Notre-Dame de Paris : jusqu’où manipule-t-on l’opinion publique ?

On la manipule loin, très loin… Mais les réactions, extrêmement nombreuses et de tous les horizons, laissent penser que personne ou presque n’est dupe. L’incendie de Notre-Dame, on l’a bien compris, c’est aussi une gigantesque opération de destruction-reconstruction au bénéfice de spéculateurs présentés sous les traits de bienfaiteurs ! OD

« Voici un article qui sera certainement classé en “théorie du complot”. Cependant tous les faits sur lesquels il s’appuie sont bien réels.

Dans la novlangue actuelle, toute recherche de causes d’un évènement, autre que celle fournie par les médias officiels, est appelée “théorie du complot”.

Voici, cités dans l’ordre où ils se sont présentés à nous, les éléments qui vont vous permettre de vous faire une opinion sur l’incendie de Notre-Dame, sur la gigantesque opération de spoliation qu’il révèle, sur Macron, sur les élus parisiens et sur ceux qui nous gouvernent.

⦁ Le 15 Avril au soir, un feu gigantesque se déclare de manière incompréhensible et ravage en quelques heures la charpente et la toiture de Notre-Dame.

Immédiatement, on nous indique que seule la piste accidentelle est envisagée.

⦁ De nombreux experts déclarent leurs doutes sur la rapidité de l’embrasement. Benjamin Mouton, ancien architecte en chef de Notre-Dame de Paris, fait part de son incompréhension.

https://youtu.be/-i3ftb_u_O8

⦁ Dans la soirée du 16 avril, le président de la République nous indique qu’il veut reconstruire Notre-Dame dans les 5 ans. « Nous sommes ce peuple de bâtisseurs. Nous avons tant à reconstruire. Alors oui, nous rebâtirons la cathédrale Notre-Dame, plus belle encore, et je souhaite que cela soit achevé d’ici 5 années, nous le pouvons. Et là aussi nous mobiliserons. » L’urgence justifiera toutes les dérogations et toutes les transgressions.

Immédiatement la famille Arnault et le milliardaire Pinault annoncent des contributions exceptionnelles pour la reconstruction de l’édifice.

http://www.rfi.fr/economie/20190416-paris-notre-dame-financement-reconstruction

⦁ Dans les jours qui suivront, d’autres viendront au renfort : les familles Bettencourt, Bouygues, Decaux, Ladreit de la Charrière (déjà bienfaiteur de Fillon), ainsi que Disney, Total, l’Oréal, BNP Paribas, Axa, Sanofi, BPCE, Société Générale.

https://www.parismatch.com/Actu/Societe/Notre-Dame-de-Paris-une-generosite-prodigieuse

⦁ Le 19 avril on apprend que le ministère de la Culture place la parole des architectes sous contrôle. Bouclez-la, et faites circuler, il n’y a rien à voir. « Le ministère exige que les demandes d’interview et éléments de langage envisagés dans la réponse aux questions doivent être annoncées et autorisés préalablement par le cabinet du ministre. » Le ministère envoie également aux architectes des points précis sur l’état de Notre-Dame et l’avancement de la sécurisation. « Le but c’est de donner des infos fiables. Nous ne sommes pas tous sur le chantier, justifie Charlotte Hubert. L’émotion nous a montré que c’était un sujet suffisamment important pour qu’on ne dise pas n’importe quoi. Mais nous n’avons rien à cacher… »

https://www.liberation.fr/checknews/2019/04/19/notre-dame-le-gouvernement-a-t-il-interdit-aux-architectes-des-monuments-historiques-de-repondre-aux_1722369

Les partisans de la restauration et de la conservation sont évincés des débats. https://www.lexpress.fr/actualite/societe/stephane-bern-et-jack-lang-inquiets-pour-la-reconstruction-de-notre-dame_2074657.

https://www.francetvinfo.fr/culture/patrimoine/incendie-de-notre-dame-de-paris/notre-dame-les-conservateurs-restaurateurs-s-estiment-exclus-des-debats_3412801.html

⦁ Le 24 avril un projet de loi est présenté en toute urgence au conseil des ministres afin d’autoriser le gouvernement à prendre par ordonnance des mesures d’aménagement ou de dérogation afin d’échapper aux dispositions contraignantes des lois nationales et supra nationales. Macron se dégage de toutes les contraintes qui pourraient ralentir les opérations . En fait, il va rendre possible la privatisation de l’Île de la Cité.

https://lecourrier-du-soir.com/recourir-aux-ordonnances-pour-reconstruire-notre-dame-en-5-ans-macron-a-t-il-perdu-la-tete/

Le même jour, Mathieu Lefebvre et Laurent Ackerman publient un dossier extrêmement documenté sur le site Katehon et révèlent la formidable opération immobilière envisagée sous l’ère Hollande ainsi que l’extraordinaire opportunité pour les groupes du privé de mettre la main sur les joyaux des Français au cœur d’un des sites les plus visités au monde, et pour nous au cœur de notre cœur, celui de notre tradition, de notre histoire, de notre identité française millénaire, de notre Nation.

En bref, la quasi-totalité du foncier bâti et des emprises foncières de l’île appartiennent à l’État et à la ville de Paris. Ces bâtiments seront bientôt vides, disponibles pour d’autres affectations : Hôtel-Dieu, Palais de justice, Conciergerie, Préfecture de police de Paris, 36 quai des Orfèvres, Tribunal de commerce de Paris ; mais aussi le marché aux fleurs et le parvis de Notre-Dame.

Le projet pharaonique de réaménagement de l’ensemble de l’Île de la Cité prévoit :
⦁ 100 000 m² créés – (ayant une valeur foncière dépassant le milliard d’euros),
⦁ Une dalle en verre sur le parvis de Notre Dame, et un vaste ensemble commercial en sous-sol
⦁ Des accès bateaux sur les quais pour déverser la noria des touristes
⦁ La privatisation du patrimoine public
⦁ La monétisation (mise sous péage) du flux du premier site touristique de France : 15 millions de visiteurs annuels.

Or jusqu’ici, cet extravagant projet de transformation de l’Île de la Cité en un vaste Disneyland commercial privé n’avait aucune chance d’aboutir. En effet, l’Île de la Cité renferme une trentaine de biens protégés au titre des monuments historiques. De plus, ce site de 22 ha est classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

Miraculeusement, l’incendie de Notre-Dame a permis de débloquer la situation puisque Macron s’est empressé de se faire autoriser à déroger à toutes les contraintes.
On comprendra alors que les grands groupes du luxe, du BTP de la finance et de l’assurance se soient précipités pour se créer une image publique de bienfaiteurs. Ils sont en effet à la source du projet ; en particulier le groupe LVMH, chef de file des prétendants.

http://katehon.com/fr/article/un-projet-foncier-de-plusieurs-milliards-entoure-notre-dame-de-paris-depuis-2016

On pourra également lire le rapport Perrault et Bellaval qui explique parfaitement la finalité commerciale du projet et sa dévolution au secteur privé. On y relèvera à la section « Entretiens avec des personnalités qualifiées, susceptibles d’apporter un éclairage particulier sur l’avenir de l’Île de la Cité », la participation de :
– M. Marc-Antoine Jamet, Secrétaire général du groupe de luxe LVMH, ainsi que directeur immobilier,
– M. Jean-Paul Claverie, conseiller de M. Bernard Arnault, président de LVMH…

https://www.courdecassation.fr/IMG/MISSION%20CITE_CMN_DPA_RAPPORT_161216.pdf

Très pressé de bien faire et sûr de tenir sa proie, dès le 16 avril, Antoine Arnault, fils de son père, proposait déjà de mettre ses idées, ses savoir-faire créatifs et architecturaux ainsi que ses équipes à la disposition du projet ».

Pierre-Alain Depauw, Medias Presse Info, le 30 avril 2019

Rappels :

Abrège, Marie !

Notre-Dame de Paris : une image vaut mieux qu’un long discours !

Le miracle de Notre-Dame : Les grands noms de l’évasion fiscale retrouvent le sens du “don”… défiscalisé

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

25 commentaires pour Notre-Dame de Paris : jusqu’où manipule-t-on l’opinion publique ?

  1. 8parabellum8 dit :

    Il n’y avait pas de poutre d’un mètre carré de section comme le dit Jean-Marie Lepen…
    comme le rapporte Gilbert dans ce commentaire…

    https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2019/04/30/crame-la-cathedrale-christianophobie-france-inter-radio-subventionnee/#comment-63423

    Le départ de l’incendie est très probablement criminel…
    Qu’après toute la charpente s’embrase très rapidement est dû au plomb…
    Le point de fusion du plomb est de 327°…y’en avait 210 tonnes…
    Un feu de bois est aux alentours de 750°…

    Plomb en fusion sur poutre…on connaît le résultat…

    Tout était dans le départ…

    • Alcide dit :

      …Il n’y avait pas de poutre d’un mètre carré de section comme le dit Jean-Marie Lepen…
      Ce n’est pas facile d’extrapoler les dimensions des poutres à partir d’une photo sans aucun repère de longueur connu visible sur la photo sur lequel s’appuyer pour calculer.
      Peut-être en connaissant la largeur du bâtiment.
      Il parait que les sections minimales étaient de 400×400 mm, pas facile à enflammer en bois jeune je vous garantis.
      Je rappelle que le chêne ou le châtaignier multiséculaire est ininflammable, ne se consume que superficiellement et très difficilement.

      …Le point de fusion du plomb est de 327°…y’en avait 210 tonnes…
      Un feu de bois est aux alentours de 750°…
      Plomb en fusion sur poutre…on connaît le résultat…

      Veuillez développer, je suis curieux de cette nouvelle réaction non décrite depuis que les couvertures en plomb existent sur des charpentes bois.

      …Tout était dans le départ…
      et la transmission du feu de vielle charpente comme un feu de paille, ça ne vous interpelle pas ?
      Il fallait impérativement « traiter  » toute la charpente avec un accélérateur de feu chimique à haute température de combustion pour obtenir le résultat que l’on sait.

    • Jean-Loup Izambert dit :

      Pas seulement dans le départ.
      Surtout dans les matériaux stockés par les entreprises qui, selon la réglementation, n’auraient pas dû s’y trouver. Comme je l’ai déjà dit sur le site d’Olivier, les entreprises intervenant sur un tel chantier (16 je crois dans le cas présent) ne peuvent monter sur les échafaudages que la quantité de produits qu’elles utilisent CHAQUE JOUR. C’est un impératif pour des questions de sécurité. Ce qu’elles ne font pas pour économiser du temps et réduire leurs factures. Si vous voulez vraiment vous intéresser à ce dossier, cherchez du côté des SP de Paris ( de manière non officielle car ils ne peuvent rien dire et n’ont pas en charge de faire respecter les normes de sécurité qu’ils établissent). Ils connaissent parfaitement ces questions et savent à quoi s’en tenir sur la manière dont les entreprises ne respectent pas la réglementation en vigueur. Il sera intéressant de connaître le rapport du ministère de l’Intérieur sur cette question…

    • cesaropapiste dit :

      Tous ces déchets humains finiront avec une balle dans la nuque.
      (Dans le meilleur des cas…) Tout n’est qu’une question de temps.

  2. 8parabellum8 dit :

    Le bois est combustible. Son inflammation se produit généralement entre 330 et 360°C.
    https://www.ensad.fr/sites/default/files/mars-2008_0.pdf

    Point de fusion du plomb ?

    Et j’ai oublié les 250 tonnes de plomb de la flèche…donc 460 tonnes de plomb…
    L’accélérateur c’était le plomb lui-même…

    Suffisait d’allumer au bon endroit et je ne crois pas à l’accident…
    Comme vous autres ici…

    • Alcide dit :

      Vous devriez tous arrêter avec la pensée magique.

      Les sciences techniques sont exactes contrairement aux masturbations littéraires
      Je résume :
      Le vieux chêne est quasiment incombustible à cœur.
      Au chalumeau vous pourrez éventuellement amorcer une combustion de surface et attendre ainsi plusieurs jours pour enflammer à cœur une poutre de forte section, pas 2 heures, c’est grotesque.
      Le plomb qui fond ne fait strictement rien à l’affaire. Il fond et va au sol.

      Quand bien même le feu puisse démarrer avec 100t de gazole sur l’échafaudage autour de la flèche , il est impossible qu’il se propage ou par quel miracle ?

      Donc:
      – Un accélérateur de feu partout sur la charpente est indispensable.
      – Il s’agit d’un attentat criminel.
      – Le gouvernement pourrait éventuellement se disculper UNIQUEMENT en permettant de récolter des échantillons de combustion afin d’analyse indépendante qui lèveraient tous doute quant à la présence d’accélérateur de combustion
      Sinon, le régime est complice ou pire instigateur.

      • 8parabellum8 dit :

        Ils sont où les 460 tonnes de plombs ?
        Vu que…  « Le plomb qui fond ne fait strictement rien à l’affaire. Il fond et va au sol »….?

      • Danse dit :

        En effet et l’excès de plomb dans le cerveau pourrait d’ailleurs conduire à la pensée magique.
         » Le gouvernement pourrait éventuellement se disculper UNIQUEMENT en permettant de récolter des échantillons de combustion afin d’analyse indépendante » : oui mais trop tard déjà puisque j’ai lu que les lieux n’ont été accessible qu’après plusieurs jours…

        @8parabellum8
        – SOURCE fiable sur le poids officiel du plomb présent sur la toiture de Notre-Dame ?
        « Si les chiffres relatifs aux matériaux utilisés pour la toiture et la flèche sont exacts, ce sont 250 tonnes de plomb qui sont partis en fumée. Cette fumée a été respirée par les Parisiens qui étaient sous le vent et les particules lourdes sont retombées quelque part: dans les rues, les parcs, sur les toits, dans les intérieurs des habitations. »
        https://www.pressesante.com/incendie-de-notre-dame/

        – ‘le plomb qui fond tranquillement sans être dérangé tombe et va au sol’ : oui c’est un fait.
        – le plomb qui est monté à plus forte température VAPORISE : il disparaît où ? Mais dans vos bronches par exemple si vous respirez dans les parages, comme c’est arrivé aux Parisiens.
        – le plomb en fusion arrosé d’eau froide, par exemple par les (héroïques) pompiers de Paris qui se sont fait intoxiquer, crépite en s’éjectant partout dans la nature. On en a retrouvé dans les immeubles autour de la cathédrale, sans, à ma connaissance, que le gouvernement songe à alerter les riverains et les spectateurs de l’incendie sur l’exposition qu’ils ont subie, ni à organiser au plus vite le nettoyage des rues.
        – on utilise communément pour fondre des pièces en plomb, des moules en… BOIS… de PIN !

      • 8parabellum8 dit :

        Le toit…
        Sur cette charpente repose une toiture de plomb constituée de 1326 tables de 5 mm d’épaisseur pesant 210 tonnes.
        https://www.notredamedeparis.fr/la-cathedrale/architecture/la-charpente/

        La flèche…
        Quelques chiffres impressionnants : 500 tonnes de bois, 250 tonnes de plomb, une hauteur de 93 m depuis le sol.
        https://www.notredamedeparis.fr/la-cathedrale/architecture/la-fleche/

        C’est vrai que les 460 tonnes de plomb n’étaient pas au même endroit…
        Maintenant…
        Il faut atteindre une température de 1670° pour que le plomb se vaporise…
        La température maximum avec le feu de bois est de 900°…

        Je crois à l’incendie criminel…mais pas à une préparation thermite ou magnésium…

        La charpente de la cathédrale était malgré les sections une structure légère…

      • Alcide dit :

        …Maintenant…
        Il faut atteindre une température de 1670° pour que le plomb se vaporise…
        La température maximum avec le feu de bois est de 900°…

        Reprenons :
        Si Plomb fondu présent : possible avec un feu de bois
        Si Plomb introuvable, disparu en vapeur :
        Les températures du brasier sont donc partout supérieures au point d’ébullition du plomb soit 1749°C, impossible avec la seule combustion du bois.
        Donc présence indispensable d’un accélérateur de combustion sur toute la charpente donc acte criminel soigneusement prémédité qui met de plus gravement en danger la santé des Parisiens.

        Il semblerait que les nains au pouvoir nous ont concocté un 9/11 bien Français afin de nous sidérer pour mieux pouvoir nous malmener sans que nous les mordions.

      • Danse dit :

        Alcide, oui il y a forcément eu un accélérateur, et d’ailleurs il y a eu aussi une explosion, ils ont pu aussi utiliser la technologie expérimentée pour fabriquer les feux de Californie.

        Pour info, la vaporisation du plomb commence même avant la température officielle de cuisson de 1670°. C’est ce qu’indiquent les livres techniques récents sur l’émaillage (à partir des années 90). C’est aussi mon constat en laissant du fondant (émail de plomb, comme le cristal) dans un four à une température ne dépassant pas 1000°.

        De nombreuses références peuvent être trouvées par une recherche avec les mots-clefs « la maladie des potiers », en particulier en anglais et en allemand.
        La cuisson des pièces émaillées, du cuivre au grès, se situe majoritairement dans une plage de 800-1200°. (Bien sûr dans les émaux il y avait d’autres toxiques en plus du plomb.)
        L’intoxication au plomb dans Paris a dû être massive au vu de la quantité vaporisée. C’est le scandale sous le scandale qu’on est en train de nous cacher, et la plupart de ses effets seront différés.

      • Danse dit :

        Autre remarque : les vitraux des cathédrales étaient tous sertis au plomb. Avec une fournaise à 1749° sous la toiture, les vitraux les plus hauts auraient dû se démanteler car leur plomb aurait commencé à fondre. Or on nous dit que les vitraux sont restés intacts.

        (Pour info, le point de fusion du composant essentiel du verre, la silice, est de 1730°C.
        Des fondants sont ajoutés pour abaisser le point de fusion des vitraux.)

      • Alcide dit :

        @ Danse
        Je suis d’accord avec vous.
        Il s’échappe bien quelques vapeurs lorsqu’on fond du plomb sur la gazinière mais il n’y a pas vaporisation de tout le plomb qui ne peut intervenir qu’a la température d’ébullition.
        Ces quelques vapeurs sont très toxiques bien qu’invisibles.

        Lors de l’attentat false flag de Notre Dame de Paris, ce sont des centaines de tonnes qui ont été vaporisées. C’est absolument dramatique.
        Le régime Macron est multi-criminel.
        Je souhaite que les Parisiens se souviennent du geste de ce lâche, inconscient et inconsistant personnage.

  3. 8parabellum8 dit :

    Bonsoir Jean-Loup…
    Qu’est-ce que vous savez sur les matériaux stockés sous la charpente ?

    Ensuite pour Alcide…
    Comme on peut voir sur ces images…la charpente est toujours en place…

    https://images.app.goo.gl/B4RnTeLRPHoUxyKVA

    Elle n’a pas été réduite en cendre…

    Sans oublier que nous sommes en sortie d’hiver…donc bois en plus d’être très vieux…très sec…

    • petitbob dit :

      attention vérifiez à fond vos infos.
      le lien de la photo nous renvoie sur une photo d’une page de ouest-france sur l’incendie de la cathedrale de nantes.

  4. Apolitique dit :

    Le silence des pompiers de Paris est sidérant , consternant , et tellement dans l’ordre des choses , hélas ! ! !

    • Zangra dit :

      « … est sidérant , consternant, »
      Dans l’absolu, oui, bien-sûr, si le nom qui désigne les choses désignait ce qu’elles sont réellement. Mais ce n’est pas le cas.
      On oublie trop que tout est pipé depuis la Révolution (et même avant, sinon elle n’aurait pas eu lieu) par les forces occultes qui ont en mains tous les leviers de commande, si infimes soient-ils. Pour être autorisé durablement à tenir pignon sur rue pour vendre – seul – ne serait-ce que des pizzas, il faut adhérer à la secte. Sinon, on … brûle. Pour occuper un poste de responsabilité dans l’industrie, idem.
      Mais pour « faire croire » (Machiavel), dans l’écrasante majorité des cas, lorsqu’il n’y a pas d’enjeu, les choses se passent comme elles doivent. Seulement, dans certains cas particuliers critiques, il n’en est rien. Imaginer un seul instant que les institutions, a fortiori les institutions clés y échappent et sont ce qu’elles devraient être dénote simplement une méconnaissance absolue de l’histoire réelle et du monde dans lequel nous vivons (matériellement). D’ailleurs, le vocabulaire a été réaffecté et les mots, à l’insu du public (superficiel), ne désignent plus ce qu’ils désignaient jadis. Je ne saurais jamais assez recommander la lecture de « Les Deux Patries » de Jean de Viguerie (DDM).
      Bien-sûr, la corporation du bâtiment ne fait pas exception, à loin près, et tout spécialement la charpente. Et lorsque je lis certains commentaires dithyrambiques sur le professionnalisme des charpentiers agréés M. H., je me dis que leurs auteurs ont été bien informés (= mis en forme, cf. le regretté Vladimir Volkoff).
      Alors, oui, c’est « tellement dans l’ordre des choses , hélas ! ! ! »
      Mais on ne se moque pas impunément de Dieu et il est plus que naïf de penser que le mal commis sur terre restera impuni, fût-on incinéré.

      • Danse dit :

        « Imaginer un seul instant que les institutions, a fortiori les institutions clés y échappent et sont ce qu’elles devraient être dénote simplement une méconnaissance absolue de l’histoire réelle et du monde dans lequel nous vivons (matériellement). »

        Méconnaissance tellement absolue qu’à partir d’un certain âge et d’une certaine insistance on peut la considérer comme volontaire, et incurable.
        (Les jeunes n’ont pas eu le temps matériel de mesurer l’ampleur de l’illusion).

  5. woot dit :

    J’ai vu sur une vidéo quelqu’un émettre l’hypothèse que les produits de la société Aubriat qui avait traité la charpente (voir vidéo officielle ici : https://youtu.be/EDzd9vFkAcc) aient pu être remplacés ou modifiés pour être des accélérateurs de feu et ce à leur insu. Je ne sais pas si ça peut être une piste intéressante…

  6. Anna Stasia dit :

    Un des anagrammes de Macron = CRAMON… sans commentaire.

  7. 8parabellum8 dit :

    Il y’a aussi ce phénomène…
    Dans quelle état était réellement la couverture…?
    Ces connaissances étaient connues au XII siècles…?

    Certains matériaux sont à éviter au contact direct : certains bois (teck, acajou, chêne) peuvent rejeter des acides faibles, dangereux pour le plomb. Il faut s’assurer de la compatibilité du produit avec ce dernier. Le contact direct du plomb avec des métaux tels que l’acier ou l’aluminium, peut entraîner l’attaque, parfois même la disparition de ces derniers par réaction électrochimique.
    https://www.futura-sciences.com/sciences/dossiers/chimie-metal-plomb-1030/page/7/

    Bois compatible…
    Support continu
    • Bois : le sapin, le pin sylvestre et le peuplier.
    http://leplombfrancais.fr/wordpress/wp-content/uploads/2016/12/Plomb-Guide-POCHE-complet.pdf

  8. buichr dit :

    Tout ce que je souhaite et espère est que la cathédrale ND ne soit pas vendue au Qatar (comme, paraît-il, le Palais de Justice, premier château des rois de France !) et ne soit transformée en mosquée, comme l’ont été beaucoup de cathédrales par le passé. Ceci est pure spéculation mais…

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s