120 000 suppressions de postes, nouvel impôt : les “réponses” au “grand débat” envisagées par l’exécutif

Un “exécutif” (i. e. qui exécute les desiderata de la ploutocratie) plus décalé et provocateur que jamais. C’est ce qui s’appelle, en langage familier, n’en avoir rien à carrer de ce que pensent et veulent les Français. Nous avons affaire en l’espèce à de vulgaires pantins qui nous mentent et nous crachent à la figure en permanence. OD

« Pour répondre au «sentiment d’injustice» perçu lors du grand débat, Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, a exposé les pistes envisagées par le gouvernement. Des solutions particulièrement éloignées des revendications des Gilets jaunes.

Dans un entretien accordé au Parisien le 6 avril, la nouvelle porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye n’a pas hésité à lancer des promesses pour le moins ambitieuses sur les réponses que pourrait apporter l’exécutif au grand débat national d’Emmanuel Macron.

«Après ce grand débat, rien ne sera comme avant. Les gens ont besoin d’être beaucoup plus associés aux décisions. Il y a aussi un sentiment d’injustice, en matière fiscale, notamment, et il faudra aussi qu’on y réponde», a-t-elle ainsi fait valoir. Une mission qui s’annonce particulièrement délicate, quand, d’après un sondage réalisé par l’institut Elabe, seulement 6 % des Français pensent que l’initiative d’Emmanuel Macron est un réel succès.

D’autant que la porte-parole du gouvernement n’a évoqué aucune piste susceptible de calmer la colère des Gilets jaunes. Au contraire, elle a même réaffirmé l’objectif de «120.000 suppressions de postes» dans la fonction publique. «On dépense trop d’argent public, ce qui génère de la dette», a-t-elle déclaré pour justifier cette mesure. Pour mieux la défendre, elle a par ailleurs expliqué que cette disposition serait prise en faisant en sorte que les fonctionnaires «soient utiles au plus près des gens».

Seule éclaircie à l’horizon, Sibeth Ndiaye a assuré que le gouvernement n’avait pas l’intention de rétablir la taxe carbone, un des éléments déclencheurs de la crise des Gilets jaunes. Mais elle a immédiatement précisé qu’il faudrait trouver «d’autres solutions pour créer un consensus et lutter contre le réchauffement climatique».

Quant aux sujets du grand âge et de la dépendance, qui ont émergé dans le grand débat d’Emmanuel Macron, la porte-parole du gouvernement a affirmé que l’exécutif réfléchissait à plusieurs options en matière de financement. A savoir un nouvel impôt, un jour de congé en moins, ou encore le recul de l’âge de la retraite. Et d’ajouter : «Tant que le président ne s’est pas prononcé à l’issue du grand débat, toutes ces options sont sur la table.»

L’avenir dira si ces solutions sauront répondre au «sentiment d’injustice» évoqué par l’ancienne conseillère en communication de l’Elysée ».

RT France, le 7 avril 2019

Rappels :

Les gilets jaunes publient une liste de revendications

Kadima ! En Marche vers le fascisme… (Th. Meyssan)

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour 120 000 suppressions de postes, nouvel impôt : les “réponses” au “grand débat” envisagées par l’exécutif

  1. michoko dit :

    La « meuf » Ndiaye, si vulgaire et Sibeth…

    • zorba44 dit :

      Ni Diane …aussi !

      Plus concrètement le pays prend la voie du Nigéria (qui lui a des richesses dans son sous-sol) et est sciemment détruit pour que les coûts de l’entretien de son patrimoine soient concédés au privé.

      Le privé fera ce qu’il fait en tel cas, entretien a minima (en fonction des rentrées) et catastrophes annoncées à l’horizon : on pense à certains barrages hydro-électriques dont certains prennent des rides inquiétantes…

      Jean LENOIR

    • Oui Jean, c’est la méthode qui est systématiquement utilisée : asphyxier financièrement les ouvrages et les services publics, les laisser se dégrader, puis arguer de la mauvaise gestion publique et de la nécessité de réduire la dette pour les privatiser, c’est-à-dire en faire profiter les petits copains… lesquels feront du retour sur investissement à très court terme.

    • cesaropapiste dit :

      Rétablissement de la peine de mort, encore et toujours pour les déchets humains de l’anti-France, je n’en demortdrai (sic) jamais ! Il faudra réaliser cette nécessaire et vitale purge de la France.

      Pour le plaisir :

      Le meilleur pour la fin :

  2. xavib dit :

    Après le grand débat, « rien ne sera comme avant », selon Sibeth Ndiaye…

    C’est pas le faux grand débat Sibeth, ce sont les Gilets Jaunes qui ont tout changé, oui !

    Depuis le 17 novembre plus personne ne croit à la sincérité ni au désintéressement des fantoches qui nous gouvernent. Et surtout pas aux paroles sortant de ta bouche, Sibeth.

  3. myriam lanelle dit :

    Voir à paris les appartements sociaux grand standing détruits par des couillons qui ont eu l’idée géniale de faire un barbecue sur le balcon encombré de bouteilles de gaz et de scooters. Bilan 5 appartements complètement détruits et 15 autres inhabitables.
    C’est vraiment dégueulasse de donner des logements sociaux pour être ainsi saccagés.
    Il faudrait des milliards et des milliards, un vrai fric de dingue pour loger tous ces parasites de la société.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s