50 000 manifestants, dont les médecins objecteurs de conscience, ont défilé contre l’avortement à Paris

« Le débat sur l’IVG est toujours quasiment interdit dans les médias mainstream (il y a même une loi qui sanctionne l’opposition publique à l’avortement) : on ne remet pas aussi facilement en question un des dogmes principaux du progressisme libéral, même s’il est meurtrier. Cyril Hanouna s’y est essayé dans son émission Balance ton post ! et aussitôt, tous les chiens de garde de l’avortementisme lui sont tombés dessus.

La couverture presse de la 13e Marche pour la Vie du 20 janvier, qui a vu 50 000 personnes manifester à Paris (7 600 selon la police) a été très ténue. Peu de sujets, quasiment pas de vidéos, des commentaires laconiques, alors que le débat engage notre futur et notre civilisation.

Si l’avortement n’était plus autorisé en France, aurait-on besoin d’une immigration de masse ? Chaque année 250 000 embryons sont éliminés, tandis que 250 000 migrants débarquent.

La manif du 20 janvier avait pour but de défendre l’objection de conscience des médecins qui refusent de pratiquer l’IVG. Il y avait donc une délégation de professionnels de santé, comme le souligne le quotidien 20 Minutes.

Outre les professionnels de santé (venus à l’appel de l’association Nos mains ne tueront pas), beaucoup de jeunes étaient présents, ce qui signifie que le combat contre l’avortement a de l’avenir, n’en déplaise à Laurence Rossignol, la sénatrice socialiste pour qui « les enfants n’appartiennent pas à leurs parents ». Un aveu qui disait tout le dangereux programme libéral qui se profile derrière les lois sur la bioéthique, en passant par la PMA et l’immonde GPA ».

Lire la suite sur E&R

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour 50 000 manifestants, dont les médecins objecteurs de conscience, ont défilé contre l’avortement à Paris

  1. Elnatt dit :

    Le droit des femmes à disposer de leur corps :

    1/ INFANTICIDE (IVG)
    2/ VENTRES A LOUER (GPA)
    2/ PROSTITUTION (travailleuses du sexe)

    (*entre parenthèses la traduction en novlangue)

  2. enzola dit :

    Un enfant à naître est déjà un enfant. Ce que refusent d’admettre ces matérialistes purs et durs que sont les pro-avortement.
    Se disant choqués qu’une femme n’ait pas le droit de faire ce qu’elle veut avec son corps mais indifférents au sort des millions de foetus qui en plus sont utilisés à des fins innommables…

  3. Danse dit :

    Elnatt et enzola, vos commentaires sont tellement justes.
    Il ne s’agit plus seulement aujourd’hui de « droit des femmes » à « disposer »…

    Je crois que si l’avortement cessait d’être légalement un bien de consommation ordinaire, le Peuple serait horrifié de voir jusqu’où les matérialistes ( = mondialistes) de tous poils ont emmené notre civilisation : LE NOMBRE EXPLOSIF DE FILLES PAS ENCORE SORTIES DE L’ENFANCE MAIS DÉJÀ ENGROSSÉES, et même plusieurs fois engrossées avant d’être sorties de l’enfance.

    Le dégoût serait tellement profond devant la vérité que le système serait renversé par l’intérieur. Il faut absolument cacher cette vérité.
    Car le système totalitaire mondial veut nous amener de force à un autre dégoût : celui de vivre et de faire des enfants, pour se réserver l’exclusivité de leur fabrication.

    • zorba44 dit :

      C’est le monde futur de l’esclavage que vous décrivez…

      Le signataire se souvient quand se profilait le temps (18 mois) de son service militaire : ne voulant pas se trouver en situation de tuer sur ordre, il y avait deux solutions, la première, se déclarer objecteur de conscience passer deux ans en prison et, si l’objection était réitérée à ce terme, être déclaré fou alors que la deuxième (plus sympathique et elle le fût pour lui) d’être professeur de maths au Maroc…

      L’idée qu’un médecin se porte pâle au nom de ses convictions n’est donc pas choquante, puisque l’homme n’est pas le grand ordonnateur de la Vie mais son simple vecteur.

      Jean LENOIR

  4. charlotte aufraise dit :

    l’avortement est un droit fondamental que l’on doit appliquer en dernier recours après toutes les autres méthodes de contraception et de pilule du lendemain etc.., elle ne doit pas être une méthode de confort pour bobo en plein spleen . Elle doit être prorposer en cas de malformations avérées (les moyens techniques existent actuellement pour un dépistage très précoce) en cas de viol ou de maladie de la mère incompatible avec une grossesse. Dans la nature l’avortement n’existe pas mais la sélection naturelle détruit les êtres trop faibles et mal adaptés. La mort subite du nourrisson est pire pour les parents qu’un avortement qui est un choix assumé et non une fatalité. mais je condamne la GPA qui est proche de l’esclavage des ventres fertiles.
    avortement: »combat d’arrière garde  »

Répondre à enzola Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s