Alain Soral : « Ça finira par une révolution Gilets jaunes ou par une dictature intégrale du CRIF »

(source : Isadora Duncan, 28 avril 2019)

« En France, ça ira jusqu’au bout et ça pétera […] Je serai le général Boulanger mais qui a pris la bonne option ».

Voir aussi :

Rappel :

Fin de dîner tragique au CRIF

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Alain Soral : « Ça finira par une révolution Gilets jaunes ou par une dictature intégrale du CRIF »

  1. Alcide dit :

    Alain Soral parle juste et dénonce la France occupée par les parasites qui ont pris le pouvoir par la ruse.

  2. gand dit :

    pas neutre et de mauvaise foi ce journaliste (s’il l’est) il est nul de chez nul …

  3. Danse dit :

    Sous la démolition contrôlée de Notre-Dame : la privatisation totale du coeur de Paris pour une opération à la fois d’ingénierie sociale gigantesque (NWO) et de monétisation. Article récapitulatif très important dont je recommande la diffusion :
    Notre-Dame de Paris : jusqu’où manipule-t-on l’opinion publique ?
    https://www.medias-presse.info/notre-dame-de-paris-jusquou-manipule-t-on-lopinion-publique/107837/

    On comprend au passage pourquoi Hidalgo a voulu éradiquer la circulation des voitures sur les quais quoi qu’il arrive. C’est une partie du grand projet de massacre de notre identité. Les JO aussi en font partie.
    Les vautours des projets de privatisation-monétisation du cœur de Paris ont cette idée depuis longtemps. Je les avais déjà vus en 2003 intervenir avec une extraordinaire insistance lors de réunions entre associations culturelles et « pouvoirs publics » où en principe ils n’avaient rien à faire.

    Il voulaient à l’époque déjà transformer le Jardin Tino Rossi en bord de Seine, paradis au pied du pont de Sully (entre Austerlitz et l’Institut du Monde arabe) où il y a 20 ans nous dansions en liberté le tango (et rock et folk), en espace fermé monétisé.
    Puisque nous nous étions battus contre ce projet de massacre culturel avec des pétitions signées même de l’étranger (des danseurs de tango venaient du monde entier danser avec nous sur les quais), l’intervention auprès d’élus, de la presse, la mairie avait en apparence battu en retraite.

    Mais en autorisant alors la venue d’autres danses, bruyantes et occasionnant des bagarres, avec affluence de boissons alcoolisées et de poubelles partout, et des tam-tams bruyants, la mairie a complètement DÉGRADÉ le site. Le site est désormais fui par la plupart des danseurs : il est bientôt mûr pour la transformation en espace monétisé privé « propre ».

  4. clairon dit :

    Quelle puissance d’analyse ! Bravo Monsieur Soral. L’intervieweur en face ne fait pas le poids, il est clairement nul de chez nul….

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s