La vaste redistribution des richesses du bas vers le haut de la société ou le pillage de l’humanité par une oligarchie financière mondiale

« La vaste redistribution des richesses du bas vers le haut de la société est le résultat d’un processus de plusieurs décennies, qui s’est accéléré après le krach de Wall Street en 2008. Au lieu de revenir en arrière et de stopper toutes les politiques qui avaient mené à la catastrophe, les élites ont choisi de les amplifier. « Plus de tout ce qui avait conduit à la crise » a été le mot d’ordre.

Le principal mécanisme de ce transfert de richesse a été le marché boursier, et les politiques de la Réserve fédérale américaine et des banques centrales à l’échelle internationale. Elles  ont été conçues pour fournir de l’argent bon marché afin de faire grimper les cours des actions et d’éviter les effondrements spéculatifs. 

Le service que je vous offre chronique  jour après jour et sous toutes ses formes ce phénomène unique dans l’histoire. L’absence de prise de conscience par le public, par les médias, par les corps constitués, garantit que la fin sera très douloureuse et le pire est que la souffrance à venir ne touchera que très peu ceux qui en sont responsables, non elle touchera les couches sociales laminées.

Relisez nos articles, observez les graphiques, tout y est, tout est dit, décortiqué et chacun peut comprendre ».

Bruno Bertez


« Alors que la deuxième décennie du 21e siècle touche à sa fin, sa caractéristique la plus saillante – le pillage de l’humanité par une oligarchie financière mondiale – se poursuit sans relâche.

Sur fond de guerre commerciale et de montée du militarisme et de l’autoritarisme d’un côté, et de l’éruption de grèves internationales et de protestations de la classe ouvrière contre les inégalités sociales de l’autre, le marché boursier atteint des records et les fortunes des milliardaires du monde continue à monter en flèche.

Vendredi, un jour après que les trois principaux indices boursiers américains aient établi de nouveaux records, Bloomberg a publié son enquête de fin d’année sur les 500 personnes les plus riches du monde. Le Bloomberg Billionaires Index a indiqué que les fortunes des oligarques ont augmenté d’un total combiné de 1200 milliards de dollars, soit une augmentation de 25 pour cent par rapport à 2018. Leur valeur nette combinée s’élève désormais à 5900 milliards de dollars.

Pour mettre ce chiffre dans une certaine perspective, ces 500 personnes contrôlent plus de richesse que le produit intérieur des États-Unis à la fin du troisième trimestre de 2019, qui était de 5400 milliards de dollars.

Le plus gros gain de l’année a été réalisé par le français Bernard Arnault, qui a ajouté 36,5 milliards de dollars à sa fortune, le portant au-dessus du niveau exceptionnel de100 milliards de dollars, à 105 milliards de dollars. Il a battu le spéculateur Warren Buffett, à 89,3 milliards de dollars, pour le reléguer à la quatrième place.

Le patron d’Amazon, Jeff Bezos, a perdu près de 9 milliards de dollars en raison d’un règlement de divorce, mais a conservé la première position, avec une valeur nette de 116 milliards de dollars.

Le fondateur de Microsoft, Bill Gates, a gagné 22,7 milliards de dollars pour l’année et s’est maintenu à la deuxième place avec 113 milliards de dollars.

Les 172 milliardaires américains sur la liste Bloomberg ont ajouté 500 milliards de dollars à leurs portefeuilles, avec Mark Zuckerberg de Facebook réalisant le plus gros gain américain de l’année avec 27,3 milliards de dollars, le plaçant à la cinquième place dans le monde avec une valeur nette de 79,3 milliards de dollars.

Il est difficile de comprendre ce que représentent vraiment ces sommes stratosphériques. Dans son livre de 2016 Global Inequality, l’économiste Branko Milanovic écrit :

Un milliard de dollars est tellement loin de l’expérience habituelle de pratiquement tout le monde sur terre que la quantité même que cela implique n’est pas facile à comprendre […] Supposons maintenant que vous ayez hérité de 1 million de dollars ou de 1 milliard de dollars, et que vous avez dépensé 1000 dollars par jour. Il vous faudrait moins de trois ans pour épuiser votre héritage dans le premier cas, et plus de 2700 ans (c’est-à-dire le temps qui nous sépare de l’Iliade d’Homère) pour dilapider votre héritage dans le second cas.

La vaste redistribution des richesses du bas vers le haut de la société est le résultat d’un processus de plusieurs décennies, qui s’est accéléré après le krach de Wall Street en 2008.

Ce n’est pas le résultat de processus impersonnel et simplement automatique. Au contraire, les politiques des gouvernements et des partis capitalistes du monde entier, que ce soit nominalement «de gauche» ou de droite, ont été consacrées à l’appauvrissement toujours plus grand de la classe ouvrière et à l’enrichissement de l’élite dirigeante.

Aux États-Unis, le un pour cent des plus riches a accaparé toute l’augmentation du revenu national au cours des deux dernières décennies et toute l’augmentation de la richesse nationale depuis le krach de 2008.

Le principal mécanisme de ce transfert de richesse a été le marché boursier, et les politiques de la Réserve fédérale américaine et des banques centrales à l’échelle internationale ont été conçues pour fournir de l’argent bon marché afin de faire grimper les cours des actions. Le coût de cette subvention massive aux marchés financiers et aux oligarques a été payé par la classe ouvrière, sous la forme de coupes sociales, de licenciements collectifs, de la destruction des retraites et des prestations de santé, et du remplacement d’emplois relativement sûrs et rémunérés correctement par des emplois à temps partiel, d’intérimaires et de petits boulots.

Depuis que Trump est entré en fonctions en janvier 2017, s’engageant à réduire les impôts des sociétés, à diminuer les réglementations sur les activités des grandes entreprises et à augmenter considérablement le budget militaire, le Dow Jones a bondi de près de 19.000 points. Cette année, Trump et les marchés financiers ont exercé une pression massive sur la Fed pour inverser ses efforts de «normalisation» des taux d’intérêt. La Fed s’est pliée à cette demande. Elle a procédé à trois baisses de taux et a rassuré les marchés à plusieurs reprises qu’elle n’avait pas l’intention d’augmenter les taux en 2020.

Cette manne pour les banques et les fonds spéculatifs a été acceptée autant par les démocrates que les républicains. En fait, la politique économique de Trump a reçu de facto le soutien du Parti démocrate de A à Z – de ses réductions d’impôts pour les sociétés et les riches à son attaque pour éliminer pratiquement toutes les réglementations sur les affaires. Même au milieu de la destitution – effectuée entièrement sur la base de la «sécurité nationale» et de la «douceur» supposée de Trump envers la Russie – les démocrates ont voté par de larges marges pour le budget de Trump, son pacte commercial anti-chinois entre les États-Unis, le Mexique et le Canada et son budget record de 738 milliards de dollars de guerre du Pentagone.

Lire la suite sur wsws.org

(Article paru en anglais le 28 décembre 2019)

(via Bruno Bertez)

Rappels :

Les 26 personnes les plus travailleuses sont aussi riches que les 3,8 milliards de personnes les plus paresseuses réunies

2019 : les ultra-riches encore 25% plus riches

Et pendant ce temps-là… la fraude fiscale continue !

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour La vaste redistribution des richesses du bas vers le haut de la société ou le pillage de l’humanité par une oligarchie financière mondiale

  1. Ping : La vaste redistribution des richesses du bas vers le haut de la société ou le pillage de l’humanité par une oligarchie financière mondiale — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie – INSURRECTION PACIFIQUE

  2. zorba44 dit :

    Macron aurait mieux fait de la boucler ce soir et devrait boucler ses valises rapidement…

    Jean LENOIR

Répondre à zorba44 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s