Le mystérieux informateur gréco-israélien qui échappera au procès Charlie…

« Deux Belges de Charleroi sont mis en examen pour avoir fourni des armes aux terroristes de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher. Il s’agit de Metin K., le gérant d’un garage à Marchienne-au-Pont et de son bras droit Michel C. Un troisième homme, d’origine grecque, était lui aussi au centre des transactions avec les terroristes. Pourtant il n’est pas poursuivi par la justice française. Son rôle trouble pose questions. Est-il en réalité un informateur à la double identité ?

Quelques mois avant l’attentat de Charlie Hebdo, Cet homme est apparu dans l’entourage du garage de Metin K.

Les enquêteurs soupçonnent que derrière l’activité officielle de Metin K. se cache des faits criminels de vente d’armes et d’explosifs. Ils ont trouvé chez lui plusieurs listes d’armes, de munitions et de prix (voir photo). Il avait également des contacts téléphoniques avec Ali Riza Polat, un proche d’Amedy Coulibaly, qui jouait le rôle de logisticien et qui est lui aussi mis en examen dans le cadre de l’enquête.

En peu de temps, le « Grec » devient très actif dans l’organisation du garage. Et lorsque le futur terroriste Amedy Coulibaly vient à Charleroi pour vendre sa voiture de marque Mini Cooper, le Grec est, avec Metin K., l’une des personnes qui s’occupent de l’affaire. Il verra le futur terroriste à trois reprises.

[…]

Le Grec, qui a pris un billet pour la Grèce le lendemain de l’attaque de Charlie hebdo, contacte les enquêteurs belges et leur indique qu’il s’expliquera à son retour. Il déclare que « Michel C. est le bras droit de Metin K., c’est lui qui fait le sale boulot. C’est pourquoi je suppose que si Metin K. a eu des armes, C’est Michel qui s’en occupe ». Il déclare également aux enquêteurs qu’il dispose d’une autre identité et de documents d’identité remis par l’État d’Israël pour des services rendus. En réalité, le Grec possède la double nationalité grecque et israélienne, et il reconnait avoir travaillé pour l’état d’Israël.

[…] Metin k. et Michel C. comparaîtront en mai 2020 devant la Cour d’assises de Paris spécialement composée. Le « Grec », lui, n’est pas inquiété par la justice française ».

Lire l’article sur RTL.be

(via Egalité & Réconciliation)

Rappels :

L’indic Claude Hermant implique l’Etat dans l’attentat contre Charlie Hebdo

De Charlie à Macron (2015-2018)

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Le mystérieux informateur gréco-israélien qui échappera au procès Charlie…

  1. zorba44 dit :

    Pourquoi l’identité des protagonistes est-elle masquée ? Aurait-on peur de mettre le rôle du maussade en pleine lumière ? …peur de dévoiler l’identité du Grec et de ses commanditaires ?

    Jean LENOIR

  2. Gug dit :

    « il reconnait avoir travaillé pour l’état d’Israël. »…pas possible!

  3. Alcide dit :

    Il est évident que si une personne directement en contact avec les terroristes et témoin de transactions importantes n’est volontairement pas entendue par la Justice, cette dernière est donc complice du gouvernement qui est lui-même complice ou instigateur des attentats.

    Je remarque aussi que la Belgique, siège de notre Grosse Commission, de l’OTAN, du Gladio et patrie des Flics tueurs du Brabant est la plaque tournante du terrorisme contre les peuples d’Europe.

  4. Ali Cooper dit :

    Libération avait déjà cité ce complice grec avec d’autres (Turc, Kurde, Belge….) en juin 2015 :

    « Enfin, le rôle d’Ali Riza P. demeure particulièrement nébuleux. Né à Istanbul, d’origine kurde, il s’est rendu à de nombreuses reprises dans un garage de Charleroi, en Belgique, en compagnie d’Amedy Coulibaly. La dernière virée eut lieu le 3 janvier, soit quatre jours avant la tuerie perpétrée par les frères Kouachi à Charlie Hebdo. Ali Riza P. assure que le but était d’y revendre la Mini Cooper de Coulibaly, gagée en France. Cependant, les enquêteurs ont repéré des incohérences dans son récit, le prix de vente du véhicule variant par exemple de 12 000 à 22 000 euros. En clair, ils le suspectent d’être un des intermédiaires ayant permis au tueur de se connecter à un vaste réseau de trafic d’armes impliquant le Grec Epaminondas T., le Kurde Metin K., le Turc Segkin D. et le Belge Michel C.

    https://www.liberation.fr/societe/2015/06/07/la-galaxie-des-complices-d-amedy-coulibaly_1324922

  5. Kamel B dit :

    Grecs, Turcs, Syriens, Irakiens …tout ça c est toujours des « proxies »…

  6. matbee dit :

    Les résultats sont là :

    A Jérusalem, Macron promet que la France « n’aura pas le visage » de cet « antisémitisme qui revient »

    https://www.bfmtv.com/international/a-jerusalem-macron-promet-que-la-france-n-aura-pas-le-visage-de-cet-antisemitisme-qui-revient-1845934.html

    Emmanuel Macron : « L’antisémitisme n’est pas seulement le problème des juifs, c’est d’abord le problème des autres »

    https://www.lemonde.fr/international/article/2020/01/23/a-jerusalem-macron-dit-que-la-shoah-ne-peut-etre-utilisee-pour-justifier-la-division_6026993_3210.html

Répondre à brunoarf Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s