Le général Soleimani était en mission diplomatique pour recevoir en Irak une lettre de… Trump et Pompeo, pratiquants de la « diplomatie de l’embuscade » (VT)

« Les rédacteurs en chef de VT confirment cette information en provenance de leurs sources locales en Irak et en Syrie. Cela expliquerait la question qu’on se pose depuis le départ : pourquoi et comment cette facilité à éliminer Soleimani, homme du grand secret à la protection et sécurité irréprochable depuis tant d’années ?
Réponse : il était en mission diplomatique commandée pour son pays et à la demande, si on en croit l’info ci-dessous, de Trump et de Pompeo ni plus ni moins… L’Irak a confirmé que Soleimani était en visite officielle et qu’il devait rencontrer le premier ministre. A ce titre, il ne se méfiait pas et a semble-t-il baissé la garde. Il y aurait donc bien eu trahison… mais une trahison yankee, qui peut encore être surpris et surtout qui peut encore croire et faire confiance à toute cette clique de menteurs, d’escrocs et de criminels patentés, membres de toute administration yankee que ce soit ?… »

Résistance 71

Info confirmée : Soleimani assassiné en Irak alors qu’il était en mission diplomatique pour recevoir une lettre en provenance de Trump et Pompeo…

« Pas d’interception magique du renseignement ne fut nécessaire, nous l’apprenons maintenant depuis l’Irak, pour arranger l’assassinat du général Qassem Soleimani. Nous apprenons en ce moment que l’embuscade a été arrangée au travers des canaux diplomatiques, attirant Soleimani en Irak afin qu’il reçoive [pour l’Iran] une offre de réduction des sanctions de la part du président Trump.

Le général Soleimani a atterri en Irak pour y rencontrer son premier ministre Adel Mahdi, qui devait lui remettre un message pour l’Iran en provenance du président Trump. Au lieu de cela, il y fut assassiné ; la note diplomatique du ministre des affaires étrangères américain Mike Pompeo à l’envoyé iranien Soleimani fut, en fait, une invitation dans une embuscade fatale.

Soleimani s’est envolé depuis Damas et fut tué alors qu’il quittait la zone diplomatique de l’aéroport international de Bagdad. L’Irak agissait comme intermédiaire entre Téhéran et Washington, le général Soleimani agissant comme représentant diplomatique de l’Iran.

Le gouvernement irakien avait demandé au général Soleimani d’organiser et d’entraîner les forces qui ont vaincu l’EIIL / Daesh en Irak (NdT : créé par la CIA et les forces spéciales de l’armée yankee en utilisant l’organisation qu’ils avaient déjà créée au préalable : Al Qaïda en Irak et au Levant / AQIL dont l’EIIL/Daesh est l’héritier direct), un processus qui fut continué en Irak tout comme en Syrie en partenariat avec la Russie et la Turquie en tant que parties prenantes de la coalition d’Astana ».

(NdT : pourtant, la Turquie n’a jamais agi contre Daesh, abritant des camps d’entraînement et de repos sur son sol ; et favorisant le passage des mercenaires “djihadistes” de la CIA, du MI6 et de Mossad depuis ses frontières, même si depuis la tentative de renversement d’Erdogan par les Yanks dans le cadre de l’élimination des gouvernements des frères musulmans dans la région, Erdogan et la Turquie jouent double voire triple jeu…)

Veterans Today, le 5 janvier 2019

Traduit de l’anglais par Résistance 71

Lire la dossier : « L’affaire de l’assassinat de Soleimani par Trump »

Rappel :

Téhéran face à un dilemme stratégique digne d’une tragédie de Shakespeare : riposter et faire totalement le jeu d’Israël ou ne pas riposter et paraître comme faible et donc condamné

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

23 commentaires pour Le général Soleimani était en mission diplomatique pour recevoir en Irak une lettre de… Trump et Pompeo, pratiquants de la « diplomatie de l’embuscade » (VT)

  1. matbee dit :

    Le drapeau rouge a été hissé au-dessus de la cathédrale sacrée de la mosquée Jamaqran à Qom… SYMBOLE DE VENGEANCE ET DE GUERRE.

    Trump a beau menacer les Iraniens des pires maux en cas de représailles, les Iraniens se vengeront.

    Trump et ses maîtres sionistes ont voulu la guerre… ils l’auront.

    Mais ça ne sera pas comme ils l’attendaient.

  2. zorba44 dit :

    Quelle sera la prochaine nouvelle infâmante ?…

    En plus Pompeo aurait twitté avec un document censé montrer des manifestants irakiens dansant de joie à l’annonce de l’élimination de Qassem Soleimani

    Il n’y a plus de fond à l’ignominie et la « diplomatie » elle-même perd ses repaires.

    Jean LENOIR

  3. JSG dit :

    C’est trop énorme, je n’y crois pas !

  4. Robert dit :

    Si cette information est confirmée, et c’est apparemment le cas par un ancien ambassadeur du Shah d’ Iran peu suspect de complaisance envers les mollahs (journal Le Temps du 6/01), Trump est un irresponsable indigne de la fonction qui est la sienne !

  5. Danse dit :

    Bien sûr que cette information est confirmée, elle est d’ailleurs confirmée de toutes parts, et c’est justement la raison majeure du meurtre du général Souleimani. Cet homme très important, bien que militaire, était avant tout un diplomate de longue haleine, il travaillait d’arrache-pied sur plusieurs plans :

    • La restauration de relations diplomatiques entre l’Iran et les « occidentaux » et entre l’Iran et tous les pays du Moyen-Orient, y compris l’Arabie Saoudite qui négociait secrètement avec Soleimani
    • Et la construction d’une solidarité et d’une unité entre tous les peuples opprimés du Moyen-Orient pour la reconquête et la défense de leur liberté.
    • Il faisait des discours qu’on peut trouver sur internet pour expliquer patiemment que les différences religieuses (chiites-sunnites) ne devaient plus être utilisables pour diviser les peuples du Moyen-Orient et les maintenir en esclavage des prédateurs internationaux.
    • Dans ses opérations sur les théâtres de guerre là-bas, il est connu pour avoir sauvé et protégé des Chrétiens d’Orient menacés de toutes parts, il était le seul à le faire !!!
    • C’est la puissance de son action qui, à l’intérieur de l’Iran, a maintenu en respect les radicaux contestataires, qui autrement auraient réussi à saper le gouvernement et déstabiliser le pays en le divisant pour en faire la proie des prédateurs financiers étrangers.

    Cet homme est un peu comparable dans l’esprit à ce que nous avons connu avec le général De Gaulle (qui a lui aussi subi plusieurs tentatives de meurtre), mais sur une durée très longue, avec une action à la fois militaire et diplomatique continue dans plusieurs pays à la fois au service de la paix au Moyen Orient : là où existe un pays qui justement ne peut survivre que sur la guerre perpétuelle et ne peut tolérer la paix. LA PAIX EST INTERDITE PAR ISRAEL.
    Le général Soleimani était un génie diplomatique à très grande échelle.

    Comme on l’a remarqué, les Israéliens ne veulent pas de dirigeants modérés et respectables à la tête des états du Moyen Orient : ils ne veulent que des extrémistes corrompus, dépendants et coupeurs de têtes, et ils poussent de toutes leurs forces et de tous leurs leviers à l’instauration de régimes extrémistes partout où il y a des dirigeants qui maintiennent une cohésion et la paix dans leurs pays, et ne veulent pas vendre leur pays aux prédateurs financiers étrangers (Mossadegh, Assad, Saddam Hussein…).

    Il fut déjà inacceptable pour Netanyahu qu’Obama se permette de signer le traité sur le nucléaire avec l’Iran, il l’a donc fait annuler par Trump. On se souvient qu’en 2015 Netanyahu est allé jusqu’à faire campagne contre ce traité nucléaire devant le congrès américain pour saper Obama !
    Le départ des troupes américaines de Syrie souhaité par Trump est égalemennt inacceptable pour Israël, qui veut continuer à diaboliser Assad.
    Toute entente entre Trump et Poutine est inacceptable par Israel.
    Trump avait demandé récemment à Macron d’organiser une rencontre avec Zarif, le ministre iranien des affaires étrangères proche de Soleimani : Netanyahu a réussi à l’empêcher.
    Une rencontre entre Trump et le président iranien Hassan Rohani à l’ONU avait été empêchée, grâce à une attaque sur des installations pétrolières saoudiennes revendiquée par les Houthis du Yémen, mais attribuée à l’Iran.
    Un poison sera toujours instillé par Israel au bon moment pour empêcher tout dialogue entre les dirigeants des pays qui chercheraient à s’entendre SANS se soumettre aux intérêts d’Israel, c’est à dire à la guerre.
    LA PAIX EST INTERDITE PAR ISRAEL.

    Nous allons assister à un moment à un retournement de Netanyahu contre Trump, aussi étonnant que cela paraisse à certains.
    Non pas que Trump ne donne pas à Netanyahu assez ce qu’il veut, mais parce que c’est le propre des psychopathes de se retourner contre leurs larbins : par définition, les larbins ne peuvent jamais donner ASSEZ aux psychopathes pour résoudre les problèmes inextricables que fabriquent les psychopathes en continu. Donc à un moment les larbins se font poignarder dans le dos.
    Trump a déjà un poignard israélien dans le dos en permanence puisque Israel et ses réseaux jouent à la pression toujours sur deux tableaux. Il ne reste qu’à l’enfoncer complètement.

    Netanyahu veut traire la vache à lait américaine jusqu’à la dernière goutte.
    Soit il sera arrêté par des notables du système prédateur israélien avant que sa pathologie mette trop leurs intérêts en danger, soit il réussira à engager les larbins de l’UE pour servir de vache à lait principale en remplacement des US.
    Ou/et ils organiseront assez de morts sous faux drapeaux pour déclencher une guerre avant.

    La seule information dont on puisse -et doit- douter est que le meurtre de Souleimani ait été commis par les américains, ou en tout cas par les américains seuls. Des informations indiquent que les Israéliens ont au moins participé au meurtre.

  6. rodez21 dit :

    Mission accomplished ! Le cours du pétrole s’envole.
    Trump comme naguère Bush, roule pour le lobby pétrolier.

    • matbee dit :

      Le but des Américains n’a jamais été de faire monter les prix du pétrole; mais seulement d’en contrôler les gisements et la production.

      • Robert dit :

        Les US ne veulent pas d’un prix du pétrole trop bas : cela ruine la rentabilité de leur gaz de schiste pour lequel de lourds investissements ont été consentis !

      • matbee dit :

        Allez dire ça aux électeurs de Trump… ils risquent de modérément apprécier une hausse des prix du carburant.
        Le gaz de schiste, Trump s’en fout ! En plus une hausse du baril avantage le Venezuela et la Russie…

        Sa réélection en revanche, il l’a bien en tête… Non vous ne croyez pas ?

  7. Abbas dit :

    « Un commentateur de la principale chaîne de télévision publique iranienne a déclaré que la Nation iranienne pouvait mobiliser 80 millions de dollars de récompense pour toute personne qui assassinerait le président états-unien Donald Trump.

    Seule la voix du présentateur était audible tandis que les images montraient des millions d’Iraniens accompagnant la dépouille du général Qassem Soleimani. Ce message a largement été repris par la presse iranienne.

    On ignore toujours quel est l’interlocuteur de l’État profond US dans l’État iranien. »

    https://www.voltairenet.org/article208810.html

    • rodez21 dit :

      @ Abbas
      Pour la récompense une cagnotte sur Leetchi ?

      Le meilleur allié de la république Islamique d’Iran est Trump lui même, présentement du moins.
      Il a réussi à fédérer tout un peuple et a obliger les dirigeants irakiens à se prononcer sur le maintien des troupes US stationnées en Irak.

      Surtout gardons le, il peut encore servir.

  8. J-Y dit :

    Et si toute l’affaire Soleimani n’était que du théâtre ? Organisée et concertée entre Trump et les Iraniens pour neutraliser l’Etat Profond ?
    On ne risque pas une guerre mondiale pour si peu…. surtout pas Trump à quelques mois de l’élection présidentielle.

    • zorba44 dit :

      D’accord pour le théâtre mais vous jouez le role de Soleimani – partition unique sans répétition pour une représentation unique !

      Jean LENOIR

      • J-Y dit :

        Qui vous assure qu’il est mort ? Théâtre, ça veut dire théâtre….

        Epstein est mort !
        Ben Laden est mort !
        Al Baghdadi est mort !

        En êtes-vous sûr ?

    • Alcide dit :

      @ J-Y
      Une autre histoire :

      …Le Premier ministre irakien, Adil Abdul-Mahdi, a révélé les détails de ses interactions avec Trump dans les semaines précédant l’assassinat de Soleimani dans un discours au parlement irakien. Il a essayé d’expliquer à plusieurs reprises à la télévision en direct comment Washington l’avait frappé, lui et d’autres parlementaires irakiens, pour tenir tête à la ligne américaine, menaçant même de se livrer à des tirs de tireurs d’élite sous faux drapeau à la fois des manifestants et du personnel de sécurité afin d’aggraver la situation rappelant des modes opératoires similaires observés au Caire en 2009, en Libye en 2011 et à Maidan en 2014. Le but d’un tel cynisme était de plonger l’Irak dans le chaos…

      Extrait de :
      The Deeper Story Behind The Assassination Of Soleimani
      https://www.zerohedge.com/geopolitical/deeper-story-behind-assassination-soleimani

      Qu’en pensez-vous ?

  9. Robert dit :

    Présenter Soleimani comme étant un « diplomate en mission de paix » me paraît un peu « gonflé »… Quoi qu’ on puisse penser des circonstances de sa mort, les actions passées de cet homme font de lui un faucon et certainement pas une colombe !

    • Danse dit :

      vous mentez.

      Soleimani and Al-Muhandis were revered in Iran and Iraq, and across the Middle East, for their masterful defeat of the Islamic State terror group and its multiple al Qaeda offshoots. Iran and Iranian-backed militia were crucial in the routing of the al Qaeda-linked terror network in Iraq and Syria.

      Soleimani was also feted as a national hero in Iran for his courageous leadership during the Iran-Iraq War (1980-88).
      (…)
      Trump’s claims about eradicating terrorists and his single-handed defeat of the IS caliphate in Syria and Iraq is the really “sick passion” here.

      If it wasn’t for the strategic intervention of Iran led by Soleimani, as well as that of Russia, the war in Syria would have expanded the terror caliphate in that country and Iraq, and no doubt to other countries in the Middle East.

      It was illegal U.S. wars in Iraq and Afghanistan – killing over one million people and destroying whole societies – that forged the pandemic disease of terrorism across the region. The Americans and their allies have utilized these terror groups for regime change operations.

      Soleimani was not a mastermind of terrorism, as his American detractors allege. He was a mastermind of legitimate resistance against American illegal occupation and state-sponsored terrorism in the Middle East. The defeat of Islamic State and their assorted proxies in Syria and Iraq exposed the dirty war that the U.S. had orchestrated and its shambolic, hypocritical claims about “fighting terrorism”.

      In a mark of respect, Russia’s Ministry of Defense paid homage to General Soleimani for his contribution to defeating terror groups in Syria and Iraq.

      That is why Soleimani became such a hate-figure for Washington. He had thwarted the American imperialist agenda for subjugating the region according to its strategic desires.
      (…)
      Iranian regime’s aggression? This from a U.S. regime that is simultaneously bombing several countries, has tens of thousand of troops in the region, uses strangulating economic sanctions/warfare, rips up international arms control agreements, and has the blood of millions on its hands.

      Hawkish former National Security Advisor John Bolton congratulated Trump over the assassination of Soleimani as the first step towards regime change.

      Another hawkish acolyte Senator Lindsey Graham helped formulate the logic of war escalation, by stating: “If Iran continues to attack America and our allies, they should pay the heaviest of prices, which includes the destruction of their oil refineries.”

      • Oui Danse, présenter Soleimani comme un « terroriste » ferait presque sourire… surtout dans la bouche de personnages aussi peu reluisants que John Bolton ou Lindsey Graham.

        Un incontournable de la propagande impériale, d’une affligeante banalité…

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s