Quand le gouvernement français envisage de criminaliser le mouvement des gilets jaunes

« Les récentes déclarations officielles en France concernant le mouvement des gilets jaunes laissent entendre que le gouvernement réfléchit sérieusement à criminaliser ce qu’il qualifie en interne de mouvement résiduel des gilets jaunes.

Raison invoquée : la radicalisation supposée de plus en plus extrême de ce mouvement.

Nous y sommes. Comme dans les meilleurs romans ou films décrivant des dystopies totalitaires ou d’apparence libérales, le gouvernement français étudie la possibilité de classer le mouvement des gilets jaunes sous la case « terrorisme domestique ».

Il suffit d’une seule action violente attribuée directement aux gilets jaunes pour que ce scénario scélérat puisse se concrétiser.

La menace du terrorisme factice d’obédience islamiste ne semble plus faire recette en France métropolitaine.

On passe donc à l’option B : stigmatisation sociale et criminalisation des gilets jaunes avec pour dernière étape sa qualification en tant que mouvement versant dans le terrorisme.

Le système a donc été ébranlé dans ses fondements et semble déterminé à parer au plus urgent après avoir été contraint d’utiliser des tactiques de contrôle et de gestion des manifestations employées en Algérie depuis 2001.

Jamais un président et un gouvernement de France n’ont été si unanimement rejetés et exécrés par les populations de France, toutes tendances confondues.

D’un point de vue technique, le mouvement des gilets jaunes n’est pas un mouvement violent même s’il y a eu certains dérapages, le plus souvent provoqués par des agents infiltrés des services de sécurité déguisés en casseurs ou en antifa, voire des extrémistes de l’ultra-droite quand ils ne manipulent pas un délinquant des banlieues pour en faire une sorte d’icône de la peur. Les gilets jaunes n’ont pas de chef, semblent désorganisés et ne possèdent pas d’agenda politique. Ils sont de ce fait vulnérables à toutes sortes de manipulations.

Cependant, la dynamique de ce mouvement semble répondre moins à un ras-le-bol bien réel et un dégoût profond pour le système politique corrompu, fermé et sclérosé qu’à un rejet d’une kleptocratie de fait déguisée en impôts abusifs sur fond de chute libre du pouvoir d’achat et d’une paupérisation scandaleuse pour un pays supposé riche et pillant une bonne partie des ressources africaines à son seul profit.

Il y a donc un malaise très profond doublé d’une crise de confiance totale.

L’après gilets jaunes s’annonce plus dangereux qu’une simple fronde populaire. Le système est condamné à se réformer ou faire face à l’une des plus grandes frondes populaires de l’histoire de France depuis la ruée des sans-culottes sur la Bastille ».

Strategika 51, le 25 décembre 2018

 

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

27 commentaires pour Quand le gouvernement français envisage de criminaliser le mouvement des gilets jaunes

  1. Griveaux, c’est le gars qui trouve que y’a beaucoup de ploucs qui fument des clopes au volant de leur diesel je crois ?

    https://www.challenges.fr/politique/griveaux-et-le-diesel-la-reaction-typique-d-un-bobo_622727

    On peux pas accuser Challenges d’être de dangereux gauchistes, hein ?

  2. JSG dit :

    Oui, ce gouvernement n’ayant plus d’argument, s’accroche au pouvoir, jouant la radicalisation, qui accélérera son naufrage. Quand à ce monsieur Griveaux, il pue l’arrogance, le mépris, et ne fait, simplement par son attitude, que crisper la situation.
    Pour ramener un peu de sérénité, il faudrait le virer purement et simplement.
    Bref, 2019 sera l’année, d’une prise de conscience dans l’honneur par ces gens qui s’accrochent à leur os, ou ceux-ci choisiront la réaction criminelle de faire tirer sur la foule, et, là ils seront balayés et massacrés.
    Je n’ai pas une bonne intuition, au regard des paroles et, ou attitude des Griveaux et Castaner réunis, qui à eux deux, jouent comme des deuxièmes couteaux, sans espoir de se voir attribuer un futur rôle de vedette. L’avenir de la France et des Français de citoyenneté, ne se fera pas sur une partie de pocker !
    Elle est loin, l’époque ou le président se démettait lorsque le peuple ne le suivait plus !

  3. Danse dit :

    « La menace du terrorisme factice d’obédience islamiste ne semble plus faire RECETTE en France métropolitaine. »

    Or on sait que le terrorisme « islamiste » présentait l’avantage d’être ANTISÉMITE par définition.
    Il pouvait alimenter les assertions répétées « d’antisémitisme en augmentation constante » dans notre pays, poussant les juifs à émigrer vers Israël « parce qu’ils ne se sentent plus en sécurité en France ». Et éventuellement alimenter aussi des demandes d’indemnisations ?

    Or on sait qu’un business alimentant de fortes RECETTES a été celui de la Shoah, appelé « The Holocaust Industry » par Norman Finkelstein.
    https://en.wikipedia.org/wiki/The_Holocaust_Industry.

    Les recettes ont atteint des montants très considérables grâce aux opérations menées par la CLAIMS CONFERENCE, organisme opaque qui organise auprès de nombreux états l’extraction de « réparations » sonnantes et trébuchantes concernant tous les aspects possibles de la Shoah.
    https://en.wikipedia.org/wiki/Claims_Conference

    Or on sait que deux problèmes majeurs mettent en danger la pérennité de cette RENTE et de cette EMPRISE :
    • Les survivants de l’holocauste sont presque tous morts (mais heureusement, pas leurs descendants, « ayant-droits »),
    • Les jeunes vivant aujourd’hui en Europe et particulièrement en France NE SONT PLUS CULPABILISÉS par la Shoah, une partie d’entre eux ne sait même pas/plus ce que c’est,
    • La solution est la reconversion de l’industrie de l’Holocauste en INDUSTRIE DE L’ANTISÉMITISME.
    http://www.crif.org/fr/actualites/france-crif-le-crif-condamne-les-actes-de-ce-week-end-avec-la-plus-grande-fermete
    « Suite aux violences aux incidents antisémites de ce week-end, le Crif a vivement condamné ces actes. »

    Et (@Eric83 et @LPM) c’est là qu’intervient le document récent du Conseil de l’UE sur la définition « IHRA » de l’antisémitisme : même si l’amalgame entre antisémitisme et critiques contre Israël/antisionisme n’y figure pas expressément, c’est dans ses recommandations aux états membres que la chasse judiciaire aux « antisémites » tous azimuts a été lancée.
    Je reviendrai poster le lien vers ce document. Son objectif est de réduire au silence toute mise en cause du rôle d’Israël dans les massacres et dans notre marche forcée vers le NWO.

    Grâce à Chirac, la CLAIMS CONFERENCE a pu étendre ses activités à la France en 1999 :
    DÉCRET n°99-778 du 10 septembre 1999 instituant une commission pour l’indemnisation des victimes de spoliations intervenues du fait des législations antisémites en vigueur pendant l’Occupation :
    « Il est institué auprès du Premier ministre une commission chargée d’examiner les demandes individuelles présentées par les victimes ou par leurs ayants droit pour la réparation des préjudices consécutifs aux spoliations de biens intervenues du fait des législations antisémites prises, pendant l’Occupation, tant par l’occupant que par les autorités de Vichy.
    La commission est chargée de rechercher et de proposer les mesures de réparation, de restitution ou d’indemnisation appropriées. »

    La lecture du document ci-dessous permet de se faire une idée des enjeux financiers de cette organisation (à l’heure où nous voulons justement vérifier par un audit citoyen où disparaît l’argent de nos impôts), de son intrication au sein de l’Etat français, et d’entrevoir pourquoi -ou pour qui- il est tellement nécessaire et urgent de lier indissolublement la France à l’Allemagne :
    • Commission pour l’indemnisation des victimes de spoliations intervenues du fait des législations antisémites en vigueur pendant l’Occupation – RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 :
    http://www.civs.gouv.fr/images/pdf/lacivs/RAPPORT-CIVS-2017-v3-def.pdf

    FRANÇOIS MITTERAND ET LE LOBBY JUIF

    Ce que Mitterrand avait refusé, Chirac l’a accepté, d’un pays qui n’a jamais cessé de spolier ses habitants indigènes depuis 70 ans.
    http://www.crif.org/fr/communiquedepresse/crif-communique-du-crif-suite-linstallation-dune-plaque-allee-de-la-nakba-bezons

  4. Danse dit :

    Édito: «L’État criminalise les mouvements sociaux» leJDD
    http://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/les-bourses-europ%c3%a9ennes-d%c3%a9gringolent-avant-no%c3%abl/ar-BBRoz8G?ocid=iehp
    lundi 24 décembre 2018

    « Durant la seule journée du samedi 8 décembre, 2.000 interpellations ont eu lieu en France et 1.700 personnes ont été placées en garde à vue, sur la base de contrôles d’identité et de fouilles de véhicules.
    La garde des Sceaux, Nicole Belloubet, avait demandé aux procureurs de prendre des -réquisitions aux fins de procéder aux contrôles des manifestants dans de larges secteurs géographiques.
    Sur le fondement de ces réquisitions, les forces de l’ordre ont ainsi pu contrôler l’identité de tout citoyen dans les zones visées, sans même devoir justifier de l’existence d’un élément matériel lié à la commission d’une infraction.

    Samedi 8 décembre, aux environs de 11 heures, 500 personnes avaient déjà été interpellées à Paris alors qu’aucun incident n’avait été signalé. Plus frappant encore, sur 907 placements en garde à vue à Paris, 520 ont été suivis d’un classement sans suite. Des centaines de citoyens ont donc été arrêtés au seul motif qu’ils souhaitaient manifester. Il résulte de ce qui précède qu’une opération d’interpellations préventives a bien eu lieu, quoi qu’en dise Nicole Belloubet.
    « C’est le droit de manifester que les autorités ont nié »
    (…)
    Elles viennent remettre en question la liberté d’aller et venir, un droit fondamental reconnu par la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789. Ces interpellations préventives portent aussi atteinte à la liberté individuelle. Surtout, c’est le droit de manifester que les autorités ont nié samedi 8 décembre. Ce droit d’expression collective des idées et des opinions est lui aussi garanti, et protégé par le Conseil constitutionnel. Il ne peut être limité que si cela est nécessaire et proportionné à la sauvegarde de l’ordre public. Or, en l’espèce, la disproportion a été flagrante.

    Au-delà de l’utilisation de réquisitions permettant le contrôle de tout un chacun, arbitrairement, c’est sur le fondement du délit de participation à un groupement en vue de la préparation de violences ou de destructions ou de dégradations de biens – prévu à l’article 222-14-2 du Code pénal – qu’ont été effectués les placements en garde à vue du 8 décembre 2018. Or il s’agit d’une infraction aux contours vagues qui a cristallisé depuis sa création les critiques les plus vives.
     »
    Inspirer la peur du gendarme et des juges à des citoyennes et des citoyens pour la plupart pacifiques
     »
    Si l’effet escompté était de dissuader la participation à de futures manifestations, cela semble réussi. « 

    • JSG dit :

      « …Samedi 8 décembre, aux environs de 11 heures, 500 personnes avaient déjà été interpellées à Paris alors qu’aucun incident n’avait été signalé. » Alors que les « bons » musulmans s’addonnent à tuer les souillures (sourate 9,28), que sont les autres, combien d’arrestations préventives ou, en l’espèce curatives, ont elles été entreprises à Strasbourg ? Pensez-donc tuer des citoyens, quelle importance, puisqu’ils sont jugés pires que ceux qui les tuent, par ce gouvernement de collabos islamiques. Pour couronner le tout, le CFCM exige et obtient que ce criminel soit inhumé dans le carré musulman de la ville ! C’est une insulte à tous les citoyens français !
      Alors, arrêtez donc les gilets jaunes, qui se radicaliseront de plus en plus. La colère, est certes mauvaise conseillère, mais, quand elle est orchestrée par les maladresses du pouvoir, ne devient elle pas à regrès légitime ?
      Le président Macron avait été se « recueillir » médiatiquement sur la tombe du Grand Homme à Colombey ; qu’en a-t-il retenu ?
      Rien ! n’est pas chevaleresque qui veut !
      Alors, que vous trainez les pieds pour ouvrir des prisons pour enfermer ceux qui dans leurs mains tiennent le Livre qui sert de référence aux crimes de sang des infidèles, allez-vous ouvrir des camps pour y enfermer tous les Français, qui, eux, sont chez eux non seulement par la nationalité, mais par la citoyenneté ?

  5. zorba44 dit :

    Criminaliser le mouvement des gilets jaunes (le signataire vient de terminer le tome 1 de 56, l’Etat français complice de groupes criminels de jean-Loup Izambert qu’il conseille vivement à ceux qui veulent voir ce qui se passe vraiment), c’est un peu comme considérer la France comme la Syrie.

    Seulement là on se trouve dans le miroir d’un pouvoir détesté, sans aucun socle populaire, et qui tous les jours sape le pays et non dans un pays où l’immense majorité de ses habitants fidèles à Bachar et à son gouvernement a bouté le terrorisme fabriqué, notamment par l’Etat français en complicité avec une partie de l’Europe et de l’Otan, pour se débarrasser d’un dirigeant qui la dérange pour mener à bien la prédation de ses ressources – visant toujours là à l’établissement d’un Nouvel Ordre Mondial, lequel ne se fera pas.

    Démasqué la castagnette a tout fait pour discréditer le mouvement, alors que ce sont ces gens dont les français ne veulent absolument plus. Les patriotes vomissent la destruction de la Nation France telle qu’ourdie par Macron aux ordres, le pire criminel qui soit dans la longue liste des présidents.

    A voir les images les CRS se comportent souvent comme dans une époque pré-Daesch, contre de pacifiques gens qui dans leur immense majorité veulent que les politiques soit à leur service et non contre leurs intérêts vitaux de citoyens.

    Que les criminels cherchent à criminaliser la contestation et la critique de leurs actes, c’est un peu comme un voleur qui va porter plainte pour le vol de la voiture qu’il a commis quelques jours auparavant…

    Pas besoin d’épiloguer, mais que ces pourris en prennent de la graine : ils seront punis pour leur crime contre leur peuple et pour le pillage organisée de la Nation France. Et s’ils se trouvent un jour dans la liste des morts, c’est dans la conséquence de leurs actes et « non pour la France mais contre la France » qu’ils auront encouru le juste châtiment du peuple, peu importe la manière dont cela sera survenu.

    Jean LENOIR

  6. Pollock dit :

    Non seulement le gouvernement cherche la criminalisation du mouvement des GJ, mais aussi à mettre à dos les gentils défenseurs du climat avec leur pétition et la pétition des méchants gilets jaunes beaufs, bouffeurs de diesels,pour le RIC, … Le gouvernement va s’engouffrer dans la brèche….Et la transition écologique, les taxes carbone…Quelle aubaine !!!! Merci les ONG….!!!!!

  7. Eric83 dit :

    Griveaux : « Donc on lynche des policiers… » mais qui est responsable ?

    La CGT-POLICE a une réponse claire et précise à ce sujet :

    « MOTARDS PRIS A PARTIE » : L’ÉTAT SEUL RESPONSABLE DES VIOLENCES !
    http://cgtpolice75.fr/2018/12/24/motards-pris-a-partie-letat-seul-responsable-des-violences/?fbclid=IwAR07iovPv6Q_i-R5uavxWMTulyh67p02DNrfgyzQx6F6JTShrQGHlxcbQ0g

  8. PICADOR dit :

    Réponse de berger à la bergère :

    La peur a changé de camp. Que ces gens-là fuient la France qu’ils ont contribué à détruire bon an mal an, s’ils ne veulent pas s’exposer à des représailles légitimes très dures en temps et en heure…

  9. Marc dit :

    Dans notre démocratie d’apparence, ce pouvoir dictatorial ne reculera devant aucune manipulation pour discréditer, décrédibiliser le mouvement des gilets jaunes !….Les « merdias » du « système » vont continuer de plus belle leur travail de formatage du « bon peuple » !….Les « journaleux » de ces « merdias » pour continuer d’être grassement payés, doivent obéir à leurs maîtres, les milliardaires des banques et des multinationales !

  10. Robert dit :

    Griveaux : un parfait représentant de l’ équipe actuellement au pouvoir. Un technocrate prétentieux, arrogant, sûr de la supériorité de la France d’en-haut. Il se pense, lui aussi… « trop intelligent » ! Nous ne sommes plus dans une question de « droite » ou de « gauche » : on touche là une absence de vision humaniste de la société.

  11. @rachid dit :

    Le dicton bien connu: « Faute de grives on mange des merles ; faute de merle on a le griveaux »

  12. roland Alacomprenure dit :

    terrorisme domestique ah ah encore un terme de la nov langue. il devrait dire terrorisme couleur poussin ou terrorisme des domestiques. J’ai lu que certain GJ avaient des peines de prison ferme. Je pense que faire un sitting de GJ devant les prisons et empêcher le personnel de sortir serait une bonne idée : « les matons en prison »(à crier plusieurs fois) . De même lors des procès bloquer pacifiquement toutes les issus et empêcher les juges et avocats de sortir . Ah ah les juges en prison dans leur tribunal. Et si quelqu’un s’énerve, on peut emmailloter et l’immobiliser avec du scotch d’emballage (arme de destruction massive par excellence).

    • Danse dit :

      EXCELLENT ! (mais ne pas les scotcher dans un premier temps)
      Il faut en effet sortir TOUS les incarcérés GJ, pas seulement ceux qui sont connus. C’est la condition pour une participation massive au mouvement.

      • zorba44 dit :

        Vu quelque part l’organisation de sitting devant toutes les prisons pour garder enfermer les matons et leur hiérarchie jusqu’au moment ou 1) les GJ incarcérés seront libérés 2) Castaner et ses sbires incarcérés dans l’attente de leur jugement …après nouvelle constitution et nouvelle organisation de la justice !

        Prendra le temps que ça faut !

        Jean LENOIR

    • cesaropapiste dit :

      Beaucoup de juges n’iront pas en prison, car certains passeront directement par la case peloton d’exécution. Le retour du réel dans le simulacre, c’est pour bientôt !

  13. Ping : Quand le gouvernement français envisage de criminaliser le mouvement des gilets jaunes — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie – INSURRECTION PACIFIQUE

  14. Danse dit :

    De nombreuses images n’ont probablement pas été montrées en boucle sur les chaînes de propagande TV. Parmi elles, des citoyens qui courent à la poursuite de Macron dans les rues du Puy en Velay pour lui dire ce qu’il ne veut entendre :
    « Macron dans sa voiture qui se fait poursuivre par la foule au puy en velay, »

    • Dom le dodo dit :

      Oui, Danse, j’avais déjà vu cette vidéo, et on peut dire « qu’il » n’est vraiment pas passé très loin du lynchage, et pas merdiatique, celui-la ;-))

      « O fait », Bonne année à vous tous et toutes, et aux GJs !

  15. Danse dit :

    Les chiens de garde du système préparent une aggravation de la censure sur Internet. Les Gilets Jaunes ne sont qu’une erreur dans leur système de propagande, qu’il convient de réparer par de nouvelles mesures répressives :

    GILETS JAUNES: UNE CRISE MAJEURE DE L’INFORMATION
    https://www.telos-eu.com/fr/gilets-jaunes-une-crise-majeure-de-linformation.html
    Antoine de Tarlé
    20 décembre 2018
    « Une des spécificités les plus notables du mouvement des Gilets jaunes est le rôle et l’influence des différents systèmes de communication d’aujourd’hui, chaînes d’information et réseaux sociaux. Leur responsabilité majeure dans le déroulement de la crise mérite une sérieuse réflexion sur le devenir de notre démocratie et devrait nourrir le débat sur la mise en place de nouvelles formes de régulation adaptées à de nouvelles manières de communiquer. »

    « …la concurrence est particulièrement sévère et on a reproché aux journalistes, notamment ceux de BFM TV, de chercher à tout prix à augmenter l’audience en relayant sans le moindre recul les propos les plus outranciers de porte-paroles auto-proclamés des gilets jaunes. Le résultat a été spectaculaire. En novembre, l’audience de BFM a fortement progressé, se rapprochant de celle de FR3 et se détachant plus nettement de celle de ses concurrentes. »

    « Le mouvement a surtout marqué la consécration du rôle des réseaux sociaux comme instruments majeurs de mobilisation et véhicules efficaces de désinformation. »

    « … cet essaimage a été puissamment aidé par le changement d’algorithmes décidé en début d’année par Mark Zuckerberg. Ce changement a pour objet de donner la priorité aux informations locales et à celles qui émanent de groupes d’internautes. En contrepartie, les pages produites par les médias traditionnels sont reléguées au second plan. Cette mutation a causé un préjudice sérieux aux journaux qui avaient cru, naïvement, que Facebook continuerait à les aider à reconquérir leur public et ont assisté à la chute de leur audience numérique.
    Elle a, en revanche, favorisé une multitude d’initiatives dont le souci principal n’était pas la qualité de l’information mais la volonté de rassembler le plus grand nombre possible d’internautes mais aussi d’intervenants dans les centaines de lieux de manifestations. »

    « Cette ubiquité de Facebook ne peut être sous-estimée. Elle bénéficie du soutien de 67% des internautes français soit 29 millions d’individus, beaucoup plus donc que l’audience des chaînes d’information, et a d’autant moins contribué à la fiabilité de l’information qu’elle s’est accompagnée d’une circulation intense de fausses nouvelles accompagnées de photos truquées ou empruntées à des événements anciens. »

    « Toutefois on a aussi la certitude de l’intervention d’acteurs extérieurs. C’est le cas de la campagne contre le pacte de Marrakech sur les migrations. Cette déclaration non contraignante patronnée par l’ONU et qu’une centaine de pays ont signée dans la ville marocaine a simplement pour objet d’inciter les États à respecter certaines dispositions humanitaires et légales en matière de traitement des migrants sans qu’aucune de ces dispositions aient un caractère obligatoire pour aucun des pays concernés. »

    « De même, les sites russes d’information en langue française, Sputnik, et RT, ont multiplié les fausses nouvelles dramatisant une situation déjà périlleuse pour la société française. D’après Bloomberg News et le Times , il y aurait 600 comptes Twitter reprenant le hashtag @giletsjaunes, qui seraient alimentés par des organismes russes et insistaient notamment sur une soi-disant révolte de la police française contre le Président.

    Dans tous les cas, il apparaît que Facebook, sa filiale WhatsApp et YouTube, devenus des organes majeurs de circulation de l’information, fonctionnent sans véritable contrôle ni prise sérieuse de responsabilité de leurs dirigeants et bénéficient d’une audience considérable et fidèle. »

    « De nouvelles règles juridiques pour les réseaux sociaux
    Il apparaît clairement que DES REMÈDES EFFICACES DOIVENT ÊTRE MIS AU POINT pour éviter une désintégration complète des modes d’information des citoyens dans la mesure où les nouvelles circulent sans contrôle sur les plateformes et se substituent aux circuits bien réglés des médias traditionnels au sein desquels les rédactions travaillent dans un cadre juridique fixé depuis un siècle et demi par la loi et la jurisprudence.

    Il serait souhaitable de ne pas se limiter aux engagements d’autocensure des plateformes et METTRE AU POINT DES FORMULES QUI OBLIGENT LEURS DIRIGEANTS À ASSUMER LEURS RESPONSABILITÉS. Une solution de plus en plus évoquée en France consisterait à attribuer aux présidents des filiales françaises de Facebook, Twitter, Google et You Tube, un statut comparable à celui de directeur de la publication dans un organe de presse. Ils seraient donc légalement responsables des contenus diffusés par ces plateformes et pourraient faire l’objet de poursuites devant les tribunaux ce qui présenterait l’avantage de fixer une jurisprudence s’inspirant du droit de la presse.
    Une telle réforme viendrait utilement compléter le régime de protection des données, RGPD, instauré par l’Europe et pourrait servir de modèle pour l’établissement d’une NOUVELLE RÉGLEMENTATION À L’ÉCHELLE DE L’EUROPE. »

  16. Danse dit :

    La Connaissance est en train de se répandre dans notre pays et dans le monde. Sa marche est désormais irréversible.
    La pathocratie ne peut pas venir à bout d’un peuple UNI, conscient de sa force, créateur.
    Cette image représente déjà le passé :

  17. zorba44 dit :

    Et, cerise sur le gâteau ; quand les français veulent destituer Macron

    Et que l’on voit que les députés qui ont voté la motion de censure contre Edouard Philippe …ne bougent pas !

    Jean LENOIR

    • Danse dit :

      Asselineau n’avait envoyé sa demande de destitution qu’aux députés LR, d’après sa vidéo de lancement que j’avais vue. Pas aux autres !

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s