In piracy we trust

 

« L’Histoire est décidément un éternel recommencement… Qu’un empire vienne à décliner et le vieux schéma reprend, invariable : perte de légitimité et de puissance, hystérie, corruption, cupidité et brigandages en tout genres.

A cet égard, l’Amérique de Donaldinho, sans masque et sans scrupules, fait très fort, portant un coup terrible au prestige de Washington, donc à sa légitimité internationale. Certes, les administrations précédentes ne faisaient pas fondamentalement autre chose, mais subsistait toujours un vernis moral qui prétendait faire illusion, enrobé de belles phrases propres à convaincre la ménagère de moins de cinquante ans. Désormais, on ne prend plus de gants et la vérité crue apparaît aux yeux de tous.

Assad ne disait pas autre chose il y a quelques mois, lorsque l’occupant de la Maison Blanche sortait ses gros sabots et assurait benoîtement rester en Syrie pour le pétrole :

‘Trump est le meilleur président américain de l’histoire. Non pas que sa politique soit bonne mais parce qu’il est le plus transparent. Tous les présidents américains commettent des crimes. Ils finissent par remporter le prix Nobel et se posent en défenseurs des droits de l’homme alors qu’ils ne sont que des criminels représentant seulement les intérêts des lobbies pétroliers, d’armement ou autres. Trump, lui, dit clairement les choses : « Nous voulons le pétrole ». Que pourrions-nous rêver de mieux qu’un ennemi transparent ?’

 

 

On se rappelle que cette franchise d’ailleurs exagérée (le pétrole syrien n’est qu’un prétexte) avait mis mal à l’aise le Deep State impérial. Si ce dernier est évidemment d’accord sur le fond, il a toujours été très soucieux sur la forme, habitué qu’il est à habiller ses intrigues/invasions d’élégants concepts : liberté, démocratie etc. C’est avant tout une question de légitimité.  Si l’hyperpuissance US n’a pas fondamentalement été remise en cause durant des décennies malgré ses turpitudes, coréenne ou vietnamienne entre autres, c’est qu’elle conservait un certain magistère moral face à une URSS totalitaire. Cette bonne conscience est maintenant en train de s’écrouler et le monde entier assiste au spectacle d’un empire rapace et déclinant qui ne lutte plus que pour ses intérêts.

L’on a vu dans le dernier billet que le parlement irakien avait voté le départ des troupes américaines et que la décision était entre les mains du gouvernement. Sentant le danger venir, Washington a pris les devants et proféré une folle menace qui relève carrément du grand banditisme : si Bagdad ordonne le retrait US, l’Irak n’aura plus accès à ses comptes de la Federal Reserve Banque de New York (la banque centrale américaine) où sont partiellement déposés ses revenus pétroliers ! De la piraterie à l’état pur…

Si, à court terme et localement, ce chantage peut rapporter, il est évidemment catastrophique à long terme pour le système financier des Etats-Unis, pilier incontournable de leur puissance. La force d’un empire réside dans la confiance qu’il inspire aux autres pays, qu’ils soient vassaux, alliés ou neutres. Celle-ci doit actuellement avoisiner le zéro absolu. Comme le disait Poutine dans un autre registre, à propos de la sanctionnite aiguë de Washington : « Ce n’est pas nous qui quittons le dollar, c’est le dollar qui nous quitte. Ceux qui prennent de telles décisions ne se tirent pas une balle dans le pied, mais plus haut. »

Chroniques du Grand Jeu, le 11 janvier 2019

 

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

17 commentaires pour In piracy we trust

  1. zorba44 dit :

    Les P…., le P… et le P……Vous n’aurez besoin de trop de temps pour rejoindre ma définition du monde selon Saint Donald !

    Jean LENOIR

  2. Ted dit :

    Au sujet du vol du pétrole syrien, assuré par la présence des troupes américaines et de leurs proxys dans l’Est du pays, Assad avait résumé la situation sur le droit seigneurial américain de prélever les ressources de la planète :  » l’Amérique est structurée comme un système politique de gangs. Le président américain ne représente pas un État – il est le PDG de la société États-Unis. Derrière ce PDG, il y a un conseil d’administration qui représente les grandes sociétés américaines – les véritables propriétaires de l’État – sociétés pétrolières et armées, banques et autres groupes de pression. En ce qui concerne le pétrole syrien, il s’agit donc du résultat attendu du régime américain, dirigé par des sociétés agissant pour leurs propres intérêts. « . Et dire que nos médias parlent avec mépris du « régime syrien » …

  3. Danse dit :

    TRUMP BRAGS ABOUT SELLING TROOPS TO SAUDI ARABIA FOR $1 BILLION
    https://themindunleashed.com/2020/01/trump-selling-troops-saudi-arabia-billion.html
    Jan 12, 2020

    (TMU) — During a recent interview with Fox News’ Laura Ingraham, U.S. President Donald Trump made some telling comments about the true motives behind the foreign policy of the United States. When speaking optimistically about the country’s diplomatic relationship with Saudi Arabia, Trump bragged bout how much the oil-rich dictatorship paid the U.S. for military support.

    “Saudi Arabia is paying us for [our troops]. We have a very good relationship with Saudi Arabia. I said, listen, you’re a very rich country. You want more troops? I’m going to send them to you, but you’ve got to pay us. They’re paying us. They’ve already deposited $1 billion in the bank,” Trump said.
    In effect, Trump was suggesting that U.S. TROOPS ARE ACTING AS MERCENARIES for Saudi Arabia.

    “We are going to help them, but these rich countries have to pay for it. SOUTH KOREA gave us $500 million… I said, ‘You gotta help us along. We have 32,000 soldiers in South Korea protecting you from North Korea. You’ve gotta pay‘,” he added.
    (…)
    Amash has been a critic of Trump’s foreign policy for the duration of his presidency and was equally critical of Obama. Amash was one of the few Republicans who supported the recent measure to impeach President Trump. On Meet the Press in October, Amash spoke of this specific practice of hiring troops out to countries like Saudi Arabia.
    “There are people who support the president, who believe things he says, but it’s pretty clear he’s not bringing home the troops. HE’S JUST MOVING THEM TO OTHER PARTS OF THE MIDDLE EAST.

  4. Danse dit :

    SOLEIMANIgate BACK STORY: Trump Thuggery on Full Display in Iraqi Theater of War
    Posted on January 9, 2020 by State of the Nation
    http://stateofthenation.co/?p=3723
    Federico Pieraccini
    Strategic Culture Foundation

    Days after the assassination of General Qasem Soleimani, new and important information is coming to light from a speech given by the Iraqi prime minister. The story behind Soleimani’s assassination seems to go much deeper than what has thus far been reported, involving Saudi Arabia and China as well the US dollar’s role as the global reserve currency.

    The Iraqi prime minister, Adil Abdul-Mahdi, has revealed details of his interactions with Trump in the weeks leading up to Soleimani’s assassination in a speech to the Iraqi parliament. He tried to explain several times on live television how Washington had been browbeating him and other Iraqi members of parliament to toe the American line, even threatening to engage in false-flag sniper shootings of both protesters and security personnel in order to inflame the situation, recalling similar modi operandi seen in Cairo in 2009, Libya in 2011, and Maidan in 2014. The purpose of such cynicism was to throw Iraq into chaos.

    Here is the reconstruction of the story:
    [Speaker of the Council of Representatives of Iraq] Halbousi attended the parliamentary session while almost none of the Sunni members did. This was because the Americans had learned that Abdul-Mehdi was planning to reveal sensitive secrets in the session and sent Halbousi to prevent this. Halbousi cut Abdul-Mehdi off at the commencement of his speech and then ASKED FOR THE LIVE AIRING OF THE SESSION TO BE STOPPED. After this, Halbousi together with other members, sat next to Abdul-Mehdi, speaking openly with him but without it being recorded. This is what was discussed in that session that was not broadcast:

    Abdul-Mehdi spoke angrily about how the Americans had ruined the country and now refused to complete infrastructure and electricity grid projects unless they were promised 50% of oil revenues, which Abdul-Mehdi refused. (…)

    « This is why I visited CHINA and signed an important agreement with them to undertake the construction instead. Upon my return, TRUMP CALLED ME TO ASK ME TO REJECT THIS AGREEMENT. When I refused, HE THREATENED TO UNLEASH HUGE DEMONSTRATIONS against me that would end my premiership.

    Huge demonstrations against me duly materialized and TRUMP CALLED AGAIN TO THREATEN that if I did not comply with his demands, then he would have MARINE SNIPERS on tall buildings target protesters and security personnel alike in order to pressure me.

    I refused again and handed in my resignation. To this day the Americans insist on us rescinding our deal with the Chinese.
    After this, when our Minister of Defense publicly stated that a third party was targeting both protestors and security personnel alike (just as Trump had threatened he would do), I received a new call from TRUMP THREATENING TO KILL BOTH ME AND THE MINISTER OF DEFENSE if we kept on talking about this “third party”.

    « I was supposed to meet him [SOLEIMANI] later in the morning when he was killed. He came to deliver a message from Iran in response to the message we had delivered to the Iranians from the Saudis. » —————-

    When the words of the Iraqi prime minister are linked back to the geopolitical and energy agreements in the region, then the worrying picture starts to emerge of a desperate US lashing out at a world turning its back on a unipolar world order in favor of the emerging multipolar (…).

    To try and keep everyone in line, Washington is left to resort to terrorism, lies and unspecified threats of visiting DESTRUCTION ON FRIENDS AND ENEMIES ALIKE. (…)
    Soleimani’s death is the result of a convergence of US and Israeli interests. With no other way of halting Eurasian integration, Washington CAN ONLY THROW THE REGION INTO CHAOS by targeting countries like Iran, Iraq and Syria that are central to the Eurasian project.

  5. jerome dit :

    Excellent article qui synthétise bien les comportement scandaleux de ce pays. Iran, Irak, Venezuela, Syrie, Lybie…ces ennemis des ricains ont tous comme par hasard bcp de pétrole… l’Afghanistan et la Bolivie, eux bcp de lithium…bref l’objectif des USA est de mettre la main sur les ressources naturelles…ou d’empêcher les russes de vendre du gaz en Europe…tout cela est scandaleux !

  6. Le théatre Trump-Rouhani dit :

    Le théatre Trump-Rouhani

  7. thomas L. dit :

    Dernière nouvelle : Trump veut intégrer à l’OTAN le Moyen-Orient et a déjà trouvé un nom pour rebaptiser l’OTAN: NATOME (nato+middle east) (atome? NOM?)

    Comme si en Europe nous n’avions pas suffisamment de problèmes à gérer avec la Turquie qui n’agit pas conformément aux intérêts de ses « alliés » de l’OTAN, et avec l’invasion migratoire méditerranéenne. Quel est leur but? mainmise sur le pétrole, besoin de chair à canon ou plan de la commission trilatérale fusion europe/moyen-orient pour réalisation du NOM? Quelles seront les prochaines nations déclarées ennemies? Pour qui roule Trump?


    https://francais.rt.com/international/70170-donald-trump-veut-transformer-otan-en-y-integrant-moyen-orient
    https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/trump-latlantique-jusqua-la-mesopotamie-1162462
    https://www.huffingtonpost.fr/entry/trump-veut-elargir-lotan-et-il-a-deja-trouve-un-nom_fr_5e1a5fb6c5b650c621df9076

    • Danse dit :

       » Quel est leur but? »

      Réponse courte : en les rackettant toujours plus, entraîner leurs larbins, les pays (mafia) de l’UE-OTAN dans une guerre nucléaire obligatoire (déclenchée par un false flag) parce que les US (mafia US-Israël-UK) n’ont plus d’autre choix.
      Sur les ruines, le niveau de pouvoir situé au-dessus apporterait alors comme « solution » le NOM.

      Mais une autre solution est activement préparée par les mafieux pour « éteindre » les USA à l’occasion de leur « élection » présidentielle de 2020 : fausses attaques, annulation des élections, loi martiale… Une combinaison du savoir faire accumulé dans les opérations du 11 septembre et des attentats de Boston.

      Détails et acteurs de l’opération de renversement des USA disponibles dans cet article très long :
      Why a Shadowy TECH FIRM WITH TIES TO ISRAELI INTELLIGENCE IS RUNNING DOOMSDAY ELECTION SIMULATIONS
      https://www.mintpressnews.com/cybereason-israel-tech-firm-doomsday-election-simulations/263886/

      Je l’avais posté, en très raccourci, ici : https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2020/01/11/preparation-dune-nouvelle-guerre-th-meyssan/#comment-79983
      Malheureusement il était encore trop long pour Olivier et il a effacé le pavé.

      Je pense que les projets éventés ont beaucoup moins de chances de se réaliser.

  8. Danse dit :

    Germany gives $4.4 million to Dutch Holocaust museum
    https://www.jta.org/quick-reads/germany-gives-4-4-million-to-dutch-holocaust-museum
    January 13, 2020

  9. Danse dit :

    Naftali Bennett fait saisir 43,1 millions de dollars destinés aux terroristes antijuifs PALESTINIENS
    https://www.lemondejuif.info/2019/12/naftali-bennett-fait-saisir-431-millions-de-dollars-destines-aux-terroristes-antijuifs-palestiniens/
    Publié le 30 Déc 2019

    Le cabinet de sécurité israélien a annoncé dimanche sa décision de retenir une partie des recettes fiscales palestiniennes, accusant l’Autorité palestinienne (AP) de verser de l’argent aux familles de Palestiniens ayant attaqué des Israéliens.

    Les sommes retenues seront déduites des recettes fiscales annuelles qu’Israël perçoit pour le compte de l’AP.
    Le gouvernement israélien affirme que les allocations versées par l’AP aux familles de certains Palestiniens “encouragent” les attaques contre les Israéliens.
    En juillet 2018, le parlement israélien a adopté une loi autorisant la déduction des recettes fiscales palestiniennes d’un montant équivalent aux sommes accordées par l’AP aux familles des prisonniers palestiniens.
    À ce jour, 500 millions de shekels ont été prélevés des recettes fiscales palestiniennes reversées par l’Etat hébreu à l’AP.

  10. Alcide dit :

    Article très intéressant qui pose question :

    Time to Untangle a Very Deep Deception – Downing of Flight 752
    This is a follow-on to the excellent reporting by Russell Bentley at Fort Russ News, as well, this author’s initial piece at Fort Russ on the subject of Flight 752.

    In the downing of Flight 752 we’ll look at three kilogram verses fifteen kilogram warheads and a direct hit versus a ‘proximity’ detonation. [1], [2]

    A proximity detonation is preferred over a direct hit in surface to air missile defense against hostile aircraft. [3]

    https://www.fort-russ.com/2020/01/time-to-untangle-a-very-deep-deception-downing-of-flight-752/

    Comme je suis « mal-pensant  » Gogol ne m’autorise plus à utiliser leur traducteur en ligne depuis trois jours. La censure de ces sous-merdes devient intolérable.

    • Danse dit :

      VITAL NEW INFO ON THE UKRAINIAN JET DOWNED BY IRAN
      http://www.thetruthseeker.co.uk/?p=200809
      By Jim Stone on January 14, 2020
      According to Jim Stone the transponder and communications that would have enabled Iranian air defences to identify the Ukrainian jet, were REMOTELY switched off
      Final summary of the Iran shoot down of Ukranian jet
      This report has changed a lot as new info has come in. The info is complete enough so it likely won’t change again. Here is what happened:
      Two minutes after take off, the transponder, communications, and lights on the aircraft were shut off, obviously via remote. It flew in this hacked configuration for approximately 4 minutes and 30 seconds before, in error, Iranian ground forces mistook it for a cruise missile and shot it down, with iran’s top nuclear physicists aboard. The plane was sent out during a no fly order to get the most important people (and their families) out of Iran before a war broke out, which Iran was expecting.

      The only question in this story now is who interfered with communications between the airport, the military, and the pilots, who went dark for a considerable length of time before the missiles were launched. Approximately 1 minute after the first missile was launched, a second one was launched though the first one probably would have downed the plane despite it not being on fire. Eight minutes after take off, it crashed.

      My guess is Israel is the one that hacked the plane and SHUT THE TRANSPONDER, LIGHTS AND RADIOS OFF to force it to FLY COMPLETELY DARK, the way a cruise missile would. They are the only ones celebrating.

      As corrupt as Ukraine is, Iran SHOULD NOT turn over the black boxes until they have at least copied what is on the cockpit voice recorder. If whatever is reported to have come off that voice recorder does not mimic what I just said above, the wrong people will have “analyzed it”, you know, like how accurately American votes get counted.
      Source http://82.221.129.208/.vu0.html

      • Alcide dit :

        Un ancien de la CIA semble confirmer le false-flag :
        Le possible brouillage du transpondeur du vol ukrainien ainsi que l’extinction de ses feux de signalement transforment un avion de ligne en possible missile.

        …Giraldi conclut en disant que les Etats – Unis ont utilisé la guerre électronique pour faire tomber un avion civil et blâmer l’ Iran « suggère un événement prémédité et soigneusement planifiée » pour créer un faux drapeau pour la prochaine guerre mondiale…

        https://www.zerohedge.com/geopolitical/false-flag-fmr-cia-officer-suggests-us-hacked-ukrainian-plane-transponder-provoke-iran

        Que du bonheur avec l’association des obèses microcéphales avec les Kazhars usurpateurs et mythomanes.

      • Danse dit :

        Le false flag sur l’avion abattu est confirmé de toutes parts sur les sites anglophones.
        La vérité sur les pertes humaines subies par les Américains dans la base bombardée par les missiles iraniens se faufile plus discrètement sur les sites d’information alternatifs.
        L’enquête pour identifier les auteurs de la salve de Katioucha tirée sur un mercenaire américain en Irak, prétexte invoqué pour assassiner le général Soleimani, attend toujours une réponse.

        Pendant ce temps, les angloUSrael continuent leur déploiement militaire en vue de préparer leur guerre contre l’Iran à laquelle ils ont bien l’intention de nous associer,
        et les « media sociaux » sont purgés à grande vitesse des commentaires et des comptes qui s’opposent à la guerre, tandis que se déchaînent les agents de propagande israéliens pour diaboliser l’Islam car nous sommes des malcomprenants.
        Attentats et montée d’un cran de la criminalité importée en France à prévoir pour nous convaincre.

    • zorba44 dit :

      Pierre bonsoir,
      Condoléances : essaie reverso.net. C’est un peu plus fastidieux mais cela peut aider.

      Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s