Gilles Raveaud : « Il n’y a pas de problème de financement des retraites »

« Au bas mot on a 150 milliards d’euros de réserve pour les retraites »

(BFM TV, 25 novembre 2019)

Gilles Raveaud est professeur d’économie à l’Université Paris 8.

Raveaud : « Sur les retraites il se trouve que c’est un sujet où l’action publique a agi, il y a quelqu’un que tout le monde a oublié effectivement qui s’appelle Lionel Jospin, qui avait mis en place un fonds de réserve pour les retraites. Ce fonds de réserve il est doté de plus de 30 milliards…. D’autre part, les systèmes de retraites complémentaires ont eux aussi des fonds de réserve. Et le président du Conseil d’orientation des retraites, qui est censé quand même être la personne qui connaît le mieux l’état des retraites en France, nous dit: “ces fonds de réserve, leur total c’est 116 milliards d’euros”. Donc au bas mot on a 150 milliards de réserves pour les retraites. Attendez, j’ai pas fini. Qui se souvient de la CADES ? »

L’animateur Nicolas Doze : « Moi ! 1996, la Caisse d’amortissement de la dette sociale financée par la CRDS, la contribution de remboursement de la dette sociale dont la durée de vie a été prolongée en théorie et ne peut plus être prolongée au-delà de 2024. »

Raveaud : « Élève Doze, vous avez les félicitations du jury… Donc la CADES effectivement aura fini de rembourser la dette de la Sécu en 2024 et dégagera au minimum encore 24 milliards d’euros. Le président de la CADES Jean-Louis Rey déclare: “aucun gouvernement n’a eu à arbitrer une telle manne”. Donc ce que ça veut dire c’est qu’en fait, et donc c’est là qui est quand même sidérant, je suis désolé de décevoir tout le monde mais en fait il n’y a pas de problème de financement des retraites et je pourrais continuer longtemps comme ça en expliquant qu’avec une politique d’emploi un peu moins débile, en créant des emplois et en augmentant les salaires on finance les retraites mais hyper large !

Et pourquoi ? Parce qu’il y a eu plein de réformes des retraites. Et qu’en fait les gens qui arrivent à la retraite aujourd’hui le constatent : les retraites ont vachement baissé ! Et en fait le vrai problème des retraites c’est la pauvreté des vieux qui va arriver de façon évidente les prochaines années… La première réussite de notre système social c’est qu’on a un taux de pauvreté parmi les vieux qui est effectivement un des plus bas du monde et un des plus bas de l’histoire évidemment. Mais demain avec la dépendance, les amis des EHPAD qui se gavent et qui nous coûtent 2000 ou 3000 euros par mois, on va avoir un énorme problème social qui va être la pauvreté en fait des vieux, des gens, des parents, les enfants qui vont devoir revendre la maison qu’ils ont mis 20 ans à acheter pour payer la dépendance de mamie, papy, etc., c’est ça le vrai souci, et je passe sur l’incroyable écart d’espérance de vie qui existe dans notre pays, étude de l’INSEE de 2017, 13 ans, 13 ans d’écart d’espérance de vie entre un ouvrier qualifié et quelqu’un comme moi !
C’est quand même des trucs énormes ! Donc pourquoi on ne parle pas de ça et on nous gave une fois de plus avec un problème monétaire qui je suis désolé n’existe pas ? »

(via planetes360)

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Gilles Raveaud : « Il n’y a pas de problème de financement des retraites »

  1. zoé dit :

    Il y a un futur métier à envisager : accueillir des personnes âgées chez soi contre rémunération bien sûr et ce sera certainement moins onéreux que les maisons de retraite ou EPHAD – la retraite de mon père y passait entièrement. je sais que cela existe déjà mais j’espère que cela ira en s’emplifiant. Bien sûr, il faut souhaiter que l’accueil se fera dans la transparence et l’honnêteté réciproque.

  2. Roger dit :

    Si même BFM le dit… !
    Où vont-ils planquer cet argent ? Qu’ est ce qu’ on attend pour marcher sur l’Elysée ?

  3. St Emilion dit :

    Dans ce système pourri par les « zélites » l’argent ce n’est pas le problème, ça ne devrait jamais être un problème ; l’argent il y en a, on sait le trouver, le seul problème c’est à qui on le donne.

  4. rodez21 dit :

    Avec le système de retraite actuel, il est de plus en plus difficile de faire passer (en douceur) les différents ajustements, en caricaturant, on peut difficilement repousser l’âge de départ à 72 ans, demander 47 ans de cotises pour l’obtention d’une pension complète, tout en augmentant les cotisations et (ou) la CSG.

    Alors il est venu à nos gouvernants une idée géniale (on leur a probablement soufflé) :
    – la retraite par points capitalisés, système où il n’existe plus que 2 variables aisément ajustables, la valeur d’achat du point cotisé et la valeur de service du point en sortie (soit cotisations connues, pour un montant de pension incertain).
    – avec cerise sur le gâteau ! Passage au tiroir caisse afin de rafler entre autre, le milliard et demi d’excédent de la caisse de retraite du notariat (solidarité oblige)

    Avec un système pareil (équitable, y tout, y tout), vous allez voir fleurir les offres d’assureurs qui vous proposerons une complémentaire en option avec une petite déduction fiscale à la clé.

  5. serge.wampach@telenet.be dit :

    MERCI

  6. Ping : Réforme des Retraites ; Ta Grand-mère !… | jbl1960blog

  7. brunoarf dit :

    Décidément, toutes les radios du service public font de la propagande en faveur d’Emmanuel Macron et de son gouvernement.

    Dernier scandale en date : la radio de service public France Info présente un soi-disant plombier, prénommé Olivier, qui critique les régimes spéciaux de retraites. En réalité, ce soi-disant plombier est un militant LREM, fils d’un chirurgien du 8ème arrondissement de Paris, ancien élève de HEC, pété de thunes, qui gagne 6600 euros nets par mois !

    https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/carriere/vie-professionnelle/retraite/quon-arrete-ces-regimes-speciaux-qui-creent-des-inegalites-tres-fortes-olivier-plombier-favorable-a-un-regime-de-retraite-pour-tout-le-monde_3721387.html

  8. zorba44 dit :

    Selon les statistiques du nombre de retraités en 2019, il y a un peu moins de 15 000 000 de pensions à servir actuellement.

    Encore une fois il faut remettre les chiffres en perspective car cela veut dire que les fonds de réserve dont on se gargarise représente un 10 000 euros par retraité.

    Un an de réserves, c’est un fonds de roulement, et, comme chacun sait un fonds de roulement ce n’est pas une réserve. Ce fonds de roulement peut d’ailleurs fondre comme neige au soleil, très rapidement. Il suffit de deux facteurs qui se révèleraient mortifères s’ils se déclenchaient.

    Un déficit structurel et c’est la disparition plus ou moins rapide du fonds de roulement.

    Un effondrement de la monnaie et, alors, ce sera très rapide et très douloureux.

    Désolé force est de constater qu’il y a beaucoup d’illusions de la part de Gilles Raveaud quant aux retraites après 15 ans d’éreintage du pouvoir d’achat des retraités qui savent quel drame ils vivent.

    Le système a besoin plus que d’un ravaudage et, sans doute, la situation est désespérée…

    Chaque jour passant, le signataire attend la disparition, dont les gènes sont inscrits dans la situation économique, du versement de sa pension ou de sa réduction à hauteur du prix d’un rouleau de PQ !

    Jean LENOIR

    • Robert dit :

      Vous venez, avec un simple calcul, de mettre en évidence la vacuité des arguments de ce professeur d’économie ( ?) , M. Ravaud, apparemment insensible à la logique d’un simple calcul arithmétique… Quel expert ! Ces 150 milliards permettent de faire face à la situation aujourd’hui, mais pas demain et encore moins après-demain…

  9. le Rouquin dit :

    Je ne peux qu’approuver ce que vous dites Zorba. Un simple fond de roulement n’est pas une réserve, loin s’en faut. C’est un minimum syndical pour ne pas etre obligé d’emprunter le temps que le cotisations rentrent.

    Moi je m’étonne surtout que le banquier gérontophile qui squatte l’elysée ne nous propose pas les fonds de pensions par capitalisation… ben oui, c’est bizarre quand même qu’un chantre du financiarisme ne propose pas la bourse pour les retraites…
    à moins qu’il ne garde ça sous le coude comme solution miracle quand après cette réforme idiote à points les gens seront révoltés de ne pas pouvoir vivre dignement de leur retraite
    parce que c’est là le véritable but de cet escroc, mettre le cotisations retraite au casino de la bourse.
    Et je m’étonne encore que les syndicats -soit disant défenseurs du peuple- aussi n’en parlent pas.
    Tous des traitres à courte vue, pas un pour défendre le peuple et ses acquis sociaux.

    • Robert dit :

      La retraite par capitalisation ? Les taux zéro sont un vrai souci pour les fonds de retraite par capitalisation, du fait justement de l’ absence de rémunération des placements. Leurs réserves fondant comme neige au soleil, ils vont devoir quitter le terrain des obligations pour celui des actions, nettement sont plus « volatiles ».
      Embêtant quand on recherche principalement la sécurité…

  10. Jean-Marc SIMIAND dit :

    Les retraites coûtent 310 G€ par an ( base 2018). Voici le nombre d’années pendant lesquelles ont pourrait augmenter les retraites avec 150 G€ si le nombre de retraités est stable :
    augmentations années
    1,00 % 48
    2,00 % 24
    5,00 % 10
    10,00 % 5
    15,00 % 3
    20,00 % 2,4
    63,00 % 9 mois
    Cependant une étude avait permis d’estimer le salaire mini pour vivre décemment en France à environ 1800€ net par mois. La retraite moyenne étant de 1100€ net, il faudrait à minima augmenter les retraites de plus de 60%. Avec 150 G€, on pourrait donc satisfaire les retraités uniquement pendant 9 mois ! Ensuite retour à la case départ !

  11. Attila Jo dit :

    Faites revenir les centaines de milliards échappés à l’impôt par la fraude fiscale et il n y a plus de problème. Cessez vos gémissements & vos calculs ridicules.

    • zorba44 dit :

      Curieux …les retraites financées par les cotisations sur les salaires deviendraient servies par l’impôt : vous êtes plus politichien que gestionnaire Attila Jo !

      Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s