Big data, multiplication des antennes et des ondes : bienvenue dans le monde merveilleux de la 5G

Un monde irradié de bonheur technologique, “intelligent” et connecté… une pure expérimentation humaine à marches forcées, imposée aux populations, pour le seul profit de l’industrie et des actionnaires. Et tant pis pour tous ces gueux soucieux de santé, d’environnement, de liberté, ceux qui vivent dans la réalité concrète, ni virtuelle ni “augmentée”… OD

C’est un nouvel eldorado pour les opérateurs de téléphonie et la Commission européenne. Celle-ci y voit la promesse d’une forte croissance et de centaines de milliers d’emplois d’ici 2025. La 5G fait fantasmer, avec son débit ultra-rapide, la possibilité de développer des millions d’objets connectés « intelligents », et les milliards de données qu’elle permettra de collecter. Au delà de la mise en scène marketing, son utilité et ses retombées économiques réelles n’ont rien d’une évidence. Pour déployer le réseau, les antennes-relais devront être bien plus nombreuses, avec toutes les interrogations que suscitent les effets sanitaires d’une densification des ondes. Le collectif de journalistes Investigate Europe, partenaire de Basta !, a mené l’enquête.

Un véhicule blanc, futuriste, apparaît à l’écran. Madame Martin, cheveux longs et roux, T-shirt noir, tient le volant. Son mari est assis à sa droite et ses deux enfants sur le siège arrière. Une voix off indique : « Grâce à la 5G, la voiture est connectée en permanence à la maison des Martin. » À distance, la mère de famille « peut éteindre la lumière oubliée dans la chambre des enfants » et téléphoner à la grand-mère en vacances, sur un autre continent. Mme Martin peut même lâcher le volant, la voiture entièrement autonome évite les obstacles et les bouchons… Le véhicule futuriste se conduit tout seul.

Bienvenue dans le monde rêvé de la 5G. Rêvé parce qu’il n’existe pas encore, comme la famille Martin d’ailleurs, qui ne sont que les personnages animés d’un clip produit par Orange. Rêvé aussi parce que la 5G, la 5ème génération de standards pour la téléphonie mobile promise pour 2020, nourrit tous les fantasmes. Avec un temps de latence inférieur à une milliseconde, mille fois plus de données transmises, et un débit cent fois supérieur, cette technologie ouvre la voie du téléchargement éclair, des voitures autonomes, des villes intelligentes, des opérations chirurgicales à distance, des usines dirigées par des robots, connectées H24. La nouvelle génération promet aussi la démocratisation de « l’internet des objets », avec ses frigidaires qui indiquent les aliments périmés, ses poubelles informant les éboueurs qu’il faut les vider et l’éclairage public qui s’adapte à la position du soleil.

La compétition fait rage entre les géants de la téléphonie mobile

En 2025, 34 milliards de ces objets pourraient être en fonction : autant de données personnelles en provenance de nos bracelets, nos maisons, nos voitures ou nos hôpitaux connectés, transmises aux géants des télécommunications grâce au méga-débit de la 5G. Un monde digne d’un scénario de fiction – déjà esquissé par Alain Damasio dans son nouveau roman Les furtifs à paraître le 18 avril [1] – à la portée de ceux qui en auront les moyens. Les industriels des télécoms se frottent déjà les mains.

Tous entrevoient les gigantesques perspectives économiques qui s’ouvrent devant eux. Notamment ces millions de « téléphones 5G » qui vont s’écouler à travers le monde – les premiers sont attendus en 2019. Depuis plusieurs mois la compétition pour le marché de la 5G fait rage entre les géants de la téléphonie mobile. Ils multiplient les démonstrations publiques, plus spectaculaires les unes que les autres. En novembre 2018, l’hologramme du PDG de Vodaphone Allemagne a ainsi donné une interview dans un bus en marche. Telecom Italia a de son côté fait voler des drones livreurs de médicaments à Turin. En France, cet été, Bouygues Telecom a fait des démonstrations de pilotage à distance à Bordeaux, et Orange a diffusé des vidéos en réalité virtuelle à Marseille.

Guerre froide technologique entre les États-Unis, l’Union européenne et la Chine

La compétition est telle qu’elle a gagné le terrain diplomatique. Si l’on en croit le journaliste spécialisé du Monde, Charles de Laubier, elle serait même devenue « un enjeu géopolitique majeur ». Non seulement les États veulent défendre les intérêts économiques de leurs entreprises nationales, mais aussi éviter que leurs données sensibles qui transiteront via la 5G ne se retrouvent à l’étranger. Dans ce contexte, le constructeur chinois, Huawei, un des plus avancé sur la 5G, est devenu l’ennemi à abattre.

La montée en puissance de la firme de Pékin inquiète les États-Unis et l’Union européenne. En Pologne, un ingénieur du constructeur chinois soupçonné d’espionnage, a été arrêté le 13 janvier dernier. S’en est suivi une déclaration du ministre de l’Intérieur appelant l’UE à envisager l’exclusion de Huawei des marchés publics. L’Australie a déjà passé le pas, en l’évinçant de ses appels d’offres sur les réseaux 5G.

Le 29 janvier dernier, la France a elle aussi voulu couper les ailes au géant en déposant un « amendement Huawei » devant le Sénat, visant à soumettre à autorisation préalable l’exploitation des réseaux, notamment de 5ème génération. Le texte a été rejeté mais le gouvernement n’a pas dit son dernier mot. Le 20 février, le groupe LREM a déposé devant l’assemblée, une proposition sur la sécurité de la 5G, une loi que tous disent « taillée contre Huawei » [2]. Le texte est débattu au parlement à partir du 10 avril. Une escarmouche de plus dans la guerre froide technologique qui se livre depuis des mois.

Selon la Commission européenne, les dizaines de milliards vont pleuvoir, les PIB croître fortement et des centaines de milliers d’emplois se créer

Après avoir raté le train de la 4G, la Commission européenne a lancé dès 2016 un plan d’action avec des objectifs ambitieux, considérant la 5G comme une « opportunité stratégique », voire même une « révolution » [3]. Le plan « 5G for Europe » prévoit par exemple qu’au moins une ville majeure de chaque État membre soit entièrement couverte d’ici 2020. A l’horizon 2025, toutes les zones urbaines et les routes principales devront être équipées.

Selon les calculs de la Commission, le déploiement de la 5G nécessitera des investissements, de la part des acteurs privés et publics, de 500 milliards d’euros sur les dix prochaines années ! Convaincue du retour sur investissement, la Commission a elle-même engagé 700 millions d’euros dans un partenariat public-privé. D’après elle, cette technologie pourrait faire bondir le PIB européen de 6 % [4], et créer 1,3 millions d’emplois d’ici 2025. Les technos bruxellois assurent même que les revenus des opérateurs de téléphonie mobile attendront 225 milliards… par an, d’ici 2025. Pourtant, les experts sont nombreux a considérer que l’institution prend ses rêves pour la réalité, qu’elle s’est laissée emporter par l’optimisme à but lucratif des industriels des télécoms.

Une opération « davantage dictée par l’industrie que par un réel besoin des consommateurs »

En Europe, les infrastructures et les réseaux sont encore loin de garantir un déploiement rapide. Pour rappel, seul un quart des Européens a actuellement accès à la 4G. Un universitaire britannique, William Webb, a même consacré un ouvrage au mythe de la 5G. Selon lui, cette technologie ne remplira pas ses promesses avant plusieurs années. Ce gigantesque enfumage marketing et commercial vendrait, sous l’étiquette 5G, « une simple amélioration de la 4G », écrit-il.

Le calendrier de ce déploiement tous azimuts, poursuit le professeur, « est davantage dicté par l’industrie que par un réel besoin des consommateurs ». Mais, appâtée par la perspective d’une forte croissance, la Commission a sous-estimé le défi. Plus grave, pour plaire aux industriels, l’institution pourrait avoir laissé de côté le respect du « principe de précaution » inscrit dans la loi européenne, qui veut que le producteur d’une nouvelle technologie prouve son absence de danger avant de la commercialiser. On sait que la 5G permet de faire apparaître des hologrammes. En revanche, on ignore encore l’impact de cette nouvelle technologie sur le corps humain.

« C’est mécanique : il faudra plus d’antennes… Beaucoup plus »

La 5G qui nécessite l’utilisation de fréquences plus élevées pose la question de l’augmentation de l’exposition générale de la population aux ondes électromagnétiques. La 5G fonctionne aussi en partie avec des « ondes millimétriques » – plus courtes, elles ne peuvent traverser certains bâtiments et des obstacles comme les arbres ou la pluie – ce qui impose une augmentation exponentielle du nombre des antennes. Une « densification », comme le dit poliment la commission.

Lire la suite sur Basta !

Rappels :

5G Attention Danger !

Huawei installe sa 5G à Monaco, cheval de Troie pour l’accès au marché européen

Voir aussi :

Suisse : l’arrivée de la 5G inquiète

– « Elle n’a pas été testée… C’est une technologie qui s’impose à l’insu des gens, sans aucun accord préalable de la population. Je dirais que cette technologie pourrait amener des effets graves sur la santé, et pourrait constituer un crime contre l’humanité ».

Daniel Favre, docteur en biologie, signataire de l’Appel à l’UE sur la 5G

– « Pour la Fédération des médecins suisses, la situation est très claire : Il faut adopter le principe de précaution. Le principe de précaution, c’est de dire : Attention, il peut y avoir des dangers, donc on doit savoir avant de donner le feu vert à la 5G, que plein de gens attendent… mais en premier priorité à la santé. Il y a de claires interrogations sur les risques liés principalement aux cancers du système nerveux… »

Michel Matter, vice-président de la Fédération des médecins suisses (FMH)

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Environnement, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

26 commentaires pour Big data, multiplication des antennes et des ondes : bienvenue dans le monde merveilleux de la 5G

  1. Oz dit :

    HS
    L’arrestation de Julian Assange. C’est effrayant.

    • cesaropapiste dit :

      Pour eux et les autres parasites, encore et toujours, en l’honneur des héros comme Assange, en notre honneur à nous tous.

      Ça finira bien par rentrer : CE SERA EUX OU NOUS !

      Rétablissement de la peine de mort, en somme pour l’hygiène publique et la dignité de l’homme :
      http://www.lasapiniere.info/archives/3347

      • cesaropapiste dit :

        En complément. Signe des temps, les imbéciles ne sont hélas pas que cela qui bien souvent sont aussi ou se transforment en salauds, en somme en nuisible à éliminer. Extrait de La France contre les Robots (1944), analyse de la société de son tempes par un Georges Bernanos à la verve dévastatrice :

        J’ai même un peu pitié de tous ces imbéciles, parce que s’ils sont les maîtres ici-bas, paradent, fanfaronnent, méprisent, humilient, comme pour d’autres qui a l’inverse obtiendront le salut, eux, construisent dès à présent et avec une détermination qui relève de la pure folie, leur damnation au-delà.

    • zorba44 dit :

      Hors sujet …on est en plein dans l’horreur de ces politiques qui un jour fabriquent ISIS et déclarent vouloir le détruire le lendemain !

      https://fr.yahoo.com/news/arrestation-julian-assange-trump-rattrap%C3%A9-215038671.html

      Même chez les ricains la gerbe se développe.

      Jean LENOIR

  2. En complément d’infos, sur le sujet, je viens de publier cet article ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2019/04/11/preuves-supplementaires-pour-refuser-tous-compteurs-communicants-la-5g-les-smart-cities/

    Il contient, au format PDF, les lettres envoyées par GRDF/ENGIE pour l’installation du GAZPAR ;
    https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/04/lettre-de-grdf-installation-gazpar-par-ok-service.pdf
    Et d’OKSERVICE (au logo un chouia luciférien) pour prévenir que même si vous n’êtes pas là, ben vous serez connecté !
    https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/04/lettre-okservice-pour-installation-gazpar-pour-grdf.pdf

    JBL

  3. lucmars dit :

    Vu les conditions de réalisation, ça sent en effet l’enfumage pour solliciter l’argent publique. Avec pour résultat, quelques grandes villes en 5g, le reste attendra les calendes grecques.

    Quant à la demande ? Evidemment si c’est une offre illimité, on prend, mais non pour les possibilités de prime abord, rien que pour le cout. Et là ça enquille, si du moins le ROI le permet d’office.

  4. zoé dit :

    Avec tout ce qu’on nous concocte : micro-ondes, vaccination délirante – Linky et maintenant la 5 G on aura plus de souci à se faire pour la retraite car nous seront morts avant.

  5. serge dit :

    Ouais, une antenne relais tous les 100 mètres pour permettre de garder le flux… Pas grave, ils les mettront en alternance avec les radars nouvelle génération et leurs leurres.

  6. Nomori dit :

    Et pourquoi les smart cells 5G on ne les mettrait pas directement dans chaque maison et chaque voiture. Un petit décret ministériel dans l’intérêt de nos groupes télécoms, et hop! le tour est joué…. ça éviterait de défigurer nos villes et nos campagnes…

    • lucmars dit :

      Techniquement cela ne sera pas suffisant. Mieux vaut donner toute licence pour la pose d’antenne 5g etc sans opposition possible ou difficilemment opposable.

      Mais curieusement, à Palm Beach, on en veut pas de ces trucs là…

      • zorba44 dit :

        Ce qui est bon pour le milliardaire des télécoms ce sont les bénéfices… pas les ondes de la 5G.

        La 5G c’est pour les ploucs du consumérisme, pour leur faire croire qu’ils seront plus heureux à entendre débiter des messages autant poncifs que lénifiants.

        Rappelez-vous Bill Gates et consort ne veulent pas de ces saletés pour leurs enfants …enfoirés !

        Jean LENOIR

  7. quwerty74 dit :

    On n’a même pas fini de couvrir le territoire avec la 4G et ils nous imposent déjà la 5G… quel intérêt , avoir un film sur son smartphone en quelques secondes. pfff….

    • Danse dit :

      Non, ça ce sont les arguments-leurres pour obtenir le consentement.
      L’intérêt c’est la forêt qui nous est cachée derrière les bruissements du grand arbre du Nouvel Ordre Mondial sioniste :

      – disposer d’ne arme de destruction massive des populations « inutiles » (humains, animaux et végétaux, habitations) pour « nettoyer » la planète.

      – installer une nouvelle technologie d’ingénierie sociale (hologrammes) permettant de projeter une réalité virtuelle comme par exemple l’apparition d’un « messie’ avec une nouvelle religion universelle, de diffuser les images d’un pays entièrement soumis à un envahisseur alors que le peuple en réalité lui résiste, de diffuser les images de la destruction de la Terre pour en accuser les peuples et ainsi les culpabiliser et les soumettre, de diffuser les images d’une fausse planète attirante pour leurrer des candidats à l’aventure, de mettre en scène des retrouvailles avec des (faux) êtres chers perdus, de connecter des liens artificiels mais puissants entre un enfant fabriqué en batterie et la mère destinataire, etc., etc.

      – la transformation des survivants en robots humanoïdes branchés sur un ordinateur central, esclaves du maître de ce monde, sans retour possible au statut humain, à l’individualité, à nos capacités créatrices.

      Pour un aperçu, il est possible de lire entre autres les WES PENRE PAPERS.

    • matbee dit :

      La 5G (et bientôt la 6G) c’est le sommet de l’iceberg… un élément des « smart cities »… elles-mêmes partie intégrante du grand plan mondialiste de contrôle des ressources et des populations, dénommé Agenda 21 puis Agenda 30.

      Renseignez-vous ! on en a déjà parlé ici.

  8. m.haaze dit :

    « Les radiations sans fil ont des effets biologiques. Point final. Ce n’est plus un sujet de débat… Ces effets se manifestent dans toutes les formes de vie : plantes, animaux, insectes, microbes. Chez l’homme, nous avons maintenant des preuves évidentes du cancer : il n’y a pas de doute. Nous avons des preuves de dommages à l’ADN, de cardiomyopathie, qui est le précurseur de l’insuffisance cardiaque congestive, d’effets neuropsychiatriques…5G est une application non testée d’une technologie dont nous savons qu’elle est nocive ; nous le savons par la science. Dans les universités, on appelle ça de la recherche sur les sujets humains. »

    Dr. Sharon Goldberg

  9. Omanu dit :

    Etre connecté peut nuire gravement à la santé

    Mettons-nous notre santé en danger à force de baigner continuellement dans le rayonnement électromagnétique des antennes relais, des téléphones, du wifi et des objets connectés ? Cette question affole la communauté médico-scientifique qui voit se multiplier les cas d’électro-hypersensibilité et de malades au sein de la population.

    https://www.rts.ch/play/tv/temps-present/video/etre-connecte-peut-nuire-gravement-a-la-sante?id=8633496

  10. Bonjour
    Merci pour cet article

  11. Danse dit :

    RADAR TOURELLE :
    Nullement limité aux excès de vitesse, le radar tourelle va remplir les caisses de l’État
    https://www.msn.com/fr-fr/finance/other/nullement-limité-aux-excès-de-vitesse-le-radar-tourelle-va-remplir-les-caisses-de-létat/ar-BBVRFo8?ocid=spartandhp#page=2

    « Culminant à quatre mètres de haut, le radar tourelle se met à l’abri des coups de peinture et des bâches agricoles — MAIS PAS DE LA DISQUEUSE assassine du vandale motivé. Cet appareil multi-tâches sanctionne toutes sortes d’infractions, pas seulement l’excès de vitesse. De quoi décupler le nombre de PV. »

    « Le Préfet de Haute-Loire Yves Rousset l’admet à son corps défendant : rares sont les radars encore en état de fonctionner sur les routes altiligériennes. »
    « Cette nouvelle génération de cinémomètres (du grec “kinêma”, ou mouvement) fabriqués en NORMANDIE par IDEMIA (Safran Morpho) répond au nom de Mesta Fusion 2. »

    « C’est bien simple, rien n’échappe au radar “tourelle”. Outre la mesure simultanée de la vitesse effective de plusieurs dizaines de véhicules sur huit voies de circulation en même temps, le Mesta Fusion est capable de sanctionner le franchissement d’une bande blanche continue et du feu rouge, le dépassement par la droite, la circulation sur la bande d’arrêt d’urgence, ainsi que le non-respect du sens unique et de la distance de sécurité.
    Parce qu’il transmet des séquences filmées aussi bien que des clichés photographiques, le radar tourelle est par ailleurs capable de verbaliser l’automobiliste qui engage son véhicule dans un carrefour au risque de gêner la circulation, une infraction sanctionnée plus sévèrement depuis le décret 2018-795 du 17 septembre 2018.
    Mieux, les capteurs du radar tourelle savent distinguer le conducteur à travers le plus sale des pare-brise, afin de vérifier s’il est bien ceinturé et s’il tient son téléphone à la main. Le Mesta Fusion 2 serait même capable de déceler un défaut d’assurance, du fait de sa capacité à déchiffrer les numéros d’immatriculation.  »
    « Soucieux de protéger ses secrets de fabrication comme de se prémunir contre les éventuelles tentatives de piratage informatique, la société Idemia se refuse à livrer la moindre information sur la technologie mise en œuvre dans le Mesta Fusion pour garantir une MARGE d’ERREUR de 1 % vantée dans sa documentation commerciale. »

    « L’objectif est d’atteindre les 6.000 tourelles d’ici la fin 2020, mais ce parc comprendra alors une forte proportion de leurres : “En moyenne, pour six cabines, une seule sera active”, révélait le 2 avril le délégué interministériel à la Sécurité routière, Emmanuel Barbe. La cabine du Mesta Fusion est en effet CONÇUE POUR ÊTRE AISÉMENT ET RAPIDEMENT VIDÉE DE SES ENTRAILLES, qui seront fréquemment déplacées d’un point de contrôle à un autre. »

    « Les radars tourelles ne sont pas les seuls à être redoutés. Le parc des 700 appareils bas, capables de photographier les véhicules circulant dans un sens comme dans l’autre devrait enfler de 200 nouveaux appareils au cours de l’année 2019. »

  12. Danse dit :

    TARIFS DE L’ÉLECTRICITÉ : L’UFC-QUE CHOISIR ET LA CLCV MENACENT DE SAISIR LE CONSEIL D’ÉTAT
    https://www.msn.com/fr-fr/finance/economie/tarifs-de-lélectricité-lufc-que-choisir-et-la-clcv-menacent-de-saisir-le-conseil-détat/ar-BBVRtK4?ocid=spartandhp#page=2

    « Après l’avis défavorable de l’Autorité de la concurrence, qui contestait la méthode suivie par la Commission de régulation de l’énergie (Cre) pour élaborer sa proposition de hausse tarifaire, c’est au tour des associations de consommateurs de monter au créneau. Dans une lettre ouverte adressée au président de la République, Alain Bazot, président de l’UFC-Que Choisir, et Jean-Yves Mano, le président de la CLCV, appellent le gouvernement à rejeter la hausse prévue de 5,9% TTC, censée s’appliquer au mois de juin. »

    « “Nous ne sommes pas sensibles à l’argument selon lequel la Cre déciderait de tout et le gouvernement appliquerait ensuite en conséquence, déclare Antoine Autier, responsable adjoint des études de l’UFC-Que Choisir. Et nous nous étonnons que le gouvernement n’ait toujours pas réagi à l’avis de l’Autorité de la concurrence, qui met pourtant en évidence les failles juridiques de cette décision (d’augmenter les tarifs, ndlr)”. »

    « La Concurrence avait en effet mis en lumière qu’une partie de LA HAUSSE envisagée ne correspondait pas à une augmentation des coûts de fourniture d’EDF, mais que celle-ci avait POUR BUT DE PERMETTRE AUX FOURNISSEURS ALTERNATIFS DE RESTER COMPÉTITIFS.
    https://www.capital.fr/votre-argent/electricite-pourquoi-lautorite-de-la-concurrence-deconseille-au-gouvernement-daugmenter-les-tarifs-1332872

    « D’après la CLCV et l’UFC-Que Choisir, cette hausse permettrait à EDF et ses concurrents d’augmenter indûment leurs prix, avec une croissance de 87% des marges de l’opérateur historique. Dénonçant une hausse “techniquement infondée et juridiquement contestable”, les deux présidents d’associations rappellent que LA TRANSFORMATION DES TRV EN PRIX PLAFOND N’EST INSCRITE DANS AUCUN TEXTE et qu’en la matière, l’intervention du législateur serait requise.

    « “L’application de la TVA sur les taxes et contributions qui pèsent sur le prix de l’électricité est une aberration, proteste Antoine Autier. Cet assujettissement a coûté 1 milliard d’euros aux consommateurs, en 2018”. L’UFC-Que Choisir et la CLCV pointent également l’explosion de la valeur des Certificats d’économie d’énergie (CEE) – ce dispositif qui oblige les fournisseurs à subventionner les travaux d’économie d’énergie des particuliers -, dont le coût faramineux pesant sur EDF serait directement répercuté sur les TRV. “On se rend compte que les consommateurs paient davantage sur leurs factures que ce qu’ils reçoivent en CEE, détaille Antoine Autier.
    CE SONT DONC LES PROFESSIONNELS DE LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE QUI PROFITENT DU DISPOSITIF, PAS LES CONSOMMATEURS”. »

    « Contacté par Capital, le ministère de la Transition écologique et solidaire n’a pour l’heure donné suite à aucune sollicitation. »

  13. JSG dit :

    Ce à quoi ces ploucs ne pensent pas, c’est le tort que ça va causer à la fibre optique, car, pourquoi se connecter à un prix exorbitant (40€ par mois), alors que le smart servira de modem !
    Ces financiers de mes deux auront le choix : couler les FAI à fibre optique où organiser le fiasco de la 5G.
    Ça devient un bordel, déjà que FT veux arrêter le filaire et le refiler au FAI, bref ils vont tous se tétaniser à force de se faire concurrence. Quant aux objets connectés, c’est une manipulation de la Masse Populaire pour faire avaler les saloperies de Enedis qui sert de paravent à la frustration de nos très chers gouvernants qui veulent espionner sous le lit des électeurs…
    = gilets jaunes c’est pas fini
    bien fait pour leur gueule !

  14. omnibus dit :

    5G REJECTED: New Movement Emerges Bent on Incapacitating 5G Towers, Antennae and Equipment

    “We will do whatever it takes to irreparably
    neutralize 5G infrastructure! 5G will not be
    allowed in our neighborhoods.”
    — Anti-5G Protestor

    http://stateofthenation2012.com/?p=120844

    • zorba44 dit :

      Voilà l’exemple à suivre …car, même devant un tribunal, c’est un cas de légitime défense contre une attaque potentiellement létale !

      Jean LENOIR

  15. Nati dit :

    En Suisse la résistance se développe !

    La plupart des cantons romands exigent un moratoire pour le réseau 5G

    ef. Le 10 avril, un jour après leurs homologues vaudois, les députés genevois ont demandé un moratoire sur la mise en place d’antennes destinées à la cinquième génération de «standards pour la téléphonie mobile et autres objets connectés» sur le territoire cantonal avec 58 voix contre 28. Selon la proposition, aucune antenne 5G ne pourra être construite dans le canton de Genève pour le moment.
    Le moratoire ne sera levé qu’une fois que des preuves scientifiques indépendantes auront été fournies quant aux éventuels dommages pour la santé causés par la technologie 5G. Le Parlement cantonal veut également connaître les effets sur la faune.
    Le canton du Jura arrête également la construction des antennes de la 5G. Le 16 avril, le gouvernement cantonal a décidé d’attendre une étude de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) pour des raisons de santé. Dans le canton de Vaud, le Grand Conseil a également adopté une résolution demandant un moratoire par 95 voix contre 9 et 25 abstentions. Une demande du PS est également en attente dans le canton de Fribourg, exigeant également un moratoire. Dans le canton de Neuchâtel, les Verts ont déposé une initiative cantonale destinée à l’Assemblée fédérale pour installer un moratoire au nom du principe de précaution.
    Ceci fait suite à l’annonce faite par Swisscom d’étendre son réseau 5G à toute la Suisse. En février, les fréquences 5G ont été mises aux enchères pour un montant total d’environ 380 millions de francs suisses.

    https://www.zeit-fragen.ch/fr/numbers/2019/no-10-30-april-2019/several-cantons-in-romandy-decided-to-stop-the-marching-on-of-the-5g-network.html

    • zorba44 dit :

      Bravo, c’est une 5G « à la Gruyère » qui se profile en Suisse.
      Ça fait cher du Gruyère ces 380 000 000 de FS !

      Jean LENOIR

      PS Dis-donc Pierre « qu’est-ce qui se passe dans le canton de Zurich ?! »…

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s