On n’arrête pas le racket : les radars drones, la nouvelle arme redoutable de la police

Les forces de l’ordre testent les radars drones dans l’Essonne : 64 infractions identifiées en deux heures

« Après les radars de leurre et les radars tourelles de nouvelle génération, les radars drones entrent en action avec les premiers tests qui se montrent concluants. « C’est une nouvelle technologie dont nous allons nous servir de plus en plus souvent, dans des endroits différents », a déclaré le major Bernard de la CRS 5, basée à Massy au Parisien.

Contrairement aux radars classiques, les drones ont l’avantage d’être quasiment indétectables et déjouent aisément les avertisseurs de radars comme Waze et Coyote. Ces engins volants sont positionnés en altitude sans aucun support pour lever le moindre soupçon. Ils sont capables de filmer sur une distance d’un kilomètre. Ils étaient donc l’arme parfaite pour les verbalisations sur l’A126 qui est particulièrement exiguë. Il était impossible aux forces de l’ordre de réaliser des contrôles sur cette portion de 2 km.

« Du coup on s’est installé tout au bout, mais grâce aux drones on peut voir jusqu’au début de la ligne droite », explique un commandant au Parisien. Ces drones ne fonctionnent pas comme les radars classiques. Équipés d’une caméra de surveillance, ils sont pilotés par un agent formé pour cette tâche. Un autre policier ou gendarme positionné au sol visionne les images en temps réel et signale les infractions à d’autres collègues qui sont chargés d’effectuer les interpellations.

Ce processus a démontré son efficacité pendant le test dans l’Essonne qui n’a duré que 2 heures, ce qui a quand même suffi pour enregistrer 64 infractions, dont 34 franchissements de ligne blanche, une infraction sanctionnée par une amende de 135 euros et 3 points en moins sur le permis. Les automobilistes ne sont pas exclus du champ de contrôle de ces drones. D’après Le Parisien, ils permettent pour l’instant de relever des infractions comme les franchissements de lignes continues, le non-respect des distances de sécurité ou encore la circulation sur une bande d’arrêt d’urgence ».

PhonAndroid.com, le 16 mai 2019

Rappels :

La moitié des radars automatiques mis hors service depuis le 17 novembre !

Attention, les radars surpuissants arrivent

« La sécurité, l’écologie et la santé, pour piquer du pognon aux gens c’est formidable » (Patrick Sébastien)

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour On n’arrête pas le racket : les radars drones, la nouvelle arme redoutable de la police

  1. Ping : On n’arrête pas le racket : les radars drones, la nouvelle arme redoutable de la police - Ma Banque a Moi

  2. zorba44 dit :

    Avant c’était le tir aux pigeons d’argile, maintenant ce sera le « baise au drone » à la carabine…
    Ce qu’on s’amuse !
    Une bouteille de champagne pour chaque drone au tapis !

    Jean LENOIR

  3. zorba44 dit :

    Le signataire vient de penser au rayon laser aveuglant….

    Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s