Message important aux lecteurs épargnants (B. Bertez)

« Message important aux lecteurs épargnants.

Je constate par les contacts avec les banques et avec leurs clients qu’il y a une grande opération en cours. Elle consiste à dire au client ce que vous avez ne rapporte rien, je vous propose quelque chose qui rapporte un peu plus.

Les banques essaient de convertir des produits anciens sans risques en capital en produits nouveaux ou différents qui comportent des risques.

C’est une instruction gouvernementale, européenne et mondiale que celle qui consiste à diriger les épargnants vers les produits où il y a du risque. Le risque n’est plus un risque c’est une certitude de perte. Voilà ce qu’il faut que vous compreniez. Le risque il est déjà là, il est enraciné dans la situation et dans les produits. Tout comme est acquise la chute future de la Bourse.

Méfiez-vous de tout y compris des fonds SCPI, ce n’est pas de l’immobilier, non la pierre-papier ce n’est pas de l’immobilier, c’est du papier, ce sont des contrats. Et puis tout ce qui est non coté est surévalué, peu liquide et subit des commissions en chaine masquées par les revalorisations bidons.

Il s ‘agit de rendre l’épargne biodégradable c’est à dire de se donner la faculté de la détruire.

La crise c’est du fixe sur du variable donc il faut transformer tout ce qui est fixe en variable, variable cela signifie destructible.

Vos produits anciens sont à capital garanti, ils ne sont « pas solubles dans les crises », cela gêne considérablement les autorités qui savent qu’un jour ou l’autre la crise viendra et qu’il faudra que le maximum d’épargne soit engouffré.

Donc ils construisent un entonnoir. D’un côté ils détruisent tous les rendements à capital  garanti et de l’autre ils canalisent vers ces produits dont le capital cesse d’être garanti.

Ils essaient même de vous faire convertir vos livrets. Ah les braves gens !

C’est volontaire et cela prépare les solutions futures à la crise, solutions à leur avantage bien sûr.

Résistez, gardez vos produits anciens, perdez une fois pour toutes l’illusion du rendement, restez en capital garanti, ne cédez pas au chant des sirènes pour quelques misérables miettes empoisonnées…

Dans un monde qui s’appauvrit, dans un monde conçu pour la destruction il est impossible de s’enrichir honnêtement.

Le monde s’appauvrit parce qu’il émet plus de dettes, plus de promesses qu’il ne crée de richesses.

Ceux qui s’enrichissent sont soit des voyous, des profiteurs proches de l’Etat, soit des joueurs dont les gains ne sont que temporaires.

No place to hide : nulle part où se cacher, gardez cela en tête ».


Un texte de Guy de la Fortelle :

« Mon cher lecteur,

« Nous ne voulons pas donner l’illusion qu’il serait encore possible de servir un rendement à 1,50 % pour un contrat en fonds euros alors que le taux sans risque est négatif »

Les Echos ont publié ce matin un entretien indécent avec Jean-Laurent Granier, PDG de Generali, un des plus gros acteurs de l’assurance vie en France.

Pavé dans la mare

Message fort

Grands moyens

LE FONDS EUROS ROI EST TERMINÉ

TER-MI-NÉ vous entendez ?

Votre assurance vie garantie c’est FINI.

Monsieur Granier et ses lieutenants n’ont pas lésiné : fermetures de fonds, baisse drastique des rendements des fonds euros subsistants (moins de 1,5%), 60% d’unités de compte minimum pour les nouveaux apports + bascule vers des fonds « eurocroissance » avec seulement 80 à 90% de capital garanti et seulement à terme, au bout de 8 ans.

Ils n’en finissent pas de tuer le mort et cette fois-ci ils y vont avec l’arsenic, le chandelier, la corde à linge et le revolver en même temps.

Il faut dire que malgré tous leurs efforts, le fonds euros fait une résistance inattendue.

En janvier 2018, la députée Amélie de Montchâlin déclarait devant un parterre de 300 banquiers aux anges :

« On a 1600 milliards d’euros dans les assurances vie en France et 400 milliards sur les comptes en banque. C’est 3 ans d’épargne non-allouée qui est sur les comptes en banque. La bonne nouvelle c’est que si vous êtes intermédiaire financier vous savez où trouver l’argent. »

Mais le plan ne s’est pas déroulé comme prévu et l’épargnant fait de la résistance. Malgré la guerre que l’on nous fait, encore 80% des 1750 milliards d’euros de nos assurances vie sont placés en fonds euros garantis.

Et c’est normal, nos assurances vie sont des épargnes de précaution. La garantie du capital compte bien plus que le rendement : preuve en est faite.

Face à cette résistance inattendue, c’est donc une déclaration de guerre que nous envoie Monsieur Granier ce matin : la guerre au capital garanti ! La guerre à la prudence et à l’épargne de précaution.

Et bien sûr, il y a une très bonne raison pour cela : « Nous ne voulons pas donner l’illusion qu’il serait encore possible de servir un rendement à 1,50 % pour un contrat en fonds euros alors que le taux sans risque est négatif »

Bien sûr, c’est frappé au coin du bon sens !

Un instant : le taux sans risque est négatif ?

Et votre compte courant alors ? Est-il donc risqué ? Oh ce n’est certainement pas ce que Monsieur Granier a en tête mais bien l’inverse : ce n’est qu’une question de temps avant que les comptes courants soient également taxés grâce à un « taux négatif ».

Avant l’été, la taxation des comptes courants ne concernait qu’une poignée de millionnaires suisses mais voilà que la taxation des dépôts arrive en France par les banques privées et la seconde banque danoise a annoncée une taxe de 0,7% dès 110 000€… Et cela ne va pas s’arrêter là.

Quand bien-même, les espèces n’ont pas de taux négatifs : vos pièces et billets gardent leur valeur faciale. D’ailleurs nous le savons bien et même si la carte bleue et le téléphone remplacent les espèces pour les paiements du quotidien, l’argent liquide en circulation a été multiplié par deux depuis 10 ans : nous n’avons jamais voulu autant d’espèces qu’aujourd’hui.

Mais cela aussi, ils veulent nous l’interdire, interdire l’argent liquide ou tout au moins le taxer lui-aussi. C’est un projet très sérieux, le FMI réfléchit au moyen de taxer les paiements en espèces…

Espèces INTERDITES, compte courant INTERDIT, fonds euros garanti INTERDIT.

Face à cette guerre totale, la presse décérébrée et infamante déclame « claquez tout ! »… « consommez au lieu de thésaurisez » et tant pis si vous devez vieillir dans la misère, nous aurons pitié de vous et vous offrirons l’euthanasie puis nous vous obligeront, voilà leur progrès. Claquez tout vous disent-ils et juste après bien sûr, ils exigent le contraire pour « sauver le climat ».

STOP !

Il faut arrêter cette guerre aux gens prudents ».

Lire la suite sur le blog de Bruno Bertez

https://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/assurance-vie-les-mesures-choc-de-generali-france-pour-imposer-un-nouveau-modele-depargne-1134397

Rappels :

Amélie [de Montchalin], touche pas à mon compte courant !

Natacha Valla (ex-Goldman Sachs) sur l’assurance-vie : « Moi je n’en ai plus ! »

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Message important aux lecteurs épargnants (B. Bertez)

  1. zorba44 dit :

    On veut liquider notre épargne par tous les moyens et c’est world wide !

    L’épouse du signataire pendant les trois ans où elle était (petite) salariée était appelée jusqu’à dix fois par mois par un numéro localisé à Londres pour confier son argent (lequel ? …quand vous êtes 5% au-dessus du salaire minimum et que vous envoyez régulièrement de l’argent dans votre pays pour éviter la misère à vos tantes qui vous ont élevée).

    Le conseiller toujours le même (l’amplificateur était ouvert) faisait celui qui était sourd à la « réponse invariable » je n’ai pas d’argent et c’est mon mari qui s’occupe de ces questions là. La meilleure façon d’écourter la conversation était de lui dire « qu’elle allait me le passer »;

    Pire vendeur jamais vu : comme le numéro s’affichait un jour je le prends et très poliment il me dit qu’il voudrait parler à mon épouse : au de quoi s’agit-il ? il répond que c’est pour proposer des placements. Je lui réponds que je suis chargé de ces questions dans notre couple et il ose me demander quels sont mes placements. Sans perdre mon sang-froid, je lui rétorque alors que je suis un ancien conseiller en patrimoine indépendant (tiens notre chatte ronfle …la nuit a dû être difficile !) que je n’ai pas de conseil sauf qu’il gaspille son argent au téléphone ce qui n’est pas un gage de bons conseils.

    Pendant deux mois rien, puis il revient à la charge et mon épouse, au prix de quelques difficultés techniques, arrive finalement à bloquer son numéro.

    En France j’ai des amis qui sont régulièrement assaillis par du démarchage téléphonique et qui ne répondent plus quand le numéro ne s’affiche pas.

    Pour moi, c’est plus rare. Récemment une indienne (à l’accent, définitivement !) a voulu me vanter des placements exotiques et des klepto-currencies : je l’ai envoyée en moins d’une minute vers la conclusion de notre entretien en lui disant qu’à 75 ans j’avais pris des dispositions et en toute connaissance de cause et que je n’allais pas remettre tout en question en la poussant vers la sortie par une phrase conclue par un « good bye and have a nice evening ».

    Ce n’est pas seulement votre épargne qu’on veut mais tout bonnement on ne vous lâcherait pas tant qu’on ne vous verrait pas en pagne. !

    La bourse monte pour les ultra-riches : eh bien qu’ils le restent …jusqu’à la catastrophe finale !
    Faites leur plutôt la nique en achetant des métaux dont ils ont saboté les cours honteusement manipulés par les certificats-papier à la baisse. Vous pouvez assécher le marché par vos achats et ils ne leur restera que des miettes pour les croutons de leurs fortunes effondrées.

    Jean LENOIR

  2. Robert dit :

    Les explications de Bruno Bertez sont limpides… Il faut garder des actifs tangibles : on pense aussitôt à l’immobilier… facile à taxer par les gouvernements impécunieux, comme tout ce qui n’est pas délocalisable. Le grand « reset » a probablement déjà commencé : il va être difficile d’échapper à la lessiveuse.

  3. MASTER T dit :

    « Résistez, gardez vos produits anciens, perdez une fois pour toutes l’illusion du rendement, restez en capital garanti, ne cédez pas au chant des sirènes pour quelques misérables miettes empoisonnées… »
    Conserver les assurances vie c’est conserver des fonds potentiellement illiquides. Quand la crise frappera les institutions plus violemment qu’elle ne l’a fait en 2008/2009 pensez-vous pouvoir disposer de votre capital? Ne seraient-ils pas capable de n’offrir qu’une rente en retour? Nécessité fait loi et force juridique de la loi, dans un contexte de survie des institutions financières, oblige à des actions répressives… totalement exceptionnelles mais finalement moins exceptionnelles que la régression des taux vers le négatif.
    L’idée du rendement est effectivement un piège à gogo, c’est la carotte au bout du baton trop long pour des bras trop courts. Les métaux précieux ne sont pas des promesses, c’est un en-soi qui a l’histoire de leur coté…. C’est d’autant plus vrai que les banques centrales se gavent de tangible pour se couvrir des promesses irrécouvrables (par défaut de contrepartie) constitués de titres financiers sans valeur fondamentale.

  4. zorba44 dit :

    Au fait…
    Un document dans les armoires du signataire….

    Il y a peut-être à laisser mais beaucoup à prendre car avec un an de recul on n’est pas loin de la situation actuelle…

    Jean LENOIR

  5. Nanker dit :

    « Il faut garder des actifs tangibles : on pense aussitôt à l’immobilier…  »

    Oui mais ils sont déjà tellement surévalués… A moins de trouver LE bon coin (sans jeu de mots…) où l’immo n’est pour l’instant pas trop recherché mais va l’être sous peu.
    C’est pas si facile…

    • Tellement surévalués et bientôt aussi surtaxés… D’ailleurs ça a déjà commencé avec la taxe foncière, dont la réévaluation doit (plus que) compenser la suppression programmée de la taxe d’habitation.

  6. Michael dit :

    Il faut surtout cesser de croire que l’argent , la monnaie, a de la valeur et est une marchandise. Ca n’est pas le cas !

    les riches ont bien peu de cash en banque…ils achètent des biens tangibles qui rapportent ou se bonifient et pensent réseaux et projets.

    L’argent n’est pour eux qu’un outil ! … un exemple a suivre

    • zorba44 dit :

      Michael, celui de Draghi par exemple. C’est ça le bon emploi de l’argent qu’on n’a pas et des collatéraux absents !

      De la dette qui permet de se verser des salaires indécents et des montagnes de stock-options …le tout à crédit (comme celui souscrit pour racheter des actions et en faire monter les cours)

      Est-ce votre profil, Michael ? Est-cela que vous justifiez ?!

      Jean LENOIR

  7. Nanker dit :

    « les riches ont bien peu de cash en banque…ils achètent des biens tangibles qui rapportent ou se bonifient et pensent réseaux et projets »

    Comme dans l’art contemporain! Et la « main » est tellement haute pour entrer dans la magouille (plusieurs millions d’Euros pour acheter une horreur de Jeff Koons ou Murakami) qu’il n’y a que ces ultra-riches qui le peuvent et qui peuvent se gaver lorsqu’ils revendent ces horreurs à d’autres ultra-riches.
    C’est finement joué…

    Pendant ce temps on tond les pauvres : la BDF vient d’annoncer qu’il fallait s’attendre à une baisse substantielle du rendement de l’assurance-vie. Et hop! Un beau bras d’honneur à Jojo le Français moyen!

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s