Des marqueurs chimiques sur les manifestants !

AFP PHOTO FRANCK FIFE

« A leur insu, des Gilets Jaunes et des passants sont devenus des cobayes pour la première expérimentation mondiale sur des humains de nano-particules et de marqueurs chimiques dont l’effet sur les organismes biologiques est encore très mal connu.

Pour le gouvernement français, il s’agit de « produits de marquage chimique codés » inoffensifs qui imprègnent la peau, les cheveux et les vêtements des personnes visées pour une durée variant entre plusieurs semaines et des dizaines d’années.

Officiellement cette technologie floue n’a jamais été utilisée contre des êtres humains.

Cependant, des informations précises recueillies auprès de certains professionnels de la sécurité indiquent que lors de l’Acte XVIII des Gilets jaunes, des canons à eau et des gaz contenant des marqueurs d’ADN et des nano-particules ont été utilisés contre les manifestants sans que ces derniers n’en aient été avertis au préalable.

Outre les marqueurs chimiques et les nano-particules dont on connaît très mal les effets sur la santé humaine, l’adjonction de nouvelles substances psychotropes aux gaz CS s’assimile à une véritable expérimentation à grande échelle de nouvelles techniques de contrôle social similaires à celles des pires dystopies des films et romans de science-fiction.

Ces « armes à ADN » développés en Grande-Bretagne et largement utilisés en Israël contiennent des substances chimiques et biologiques dont la nocivité sur la santé humaine a été délibérément ignorée, notamment en Israël ou des détenus palestiniens affirment avoir contracté divers types de cancers suite à leur marquage ADN ou l’usage d’autres techniques de contrôle impliquant des nano-particules susceptibles d’avoir endommagé le matériel génétique des cellules de leurs organismes.

Le gouvernement français a reconnu avoir utilisé des marqueurs chimiques sur des manifestants à titre d’expérimentation lors des manifestations du 01er mai 2018. Or les populations auraient du être averties qu’elles allaient faire l’objet d’expériences interdites.

Pour les défenseurs de tels procédés, les produits de marquage ADN ou ARN ne représentent aucun danger mais leur propos ne sont étayées par aucune évidence scientifique.

On sait que l’impact de la plupart des produits biochimiques utilisées par ou sur l’homme ne peut être décelé qu’après des années puisque la plupart des études non positives sont systématiquement censurées par les grandes compagnies de l’industrie chimique.

L’usage des substances psychotiques pour le contrôle des manifestations et des émeutes urbaines s’est révélé bien plus dangereux sûr le terrain.

En 2014, les forces de maintien de l’ordre en Ukraine ont expérimenté des bombes à gaz contenant du LSD fournies par une société israélienne sur des manifestants à Kiev et le résultat fut catastrophique : les manifestants ciblés sont devenus bien plus agités et violents et certains ont commencé à avoir des convulsions violentes avant de se lancer à corps perdus vers les véhicules de police, nécessitant l’usage de balles réelles pour les arrêter.

Au Brésil, la police a expérimenté dès 2016 des substances chimiques sensées calmer les émeutiers mais l’expérience tourna mal et la police avait fini par réduire les violences par l’usage d’armes de guerre. En réalité, la substance utilisée ressemblait à une drogue neurotoxique extrêmement dangereuses qui avait un impact direct sur le système nerveux.

En Israël, certains gaz utilisés contre les manifestants contiennent outre des perturbateurs endocriniens, des substances hallucinogènes et du LSD afin de rendre les manifestants plus violents par effet recherché afin de justifier l’usage des snipers et des tirs de très haute vélocité (balles en alliage spécial pouvant avoir une vitesse initiale de 1200 m/seconde).

Les gaz utilisés en France pour le maintien de l’ordre incluent le CS ((2-chlorobenzylidene malononitrile), des irritants mais depuis peu des neurotoxiques pouvant profondément altérer les capacités de perception et de conscience.

D’autres types de nano-particules sont de plus en plus utilisés dans le maintien de l’ordre mais leur usage reste secret car même les policiers qui les utilisent ne savent pas toujours la nature de l’arme non-létale qu’ils utilisent.

Avec les marquages chimiques des individus, nos sociétés viennent de franchir un pas supplémentaire dans le contrôle totalitaire de l’individu, jusqu’aux racines de ses cheveux et son ADN ».

Strategika 51, le 20 mars 2019

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Des marqueurs chimiques sur les manifestants !

  1. zorba44 dit :

    L’entièreté de la chaîne qui développe, fabrique et utilise de tels procédés ne peut qu’être considérée comme criminelle et damnable puisque la Convention de Genève proscrit de telles armes car entrant dans la catégorie d’armes chimiques.

    Ce qu’on ne dit pas à ceux qui les utilisent (la flicaille) c’est qu’ils sont eux-même sujet aux effets de ces armes car, vent ou retour de gaz, ils sont donc susceptibles d’en subir les effets à long terme. D’ailleurs a-t-on dit aux GI intervenant sur des théâtres militaires de boucheries technologiques (compris, bien entendu, les munitions à uranium appauvri) qu’ils étaient dans la « ligne de mire » d’effets secondaires néfastes voire terrifiants pour leur santé ?

    S’agissant, en l’espèce, de crimes contre l’humanité, le signataire est convaincu que la seule peine applicable est la peine de mort pour toute la chaîne…

    Jean LENOIR

  2. Rolland dit :

    C’est le retour aux heures les plus sombres de notre Histoire !!!
    Peuple français debout !!! et coupe la tête de ces insupportables petits marquis de mes deux qui nous esclavagisent avec la Marque de la Bête et vont nous faire crever !!!

  3. leducmichael dit :

    Beaucoup de pays ont fait des expériences sur leur propre population , soldats, prisonniers, et autres désignés volontaires. Alors pourquoi pas sur des « essaims de cloportes » » gilets jaunes, la populace , ceux qui ne sont rien, les sans dents, les illettrés , les pauvres, les gueux …

  4. Bosquet dit :

    Et la parade serait ? Y a-t-il une crème qui barrerait le dépôt du produit sur le corps ? Pour les vêtements , c’est simple , poubelle .

  5. Jean-Marc SIMIAND dit :

    Quand est-ce que l’on touche le fond ?

  6. steff dit :

    Tout ça finira dans un bain de sang…

  7. Patrick Dupré dit :

    Marquage, marquage, OK, mais c’est quoi ce marquage ? Aucunes explications.
    Il existe des codes barres pour les produits dans les magasins, ce qui permet enregistrer en caisse d’une façon automatique.
    Mais pour les marquages humains ?
    Je veux bien des explications détaillées . Merci

    • zorba44 dit :

      Sans doute on utilise des nanos particules (invisibles à l’oeil nu) avec des agents mouillants qui les fixent sur les individus atteints par des gaz, des canons à eau…

      On peut supposer que ces « marqueurs » plus ou moins indélébiles réagissent à des appareils de détection…

      S’agissant de corps étrangers minuscules qui imprègnent les victimes atteintes, les conséquences futures on …les découvrira plus tard comme pour les produits ex-Monsanto et certains insecticides, par exemple.

      Vous pensez bien que les commanditaires de ces saloperies ne vont pas tout vous dire !

      Jean LENOIR

    • Danse dit :

      @Patrick Dupré
      Il y a déjà des nano-particules dans les vaccins et dans les chemtrails qu’on nous déverse sur la tête en ville comme à la campagne depuis des années. Donc dans la terre et les aliments. Et dans bien d’autres « produits »…
      Ces saloperies pénètrent dans le sang et peuvent cibler des organes spécifiques. On ne peut pas les enlever physiquement par les moyens habituels.

      Les transhumanistes font l’éloge de ces nano-particules qui selon leur croyance -ou leur propagande-, une fois introduites dans le corps humain, seraient capable de régénérer des organes et tissus de manière autonome. Leur croyance est d’atteindre « l’immortalité » du corps physique : le rêve MATÉRIALISTE des créatures qui n’ont plus ou pas d’âme.
      Le stade ultime de dégénérescence qu’une civilisation peut atteindre à l’issue d’un long cycle d’ingénierie sociale par l’ESCLAVAGE, la DIVISION et le « PROGRÈS SCIENTIFIQUE ».

      Nous, les Humains qui refuserions cette « nouvelle médecine » connectée et ne voudrions pas de cette « immortalité », deviendrions de simples singes primitifs aux yeux des « hommes augmentés » (en réalité des robots stériles, des OBJETS CONNECTÉS PERSUADÉS DE LEUR SUPÉRIORITÉ PAR RAPPORT AUX HUMAINS ACTUELS) que seraient devenus les « transhumains ».

      Si vous voulez des explications et que vous parlez anglais, lisez Wes Penre : THE WES PENRE PAPERS (livre gratuit facile à trouver sur le Net).

  8. JSG dit :

    « On peut supposer que ces « marqueurs » plus ou moins indélébiles réagissent à des appareils de détection… »
    Tout fini par se savoir, et vu l’impopularité de ces « gens » qui s’imaginent encore nous gouverner, nous saurons rapidement quels détecteurs utiliser pour connaître le degré de contamination des victimes.
    Les organisateurs de ce genre de pratiques criminelles ont tout à perdre à persévérer.
    « Quand les peuples cessent d’estimer, ils cessent d’obéir »

  9. Danse dit :

    Ils doivent utiliser aussi d’autres armes moins détectables que les neurotoxiques appelés « antipsychotiques » (symptôme : votre voix est cassée et se met à trembler, comme un petit vieux. C’est ce qu’on m’a rajouté à l’hôpital dans la perfusion quand j’ai osé refuser la morphine après une intervention chirurgicale dite lourde.)

    Quid des ondes ?
    Presque chaque samedi j’ai été malade depuis au moins le 15 décembre qui a été la pire journée : vomissements et/ou diarrhées commençant dès la nuit, nausée et maux de tête intenables, douleur aux yeux et sensation que mon intestin passe au micro-ondes.
    Quelqu’un ici s’impatientait que nous n’étions pas tous aux rendez-vous GJ à Paris… Les mises en garde à vue préventives ne sont qu’un des outils de l’arsenal.

    J’ai cherché sur les sites des Gilets Jaunes et trouvé que certains ont eu des hémorragies intestinales.

  10. zorba44 dit :

    Pour parachever la discussion, regardez-donc, amis, ce qui se passe au-dessus de nos têtes, au-delà des chemtrails…

    https://www.huffingtonpost.fr/2019/03/27/linde-detruit-un-satellite-avec-un-missile-et-sarme-pour-la-guerre-dans-lespace_a_23701005/?ncid=other_trending_qeesnbnu0l8&utm_campaign=trending

    L’homme, tous les hommes, pris entre le marteau et l’enclume dans tout cela.

    Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s