La Deutsche Bank prédit l’effondrement financier de l’Europe

Etant donné la situation dans laquelle se trouve la Deutsche Bank, elle est évidemment aux premières loges pour voir venir cet effondrement… OD

La Banque centrale européenne a rendu son verdict ce jeudi 12 septembre, annonçant qu’elle abaissait encore une fois son taux sur les dépôts. Des mesures qui «ruinent le système financier», selon le PDG de la Deutsche Bank.

La baisse par la Banque centrale européenne (BCE) de son taux sur les dépôts, à 0,50%, est un lourd fardeau pour les établissements financiers et de crédits et leurs clients, a affirmé le PDG de la Deutsche Bank, Christian Sewing.

«À long terme, ces taux bas ruinent le système financier», a-t-il affirmé.

La banque allemande a par ailleurs fait remarquer, selon Bloomberg, qu’un tel taux risquait de provoquer des pertes de centaines de millions d’euros rien que cette année.

«Les taux négatifs conduisent à la situation absurde où les banques ne veulent plus avoir de dépôts de leurs clients», avait expliqué début septembre Sergio Ermotti, patron de la banque suisse UBS.

Cette politique de la BCE coûte très cher aux banques européennes : plus de 23 milliards d’euros depuis 2014, dont 7,5 milliards sur la seule année 2019, a précisé l’agence Scope Ratings.

Les banques françaises et allemandes paient le plus lourd tribut, selon une analyse de la banque ING. La Deutsche Bank l’a chiffré à «deux milliards d’euros sur quatre ans», a noté Christian Sewing.

Un taux directeur abaissé et deux autres inchangés

La BCE décide pour les pays de la zone euro du niveau des taux d’intérêt directeurs qui influent sur le coût du crédit bancaire et sur le rendement de l’épargne. Depuis mars 2016, les banques se refinancent sur une semaine à la BCE au taux de 0%.

Ce jeudi 12 septembre, l’institution monétaire a décidé d’abaisser son taux de dépôt frappant les liquidités excédentaires des banques. Le taux «de refinancement» des banques à l’échéance d’une semaine a été maintenu à 0% et le taux de prêt marginal à 0,25%.

En outre, la BCE a assuré qu’elle n’envisageait plus de remonter les taux tant que l’inflation n’aurait pas «solidement convergé» vers son objectif de 2%.

Sputnik France, le 12 septembre 2019

Rappels :

Les épargnants européens sont volés de 160 milliards d’euros par an selon le patron de la Deutsche Bank !

Conférence de presse d’adieu de Mario Draghi

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour La Deutsche Bank prédit l’effondrement financier de l’Europe

  1. rodez21 dit :

    «Les taux négatifs conduisent à la situation absurde où les banques ne veulent plus avoir de dépôts de leurs clients», avait expliqué début septembre Sergio Ermotti, patron de la banque suisse UBS.

    Ce qui ne va pas inciter les banques a octroyer des prêts.

  2. Bernie dit :

    Je lui ai trouvé un air tragique à Mario Draghi pour son dernier speech à la BCE… il sait très certainement ce qui va se passer !

    • rodez21 dit :

      Ce qui va se passer !
      Ce qui se passe déjà, soit une inflation des actifs (immo & marchés boursiers) déconnectée d’une situation économique qui prend l’allure d’une dégringolade incontrôlée.
      Mettre en place une baisse des taux jusqu’à les rendre négatifs, ne peut que favoriser une mauvaise allocation de l’argent créé ex nihilo.
      Certes le niveau des taux est attrayant, mais hormis quelques très grandes fortunes, il y a de moins en moins d’emprunteurs.

  3. zorba44 dit :

    La Deutsche : la banque qui se fout allègrement des règles de la finance !
    Le comble des combles…

    Jean LENOIR

  4. Nanker dit :

    « il sait très certainement ce qui va se passer ! »

    Oui il va aller rejoindre Barroso à la Goldman Sachs…
    Quelle poilade… et heureusement que le bas peuple n’y comprend rien, sinon il aurait déjà marché sur Bruxelles pour brûler tout ça!

    • Jean-Marie GLANTZLEN dit :

      Il ne va pas rejoindre Goldman Sachs puisqu’il en faisait déjà partie « avant et qu’il a amplement continué à servir sa boîte depuis Francfort

  5. serge dit :

    C’est sûr que la DB n’a qu’à mettre le nez dans ses livres de comptes pour le savoir…

  6. Ping : La Deutsche Bank prédit l’effondrement financier de l’Europe — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie – INSURRECTION PACIFIQUE

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s