Ils commencent par piller les caisses, et puis ils se mettent à crier qu’il manque de l’argent

Si on résume le fond de l’affaire, ça donne à peu près ceci : Le hold-up de nos retraites est organisé par les Young Leaders/ Bilderberg Macron et Philippe, sous la supervision de Bruxelles, avec un convoyage des fonds à destination du Big Boss étatsunien en faillite… Joyeux Noël ! OD

(Campagnol tvl, 16 décembre 2019)

« La sécurité sociale est à l’équilibre, le fonds de réserve tourne autour de 130 milliards, donc l’avenir des retraites est assuré mais ce qui n’est pas assuré, c’est le travail des jeunes, à cause de la mondialisation, à laquelle pourtant il ne faut pas toucher. Cherchez l’erreur mais surtout cherchez ceux qui l’ont commise ».

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Ils commencent par piller les caisses, et puis ils se mettent à crier qu’il manque de l’argent

  1. Robert dit :

    Une vidéo de René Dosiéres, ex- député spécialiste des finances publiques, révèle que les conseillers de plusieurs ministres de l’actuel gouvernement, bénéficiant d’ un revenu tournant autour de 10.000 euros, ont obtenu l’année dernière une augmentation de plus de 10 % de leur rémunération ! Aucune décence !

  2. zorba44 dit :

    Faire de la dette pour se faire piquer nos retraites et la Sécu par les amerlos pour qu’ils épongent (en partie) leur dette abyssale – en engraissant au passage les grandes sociétés prédatrices financières – …c’est exactement cela !

    La guerre contre l’Amérique est déclarée par le Peuple Français.

    Redresse la tête fier Sicambre !

    Jean LENOIR

  3. Bernie dit :

    « Les règles sont écrites à Washington, même celles de Bruxelles » : c’est la clé de TOUT !

    Sortons de l’UE et de l’OTAN et retrouvons notre souveraineté sinon ils vont tout siphonner ces enfoirés…..

    • Danse dit :

      Les règles sont écrites à la City, autour du Pentagone et à Tel Aviv.
      C’est pourquoi le Royaume Uni quitte l’UE, sa mission accomplie.

  4. Danse dit :

    « Emmanuel Macron, vous avez le devoir de sauver Alstom ! » : l’appel de 32 polytechniciens pour l’industrie française
    Publié le 18/12/2019 // Marianne
    http://vuaumacroscope3.canalblog.com/archives/2019/12/19/37877717.html
    « Gagnés à l’idéologie néo-libérale donnant la priorité au libre-échange et à la « concurrence libre et non faussée », littéralement colonisés par les représentants des grandes banques et des marchés financiers, l’État et notamment Bercy ont encouragé ces tendances, allant jusqu’à supprimer le Ministère de l’Industrie.

    Du recul industriel de la France résulte un déficit commercial structurel qui ne se dément plus depuis 15 ans. Plutôt que s’y attaquer, les gouvernements successifs ont préféré « adapter » l’économie et la société en organisant, de concert avec les dirigeants des grandes entreprises, une régression sociale permanente, à coups répétés de réforme du code du travail, des régimes de retraite, de la sécurité sociale ou du système de santé. »

    « Il est plus que temps de tirer la sonnette d’alarme, d’arrêter de se satisfaire de discours aussi doucereux que mensongers, et d’exiger des actions déterminées.

    Les manquements répétés de GE à ses engagements, le besoin qu’a la nation française des compétences et des ressources industrielles d’Alstom/GE, exigent que cette activité stratégique soit placée au moins temporairement sous le contrôle national, par la dénonciation du contrat, la réquisition ou la nationalisation. L’État sut le faire en 2003, et nul ne soupçonna alors Nicolas Sarkozy d’être un adepte du communisme de guerre…
    Son successeur Emmanuel Macron, par ailleurs directement et personnellement impliqué dans ce désastre, a aujourd’hui le devoir de protéger les salariés et l’indépendance stratégique nationale. »

  5. Ping : Ils commencent par piller les caisses, et puis ils se mettent à crier qu’il manque de l’argent — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie « FNACAB

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s