Retranché sur son Aventin, Macron a déjà tourné la page des retraites… et pense « climat »

Laissant Edouard Philippe apparaître en première ligne sur le conflit des retraites, Emmanuel Macron s’affiche lui en ce début d’année sur ses autres priorités de 2020 : le climat, l’attractivité de la France et la lutte contre le communautarisme, sans oublier les crises internationales.

Au 34e jour de la crise sociale, le dossier retraites a beau occuper l’essentiel du débat politique, il n’apparaît pas dans l’agenda public du chef de l’Etat pour cette semaine.

Après avoir demandé, en présentant ses voeux aux Français, qu’un « compromis rapide » soit trouvé par le gouvernement pour sortir du conflit, Emmanuel Macron agit en coulisse mais il n’a pas l’intention d’intervenir de nouveau publiquement. Du moins pas avant que le projet de loi ne soit voté par les députés en première lecture, soit d’ici le mois de mars.

Ce silence est regretté par son prédécesseur François Hollande. « Ce que les Français attendent, c’est la position du président de la République, puisque c’est lui qui a été élu. Donc, l’idée qu’il y aurait une forme de prise de distance ou de hauteur ne tient pas », a estimé l’ancien président socialiste mardi sur France Culture.

Tradition oblige, Emmanuel Macron s’exprimera surtout à l’occasion des cérémonies des voeux, qui vont se succéder : jeudi avec le Conseil constitutionnel et les autorités religieuses, le 15 avec la presse, et le lendemain avec les armées à Orléans.

Il aura par ailleurs l’occasion de réaffirmer ses priorités pour les six prochains mois, déjà esquissées dans son allocution du 31 décembre, au cours du séminaire gouvernemental du 15 janvier. Il s’agit d’« achever la réforme des retraites, de poursuivre les réformes visant à transformer la France, dont les premiers résultats sont perceptibles, et de s’assurer de la bonne mise en oeuvre de celles déjà adoptées », indique l’Elysée.

Politiquement, le premier semestre marque la période clé pour lancer les dernières lois dont l’effet est susceptible d’être perceptible avant la présidentielle de 2022, un rendez-vous vers lequel se tourne de plus en plus ostensiblement la majorité.

Verdir sa politique

Désireux de faire de 2020 « l’année de l’engagement pour le climat », Emmanuel Macron compte beaucoup sur la Convention citoyenne, dont les 150 participants tirés au sort sont chargés de proposer des mesures contre le réchauffement. Il les rencontrera pour la première fois vendredi « à leur demande », selon son entourage, qui précise que l’objectif n’est « pas d’influencer les discussions » mais d’« échanger ».

Le président pourrait de nouveau s’exprimer à l’issue des travaux de la Convention, désormais prévue en avril, soit un an après la fin du « grand débat » qui avait fait remonter la demande d’une plus grande démocratie participative.

A la fin janvier, Emmanuel Macron va également promouvoir l’attractivité économique de la France avant le traditionnel forum de Davos, avec l’objectif de prouver qu’elle ne pâtit pas du conflit social. Les 17 et 18, seront ainsi exposés 101 produits fabriqués en France (un par département) à l’Elysée.

Parmi les autres « grands enjeux de 2020 », la lutte contre le communautarisme sera évoquée « avant les municipales » de mars. « Je prendrai de nouvelles décisions » contre « les forces qui minent l’unité nationale », a indiqué le chef de l’Etat le 31 décembre.

L’année s’annonce également chargée sur le plan international, ayant débuté avec la brusque poussée de fièvre entre l’Iran et les Etats-Unis, qui « préoccupe fortement » Paris. Emmanuel Macron a multiplié ces derniers jours les entretiens téléphoniques avec la plupart des acteurs de la crise, même si la France et l’Europe peinent à peser.

Paris joue en revanche un rôle central dans la lutte contre les groupes jihadistes au Sahel, dont les cinq présidents seront réunis le 13 janvier à Pau autour de leur homologue français.

Emmanuel Macron est en outre attendu à la fin du mois en Israël, pour les célébrations du 75e anniversaire de la libération des camps, et il devrait reprendre sa tournée des pays européens en se rendant en Pologne en février.

AFP/ Orange, le 7 janvier 2019

Lire aussi :

Réforme des retraites : le projet de loi a déjà été envoyé au Conseil d’Etat

Rappels :

Macron la Provocation

Cet homme méprise les Français

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

27 commentaires pour Retranché sur son Aventin, Macron a déjà tourné la page des retraites… et pense « climat »

  1. Danse dit :

    The U.N. & Central Banks: A Rockefeller & Rothschild Coup
    Spiro Skouras

    The central banks have recently become obsessed with two things. As Zero Hedge points out, one of these objectives is climate change. The other, is blockchain technology and the digitization of currency.

    But why would the global central banks suddenly be obsessed with climate change and blockchain? Shouldn’t they instead, be concerned with debt and insolvency? In this report, we take a peak behind the curtain, as we examine the connections between the United Nations, the central banks and their collaboration to usher in a new sustainable global financial system.

    Instead of debating the science behind Climate Change, lets follow the money and see who stands to gain. As rich and powerful billionaires like the Rockefellers, the Rothschilds, Bill Gates and George Soros among many others, have all thrown their weight and money behind this global agenda which, if successful, will forever change the world as we know it.
    Show Notes At ActivistPost.com
    https://www.activistpost.com/2020/01/

  2. zorba44 dit :

    Retraitez, retraitez …ya rien à voir !

    Jean LENOIR

  3. Monaco dit :

    Le climat c’est comme les retraites par capitalisation… TOUT POUR LES COPAINS DE LA FINANCE SPECULATIVE.

  4. rodez21 dit :

    « Ce silence est regretté par son prédécesseur François Hollande. « Ce que les Français attendent, c’est la position du président de la République, puisque c’est lui qui a été élu. Donc, l’idée qu’il y aurait une forme de prise de distance ou de hauteur ne tient pas », a estimé l’ancien président socialiste mardi sur France Culture. »

    Il est vrai que ce projet de retraite universelle était inscrit à son programme, il s’agit donc d’un dossier en passe d’être réglé puisque les français ont voté.

  5. roulemapoule dit :

    MACRON-BERGER-PHILIPPE, la mise en scène continue !

    L’enfumage de l’âge pivot… de concert entre la CFDT et le pouvoir… pour mieux faire avaler

    l’inacceptable retraite par points !

    http://www.frontsyndical-classe.org/2020/01/macron-berger-philippe-la-mise-en-scene-continue.html

  6. Marc dit :

    c’est toujours un peu risible d’entendre Macron, les politiques et les journalistes nous parler du ou des « communautarismes » sans oser nommer le seul communautarisme qui mine la société française à savoir l’islamisation de la France avec ses territoires perdus de la République !…… »Mal nommer les choses c’est ajouter au malheur du monde » écrivait Albert Camus…citation plus que jamais d’actualité hélas !

    • Alcide dit :

      Visiblement vous n’avez pas entendu parler du CRIF ni du lobby qui n’existe pas mais qui pourtant, par l’intermédiaire de politiciens possédant fièrement la double nationalité curieusement non interdite mais furieusement anti-française nous impose des lois infamantes sur un culte de l’histoire invérifiable mais obligatoire.

      La racaille des quartiers serait bien vite mise au pas si la police politique y intervenait.
      Police politique qui préfère éborgner, mutiler (il y aurait des primes à l’œil crevé ?) et faire condamner plutôt des manifestants qui eux ne trafiquent ni la drogue ni les armes.

      Pays de merde grâce à un ramassis de politiciens de merde soutenus par des magistrats FM et défendus par une police qui fleure bon la SA.

      • Danse dit :

        et ne pas entendre les choses c’est aussi ajouter au malheur du monde

      • marc dit :

        Je sais tout le pouvoir exorbitant du CRIF qui devrait être dissout…les « élites » y vont faire allégeance pour 700à 800 euros le repas, peut être même plus !… de même le dîner du Siècle, de même le Bilderberg au niveau mondial, de même la franc-maçonnerie. je suis conscient que cette immigration-invasion à majorité musulmane que nous subissons depuis environ 50 ans nous a été imposé par les « vrais maîtres du monde » que sont les sionistes !…Je sais par exemple que l’ignoble Soros, multi-milliardaire spéculateur qui avait coulé la livre anglaise et juif d’origine hongroise, alimente financièrement toutes les ONG immigrationistes !…Je ne suis pas né de la dernière pluie !

      • Alcide dit :

        …Je ne suis pas né de la dernière pluie !…

        Alors dans ce cas, il faut condamner avant tout les passeurs sionistes, les ONG toutes dirigées par des sionistes défenderesses du bien vivre des racailles, les politichiens traîtres au peuple Français qui acceptent et paient la racaille importée qui vient se rajouter à la racaille non intégrée mais Française de papier et qui vomit la France depuis 4 ou 5 générations .
        Sinon votre post est stupide de ne pas nommer les causes.

      • Danse dit :

        Si vraiment vous savez, alors votre stupidité est coupable et dangereuse.
        Ne vous étonnez pas des conséquences qui risquent de vous tomber dessus avant que vous ayez le temps de finir de répandre vos lamentations creuses autour de vous.
        Dans les situations d’urgence qui ne vont pas manquer de se produire et nécessiteront des choix rapides, tout le monde n’aura pas forcément le loisir et la patience de vous rafraîchir la mémoire.

  7. Raymond dit :

    Ce traître pense déjà printemps comme y disait….
    mais ça pourrait se retourner en printemps du peuple français !

  8. Le Rouquin dit :

    le macron envisage une carrière à la G.Soros
    une fois qu’il aura bien niqué les retraites par répartition, il dira aux gens mécontents de la baisse des pensions d’épargner en capitalisation dans des fonds de pensions où il compte bien aller gagner des millions… pendant que les retraites des pauvres iront au casino de la bourse

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s