Livret A : la Banque de France n’exclut pas un taux négatif

Bien évidemment le passage aux taux négatifs n’a rien à voir avec une soi-disant « volonté du gouvernement d’alimenter l’économie réelle » !! C’est toujours la même bonne blague… OD

L’encours du Livret A et du LDDS a grimpé de 5,17% en 2019

« Le Livret A est peut-être encore très prisé des Français, il risque de ne plus l’être longtemps. François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, a estimé tout à fait possible une baisse du taux d’intérêt des deux livrets défiscalisés au 1er février 2020. Mais c’est une autre information qui doit attirer l’attention des épargnants.

Un nouveau calcul en février 2020

Actuellement, et jusqu’au 31 janvier 2019, le taux d’intérêt du Livret A est de 0,75%. Un taux arbitraire fixé par décret en 2017 pour une durée allant jusqu’au 31 janvier 2020. Cette date se rapproche, et le gouverneur de la Banque de France a confirmé qu’il y a de fortes chances que le taux d’intérêt baisse.

La formule de calcul du Livret A, explique François Villeroy de Galhau au micro de BFMTV, « pourrait donner un taux de 0,5% ». Ce taux s’appliquerait alors aux Livrets A et aux LDDS ouverts par les Français et sur lesquels sont déposés 408,2 milliards d’euros (dont 297,4 milliards pour les 55 millions de Livrets A ouverts).

Une rémunération bien en deçà de l’inflation

Les épargnants doivent commencer à s’inquiéter pour leur argent car si la baisse du taux d’intérêt se confirme, les recommandations de la Banque de France ne seront données au gouvernement qu’en janvier 2020, le taux d’intérêt sera de la moitié de l’inflation attendue en 2020. Elle est estimée à plus de 1% par la banque de France.

Ainsi, en déposant 100 euros sur le Livret A, au bout d’un an cette somme donnera 50 centimes d’euro d’intérêts. Sauf que, dans le même laps de temps, la valeur de ces 100 euros aura baissé : au bout d’un an, il faudra 101 euros pour acheter ce qu’on achetait avec 100 euros. Pour l’épargnant, ce n’est donc pas un gain mais une perte de 50 centimes d’euro qu’il subira.

Des taux négatifs pour le Livret A ?

Mais, de manière très subtile, François Villeroy de Galhau a donné un avant-goût de ce qui pourrait arriver aux Livrets A en France : des taux négatifs. Ce serait cohérent avec la volonté du gouvernement d’alimenter l’économie réelle, mais ce serait un véritable choc pour les Français.

Dans son entretien avec BFMTV, le gouverneur de la Banque de France a déclaré que la formule de calcul du taux d’intérêt du Livret A « pourrait donner un taux de 0,5, donc qui reste positif, sauf s’il y a des circonstances exceptionnelles ». S’il précise qu’il ne voit pas à ce jour de raisons d’invoquer ces circonstances exceptionnelles, il prévient toutefois que ce ne serait pas impossible de voir le Livret A tomber à 0%… ou même connaître un taux négatif, ce qui signifierait que déposer de l’argent sur ce livret en ferait perdre aux épargnants ».

Economie Matin, le 18 décembre 2019 (via Crashdebug.fr)

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Livret A : la Banque de France n’exclut pas un taux négatif

  1. Lorenz dit :

    Bookmakers, à vos paris ! Bientôt des « circonstances exceptionnelles »… ou pas ?
    Attention il y a beaucoup d’argent facile à gagner…

  2. Christian Chaput dit :

    On va commencer à taper sur les deux placements chouchou des Français le livret A et l’assurance vie à savoir sur l’économie des petites gens jusqu’au français moyen et bien voilà cela ne m’étonnerait pas du tout que dans le même temps un gros fonds de pension américains (Blackrock), dont on parle beaucoup en ce moment pour ses accointances avec le gouvernement français, (Muriel Pénicaud) propose des taux de rémunération très au-dessus de ses deux placement qu’on veut détruire mais attention pour combien de temps alors qu’on voit bien que tous les placements tendent vers une rémunération à 0 %

  3. Salomé dit :

    Si les Français ne commencent pas à comprendre qu’ils vont être rincés…..c’est à désespérer !!!!

    • rodez21 dit :

      @ Salomé
      A quels Français pensez-vous ?
      A ceux titulaires d’un livret A dont le plafond atteint 22950 euros.
      A ceux bénéficiaires d’une ou plusieurs assurance vie (aucun plafond légal).

      L’encours de l’assurance vie est estimé à 1700 Mds d’euros.
      La France compte (chiffrage 2017) 16,5 millions de foyers fiscaux imposables.
      Si l’on réparti ces 1700 Mds d’euros sur tous les foyers fiscaux imposables, chaque foyer disposerait de 103000 euros en assurance-vie, ce qui est loin d’être le cas pour une majorité de Français.

      Les 15 à 20% de Français qui disposent de sommes conséquentes sur de l’assurance vie comprennent qu’ils risquent d’être rincés, mais comprennent de même que l’on ne déplace pas plusieurs millions d’euros du jour au lendemain, d’autant plus que les retraits avant et après 8 ans sont soumis à l’impôt et aux prélèvements sociaux.

      • Robert dit :

        Objectif : que les détenteurs de cette épargne la déplacent vers les valeurs boursières, en espérant un rendement intéressant… avant le prochain krach boursier où les initiés prendront leurs bénéfices. Et ça sera reparti pour un tour !

  4. rodez21 dit :

    Si des circonstances exceptionnelles autant que particulières exigeaient que le livret A soit rémunéré négativement (A moi la garde !), j’aurais 2 interrogations :

    – Le taux servi serait il garanti ?
    – Ce pourrait-il que les intérêts (positifs) versés à la CDC subissent une fiscalité ?

    A contexte ubuesque, questions on ne peut plus ubuesques.

  5. zorba44 dit :

    A force de piquer partout on détruit l’économie réelle

    https://fr.yahoo.com/news/homme-voyage-seul-avion-188-153511274.html

    Et voilà un message en absurdie …Il aurait coûté une perte beaucoup plus légère en faisant voyager ce monsieur dans un jet privé !

    Jean LENOIR

  6. Ping : Livret A : la Banque de France n’exclut pas un taux négatif | Raimanet

  7. forrest dit :

    sauve-qui-peut bancaire….

    • rodez21 dit :

      Il ne peut pas y avoir de  »sauve qui peut bancaire ».
      Retirer plus de 1500 euros au guichet nécessite de prévenir la banque 72 heures à l’avance.
      Les retraits d’espèces en DAB sont limités en temps normal à 250 euros/semaine (dépend du type de carte).
      D’un clic de souris, les banques peuvent nous couper l’accès aux espèces.

      Par contre en cas de bank run, l’achat de devises peut-être une alternative. Détenir quelques billets en livres ou francs suisses pourrait qui sait, vous sauver la mise.

      • Robert dit :

        Très juste. Ou tout au moins permettre de faire la « soudure » avant de nouvelles dispositions. Détenir un peu de Sterling et de CHF ne peut pas nuire !

      • forrest dit :

        il ne peut pas y avoir de sauve-qui-peut bancaire par contre il peut y avoir un bank run ???

        alors là expliquez moi….

    • Robert dit :

      Forrest : Le « bank run » c’est le sauve-qui-peut bancaire. Je pense que Rodez veut dire que ce sauve-qui-peut sera restreint par la quantité d’espèces limitée que l’on peut retirer, par des moyens disons « ordinaires ».

  8. mercier dit :

    refaire 1789

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s