Trump a ordonné des frappes contre l’Iran avant de se raviser (New York Times)

Suite au drone américain abattu par l’Iran, Donald Trump a approuvé des frappes contre des installations iraniennes avant de les annuler in extremis, a rapporté le New York Times.

Donald Trump a approuvé une opération militaire devant cibler le 20 juin des installations iraniennes avant de se raviser et d’annuler les frappes au dernier moment, a rapporté le New York Times, citant des représentants de l’administration américaine ayant pris part ou étant informés des discussions.

D’après le journal, le Président américain a validé une offensive contre un éventail de cibles iraniennes, telles que des radars ou des batteries de missiles, puis s’est ravisé alors que les avions de chasse avaient décollé et les navires de guerre s’étaient mis en position.

Aucun missile n’a été tiré, a déclaré un représentant de haut rang de l’administration, cité par le journal.

Le New York Times précise ne pas savoir à l’heure actuelle si une offensive américaine contre l’Iran est toujours programmée, indiquant ne pas avoir établi si Donald Trump avait changé d’avis ou si le revirement était dû à des interrogations stratégiques ou logistiques.

Vols commerciaux US interdits dans l’espace aérien de l’Iran

Dans une note d’urgence diffusée jeudi soir, l’aviation civile américaine (FAA) a interdit aux compagnies aériennes américaines de survoler le détroit d’Ormuz et le golfe d’Oman, indique Reuters.

La compagnie United Airlines a pour sa part suspendu les vols prévus depuis l’aéroport de Newark, dans le New Jersey, à destination de Bombay, en Inde, car ils empruntent l’espace aérien iranien.

L’Iran a des «preuves irréfutables» d’une violation de son espace aérien

L’Iran dispose de preuves «irréfutables» montrant que le drone américain qu’il a abattu était entré dans son espace aérien, contrairement à ce qu’affirme Washington, indique vendredi 21 juin un communiqué des Affaires étrangères à Téhéran.

Dans la nuit du 20 au 21 juin, le ministre des Affaires étrangères adjoint Abbas Araghchi a «protesté énergiquement» par téléphone auprès de l’ambassadeur de Suisse à Téhéran, qui représente les intérêts américains, après cet incident et lui a dit qu’ «il y avait des preuves « irréfutables » de ce que le drone avait violé l’espace aérien iranien», indique le communiqué.

Les craintes de confrontation directe entre Washington et Téhéran ont été ravivées jeudi 20 juin après que l’Iran a abattu un drone américain se trouvant selon lui dans son espace aérien, près du détroit d’Ormuz, ce que contestent les États-Unis.

Plusieurs élus républicains et démocrates ont pris part jeudi à la Maison blanche à une réunion d’information consécutive à cet incident.

Le chef de file de la minorité républicaine à la Chambre des représentants, Kevin McCarthy, a cosigné un communiqué qui appelle les États-Unis à réagir de manière «mesurée» face à l’Iran.

Sputnik France, le 21 juin 2019

Lire aussi :

Des navires de guerre indiens envoyés dans le Golfe

L’or dépasse 1400 dollars l’once, un sommet en près de 6 ans

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour Trump a ordonné des frappes contre l’Iran avant de se raviser (New York Times)

  1. John dit :

    Shame on Israelo-American predators !!!

  2. Shlomo SilberShekelstein dit :

    L’Iran c’est le Pays des Croyants et
    ALI est le Prince des Croyants !
    Les americhiens qui agresserons l’Iran
    finiront en enfer comme Ariel la Sharon(gne) et Golda la De_Meir 😂

  3. Ping : Trump a ordonné des frappes contre l’Iran avant de se raviser (New York Times) | Raimanet

  4. zorba44 dit :

    Jeux TRÈS dangereux.

    Jean LENOIR

  5. roc dit :

    le New York Times tente donc de nous faire croire que Trump est le genre d’homme a prendre des décision sur un coup de tête avant de se raviser . . .
    ridicule !

  6. Eric83 dit :

    « Pour moi, il ne fait aucun doute, je dis bien « aucun doute » que le Mossad est directement impliqué dans l’affaire (avec ou sans l’aide de la CIA et des américains).
    Il est actuellement vital pour Israël de se débarrasser du régime des Mollah en Iran et, dans le cadre de l’extension de l’influence d’Israël aux Proche et Moyen-Orients, de se débarrasser de tous les « régimes ennemis » (Syrie, Irak, Yemen). »
    Extrait d’une publication du Général Delawarde du 17/06/2019
    https://www.officierunjour.net/actualites/attaques-de-p%C3%A9troliers-en-mer-d-oman/

  7. Nanker dit :

    Trump a dû se rendre compte que cette attaque de drone était encore un mauvais coup de l’Etat Profond ricain qui n’a qu’un seul but pour assurer sa survie : la guerre encore et encore.

    Il sait aussi qu’engager son pays dans un 3ème conflit « oriental » (après l’Irak et l’Afghanistan) serait très mal perçu par son électorat et lui coûterait sûrement sa ré-élection… Alors il opte pour une formulation de compromis : « je pourrais vous frapper mais je ne le fais, vous accordant le bénéfice du doute quant aux circonstances de la destruction de ce drone ». Autrement dit : « ne doutez pas de ma force mais ici et maintenant je ferai preuve de mansuétude à votre égard ».

    Je trouve cela assez brillant… Notons qu’il y a à peine plus d’un an (avril 2018) Trump tombait cette fois tête la 1ère dans un autre piège de l’Etat Profond : après vois vu les images bidonnées des petits nenfants de Douma honteusement « gazés » par le méchant Bachar Al-Assad il ordonnait le bombardement de la Syrie.

    • Vrai mais il n’a pas pas grand mérite à faire preuve de « mansuétude » : il ne s’agit après tout que d’un drone… Frapper les Iraniens pour cela (à supposer qu’il ne s’agisse pas d’un false flag) eût été une énorme faute politique.

      • rodez21 dit :

        L’armée iranienne affirme ne pas avoir voulu abattre l’avion espion Poséïdon P8 qui volait à la suite du drone, avec 35 personnes à son bord.
        Faire voler un appareil aussi près des limites territoriales de l’Iran en mettant en danger des vies humaines, alors que les 2 protagonistes sont en état de guerre larvée depuis des années. On voudrait aller au casus belli que l’on ne s’y prendrait pas autrement.

  8. cutugno dit :

    Trump n’est qu’un showman ridicule ! Il aurait renoncé pour sauver 150 vies iraniennes?

  9. Marc dit :

    Je me demande si D. Trump ne devient pas de plus en plus la marionnette du Mossad ? !!!

  10. nopposia dit :

    Trump refuse la guerre !?…..la réplique des faucons n’a pas tardé : viol !

    Le président américain Donald Trump est accusé de viol par une éditorialiste de la version américaine du magazine «Elle». Les faits se seraient déroulés en 1995 ou 1996.

    Une éditorialiste renommée de la version américaine du magazine «Elle» affirme, dans un entretien au magazine «New York» publié vendredi, avoir été violée par Donald Trump en 1995 ou 1996 dans un grand magasin de luxe new-yorkais. Aujourd’hui âgée de 75 ans, E. Jean Carroll raconte avoir croisé par hasard l’ancien promoteur immobilier, qu’elle connaissait, à l’entrée de Bergdorf Goodman, situé dans le quartier huppé de l’Upper East Side, à Manhattan.

    https://www.parismatch.com/Actu/International/Donald-Trump-accuse-de-viol-par-une-editorialiste-1632411

    • Alcide dit :

      C’est affreux ! Trump est un monstre !
      Il paraît même qu’il a joué au docteur avec Grace K. lorsqu’il avait 8 ans.
      Les soupçons seraient fondés par la gouvernante âgée de 96 ans que le FBI a réanimé pour l’enquête.

      • zorba44 dit :

        Pierre, c’est de la bonne ironie mais un mauvais exemple car Grace Kelly (née en 1929) aurait eu une bonne vingtaine d’années au moment des faits allégués !…

        Jean LENOIR

        PS …pour éviter que ne se propage une nouvelle casserole sur la toile…

    • rodez21 dit :

      A t’elle conservé les tickets de caisse ?

      • zorba44 dit :

        Et vous rodez21 conservez-vous les vôtres ? …après vingt ans !

        Franchement, même si le Donald semble un affreux « duck », sortir ce genre d’histoire à ce moment est du dernier des ridicules. Ça pue la suspicion à plein nez !

        Jean LENOIR

    • Eric83 dit :

      Etonnante concomitance en effet…alors que les prétendus faits remontent à plus de 20 ans et qu’encore plus étonnant, cette femme n’en n’a pas fait état lorsque Trump était accusé par plusieurs femmes pendant la vague « metoo ».
      En GB également, étonnante concomitance entre l’intervention de la police – et sa très large médiatisation – pour une querelle familiale chez Boris Johnson…et le fait qu’il soit largement favori pour devenir le futur nouveau PM british…
      En France, les affaires sur les costumes sont prisées pour nuire politiquement, outre manche et outre-atlantique, ce sont, entre autres, les affaires de moeurs.

    • rodez21 dit :

      @nopposia
      « Il se serait alors enfermé avec elle dans une cabine, avant de l’embrasser de force puis de la violer. Après s’être débattue, en vain, durant plusieurs secondes, E. Jean Carroll aurait fini par se défaire de son agresseur et s’enfuir »

      Donald est un malin, car ce jour là le magasin était désert, les vendeurs & les vendeuses en pause déjeuner et les cabines on le sait, sont insonorisées.

  11. Bernie dit :

    Est-ce qu’il était en train de manger une délicieuse part de gâteau au chocolat lorsqu’il a validé ces frappes ? 🙂

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s