« Qu’il ferme sa gueule ! » : le responsable macroniste du chantier de Notre-Dame à l’architecte des monuments historiques qui veut reconstruire à l’identique

« Le général Georgelin – nommé par le Régime pour piloter la reconstruction de la cathédrale de Paris – répond grossièrement à la prise de position de Philippe Villeneuve, architecte en chef des monuments historiques, qui souhaite reconstruire la flèche à l’identique.

D’ailleurs, au passage, avez-vous remarqué comme l’enquête sur l’incendie de Notre-Dame de Paris piétine ?!

Aucune nouvelle dans les médias, aucune avancée au fil de mois… C’est “incroyable”. »

Contre-Info, le 13 novembre 2019

Rappels :

Marion Sigaut : « Gardez votre argent et ne touchez pas à Notre-Dame. Elle est à nous ! »

Alain Escada : « La bataille de Notre-Dame de Paris ne fait que commencer »

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour « Qu’il ferme sa gueule ! » : le responsable macroniste du chantier de Notre-Dame à l’architecte des monuments historiques qui veut reconstruire à l’identique

  1. Ping : Qu'il ferme sa gueule ! : le responsable macroniste du chantier de Notre-Dame à l'architecte des … | Notre-Dame de Paris

  2. zorba44 dit :

    Un général qui commet une haute trahison vis-à-vis du peuple français, c’est une haute trahison et selon le code militaire cela doit valoir le peloton d’exécution.

    Ce Gorgelin ne vaut pas mieux que les incendiaires frangins pilotés par leur Néron…

    Jean LENOIR

    PS l’enquête ? Il n’y a pas d’enquête et il n’y en aura pas – même et surtout s’il y a communication « officielle » relativement à une fournaise créée par un mégôt mal éteint, détonateur qui réussit à faire effondrer la flèche en un temps record et tordre les alliages d’aluminium de l’échafaudage…

  3. Robert dit :

    Bah… C ‘est l’ arrogance habituelle du Macronisme …

    • Alcide dit :

      Mais, cher Robert , Que fait la Police Scientifique ?
      Incapable d’expliquer l’embrasement de centaines de tonnes de vieux chêne multiséculaire de très forte section comme de la paille ?
      Incapable d’expliquer les flammes rouges et les fumées jaunes qui, comme l’expliquait un pompier au moment de l’incendie et avant qu’il reçoive l’ordre de se taire, faits bien visibles qui signent immanquablement un feu d’origine chimique ?
      Mais que fait la police pour protéger la population des 400 tonnes de plomb de la couverture partis en vapeurs alors qu’un feu de bois aurait provoqué simplement sa fusion ?
      Sont-ils stupides ou ignares ou simplement corrompus ?

      Mais où sont les honnêtes gens ?

      • Robert dit :

        Cher Alcide, je suis aussi dubitatif que vous sur le fait que les causes de l’incendie soient – apparemment – toujours inconnues…

  4. Jean-François dit :

    que ce général d’opérette acoquiné avec le pouvoir maçonnique ferme sa gueule et serve enfin la France et la vérité !!!

  5. @Jean-François = Cela ne risque pas d’arriver…

    Si OD le permet, voici pourquoi :

    Le soldat – Ricardo Flores Magon – 1912

    Sur une route se rencontrent un soldat et un travailleur.

    — Où vas-tu, demande le soldat ?
    — À l’usine, lui répond le travailleur, et toi, où vas-tu ?
    — Je vais à la caserne ; dans le village de Z les gens se sont soulevés et on nous a donné ordre de réprimer la rébellion dans le sang et le feu.
    — Peux-tu me dire, lui demande le travailleur, pourquoi ces gens se sont soulevés ?
    — Bien-sûr que je peux te le dire : ces gens, du lever au coucher du soleil, refusent de payer leurs loyers pour leur maison, la location de leurs lopins de terre, leurs impôts au gouvernement ; et quand les autorités se sont présentées pour évincer ces gens des maisons, pour les expulser de la terre, tout en voulant collecter l’impôt dû au gouvernement, les habitants ont résisté, ils ont poignardé le juge, le notaire, les fonctionnaires, les gendarmes, le maire et ses assistants. Ils ont brûlé les archives et sont montés sur l’édifice le plus élevé pour y accrocher un drapeau rouge avec des inscriptions en blanc qui disaient « Terre et Liberté ».

    Le travailleur est ébranlé. Il voit que ce sont ceux de sa classe : les pauvres, les déshérités, les prolétaires qui se sont révoltés.

    — Et tu t’en va les battre, lui demande le travailleur ?
    — Mais oui, lui réplique l’esclave en uniforme. Ces gens attentent au droit de propriété privée et il est du devoir du gouvernement de protéger les intérêts des riches.
    — Mais toi, tu n’est pas un riche, lui dit le travailleur. Quel intérêt as-tu de tuer ces pauvres gens ?
    — Je dois faire respecter la Loi, lui répond sèchement le soldat.
    — LA LOI ! lui gueule le travailleur, La Loi qui soutient les privilèges de quelques-uns ! La Loi qui est un énorme poids pour ceux d’en bas ; une garantie de liberté et de bien-être pour ceux d’en haut ! T’es un pauvre, mais toutefois tu soutiens la Loi qui écrase ceux de ta classe. Ton père, ton frère, tes pairs sont pauvres ; ceux qui se sont soulevés dans le village de Z sont des pauvres qui souffrent comme toi et tes parents et tes pairs et qui sait, peut-être qu’il y a dans les insurgés des membres de ta famille ! Le soldat haussa les épaules, cracha sur les herbes qui bordent le chemin, lança un regard méprisant au travailleur et cria :
    — La Loi doit s’appliquer à toutes les choses ! Si mon père l’enfreint, je le tuerai, parce que voilà ce que m’ordonne la Loi !
    — Bon, dit le travailleur, alors marche et assassine le sang de ton sang et la chair de ta chair !

    Le travailleur et le soldat continuèrent leur chemin dans des directions opposées : le premier pour aller au travail afin de rendre plus riche le maître et le second pour aller tuer afin d’assurer au maître la jouissance des « ses » richesses. Pendant ce temps, le village de Z était le théâtre d’une activité, d’une gaieté, d’un enthousiasme sans limite. La tristesse d’hier avait disparu. Tous les habitants étaient dans la rue à célébrer le jour de la liberté. Un ancien haranguait la foule de cette manière :

    — Compagnons : maintenant chacun de nous est son propre maître, célébrons notre victoire ; un inventaire doit être fait de tout ce qu’il y a dans le village et aux alentours afin de savoir quels éléments nous possédons et quels outils serviront à notre travail et ensuite, comme des frères, une fois terminée la célébration de notre triomphe, dédions-nous à travailler à produire des choses utiles pour tous et…

    Il n’a pas pu terminer sa phrase… On entendit la décharge d’une arme à feu et l’ancien, mortellement blessé, tomba face première sur le sol sans pouvoir se relever. Le soldat avait tué son père…

    Ce pouvoir ne tient plus que par sa police, comme hier la police avait obéit aux ordres du Préfet Papon, et avant cela les armées défendues les pouvoirs colonisateurs, envahisseurs et colonisateurs.

    Pour ceux qui voudront (re)découvrir les écrits choisis de Ricardo Flores Magon ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/10/05/textes-choisis-anarchistes-de-ricardo-flores-magon-1874-1922-en-version-pdf-gratuite/

    OD avait lu les dernières déclarations de Dame Lagarde ?
    L’essence est trop chère ? «Roulez à vélo» répond Christine Lagarde (On a juste envie de lui dire la même chose, non ?)

    Je l’ai traité à la suite de mon billet d’hier intégrant une importante vidéo en VOSTFR pour dire NON en masse à l’arsenal technotronique ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2019/11/13/refusons-la-dictature-technotronique-enmarche-video-vostfr/

    JBL

  6. klok dit :

    Sale planqué de l’état -major qui bouffe au ratelier en Marche… comme si c’était un spécialiste en architecture et patrimoine!

  7. Danse dit :

    Militarisation tous azimuts : contre Muammar Gaddafi et son peuple, Bashar El-Assad et son peuple, contre les Gilets Jaunes, contre les Pompiers, contre les défenseurs de Notre-Dame…

    Du renfort arrive sur le front de la guerre contre la France avec le retour, officiel ou pas, de nombreux djihadistes et l’importation massive de « migrants » de très haute qualité.
    Il faut renforcer la confusion et les conflits pendant qu’on nous saigne.

    Les policiers intègres aussi sont priés de « fermer leurs gueules » par les parasites et de retourner leur arme contre eux-mêmes.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s