votre analyse intéressante.

  4. Alcide dit :

    J’approuve entièrement et confirme la violence, les tentatives d’intimidation, les viols de la vie privée par effraction de système informatique dont sont aussi victimes certains commentateurs dont je fais partie.

    Là encore pas de justice ni de forces de l’ordre honnêtes pour aider les victimes contre les puissants systèmes d’espionnage de la Hasbara ou de l’OTAN ce qui est une forme d’association ou de dépendances à des puissances étrangères ou d’argent, une trahison.
    La flicaille ne serait bonne que pour cogner sur les vieux, les femmes ou accessoirement arracher les mains ou les yeux du peuple qui veut simplement retrouver ses droits souverains.

    Je confirme n’avoir eu aucune aide de ceux chargés prétendument chargés de faire respecter la loi qui donne constitutionnellement à chacun la liberté de parole.

    • Eric83 dit :

      Pour ceux qui auraient encore des doutes sur le fait qu’en France ce n’est pas la République qui est en marche mais la dictature.

      DOCUMENT HALLUCINANT A LIRE ET A PARTAGER
      Publication de Mme BELLOUBET du 5/12 au sujet des sanctions pénales à adopter concernant le mouvement des GJ.

      En substance : demande de sévérité exemplaire contre les GJ, même les pacifiques et clémence particulière et bienveillantes pour les auteurs de décès sur les ronds-points ou points de blocages !!!

      • Danse dit :

        Merci Eric, j’allais recopier le même document. (J’ai rassemblé des info suite à votre e-mail sur l’attentat de Strasbourg et reviendrai les poster dès que possible ici.)

        Sur l’arrestation d’Eric Drouet hier rue Vignon, le syndicat France Police – Policiers en colère nous informe :

        RUE VIGNON À PARIS, LA RUE DE LA HONTE ET DE LA FIN DE L’ETAT DE DROIT
        22 décembre 2018 Syndicat France Police – Policiers en colère
        https://france-police.org/2018/12/22/rue-vignon-a-paris-la-rue-de-la-honte-et-de-la-fin-de-letat-de-droit/
        « Depuis maintenant plus de cinq heures, des centaines de manifestants sont encadrés par nos collègues sur ordre de l’autorité préfectorale, privés de leur liberté d’aller et venir dans un micro-périmètre.

        France Police – Policiers en colère dénonce UN PLACEMENT EN GARDE À VUE DÉGUISÉ ET ILLÉGAL de ces personnes porteuses de gilets jaunes.
        Notre organisation syndicale demande au Procureur de la République de préciser le statut de ces personnes.

        Soit elles sont placées en garde à vue avec les droits y afférents pour participation à une manifestation non déclarée, depuis le moment où elles ont été privées de leur liberté d’aller et venir, soit elles doivent être libérées sur le champ.
        Les conditions de parcage de ces manifestants sont contraires à toutes les règles de droit et contraire à la dignité humaine.

        L’AUTORITÉ JUDICIAIRE DOIT PASSER AU-DESSUS DE L’AUTORITÉ ADMINISTRATIVE POUR FAIRE RESPECTER LES LIBERTÉS PUBLIQUES.
        Notre pays est une démocratie, pas un Etat totalitaire. »

        ESTIMATION DE LA PARTICIPATION À L’ACTE 6 DES GILETS JAUNES À 19H00 : AU MOINS 300.000 MANIFESTANTS DANS TOUT L’HEXAGONE selon l’estimation du syndicat France Police – Policiers en colère
        https://france-police.org/2018/12/22/estimation-de-la-participation-a-lacte-6-des-gilets-jaunes-a-19h00-au-moins-300-000-manifestants-dans-tout-lhexagone-selon-lestimation-du-syndicat-france-police-policiers-en-colere/
        22 décembre 2018

        « L’ARRESTATION d’Eric Drouet, rue Vignon à Paris, A ÉTÉ MANIFESTEMENT PROGRAMMÉE ET ORDONNÉE PAR L’AUTORITÉ ADMINISTRATIVE OU JUDICIAIRE.

        Nos collègues n’ont pas interpellé d’initiative ce leader des Gilets jaunes.
        A ce stade, il n’y a PAS, pour notre organisation syndicale, DE LIEN entre les casseurs et l’arrestation d’Eric Drouet.

        Vous êtes nombreux à nous contacter pour avoir des explications sur cette arrestation. En l’état, notre organisation syndicale n’a pas élément juridique pour expliquer cette interpellation. Inutile de nous appeler. »

      • Danse dit :

        Pour avoir des vidéos et autres informations sur les Gilets Jaunes, je recommande à tous de consulter régulièrement la page du Gilet Jaune Fly Rider (Maxime Nicole):
        https://fr-fr.facebook.com/groups/113011902965556/
        Par exemple cette vidéo montrant l’agression gratuite d’un Gilet Jaune par un policier :
        « Les vieux cons plissent »
        https://fr-fr.facebook.com/groups/256917924785776/permalink/509113759566190/

    • cesaropapiste dit :

      Rassurez-vous, il n’y a pas plus stupide que celui qui croit tirer les ficelles en s’imaginant avoir accès libre à tout chez l’autre (aka nos chères et (trop) grandes oreilles…). L’intelligence du véritable contrôle réside dans l’incapacité faite à la cible de pouvoir même détecter la présence de l’intrus… Les services informatiques de nos expertises sécuritaires françaises sont un véritable gruyère… Allez détecter les agissements du vide mes braves… TOUT se saura en temps et en heure, par la Grâce de Dieu.

  5. Robert dit :

    Il dit la vérité… Il doit être éxécuté !

    • jacquart et jacaton dit :

      Votre commentaire est dégueulasse et d »une tres grande justesse aussi. Nous vivons une époque pourrie par la société du spectacle marchand en fin de cycle pour cause de déplétion. Cet HOMME est aussi dangereux que feu Robert, j’ai peur qu’ils n’étendent la « loi Fabius-Gayssot » à la question Chouard.

      Ps : Robert « Votre commentaire est dégueulasse » est à prendre au second degré, tout autant que votre commentaire, qui reste juste par ailleurs.

      • Robert dit :

        Je faisais tout simplement référence à la chanson de Guy Béart. Lisez les paroles et essayez d’ analyser… Cordialement.

  6. Madeleine Tasia dit :

    le problème des journalistes, en Belgique même combat, c’est qu’ils se croient investis de la mission de redresser les esprits qui pensent mal – une mission éducative, en somme – qui neutralise et condamne la liberté d’expression et la liberté de penser –

    • Oz dit :

      et le pire de tout ce sont les citoyens eux-mêmes, ceux qui ont laissé la TV et la presse engraisser leur cerveau, qui te disent que tu penses mal, que tu es complotiste, raciste, antisémite etc.

  7. Humour Humour dit :

    Préparez les tondeuses , partisans , ouvriers et paysans !

  8. Eugenio Sarto dit :

    Que d’illusions, sur un non-être, un pur ectoplasme, forgé pour tromper : la soi-disant « démocratie », y-compris sur son statut dans la Grèce antique. Pour avoir une idée rapidement sur ce dernier point, voir par exemple : https://www.henrymakow.com/2016/11/athens-cradle-of-pedophilia.html .
    On parle de « bien commun » (c’est moins vulgaire que l' »intérêt général », déjà inaccessible entre trois personnes), mais le bien commun d’une société et déjà le concept même de société (qui est tout autre chose qu’une collectivité) suppose que ses membres tendent vers une fin commune. Pour provoquer une saine rigolade, je vous laisse conclure quand à la réalité de cette fin commune en France ou ailleurs, sachant qu’elle ne peut être que la réalisation des conditions matérielles pour l’homme puisse atteindre sa propre fin surnaturelle qui est le retour à son créateur.
    Je conseille la lecture des ouvrages de Marcel de Corte et tout spécialement ici de « De la dissociété ». Enfin, après avoir appris le catéchisme sur le statut de l’homme après la chute originelle. On mesurera l’ampleur du délire.
    Bien à vous
    E. S.

    • téléphobe dit :

      @Eugenio Sarto : En effet Marcel de Corte est à lire par le plus grand nombre, je l’ai découvert récemment, en particulier l’ouvrage « L’intelligence en péril de mort », c’est encore plus fort que Huxley ou Orwell !

  9. téléphobe dit :

    Qui a dit : « Un journaliste français c’est soit une pute, soit un chômeur » ?

    • Marc dit :

      Je crois que c’est Alain Soral et je pense de plus en plus qu’il avait raison d’oser sortir cet anathème !….Bien sûr je ne mets pas les journalistes des médias alternatifs sur Internet dans le même panier !

  10. Marc dit :

    Tout le monde sait ou presque que les journalistes des médias mainstream sont « achetés » par le « Système » !….A part peut être ceux de Valeurs Actuelles et encore !!!…C’est particulièrement vrai pour ceux que vous voyez défiler dans l’émission très politiquement correct qu’est « C dans L’air  » sur la Cinq avec à chaque fois 4 invités qui pensent sensiblement la même chose…on est entre gens de bonne compagnie qui participent à une discussion très agréable de salon où personne n’est contredit par aucun des autres invités !!!!!!! Quant à Bruno Jeudy, il a la promotion qu’il souhaitait sans doute, d’abord à Paris Match, il a réussi à intégrer « BFM-WC « , la chaîne de propagande pro-Macron par excellence !

    • Dom le dodo dit :

      VOUS oubliez aussi « Notre Olivier », qui rime avec Vérité(s); et pas que le jeudi! ;-))
      … Quand je pense qu’il y a des CONS, qui ne savent pas qu’ils pourraient augmenter le facteur de zoom de leur écran pour mieux voir… mais je ne suis pas sur qu’ils comprendraient… ils sont SANS DOUTE, EN MARCHE, mais dans quel sens?

  11. Jean dit :

    A baffer tous les jours les journaleux, et pas seulement le Jeudi …

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s