Reconstruction de Notre-Dame de Paris : Ils nous refont le coup du “grand débat” !

On a vu ce qu’il en était avec les Gilets jaunes : Le “grand débat”, c’est du grand bla-bla pour endormir les Français et ne suivre en définitive que les caprices de ceux qui ne se prennent pas pour rien. Macron n’a-t-il pas déjà fait savoir qu’il réglerait le dossier à coups d’ordonnances ?  Or on sait bien que débat démocratique et ordonnances, c’est strictement antinomique… Et puis lancer un « concours international » pour ensuite se ranger à la volonté des Français et refaire Notre-Dame à l’identique, qui peut y croire ? OD

Studio NAB – version « écologique » de Notre Dame de Paris

Les Français « pourront s’exprimer » sur la reconstruction de Notre-Dame de Paris, qui fera l’objet d’ « un grand débat et une grande consultation », même si le choix final du projet reviendra à l’Etat, a affirmé vendredi le ministre de la Culture Franck Riester sur LCI.

Alors qu’un sondage YouGov publié fin avril montre que plus d’un Français sur deux (54%) souhaite une reconstruction « à l’identique », contre 25% qui se montrent favorable à un « geste architectural », M. Riester a estimé qu’il fallait étudier toutes les options -d’où le concours d’architectes que l’Etat veut lancer- mais que les Français pourraient donner leur avis lors d’une grande consultation publique.

Après l’incendie qui a ravagé mi-avril la cathédrale, le gouvernement a annoncé qu’il organiserait un concours international d’architectes portant sur la reconstruction de la flèche. Le projet retenu par l’Etat (propriétaire du bâtiment) décidera si la flèche de l’architecte Viollet-le-Duc sera reconstruite ou si elle sera remplacée par « un geste architectural contemporain ».

« On verra bien ce que sera la décision de l’Etat, mais tout cela sera en concertation, en consultation, rien ne sera fait dans le dos des Français », a assuré M. Riester.

« Si on coupait tout de suite le débat en disant si ce sera la même flèche ou une flèche différente, on aurait bridé nos compatriotes, là on laisse la possibilité à chacun et à chacune de s’exprimer (…) et puis on tranchera après un grand débat et une grande consultation », a-t-il ajouté.

Le ministre a rappelé qu’en France, les restaurations de cathédrale donnaient toutes lieu à des « nouveautés », comme par exemple l’emploi de matériaux différents, d’où l’utilité d’un grand débat.

« D’une façon générale, quand les cathédrales sont restaurées, il y a des nouveautés. Pourquoi pas, là, qu’il y ait un geste architectural, qui permette de se dire qu’il y a eu un avant et un après, et qu’on ne fasse pas comme si de rien n’était ? Mais la décision n’est pas prise, en tant que ministre je ne dois pas donner mon avis pour le moment, ce que je dois faire c’est que le débat puisse se faire et que nous puissions trancher« , a-t-il développé.

« Les Français pourront s’exprimer, et on verra ensuite quelle décision (sera prise) et comment Notre-Dame sera restaurée », a-t-il conclu.

AFP, le 3 mai 2019

Rappels :

Notre-Dame de Paris : Jusqu’où manipule-t-on l’opinion publique ?

Notre-Dame de Paris : une image vaut mieux qu’un long discours !

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

22 commentaires pour Reconstruction de Notre-Dame de Paris : Ils nous refont le coup du “grand débat” !

  1. Tenez OD, l’avis sur le sujet, mais pas que de Dom ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2019/05/03/les-muses-atmospheriques-en-ont-plein-leur-musette-par-los-cantos-de-xochi/

    Y’a pas que les muses atmosphériques qui en ont plein leur musette, nan…
    Jojo en a plein son Gilet Jaune…
    JBL

  2. Eugenio Sarto dit :

    Monsieur,

    Vous revenez à nouveau sur l’affaire de N.-D., car tout comme moi, cela vous quitte pas. En effet, l’événement est considérable, bien que les masses l’aient déjà en grande partie oublié, au mieux, réduit à une affaire de gros sous. Elles l’ont oublié car elles ignorent tout des principes de vie et d’histoire du monde qui étaient enseignées jadis par le catéchisme authentique. Notamment le péché originel et ses suites, qui empoisonnent tous les actes humains. Ces masses sont livrées nues, sans défense, au démon et à ses sbires, et sont donc absolument incapables de mesurer l’ampleur réelle de cette destruction permise par Dieu.
    Ceci dit, la célèbre parabole du « Rendez à César ce qui est à César », dans laquelle Jésus met en évidence l’hypocrisie des Pharisiens, s’applique parfaitement ici, mutatis mutandis. « A qui appartient ce bâtiment ? » « A l’État maçonnique » « Et bien rendez à l’État maçonnique ce qui lui appartient ». Il est clair que la loi de 1905 contenait en puissance la possibilité pour cet État, aux yeux de la loi positive, de détruire son bien et le modifier à sa guise. Mais beaucoup, dès cette époque, ont voulu l’ignorer, PAR CONFORT matériel et psychique, par LÂCHETÉ et désir affiché d’être en bons termes avec l’Autorité civile. L’opposé parfait du comportement de Jésus.
    Que l’on veuille bien relire l’Encyclique Vehementer nos et l’allocution Gravissimum de saint Pie X (http://catholique.over-blog.fr/article-36888338.html ). Il est impossible d’être plus clair. C’est vraiment aux antipodes de la double pensée. Devant la réticence de la hiérarchie française moderniste, déjà largement corrompue et embourgeoisée (Vatican II n’est pas venu ex abrupto), Pie X menaça d’envoyer des Franciscains à sa place (cf. Daniel Rops, Histoire de l’Église). Mais rien n’y fit.
    Voici un extrait du site https://eglise.catholique.fr/conference-des-eveques-de-france/textes-et-declarations/368451-leglise-catholique-et-la-loi-du-9-decembre-1905-cent-ans-apres/ appartenant aux forces d’occupation de l’Église :
    « 4. Contacts, dialogue, recherche commune entre l’Église catholique et L’État devaient faciliter la recherche de solutions ne tombant pas sous le coup des trois raisons majeures qui avaient motivé le refus pontifical : […] 5. C’est donc tout ce travail de dialogue, d’ajustement et de négociation au long d’un siècle qui a permis de calmer les passions, de se découvrir et de s’apprécier mutuellement. Aujourd’hui, les pouvoirs publics et l’Église catholique sont ainsi parvenus à des relations plus sereines, comme le soulignait le pape Jean-Paul II dans sa Lettre évoquée plus haut : « Cette paix, acquise progressivement, est devenue désormais une réalité à laquelle le peuple français est profondément attaché. Elle permet à l’Église qui est en France de remplir sa mission propre avec confiance et sérénité, et de prendre une part toujours plus active à la vie de la société, dans le respect des compétences de chacun » (n° 2). […] » Qui potest capere capiat.
    Alors, oui, effectivement, c’est terrible, mais alors que cet incendie a fait parler un temps car ce fut matériellement grandiose et que le confort de l’habitude en fut malmené, que dire de toutes les âmes qui sont et seront damnées du fait des mêmes traîtres à leur vocation ?
    Il tourne sur le Net une interview (faite en marchant) de « Mgr » Aupetit, maître des lieux. Qu’y dit-il ? Qu’il attend de reprendre possession des lieux pour que « la vie » puisse continuer. Eh bien, elle va continuer …

    E. S.

    • cesaropapiste dit :

      Réponse docte, courtoise et éclairante. Étrangement dans un de mes propos de ce matin, j’ai pensé à utiliser cette fameuse référence à César. Bref, en matière de damnés, il y en aura très probablement un très grand nombre et d’autant plus que l’échéance (quand bien même « personne ne connaît ni le jour, ni l’heure », pas même le Fils de l’Homme) se rapproche toujours davantage et s’accélère même visiblement. À vu de nez, je dirais un bon 2/3 si vous voyez où je veux en venir… Que Dieu nous protège et nous inspire.

  3. Pierre dit :

    Consultation? Décidez par l’état?

    Oui d’accord…

    Mais l’état c’est le Peuple…et pas l’Oligarchie, ni les francs-maçons…

    Une église chrétienne ou un temple maçonnique…

    Voilà ce qui est sur la table…

    Décidez par l’état? Un avertissement déguisé au Peuple que l’état est aux magouilleurs, qu’il leurs appartient… et qu’ultimement, c’est la secte qui décidera…

    Dans mon livre, ces gens n’ont aucune intention de reconstruire la cathédrale dédiée à Marie, la Mère du Christ…

    La consultation c’est pour la frime…leur idée est déjà faite!

    Dans la ville de Québec, au Québec, aux nouvelles ce matin même, ils veulent abattre, démolir, l’église Saint-Cœur de Marie…sous prétexte qu’il y a eu des dégâts d’eau cet hiver…

    Un signe des temps…

    Mais n’oublions pas que le véritable temple est celui du Cœur de l’Homme, et que tout temple symbolisé à l’extérieur de lui est secondaire…

    Et ce Cœur de l’Homme, lui, il est indestructible!

    • Danse dit :

      Oui Pierre, merci de le rappeler, c’est essentiel.

    • Zangra dit :

       » Une église chrétienne ou un temple maçonnique… »
      Mais c’est déjà le cas de facto, depuis le renversement des autels, l’adoration gestuelle du peuple et autres abominations (1969). Il faudrait plutôt dire « temple maçonnique explicite », mais qui le verrait ? Les pensées des masses sont déjà, sur tous les points clés touchant à la morale, aux mœurs et à la religion (« la spiritualité » indéterminée) totalement maçonniques.

      • Pierre dit :

        Encore là vous n’êtes pas explicite!

        L’adoration gestuelle du peuple?

        Le peuple n’a rien à faire là-dedans! Pourquoi pas l’adoration gestuelle des oligarques, des franc maçons, des sionistes….

        Non! En réalité nous avons depuis Vatican II l’adoration de l’ego à la place du tabernacle!

        Il y a inversion! On est bien d’accord!

        Hier nous avions tous, étant donné notre ignorance crasse, le besoin de nous représenter le sacré à l’extérieur de nous dans des églises et autres monuments, dans des rituels, des prières, des dogmes, des tabernacles…, pour symboliser notre foi, nos croyances, nos espérances, et nos désirs!

        Le personnage du Christ a bien dit hier: »Ce que j’ai fait, vous tous, ici, demain, en feraient, de même, et de plus grande encore! »

        Le Christ était seulement un précurseur avant le temps de toute l’Humanité!

        Toute l’Humanité devrait donc passer un jour par les mêmes étapes que le Christ hier, le fameux « chemin de la croix »! Encore là, il faut sortir de la forme et du symbole; cela ne veut pas dire que tous devront mourir sur une croix, cela veut dire que l’ego, notre ego, l’ego de tous, devra être sacrifié, avant de faire place à l’Esprit, à notre Éternité, et ultimement à notre absolu!

        Et qui fera ce sacrifice?

        Pas notre ego!

        Il ménagera toujours la chèvre et le chou!

        Il en est incapable!

        Ce sacrifice se fera naturellement, lorsque nous vivrons concrètement sa descente en notre Cœur! Ce « Tabernacle » Intérieur, Présent dans tous les Cœur! Là tout ne sera qu’évidence!

        Cherchez le Royaume de Dieu en votre Cœur, tout s’y trouve!

        ¨Ça c’était hier!

        Aujourd’hui, pas besoin de le chercher extérieurement, c’est Lui, c’est-à-dire, nous, ce que nous sommes tous en réalité et de toute éternité qui nous trouve!

        Aujourd’hui, nous pourrions dire: « Le Royaume de Dieu présent en notre Cœur, nous trouvera naturellement, sans que notre ego soit impliqué d’une quelqu’une façon dans ce processus; dans le processus d’installation de notre Résurrection à nous tous!

        Tout Homme régénéré par l’Intelligence, par le Feu de l’Esprit, en son Cœur, devient lui-même « Un Christ ressuscité »!

        Alors maintenant, aujourd’hui, nous sommes dans les temps de la fin de ce théâtre, de cette création, de cette histoire, de cette matrice luciférienne, satanique, ahrimanienne…de cet enfermement…de cette prison…ce que fut ce monde…

        Aujourd’hui, à l’instant, ici et maintenant, l’installation de l’Esprit Pur en le Cœur de l’Homme se poursuit, se fait, et plus il s’installe, plus l’Homme voit clair, pas parce qu’il comprends les choses de la vie, mais parce qu’il les vit maintenant naturellement en son Cœur!

        Et un Homme en Esprit en son Cœur, n’a plus besoin de Morale, ce qui ne veut pas dire qu’il devient « immorale » en tous les cas, ce qui veut dire que l’Intelligence, le Feu de l’Esprit, en son Cœur, gère sa Vie, car il devient Lui-Même la Vie!

  4. CHRISTINE BUIRETTE dit :

    Bonjour,
    La cathédrale de Reims a été plus endommagée par la 1ère guerre mondiale (donc on connaissait l’origine de l’incendie…) que celle de Paris ; elle a été reconstruite « à l’identique », c’est à dire que l’on ne voit pas de différence avec l’ancienne cathédrale. (charpente en béton armée remplaçant la « forêt », statues remplacées….) Donc, cette cathédrale n’a presque plus rien d’origine et pourtant, on a l’impression, en la regardant de l’extérieur comme de l’intérieur, qu’elle date du 12ème siècle !!! Cordialement

    • Robert dit :

      Exact. Les restaurateurs de Notre Dame pourraient s’inspirer du travail fait à Reims. Mais il est vrai que cela a pris plus de cinq ans !

      • CHRISTINE BUIRETTE dit :

        Oui, les travaux ne seraient pas terminés pour les JO ! Lol …

  5. Danse dit :

    Merci pour cet article Olivier. Le lancement d’un « grand débat » est la confirmation officielle que la décision concernant Notre-Dame a déjà été prise IL Y A DES ANNÉES. (Donc aussi la preuve de l’incendie criminel.)

    L’arme du « grand débat a posteriori » est sortie uniquement lorsque l’opposition du Peuple aux tyrans est trop massive pour qu’ils puissent simplement passer outre sans autre forme de procès. Mais c’est une arme à double tranchant pour les tyrans, car elle nous laisse encore le temps de la retourner contre eux.
    C’est déjà un SIGNE DE VICTOIRE POUR NOUS si nous n’abandonnons pas, si nous ne leur offrons pas notre consentement par renoncement (ou superstition).
    Je recopie des extraits d’un article (long) de Pièces et Main d’Œuvres qui trace les grandes lignes de la démarche, et nous donne des munitions pour savoir la désamorcer autour de nous et l’utiliser pour nous renforcer :

    LINKY : ET MAINTENANT, LE COUP DU « DÉBAT PARTICIPATIF »
    http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?page=resume&id_article=1080
    8 octobre 2018 par Pièces et main d’œuvre
    A ceux qui s’interrogent sur l’opposition à Linky, Gazpar et autres capteurs communicants, Enedis vient d’en confirmer l’ampleur en lançant le 1er octobre un pseudo « débat participatif Linky ».
    Débattre du mouchard électronique trois ans après le début de son déploiement et alors que des millions de foyers se le sont déjà vu imposer, cela vous rappelle quelque chose ?
    Oui, la campagne de pseudo-débats sur les nanotechnologies organisée en 2009-2010 par le gouvernement (via la Commission nationale du débat public – CNDP), trois ans après l’inauguration de Minatec, premier pôle européen de nanotechnologies, à Grenoble. Ou les pseudo-débats sur l’enfouissement des déchets nucléaires à Bure, avec cette même CNDP, en 2005 puis en 2013, vingt à trente ans après la décision d’enfouir les déchets nucléaires dans la Meuse.

    Comme à chaque fois, le recours au pseudo-débat participatif signale une révolte d’opinion et la nécessité DE LA MATER POUR FAIRE COMME PRÉVU. C’est le coup du débat après coup.
    « Voici trois ans qu’enfle une révolte inédite contre les capteurs communicants, à la surprise des technocrates qui avaient tout planifié. Ils nous avaient déjà envoyé les directeurs régionaux d’Enedis, puis la directrice nationale de la communication, Gladys Larose, en vain. Ils avaient tenté la « pédagogie », la ruse, l’intimidation, les menaces, le harcèlement, la violence, en vain. Récemment, ils sommaient les communes de les informer de l’activité des opposants. Le 14 décembre 2017, anxieux de « la persistance d’un fort mouvement d’opposition à Linky », ils avaient manigancé une « table ronde » à l’Assemblée nationale, sous la férule de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques et de son vice-président, Cédric Intelligence-artificielle Villani. En vain.
    Alors, ILS SORTENT LES ACCEPTOLOGUES.

    L’ultime recours
    Combien de fois les avons-nous vus débarquer, ces sociologues et animateurs de réunions, avec leurs « procédures de dialogue avec le peuple » et leurs PPP (Post-it et PowerPoint) sous le bras, pour nous rabâcher que nous pouvions tout dire, sans tabou, puisque notre parole comptait pour rien (ça, ils ne le disaient pas) ? Nous les connaissons si bien que nous nous sommes fait passer pour eux. Un tel manque de disruption trahit l’affolement des technocrates d’Enedis. Il faut croire que la pose des mouchards ne suit pas le rythme prévu par leur « programme industriel », en raison du nombre des refus et d’une opposition concrète (compteurs barricadés, poseurs empêchés, voisins vigilants, recours devant les tribunaux, etc).

    « Jamais les 60 « citoyens tirés au sort », ni les quelques contributions récoltées sur le site d’Enedis pour son pseudo-débat virtuel ne vaudront les salles combles de centaines de réunions, jusque dans les plus petits villages, ni les échanges de documents, réflexions, informations entre simples citoyens. S’ils s’interrogent sur le bien-fondé de leur filet électronique, des milliers de personnes leur ont déjà répondu.

    A quoi bon débattre quand les décisions sont arrêtées ? D’abord, À CALMER LES OPPOSANTS. C’est connu, la parole libère et apaise la colère. C’est du moins ce que croient les « sociologues des controverses », qui ont pourtant senti l’odeur du goudron et des plumes plus d’une fois. Ces gens n’apprennent rien. Leur recette, fourguée aux initiateurs de projets nuisibles, est inchangée : « Faire participer pour faire accepter ». Traduction pour les opposants : « Participer, c’est accepter ».
    « Une fois de plus, il s’agit de faire de la communication, de fabriquer un « événement » sur mesure pour les médias (déjà arrosés de lucratives publicités pour Linky & Enedis), qui rapporteront complaisamment la mise en scène et les « conclusions » d’une pincée de « citoyens » fantoches.

    Bien sûr, les acceptologues peuvent toujours compter sur la vanité et les intérêts d’organismes prétendument « citoyens », « associatifs », « militants » pour jouer les idiots utiles. La place revient en général à France Nature Environnement, qui s’est fait une spécialité d’apporter sa pseudo-caution verte aux projets les plus mortifères. Ces ÉCOLOGISTES À GAGES sont financés par le ministère de l’Ecologie et les pouvoirs publics afin de jouer les figurants dans ce genre de comédie. Nous les avions dénoncés lors des faux débats de la CNDP sur les nanotechnologies. Nulle surprise à les trouver derechef dans le « comité national » chargé d’organiser ce pseudo-débat participatif Linky, aux côtés notamment des industriels de l’électricité… et de la présidente de la Criirem.

    Ce n’est pas faute d’avoir rabâché que nous voulions rester maîtres de nos vies, que nous refusions le transfert de notre libre arbitre à des machines et notre incarcération dans une prison électronique. Cependant, les sociologues et experts en concertation ONT BESOIN DE COLLECTER NOS ARGUMENTS SYNTHÉTISÉS, dans le format imposé par leur site (micro-trottoir de 20 secondes, contributions de quelques lignes), afin de « CARTOGRAPHIER L’OPPOSITION », selon leur propres termes et d’affûter les éléments de langage destinés à NOUS CONTRER.

    « Dans l’affaire Linky, LE RÔLE DE L’ANALYSTE – membre du « comité national » du pseudo-débat – est tenu par une doctorante en sociologie, Aude Danieli, déjà présente à la « table ronde » de l’Assemblée nationale. Comme c’est harmonieux : Aude Danieli réalise sa thèse sur « la « mise en société » des compteurs communicants Linky » : « son enquête sur les controverses sociales autour de ces technologies numériques est un analyseur (sic) des processus d’innovation relatifs à ces compteurs communicants et des conflits qu’ils peuvent susciter dans la société française. » Elle aimerait tant nous ajouter à sa cohorte de cobayes pour disséquer nos raisons et moyens.

    « Dans LE RÔLE DES MANIPULATEURS, comme d’habitude, une agence de conseil en relations publiques et communication : Etat d’esprit (35 boulevard de Strasbourg, Paris 10e). La pudeur d’Enedis lui interdisant d’afficher cette collaboration, c’est le nom d’une revue publiée par ladite agence qui figure sur le site du pseudo-débat : les Cahiers de la ville responsable. Mieux, cette revue serait à l’initiative de l’opération d’enfumage : « Attachés aux grandes questions sociétales en lien avec les territoires et à ce qui relève du dialogue citoyen, c’est donc naturellement que les Cahiers de la ville responsable, en partenariat avec Enedis, ont choisi d’organiser un débat participatif sur le déploiement national des compteurs communicants. »
    « Les Cahiers de la ville responsable, ont souhaité faire « un pas de côté », proposer un cadre d’information, d’échange et de contribution sur le déploiement du compteur Linky » et ils « ont imaginé un dispositif original de concertation ». Et ce n’est pas dans les habitudes d’Enedis de nous prendre pour des crétins.
    Toute leur originalité se réduit à tirer au sort trois groupes de vingt citoyens, en Ile-de-France, en Occitanie et en Normandie, pour les réunir à huis-clos trois samedis avant d’accoucher d’un « avis partagé ». La fondation Sciences citoyennes et Jacques Testart ne jurent que par ces « conférences de citoyens » qui ne représentent qu’elles-mêmes et sont censées délivrer la juste parole démocratique.

    « LES CHARLATANS DE L’ACCEPTABILITÉ
    Combien ce barnum va-t-il nous coûter ? Une broutille, dans les 5, 6, 7 ou 8 milliards du déploiement de Linky. N’empêche, ça fait plaisir de penser que nous allons, en plus, engraisser Grégoire Milot, président fondateur d’Etat d’esprit, et son collègue Pascal Beaumard, en charge du client Enedis. Des professionnels au dress code impeccable – chemise et dent blanches – et aux références rassurantes, puisqu’ils ont réalisé des « études de contexte » pour l’Andra (déchets nucléaires) et animé des réunions pour la CNDP (projets d’autoroutes).

    Linky est en de bonnes mains. Ce Grégoire Milot enseigne à la Sorbonne, en master « Affaires publiques – INGÉNIERIE DE LA CONCERTATION », aux côtés de Yannick Barthe, sociologue de l’innovation et co-auteur du bréviaire des acceptologues : Agir dans un monde incertain. ESSAI SUR LA DÉMOCRATIE TECHNIQUE. Lequel regorge de conseils à l’attention des promoteurs de projets nuisibles, invités à « organiser, MAÎTRISER LES DÉBORDEMENTS SANS VOULOIR POUR AUTANT LES EMPÊCHER », à monter des « forums hybrides », mêlant scientifiques et « profanes » pour favoriser les compromis, à multiplier les débats publics pour un résultat miraculeux : »

    « Un Linky « socialement, politiquement et même techniquement complètement différent » grâce au pseudo-débat participatif ? Un problème-Linky transformé en solution-Linky ?
    « Non seulement leur pitoyable opération de com’ n’étouffera pas l’opposition aux capteurs connectés, mais ELLE RÉVÈLE AUX DISTRAITS ET AUX SCEPTIQUES L’EXISTENCE D’UN PROBLÈME. Elle fait de la publicité à la contestation.

    Aussi profitons-nous de cette campagne pour rappeler ceci : NOUS SOMMES LES EXPERTS DE NOS PROPRES VIES. Nous contestons à l’Etat le droit de nous imposer un objet connecté chez nous, de nous forcer à vivre dans des « smart cities » déshumanisées et automatisées, de faire de nos données une marchandise – de rendre impossible notre vie humaine. Les prétendues garanties d’innocuité des dispositifs techniques et de confidentialité des données pillées ne rendront jamais les capteurs communicants compatibles avec une vie libre et humaine. Ni « smart city » ni « dématérialisation », NOUS VOULONS UN MONDE AVEC CONTACT.

    Plutôt que de perdre notre temps avec des moulins à paroles, nous élargirons et approfondirons notre réflexion et notre critique, avec les habitants de nos métropoles et de nos villages. Nous prenons bonne note de l’inquiétude des technocrates, et NOUS NOUS EMPLOIERONS à LA JUSTIFIER TOUJOURS PLUS, À NOTRE MANIÈRE : LIBRE ET HUMAINE. »

  6. zorba44 dit :

    Les bouffons qui nous gouvernent, organisent au vu et au su de tous leurs false flags, incendient et pillent pour satisfaire au grand moloch du grand capital…

    Et ils voudraient nous faire croire qu’ils vont calmer les citoyens avec des débats pré-digérés pour emporter notre adhésion.

    Ces fantoches nous prennent pour ce que nous ne sommes pas.

    L’homme ne peut jamais accepter d’être ravalé au rang de pion durablement.

    Ils veulent la guerre éternelle avec l’opinion de leurs administrés, des protestations, des manifestations sans fin…

    Oui tout cela, ils vont l’avoir et cela va bousiller leurs soirées pendant la nuit de leur temps !

    ARTICLE 2 de la Constitution !

    Jean LENOIR

    • Eugenio Sarto dit :

      Rien à dire sur le contenu de la vidéo elle-même, mais beaucoup sur le titre. En effet, les miracles existent bel et bien et sont simplement rendus possibles par la toute-puissance de Dieu, qui créa le Ciel et la terre. Ils sont simplement rares, pour des raisons expliquées dans la doctrine catholique. Je puis personnellement témoigner de deux miracles (peut-être trois), dont celui-ci : un médecin parisien de mes amis se voit brutalement frappé par une tumeur inopérable au cerveau, fatale à terme. Une de ses patientes, qui savait qu’il était catholique, vint lui apporter une bouteille d’eau de Lourdes, d’où elle revenait. Quatre jours après l’avoir bue, les douleurs avaient disparu et l’IRM ne portait plus de trace de la tumeur. L’autre miracle, qui date des années 50 est encore plus poignant car les protagonistes en sont de pauvres gens. Un couple d’immigrés italiens, proches parents, avaient repris le petit moulin à eau de leur patron lorsque ce dernier prit sa retraite, mais ils n’avaient pas assez d’argent pour acheter le camion d’occasion qui leur manquait pour livrer la farine. Alors même que ma tante était en prière pour demander à la Sainte Vierge de leur trouver une solution, elle « entend toquer à la vielle porte du moulin », va ouvrir,et se trouve face à leur vieille voisine, aussi pauvre qu’eux, qui lui dit en patois : « je sais que vous avez besoin d’un camion, si vous voulez je peux vous prêter un peu d’argent, en le mettant au bout de ce que vous avez, ça pourrait peut-être aller ». Je ne peux raconter cette très ancienne anecdote, et authentique miracle, sans que les larmes me viennent aux yeux.
      Un titre comme « Croyez-vous au Père Noël ? » eut été très bien. Je rappelle que le Père Noël est un personnage fictif inventé par la secte infernale pour remplacer Jésus dans le cœur des enfants. Je suis persuadé que le titre a simplement été composé par mimétisme relativement à ce que la rue répète journellement. Probablement, pas totalement par hasard.
      En toute bienveillance et dans l’espoir que l’auteur de la vidéo modifie son titre anti-catholique pour une vidéo défendant la civilisation catholique !
      E. S.

  7. Manouche dit :

    Avec les abrutis qui.nous gouvernent on s attend à tout débat sur débat et pendant ce temps là la dictature de Macron Castaner et sa bande de mafieux continue

  8. Robert dit :

    Une remarque un peu en marge du sujet, mais pas tant que cela : je discutais dernièrement avec un jeune homme (30 ans) ayant travaillé dans la restauration au Japon pendant plusieurs années, et qui me disait se sentir autant japonais que français. A ma question : les japonais se sentent-ils aussi japonais et français, il me répondit :  » Non certainement pas ! Ils se sentent japonais avant tout « . Je pense que l’on pourrait en dire autant des américains, des chinois, des russes…

  9. Igor dit :

    La réalité c’est que la France est incapable de reconstruire à l’identique, vous allez les trouver où les chênes centenaires, les charpentiers et menuisiers….

    • Bien sûr que la France en est capable, c’est simplement que ça prendra le temps qu’il faudra, et que ça aura un coût qui n’est pas le même que celui du béton, du verre ou de l’acier…

    • Danse dit :

      Médiocratie, sors de la France !
      Alain Denault chez Taddéi au sujet de «La Médiocratie»

  10. Marc dit :

    Je verrais bien les responsables de la « communauté organisée » remplacer l’ancienne flèche par une nouvelle moins élancée et en forme de pyramide !!!….Je sais j’ai souvent l’esprit mal placé !!!

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s