Vincent Lambert : Le neurologue Xavier Ducrocq rétablit la vérité médicale

C’est un assassinat programmé, un meurtre… Le crime d’un Etat qui ne veut plus assurer la protection de ses membres les plus faibles, les non-rentables, ceux qui gênent ! Voir aussi, en fin d’article, les derniers moments de Vincent Lambert avec sa mère, l’interview de l’un des avocats des parents et l’analyse de Francis Cousin.  OD

Capture d’écran Youtube.

Chef du service de neurologie du CHR de Metz-Thionville, le professeur Xavier Ducrocq rétablit la vérité médicale sur le cas Vincent Lambert : l’homme, dont l’euthanasie a débuté lundi matin, n’est pas en fin de vie ou en situation d’obstination déraisonnable. “Arrêter ses traitements”, c’est simplement le laisser mourir de faim.

Vincent Lambert va mourir. Ainsi en ont décidé ses médecins – pour la quatrième fois en six ans, au CHU de Reims – et la « justice des hommes » rendue par le Conseil d’État, non contredits par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH). Ce sera la semaine du 20 mai 2019. Au mépris des mesures provisoires de suspension de cette décision demandée par le Comité international des droits des personnes handicapées (CIDPH) de l’Onu, la seule instance spécialisée dans le domaine du handicap.

Que lit-on et qu’entend-on à son sujet ? Citons quelques médias : « Vincent Lambert, symbole du débat sur la fin de vie », en « situation d’obstination déraisonnable », « arrêt des traitements », « en état végétatif irréversible » et même, de la bouche de la ministre des Solidarités et de la Santé : « Vincent Lambert n’est pas en situation de handicap » , expression reprise par le Dr Leonetti, auteur de la loi qui porte son nom. Vérités ? Non ! Pour nous qui avons pu approcher Vincent Lambert, mensonges.

Mais qui est Vincent Lambert ? Pourquoi nous annonce-t-on la date de sa mort, sinon parce qu’elle est programmée ? Ce que de rares pays voisins appellent « euthanasie » ?

Qui peut croire à une fin de vie qui s’éternise depuis six ans ?

Vincent Lambert n’est pas un « symbole » , mais une personne. Marié, père d’un enfant, sévèrement handicapé depuis un accident de voiture, en 2008. Il est lourdement paralysé et surtout en état de conscience altérée – c’est-à-dire que nous sommes incapables de préciser son niveau de conscience, parce qu’aucun code de communication fiable ne le permet. Pourtant, Vincent Lambert respire seul, il a des cycles de veille et de sommeil, tourne la tête, vocalise parfois, agite la jambe gauche. Il réagit à la présence de ses proches. Il est même capable de déglutir un peu de nourriture. En 2013, Vincent a résisté à trente et un jours de privation de toute nourriture, avec une hydratation minimale. Si bien que pour recommencer, dans quelques jours, on assortira cette privation d’alimentation d’une sédation profonde, jusqu’à ce que mort s’ensuive. Au nom de la loi !

Vincent Lambert n’est pas « en fin de vie » – qui peut croire à une fin de vie qui s’éternise depuis six ans ? -, il n’est pas atteint d’une maladie incurable. Sa nutrition, artificielle, certes, mais simple, réalisée à domicile pour certains de ses 1 700 « compagnons d’infortune » (expression de sa maman, Viviane Lambert), ne pose aucun problème.

Faire mourir Vincent Lambert, c’est enterrer Hippocrate : « Je ne remettrai à personne une drogue mortelle si on me la demande, ni ne prendrai l’initiative d’une telle suggestion. »

Arrêter ses traitements ? Ceux qui lui sont dus depuis la circulaire ministérielle du 3 mai 2002 – unité spécialisée, kinésithérapie, ergothérapie, orthophonie, stimulations sensorielles, mise au fauteuil, sorties en famille… -, c’est depuis six ans qu’ils sont arrêtés. Et en plus, Vincent est enfermé à clé dans sa chambre, ses visites restreintes, ses sorties interdites. Ses parents, depuis six ans, doivent déposer leur carte d’identité pour être autorisés à entrer dans sa chambre. Y a-t-il là autre chose que de la maltraitance sur personne vulnérable ? Le CIDPH ne s’y est pas trompé.

Le déshonneur d’une médecine qui ne supporte pas ses échecs et ses limites

Les derniers experts ont affirmé que Vincent Lambert n’est pas en situation d’obstination déraisonnable. Mais les médias ont unanimement titré que ces mêmes experts confirmaient un état végétatif irréversible. Or, ironie de l’actualité, le lendemain de la décision du Conseil d’État, on apprenait qu’une femme saoudienne avait recouvré une conscience après vingt-sept ans en état végétatif. Son premier cri n’a pas été de demander la mort, mais d’appeler son fils par son prénom ! D’un autre côté, une cinquantaine de spécialistes des personnes en état de conscience altérée faisaient savoir au tribunal administratif de Châlons-en-Champagne que les conditions d’une évaluation correcte de l’état de Vincent Lambert n’étaient pas réunies. En vain ! Enfin, Vincent Lambert, infirmier censé ne pas ignorer la loi datant de 2005, n’a jamais rédigé de directives anticipées. Il n’a pas voulu faire connaître sa volonté de façon certaine. Que d’incertitudes pour décider, blouses blanches et robes noires réunies, d’une mort certaine. Pourquoi tant d’acharnement à maintenir son incarcération et à refuser son transfert ?

C’est donc parce que handicapé, et uniquement parce que handicapé, que Vincent Lambert va mourir. Oui, Madame la ministre. Oui, Monsieur Leonetti. Cessons d’accuser la division de cette famille, qui, d’unie qu’elle était, depuis cinq ans, autour de son Vincent, s’est déchirée, en avril 2013, en découvrant la sordide décision médicale pour laquelle elle n’avait pas été consultée. « De la suppression de l’horrible à celle de l’indésirable, il n’y a qu’un pas. » (Jean Rostand) Voulons-nous franchir ce pas ? Faire mourir Vincent Lambert, c’est enterrer Hippocrate : « Je ne remettrai à personne une drogue mortelle si on me la demande, ni ne prendrai l’initiative d’une telle suggestion. » C’est le déshonneur d’une médecine qui ne supporte pas ses échecs et ses limites. C’est confier aux soins palliatifs une nouvelle mission, contraire à leurs principes fondateurs. C’est la démission, la régression d’une société qui ne sait plus, ne veut plus protéger les plus faibles d’entre les siens.

Valeurs Actuelles, le 20 mai 2019


Vidéo : « Ne pleure pas » Les derniers moments de Vincent Lambert avec sa mère


L’un des avocats des parents : « Vincent n’est ni malade ni en fin de vie, il n’a aucune raison de se voir appliquer la loi Leonetti »


Francis Cousin : L’assassinat programmé de Vincent Lambert (extrait, 29 juin 2015)

Vidéo originale : « L’euthanasie sera généralisée »

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

35 commentaires pour Vincent Lambert : Le neurologue Xavier Ducrocq rétablit la vérité médicale

  1. xavib dit :

    Bonne nouvelle !

    La cour d’appel de Paris, saisie par les parents de Vincent Lambert, a ordonné le rétablissement des traitements.

    La cour « ordonne à l’État français (…) de prendre toutes mesures aux fins de faire respecter les mesures provisoires demandées par le Comité international des droits des personnes handicapées le 3 mai 2019 tendant au maintien de l’alimentation et l’hydratation », selon la décision consultée.

    https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/vincent-lambert-la-cour-d-appel-de-paris-ordonne-la-reprise-des-traitements-7797671788

    • Joseph Berbery dit :

      @ xavib,
      J’ai ouvert le lien que vous nous proposez. Je ne sais si la confusion est entretenue volontairement ou par manque de rigueur, mais RTL rapporte l’information concernant la décision ce la cour d’appel de Paris en en modifiant les termes. Jugez-en vous-même :
      «La cour « ordonne à l’État français (…) de prendre toutes mesures aux fins de faire respecter les mesures provisoires demandées par le Comité international des droits des personnes handicapées le 3 mai 2019 tendant au maintien de l’alimentation et l’hydratation ». Il s’agit bel et bien de MAINTENIR L’ALIMENTATION ET L’HYDRATATION. C’est-à-dire de NOURRIR. Donc de ne pas EUTHANASIER en laissant mourir de faim et de soif, ce qui est particulièrement cruel.
      Comment RTL rapporte-t-elle cette information? Voici :«La cour d’appel de Paris, saisie par les parents de Vincent Lambert, a ordonné le rétablissement des traitements.»
      Manifestement on confond euthanasie et cessation de traitements, c’est-à-dire des soins.
      Or, si la loi française autorise la cessation des soins, elle n’autorise absolument pas l’euthanasie.
      La cour d’appel de Paris s’est contentée d’appliquer scrupuleusement la loi française.

  2. CHRISTINE BUIRETTE dit :

    Vous écrivez n’importe quoi…. et ne connaissez pas le dossier

    • Je vous en prie, instruisez-moi…

      • zorba44 dit :

        Bonjour Olivier,

        De plus en plus la santé va ressembler à un centre de profits qui voudra exclure les soins coûteux de l’hospitalisation en centres spécialisés de soins et de rééducation…

        C’est beaucoup moins (mot volontairement grossier) bandant que les garden parties de l’Elysée et les plaisirs des nantis…

        Hitler, déjà, faisait euthanasier les fous et les faibles… Belle régression vers une époque brutale qui marchandisait l’homme pour en « rebuter » les éléments considérés comme défectueux.

        Jean LENOIR

  3. Ping : Vincent Lambert : Le neurologue Xavier Ducrocq rétablit la vérité médicale - Ma Banque a Moi

  4. Danse dit :

    Merci pour cet article Olivier.
    C’est une torture d’entendre la mère de Vincent Lambert s’escrimer à l’empêcher de pleurer.
    A tous ceux qui me liront, s’il vous plait souvenez-vous que les larmes peuvent sauver vos proches lors d’un traumatisme ou lors d’un coma.

    -Transcription du début du premier chapitre du livre de Peter Levine, « Guérir par-delà les mots » (« In an unspoken voice ») 2014.
    https://bistrobarblog.blogspot.com/2014/09/le-pouvoir-dauto-guerison.html

    « …Mais tandis que les fragments se mettent en place, l’horrible réalité me parvient : j’ai dû être renversé par cette voiture en pénétrant sur le passage pour piétons…. »
    «  »S’il vous plaît, restez avec moi », lui dis-je. Son visage simple, plein de bonté est calme et amical. Elle prend ma main dans la sienne et je lui presse la main. Elle me répond avec douceur. Tandis que mes yeux cherchent les siens, je sens se former une larme. La senteur délicate et vaguement familière de son parfum me fait comprendre que je ne suis pas seul. Je me sens soutenu dans mes émotions par sa présence encourageante. Une vague de relâchement me traverse et j’inspire profondément pour la première fois. Puis un frisson en dents de scie me parcourt le corps. Les LARMES COULENT MAINTENANT ABONDAMMENT de mes yeux. … »

    – ANGÈLE LIEBY avec l’aide d’Hervé de Chalendar, journaliste à L’Alsace, raconte dans l’ouvrage « UNE LARME M’A SAUVÉE » l’expérience presque irréelle vécue alors qu’elle était prisonnière de son propre corps, plongée dans un coma apparent. Ce témoignage bouleversant pose bien des interrogations quant aux soins apportés dans une telle situation…
    https://bistrobarblog.blogspot.com/2014/06/une-larme-ma-sauvee-ou-le-vecu-dune.html

    « …Malheureusement pour Angèle, ce test ne provoque aucune réaction physique visible, mais une véritable souffrance intérieure qu’elle ne peut que contenir. Elle rend également compte des dialogues sinistres des soignants qu’elle entend : « On ne lui fera plus qu’un soin par jour. Franchement, ça ne sert à rien de s’embêter : elle va bientôt clamser ! C’est le grand chef qui l’a dit… ». Totalement impuissante face à de telles affirmations, elle se contente d’émettre des objections qui resteront muettes. Pour le corps médical, elle n’est plus qu’une coquille vide mais sa famille ne perd pas espoir et continue de croire qu’un jour elle se réveillera.
    Finalement, UNE LARME coulant sur le coin de son oeil le jour de son anniversaire de mariage va prouver qu’Angèle est vivante, et bien consciente.

  5. Danse dit :

    Angèle Lieby: le récit d’un calvaire

  6. Danse dit :

    De l’EUTHANASIE HUMANISTE… au médicament palliatif obligatoire contre la vieillesse
    RAPPEL

    Jacques Attali :
    « Je crois que dans la logique même du système industriel dans lequel nous nous trouvons, l’allongement de la durée de la vie n’est plus un objectif souhaité (…)
    Pourquoi ? Parce qu’aussi longtemps qu’il s’agissait d’allonger l’espérance de vie afin d’atteindre le seuil maximum de rentabilité de la machine humaine, en termes de travail, c’était parfait. Mais dès qu’on dépasse 60/65 ans, l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte alors cher à la société (…)

    Du point de vue de la société, il est bien préférable que la machine humaine s’arrête brutalement plutôt qu’elle se détériore progressivement. (…) ON POURRAIT ACCEPTER L’IDÉE D’ALLONGEMENT DE L’ESPÉRANCE DE VIE À CONDITION DE RENDRE LES VIEUX SOLVABLES ET CRÉER AINSI UN MARCHÉ.

    L’euthanasie comme mode de gestion de la société marchande.
    L’euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures. Dans une logique socialiste, pour commencer, le problème se pose comme suit : LA LOGIQUE SOCIALISTE C’EST LA LIBERTÉ ET LA LIBERTÉ FONDAMENTALE, C’EST LE SUICIDE ; en conséquence, le droit au suicide direct ou indirect est donc une valeur absolue dans ce type de société.

    Dans une société capitaliste, DES MACHINES À TUER, DES PROTHÈSES QUI PERMETTRONT D’ÉLIMINER LA VIE LORSQU’ELLE SERA TROP INSUPPORTABLE, OU ÉCONOMIQUEMENT TROP COÛTEUSE, verront le jour et seront de pratique courante. Je pense donc que L’EUTHANASIE, qu’elle soit une valeur de liberté ou de marchandise, SERA UNE DES RÈGLES de la société future. »
    http://www.renepoujol.fr/euthanasie-de-la-compassion-au-genocide-des-vieux/

  7. JSG dit :

    L’État Nazi au secours de l’ignorance médicale ! Un bel exemple du rétablissement de la peine de mort. Pendant ce temps ce gouvernement de faux culs s’inquiète du sort d’un trafiquant de drogue !

  8. Salima dit :

    La peine de mort pour un handicapé…..ignoble. Et Macron qui ne dit rien!

  9. 8parabellum8 dit :

    Quand le communisme et le catholicisme sont…cousins…
    Moi je suis pour faire partir les gens dans ces états irréversibles…
    Si ma sœur décédée dans un accident de mobylette s’était retrouvée dans cet état,
    Je ne l’aurais…par respect et amour pour elle pas laissé comme ça.
    J’ai le cas d’un Christophe dans mon ex belle famille…accident de moto non responsable à l’âge de 18 ans…légume depuis…il va avoir 50 ans…
    Il y’a des histoires de gros sous derrière ce malheur..,mais il ne faut pas le dire…

    Les parents de Vincent Lambert ne sont pas croyants…
    Du moins si…ils croient aux sonnettes de l’église…la grande prostitué…
    Drôle de gens que sont les catholiques…qui légitiment un système supranational tel que l’ONU profondément anti chrétiens pour arriver à leurs fins…

    Ne peut-on penser que c’était des larmes de joie…?

    Pauvre Vincent…

    • matbee dit :

      « Moi je suis pour faire partir les gens dans ces états irréversibles… »

      « faire partir »… Pourquoi ne dites-vous pas « tuer » ou « faire mourir » ? Est-ce que le mot juste vous gênerait aux entournures ?

      • 8parabellum8 dit :

        Tu ne crois en rien…
        La foi véritable est justement de ne pas avoir peur de mourir…
        Sans captagon…bien entendu…

        Marc 8.35

        34 Puis, ayant appelé la foule avec ses disciples, il leur dit: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive.
        35 Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de la bonne nouvelle la sauvera.
        36 Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme?…

  10. Steffi16 dit :

    Dans cette triste affaire il n’y a aucun « légume », il n’y a aucun « acharnement thérapeutique », tout ça est une lamentable opération idéologique pour aboutir in fine à faire légaliser l’euthanasie.

    Beaucoup de gens mentalement faibles, que le handicap dérange, se persuadent que la vie de Vincent ne vaut pas la peine d’être vécue et qu’il serait mieux pour lui d’être éliminé… c’est monstrueux

    • 8parabellum8 dit :

      Et c’est monstrueux d’appeler ça une vie…
      Le faire partir vers le Seigneur est un geste d’amour…
      C’est prendre ses responsabilités…
      Ce battre pour le garder est un geste égoïste…qui prouve bien que ces sois disants croyants ne croient justement pas…

      La mort n’est qu’une porte…

      Et comme a dit Keanu Reeves dans une interview sur une question portant sur ce qu’il savait de la mort…il a répondu…

      «  ce que je sais…c’est que je manquerai aux gens qui m’aimaient… »

      Les parents de Vincent Lambert ne veulent pas vivre l’absence…
      Ils se préservent eux-mêmes…
      Ils sont égoïstes…

      • Un passant dit :

        Les parents… Dans la vidéo « Ne pleure pas », la mère l’infantilise complètement… A coup sûr encore une mère-poule narcissique qui chosifie SON enfant… Et croyez-moi je m’y connais 😉

    • Danse dit :

      Si Steffi, il y en a des LÉGUMES : « Beaucoup de gens mentalement faibles, que le handicap dérange, se persuadent que la vie de Vincent ne vaut pas la peine d’être vécue… »

  11. JSG dit :

    Une autre réflexion me vient à l’esprit, concernant les assassins jugés irresponsables et que la médecine relâche dans la nature…et qui recommencent… et là les docs ? si prompts à juger qu’un innocent déglingué dans un accident soit jugé comme étant à éliminer, alors que l’on palabre sur le cinglé qui a violé et assassiné, me semble révoltant.
    Oui, derrière ça, il y a l’État Nazi qui refait surface et Adolf n’est plus très loin… Encore faudrait-t-il que ceux qui prônent ce genre de pratiques, aient connu l’époque.

  12. Je trouve que Francis Cousin sur ce coup mélange un peu tout, et je précise qu’il a raison sur certains points, mais son côté, c’est pas la peine de lutter contre le Capital vous l’imposera de toute façon… Et c’est une inutile (pour cette société là) qui vous le dit.

    J’ai préféré, en tout état de cause, son Bref manifeste pour un futur proche ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/03/bref-manifeste-pour-un-futur-proche-de-francis-cousin-septembre-2010-reedition-de-mars-2019-par-r71-et-jbl1960.pdf

  13. Dompierre dit :

    Il y a un autre acharnement thérapeutique dont on ne parle pas et qui est beaucoup plus inquiétant :

    • zorba44 dit :

      Oui les dictateurs et leurs chantres …on les débranche quand ?!

      A force de laisser le champ libre aux criminels qui veulent euthanasier tout ce qui n’est pas marchand, il n’est pas étonnant que le monde se porte mal de ses dérives concernant l’évaluation « marchande » de chaque citoyen.

      « Il n’y a des gens qui ne sont rien » : TOUT EST DIT

      Jean LENOIR

  14. saint cyprien dit :

    entre tenir a bout de bras (et a grands frais!) un « quasi-légume » irrémédiablement atteint et soigner des enfants valides, je préfère qu’on utilise l’argent de MES impôts pour la seconde alternative.

    • JSG dit :

      Un quasi-légume ? qui est une VICTIME DE LA SOCIÉTÉ, -accidenté de la route- et en plus il faudrait l’achever ? Mais, avec de tels propos, bientôt si vous ne convenez pas dans vos opinions, il faudra vous supprimer ? On appelle ça l’État Nazi, vous avez connu ? moi, oui !

    • zorba44 dit :

      La vie de Vincent Lambert a autant de valeur que celle de Michael Schumacher… Débranche-t-on le second ?

      Votre pseudo d’ordre chrétien devrait vous rappeler que Dieu a un amour particulier pour le premier…

      Le reste n’est qu’organisation des assurances et des versements des indemnités qui sont dues pour le traitement de cet assuré dont la vie professionnelle, (est-il besoin de le souligner ?), était consacrée aux malades et aux accidentés.

      La présence répétée et aimante de ses parents meurtris peut amener au miracle …cela se voit de temps en temps.

      Arrêter une vie dans ces conditions n’est qu’un meurtre.

      Jean LENOIR

    • absolument d’accord,il faut sauver la vraie vie!

  15. Jabobsen dit :

    Mgr Aupetit : « Une fois de plus nous sommes confrontés à un choix décisif : la civilisation du déchet ou la civilisation de l’amour. »

    https://www.famillechretienne.fr/filinfo/pour-mgr-aupetit-la-decision-concernant-vincent-lambert-s-oppose-a-la-loi-leonetti-255559

    • 8parabellum8 dit :

      Un extrait du lien de Jacobsen…propos de « Mgr » Aupetit…

      Il y a aujourd’hui un choix de civilisation très clair : soit nous considérons les êtres humains comme des robots fonctionnels qui peuvent être éliminés ou envoyés à la casse lorsqu’ils ne servent plus à rien, soit nous considérons que le propre de l’humanité se fonde, non sur l’utilité d’une vie, mais sur la qualité des relations entre les personnes qui révèlent l’amour. N’est-ce pas ainsi que cela se passe lorsqu’une maman se penche de manière élective vers celui de ses enfants qui souffre ou qui est plus fragile ? C’est le choix devant lequel nous nous trouvons. Le Christ nous a révélé la seule manière de grandir en humanité : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé ». Et il nous a donné la seule manière d’exprimer cet amour : « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime ».

      « Envoyé à la casse lorsqu’ils ne servent plus à rien… »
      Ce n’est pas parce qu’il ne sert plus à rien qu’il faut libérer Vincent…
      Mais par amour et par respect pour l’homme qu’il était et qu’il ne sera malheureusement plus jamais…
      Et libre à ce « Mgr » d’appeler le royaume du Seigneur…une casse…
      Encore un qui ne croit pas une seconde ce qu’il prêche…

      « Le Christ nous a révélé la seule manière de grandir en humanité : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé ». Et il nous a donné la seule manière d’exprimer cet amour : « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime ».

      Débrancher Vincent est en parfaite adéquation avec les propos du Christ que rapporte ce «  Mgr »…

      Libérer Vincent de son carcans organique est interdit par l’église vaticanesque…
      Celle-ci s’appuie sur les 10 commandements du dieu juif sanguinaire et son fameux…
      « Tu ne tueras point »…

      Est-ce que l’on peut réellement dire que l’on tue Vincent Lambert…
      Peut on tuer quelqu’un qui est déjà mécaniquement mort…?

      Débrancher Vincent…peut-être perçu comme un geste d’amour…mais revient à faire un geste interdit par le catholicisme…et s’y risquer c’est prendre le risque de commettre un acte strictement interdit et d’être condamné devant les dogmes catholiques et de risquer l’enfer…éternel…en plus…comme c’est l’église qui sauve…hors d’elle point de salut…

      En trois mot… « donner sa vie »…
      Mettre son âme dans la balance…

      Et le Christ dit…
      « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime ».

      Voilà un beau paradoxe…

      « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé »

      Ne peut-on voir la finalité de vie terrestre du Christ comme une forme de suicide…?
      Assisté certes..
      Il savait exactement comment son histoire finirait…
      La vie si précieuse soit disant…il n’a pas hésité à accomplir son destin…
      Ça peut-être perçu comme une forme de suicide…

      Il nous a aimé en donnant sa vie…

      C’est l’église qui décide…et Jesus n’a qu’a bien se tenir…
      https://www.infocatho.fr/plus-de-funerailles-ni-dextreme-onction-au-canada-apres-une-euthanasie/

    • 8parabellum8 dit :

      Comment comprendre cette censure ?
      Aucunes insultes…juste une vision différente des choses…
      Et comme d’habitude…le bras de votre justice restera sans explications…

      • Il n’y a eu aucune censure de votre commentaire, il avait seulement atterri dans les spams… Le voilà donc validé.

        Par ailleurs lorsque je vous censure, c’est que vous y allez vraiment fort et de façon soit illégale, soit outrageante… par conséquent je n’ai pas besoin de me justifier.

  16. Artisan dit :

    Très bon, le dessin.
    Après, Vincent Lambert… On peut parler comme un « paysan » et son bon sens ? Il parait qu’il faut rien dire puisqu’on connait pas « le dossier ». Il faut avoir toutes les photocopies et se réunir des heures pour décider.. Bon. Alors pourquoi y en a sur toutes les télés ? Et puis donner à manger et à boire, c’est des « traitements ». J’ai pourtant pas l’impression de suivre un traitement médical quand je mets les pieds sous la table..Et vous ? C’est vrai que c’est pas la bouffe de l’hosto. C’est meilleur.. C’est peut-être pour ça qu’à l.hosto, bouffer c’est un « traitement ».
    Et puis c’est un état « végétatif »… comme un végétal, alors. Moi, j’arrose mes plantes quand elles ont soif. C’est vrai que je pourrais les jeter si elles sont attaquées par des maladies. Ou si j’en veux plus
    Ah, j’oubliais : Attali ! Oui, il a écrit que dans le monde qui vient, et pour lequel il milite et conseille président après président, on euthanasiera tous les inutiles à commencer par les vieux (sauf lui, parce qu’il a encore des présidents à conseiller).

  17. Ping : Vincent Lambert : Le neurologue Xavier Ducrocq rétablit la vérité médicale — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie – INSURRECTION PACIFIQUE

  18. Nanker dit :

    « Attali ! Oui, il a écrit que dans le monde qui vient, et pour lequel il milite et conseille président après président, on euthanasiera tous les inutiles à commencer par les vieux »

    Et Minc qui suggérait que, plutôt que de soigner son vieux père quasi-centenaire il valait mieux que l’Etat lui filer un bon bouillon de 11 heures et garde l’argent…
    Quand deux crapules avérées (Attali Minc) nous conseillent de faire une chose (l’euthanasie à échelle industrielle) la simple logique serait de faire l’inverse… cad de maintenir en vie ce pauvre Lambert (et de le sortir de ce CHU, antichambre de la mort!).

    • 8parabellum8 dit :

      Dès que la conscience est partie…parle t’on encore de vie…
      Hors de question d’euthanasier les vieux pour des histoires d’argent…
      Mais les autres…? Ce qui n’ont même plus conscience qu’ils se chient dessus…?
      Les familles qui font le choix de s’occuper eux-mêmes de leurs parents grabataires séniles vivent généralement leur départ comme une libération…
      S’occuper de son père ou de sa mère comme on s’occupe d’un bébé…le pipi…et le caca…est une drôle de retraite pour les enfants…
      Alors on met les vieux dans des EHPAD…et on fait faire cette corvée à d’autres…
      Et quand on vient les voir une fois de temps en temps ils sont propres et sentent plus ou moins bon…
      Et on croit avoir de l’empathie en les laissant comme ça…
      Tout cela mérite d’être revu…mais cela ne sera car le problème est religieux…
      L’islam radical…le « christianisme » radical…

      A chacun son berger…

      Le catholicisme est une secte comme les autres…
      Mais bien plus riche…

      Et pour ceux qui défendent bec et ongles le maintien en «vie » de Vincent Lambert…
      Il faudrait leur faire vivre une expérience…
      Les attacher pieds et poings liés pendant trois mois minimum dans une cellule d’hôpital psychiatrique….et les gazer au loxapac et théralène…les mettre en somme dans un état semi conscient histoire d’apprécier…et les nourrir avec une paille bien entendu…
      Là vous auriez un petit aperçu de la vie si fantastique de Vincent Lambert…

      Des candidats…?

Répondre à rosine Simon (@SourceSimon) Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s