Delamarche : « En 2020, vous risquez de transformer une assurance-vie en assurance de perdre de l’argent »

(Publications Agora, 9 décembre 2019 via planetes360)

« Le risque que vous avez, c’est que les compagnies d’assurance-vie soient en situation de faillite et que, pour ne pas créer une panique complète, elles bloquent les retraits et vous disent : « Vous savez quoi ? Soit on vous rembourse zéro (ce qu’évidemment vous aurez du mal à avaler), soit on vous sort une rente, c’est-à-dire qu’on va vous payer X par mois… »

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

20 commentaires pour Delamarche : « En 2020, vous risquez de transformer une assurance-vie en assurance de perdre de l’argent »

  1. doudou dit :

    « Et les gens seront contents ! »
    Et le pire c’est qu’il a raison…

  2. yoananda dit :

    On m’a déjà posé la question : « oui soit, je sors mon argent des assurances vies – ou autre- mais pour le mettre ou ? »
    A la banque ? elle peut sauter demain.
    En or ? ça rapporte pas (mais ça perds pas, c’est une réserve de valeur) mais le gouvernement peut décider de le saisir du jour au lendemain
    En actions ? les bourses sont inflatées artificiellement mais ça peut sauter du jour au lendemain à moins de s’y connaître assez bien pour choisir les entreprises aux reins solides
    L’immobilier ? le gouvernement peut changer les droits de propriété et faire varier la valeur d’un bien ou simplement augmenter les taxes et/ou les réglementations. C’est un métier.
    Les oblig ? lol
    Reste pas grand chose en fait.
    A moins d’investir en Chine ?

    • zorba44 dit :

      Les Chinois ne sont pas fous : à l’instar de la Nouvelle-Zélande qui refuse les investisseurs financiers américains, la Chine ne veut pas céder un pouce de son territoire…

      Jean LENOIR

    • @yoananda :
      Le gouvernement ne pourra jamais saisir l’or des particuliers du jour au lendemain… expliquez-moi comment !
      A moins que les particuliers aient confié cet or aux bons soins de leur banque…
      En revanche, saisir les comptes courants ou les assurances-vie, rien de plus facile !

      • yoananda dit :

        Ça c’est déjà fait aux US dans les années 20 ou 30 j’ai oublié. Ils ont réquisitionné l’or et interdit son usage. De plus, beaucoup gardent l’or en banque de nos jours.
        En fait, vu qu’on est désarmés, le gouvernement peut faire TOUT ce qu’il veut en France (encore plus qu’aux USA ou la constitution garantit le droit de se protéger du gouvernement) en cas de force majeure.

        « Le gouvernement ne pourra jamais » … comment vous comptez l’en empêcher ?

      • Sur la réquisition (et non la confiscation) par Roosevelt, renseignez-vous. Il y a beaucoup de fantasmes qui circulent à ce sujet.
        Sans doute en partie pour dissuader les Français de débancariser…

        Déjà, retenez que personne ne sait combien d’or est caché dans le « bas de laine » des Français. On parle traditionnellement – et à la louche – de 3000 tonnes, qui ont été accumulées depuis fort longtemps et à une époque où le traçage numérique ou fiscal n’existait pas…

        Transmission de la main à la main, etc.

        Alors dites-moi comment un gouvernement pourrait aller chercher ce trésor.

        https://www.challenges.fr/patrimoine/l-etat-pourrait-il-confisquer-votre-or_1839

      • yoananda dit :

        Soit, j’avoue ne pas avoir creusé la question de la réquisition plus ça, mais la on parle de convertir son épargne en or, donc, pas de racheter le bas de laine de mémé mais d’aller en banque acheter de l’or avec un certificat, donc tout est tracé, donc le gouvernement saura.
        Peut-être que le vieux trésor passera sous les radars, mais pas le « nouveau », et, c’est bien de ça dont on parle quand on parle de débancariser, non ?

      • Alcide dit :

        @ yoananda
        Vous raisonnez comme un employé, pas en homme libre et responsable.
        Ça ne sert à rien de vous expliquer quoique ce soit.

      • matbee dit :

        yoananda pas besoin des banques pour convertir son épargne en or.

        Vous allez à Bruxelles ou dans une autre ville belge, c’est sûrement dans vos cordes… Achat d’or anonyme à hauteur de 3000€ en espèces, par personne, renouvelable dans chaque boutique…

        Donc la débancarisation non traçable c’est encore parfaitement possible. Il faut juste se donner un peu de mal.

    • Robert dit :

      En Chine ? Alors que son gouvernement autoritaire peut saisir vos avoirs du jour au lendemain, ou tout au moins les bloquer ? Pour investir en Chine il faut être une multinationale… ou être sacrément joueur !

  3. heliostar dit :

    La clé c’est ça c’est que l’argent confié aux arnaqueurs-vie ne vous appartient plus.

    • Alcide dit :

      Idem pour tout dépôt bancaire alors que la loi nous fait obligation d’utiliser les services bancaires pour tout mouvement monétaire supérieur à 1000 euros .
      Donc, tout à fait légalement nous somme privés de propriété de notre argent, nous ne possédons que des créances sur le tentaculaire système rothschildien corrupteur de tout…

      Car l’Homme privé de son droit de propriété pourtant constitutionnel devient par définition un esclave.
      Quand les Français comprendront-ils enfin que tous les dirigeants politiques soutiennent ces lois scélérates ainsi que la loi du 3 janvier 1973 créatrice de la dette publique ?

      Rappel :
      Le Code monétaire et financier (article L. 312-2) précise que sont considérés comme fonds reçus du public ceux qu’une banque recueille d’un tiers, notamment sous forme de dépôts, avec le droit d’en disposer pour son propre compte, tout en s’engageant à les restituer.

      Les déposants n’ont donc qu’un droit de créance contre le dépositaire.

  4. brunoarf dit :

    Le scandale Delevoye continue. Delevoye était payé par les assurances privées. Les sociétés d’assurances privées avaient placé leur pion au plus haut sommet de l’Etat. L’objectif de Delevoye, de Macron et d’Edouard Philippe : permettre aux assureurs privés de mettre la main sur le système de retraite français.

    Delevoye était administrateur de l’Institut de Formation de la Profession de l’Assurance (IFPASS), il était conseiller du délégué général d’IGS : à ce titre, il gagnait 25 000 euros en 2016, puis 40 000 euros en 2017. Delevoye était président de Parallaxe au sein du groupe IGS : il gagnait 64 420 euros en 2018, et 64 420 euros en 2019.

    Delevoye est complètement discrédité pour conduire la réforme des retraites. Delevoye, démission !

    https://actu.orange.fr/france/declaration-d-interets-delevoye-a-quitte-ses-fonctions-au-sein-du-groupe-igs-CNT000001m093h.html

    • « Tout mon parcours prouve mon souci de transparence et de respect des lois »

      C’est inouï… On cherchait à nous faire croire depuis la révélation du scandale qu’il était « bénévole » chez IGS !

      Ces crapules doivent démissionner en bloc !!!

      Aucune intégrité personnelle, des mensonges répétés et permanents, et – pire que tout – la vente de la France et des Français aux intérêts privés, étrangers de surcroît…

      « En plein conflit sur la réforme des retraites, la révélation par Le Parisien que Jean-Paul Delevoye n’a pas déclaré sa fonction d’administrateur bénévole d’un institut de formation dans les assurances a poussé le haut-commissaire à démissionner de cette fonction, objet de nombreuses critiques politiques.

      « On est dans quelque chose de totalement dérisoire », a en revanche déclaré sur LCI le patron des députés La République en marche (LRM) Gilles Le Gendre, défendant « une fonction entièrement bénévole, qu’il n’a pas exercée de façon régulière et n’exerce plus ». Et d’ajouter « Nous avons sacrément besoin de lui » (sic)

      https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/12/09/retraites-jean-paul-delevoye-oublie-de-declarer-ses-liens-avec-un-institut-de-formation-de-l-assurance_6022157_823448.html

      • Danse dit :

        « Aucune intégrité personnelle, des mensonges répétés et permanents »

        Oui, c’est en effet un prérequis pour être recruté dans le « gouvernement » Macron ainsi que dans les précédents simulacres.

      • rodez21 dit :

         »C’est inouï… On cherchait à nous faire croire depuis la révélation du scandale qu’il était « bénévole » chez IGS ! »

        En France, il n’existe aucune définition légale du bénévole, ni du volontaire d’ailleurs. La définition communément admise est celle du Conseil Economique et Social : « est bénévole toute personne qui s’engage librement pour mener une action non salariée en direction d’autrui, en dehors de son temps professionnel et familial» (avis du 24 février 1993).

        https://www.pro-bono.fr/2012/03/benevole-et-volontaire-quelle-difference/

        Nous n’avons donc rien compris, les sommes perçues par le sus nommé, le sont certainement à titre de défraiement, pour les frais qu’il a pu engager aux fins de mener sa mission.

        Parler le français en s’aidant des lumières du CES, est à même parfois qui sait, de vous tirer d’embarras.

      • Des arguties ! Tout le monde a bien compris de quoi il retourne en réalité.

  5. rodez21 dit :

    Mon commentaire n’était pas à prendre au pied de la lettre, bien entendu, je plaisantais.
    Afin de mieux faire ressortir le fait que ceux qui ont nommé ce haut commissaire, n’ont même pas jugé utile de nous présenter un personnage irréprochable d’honnêteté, c’est dire…

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s