Le coronavirus chinois booste les cours de l’or

Ce virus a décidément bon dos. Il permet de mettre sur le compte de l’épidémie, donc d’un événement imprévisible et soudain, ce qui s’explique fondamentalement par la destruction continue, depuis des années, des monnaies papierOD

« Face aux craintes liées à la propagation du coronavirus chinois à travers le monde et au potentiel impact de l’épidémie sur l’économie mondiale, les investisseurs se tournent vers les valeurs refuges comme l’or dont le cours a atteint un niveau record.

Le nouveau coronavirus chinois booste le cours de l’or. Le prix du métal précieux a atteint un nouveau record depuis six ans.

Cette envolée s’explique par la crainte engendrée par l’épidémie qui sévit en Chine et de son éventuel impact sur l’économie mondiale. Selon MarketWatch, les acheteurs craignent que l’épidémie n’atteigne rapidement d’autres pays.

Ainsi, les investisseurs se détournent des actifs risqués et privilégient désormais les valeurs refuges.

Le prix de l’once d’or a bondi à 1.582 dollars, soit un record depuis avril 2013.

Tous les métaux ne sont pas en hausse

Cependant, le magazine Forbes note que si l’or est en hausse, les métaux industriels ne suivent pas la même tendance.

Le cuivre, par exemple, a connu une baisse de 8,5% au cours des trois dernières séances de négociation, passant de 2,83 à 2,59 dollars la livre. Le nickel a été plus durement touché, en baisse de 9,9%, passant de 6,33 à 5,70 dollars la livre.

Il est également possible que certains spéculateurs se soient inspirés de l’épidémie du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) qui a tué plus de 800 personnes dans le monde en 2002 et 2003. «Il y a des leçons à tirer du SRAS, et le plus important est que les marchés financiers ont un moyen éprouvé de se remettre des chocs», note Forbes.

Ampleur de l’épidémie

Selon le dernier bilan en date publié par Pékin, l’épidémie de coronavirus a fait 106 morts et 2.753 cas ont été dénombrés sur le sol chinois. Les autorités sanitaires chinoises prennent des mesures dans l’espoir d’enrayer la propagation du virus, notamment via des restrictions de circulation et de sortie du territoire. Dix autres pays sont touchés, dont la France, l’Allemagne, l’Australie et les États-Unis, sans aucun décès pour l’instant.

Les marchés mondiaux ont vivement réagi à la propagation du virus. La plus forte baisse a été enregistrée à la bourse de Shanghai (la Shanghai Stock Exchange), où l’indice Shanghai Composite a chuté de 2,8%, d’après les données du marché au 27 janvier. L’indice européen Stoxx 600 a baissé de 1,83%, le japonais Nikkei 225 de 2,03%. »

Sputnik France, le 28 janvier 2020

Addendum :

Les billets de banque, terribles vecteurs de virus !

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Le coronavirus chinois booste les cours de l’or

  1. zorba44 dit :

    L’Empire du Milieu a l’habitude de bidouiller les statistiques.
    Un certain nombre de documents videos circulent montrant des enregistrements de smartphone…

    Peut-être que certains investisseurs le savent déjà …et le corollaire de la hausse de l’or est inscrit dans la baisse des cours des métaux industriels.

    Et la transmission du virus se fait entre les malades et les biens portants par contacts humains ce que l’on avait tenté de cacher au début de l’épidémie,

    Jean LENOIR

  2. zorba44 dit :

    Les masques chirurgicaux battent tous les records aussi…

    A Auckland une pharmacie les propose à près de 20 euros l’unité – alors qu’il n’y a pas de cas avérés ! – alors que le prix normal pour une boîte de dix est de l’ordre de 2 euros… Ah le serment d’Hypocrite !

    Sur le site de TRADEME (leboncoin local mais payant) l’épouse du signataire a vu des enchères pour un masque dépassant 50 euros !

    Mais il pourrait y avoir un boom sur le sucre…

    https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/

    Mieux que pour l’or le bon vieux sucre, un de ses dérivés, bousillerait tous les virus passés et à venir…

    Le coronavirus est condamné par le sucre !

    Jean LENOIR

  3. zorba44 dit :

    PS au précédent commentaire : il convient de dérouler la page vers le bas…

    Jean LENOIR

  4. Robert dit :

    L’ or est le baromètre des inquiétudes collectives et devient un talisman… Comme une assurance, il sécurise. Mais il est loin de pouvoir remplir le rôle des monnaies-papier : combien de grammes d’or pour un kg de pommes de terre ? Et ce n’est qu’un exemple…

    • Je ne vois pas où est le problème. L’or est comme n’importe quelle monnaie : il se fragmente en dixièmes, centièmes, millièmes, etc.

      De plus, la question n’est pas de revenir à des transactions physiques en pièces d’or mais à une forme de convertibilité-or de la monnaie.

      • Robert dit :

        Tout à fait d’accord… à condition d’éviter l’ écueil « malhonnête » de l’ or-papier. Certains, toujours les mêmes, savent très bien faire…

      • matbee dit :

        C’est comme ces crétins qui sortent tout fièrement que « l’or, ça ne se mange pas »…
        Il suffit de leur répondre :
        « Et vos billets de banque, vous les mangez ? »

      • xavib dit :

        Bientôt les billets on s’en servira pour faire du feu de cheminée!

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s