Dis, la presse française, pourquoi tu travailles pas sur le réseau Epstein chez nous ?

« Un ancien animateur de centre aéré comparaît ce jeudi à Douai (Nord) pour des dizaines de viols et agressions sexuelles sur des enfants et adolescents, les faits s’étant parfois poursuivis après leur majorité. » (Ouest France)

« Des affaires de pédophilie non réseautaires sortent curieusement en nombre dans la presse ces derniers temps. C’est pour faire passer la pilule de la monstrueuse affaire Epstein qui touche la France ? Pardon, qui s’est arrêtée à nos frontières ?

Quand on sait que des jeunes et très jeunes filles en déshérence sociale ont été ciblées par le prédateur et ses rabatteurs, plus celles des agences qui ne seront jamais mannequins mais plus probablement prostituées, on peut se poser la question. On a l’impression que le Système lâche un peu pour ne pas lâcher le tout, du lest de menu fretin (sans faire insulte aux victimes) pour sauver le panier de crabes de la montgolfière… Les pédophiles indépendants, ceux d’en bas, morflent, ceux d’en haut restent intouchables. Rien ne change, finalement, dans ce paradis des pédocriminels qu’on appelle la France.

« La plupart racontent la même histoire  : l’accusé assurait les aimer, les complimentait, leur offrait des sucreries et cadeaux comme des places de cinéma ou d’événements sportifs, les invitait à faire un tour de moto, boire un verre ou regarder la télévision. À son domicile, il leur servait parfois de l’alcool avant d’abuser d’eux, et donnait à certains de l’argent. »

C’est ce que faisait Jeffrey Epstein, à coups de 300 dollars, à la différence que lui agissait avec un niveau d’organisation non pas local, ni national, mais international. La classe, quoi. Pendant que la presse française dénonce des auto-entrepreneurs du viol, le gigantesque réseau Epstein court toujours : on est sans nouvelles de Brunel et de la fille Maxwell, du coup on s’inquiète. Leurs parents doivent être très inquiets aussi : Jean-Luc et Ghislaine ont peut-être été enlevés par des pédophiles, allez savoir !

Peut-être qu’ils sont déjà morts et enterrés, en morceaux, par un salopard de Nordhal Lelandais quelconque, payé par un réseau, qui les a achevés dans un snuff movie (cette légende urbaine jusqu’à ce qu’on admette le cas Peter Scully) vendu très cher à de très gros clients amateurs de sensations très fortes…

L’histoire en anglais non sous-titré en français de l’ordure Scully :

Heureusement, dans les médias mainstream, des autorités morales tombées du ciel ou venues d’ailleurs veillent pour nous expliquer, avec condescendance et agressivité, que les réseaux c’est rien que du complotisme, qu’un mouton noir peut exister mais qu’il n’y a pas d’organisation derrière, que ce sont lubies de dangereux antisémites…

Lire la suite sur Egalité & Réconciliation

Rappels :

American Girls in Paris : le documentaire de CBS qui dénonçait les complices d’Epstein en France dès 1988 (VOSTFR)

La Pravda américaine. John McCain, Jeffrey Epstein et le Pizzagate

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Dis, la presse française, pourquoi tu travailles pas sur le réseau Epstein chez nous ?

  1. zorba44 dit :

    Un cancrelas s’écrase sous le talon d’une botte…

    Jean LENOIR

  2. zorba44 dit :

    Mon épouse a vu l’interview intégrale de ce cancrelas …il y a 5 ou 6 ans.
    Elle ne m’en avait pas parlé…

    Si Peter Scully sort maintenant en France …il y en a pour trente ans avec Epstein !

    Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s