Affaire Griveaux (suite) : Cédric O veut « rétablir la peur du gendarme » sur Internet

Ah mais en voilà une riche idée ! Après les yeux des Gilets jaunes, va-t-on crever ceux des internautes ? Leur couper la main ? Mais Monsieur O, ne serait-il pas plus judicieux de couper la main de Benjamin Griveaux ? Et aussi celle de tous vos petits copains de la mafia politicienne… qu’on jetterait en prison par la même occasion – ça nous ferait au moins des vacances ! Parce que nous autres Français illettrés et alcooliques (mais pas cocaïnomanes), on commence à être un peu fatigués de tous ces scandales et turpitudes de la Macronie. Et on aimerait aussi que vous cessiez de nous faire porter le chapeau. Merci. OD

« Sur Franceinfo, le secrétaire d’Etat au Numérique a lancé l’idée d’une «supervision» et d’un «contrôle systémique» des réseaux sociaux après que l’affaire Griveaux a fait tomber le champion des marcheurs dans sa course à l’élection parisienne.

«Il y a en ligne une quasi-impunité» a déploré le secrétaire d’Etat au Numérique, Cédric O, au micro de Franceinfo le 17 février. Il s’exprimait ainsi au sujet de la divulgation sur un site internet de vidéos à teneur pornographique, et envoyées à une tierce personne, dans lesquelles on pouvait voir les parties intimes d’un homme (depuis identifié comme le candidat marcheur à la mairie de Paris) se masturber devant une caméra. A la suite de ces révélations, Benjamin Griveaux a retiré sa candidature aux élections municipales.

Pour Cédric O, face à ce phénomène médiatique impliquant l’envoi de vidéos privées à un tiers, mais également eu égard à des affaires précédentes comme celle impliquant la jeune Mila, il faudrait «rétablir la peur du gendarme» sur internet et en particulier sur les réseaux sociaux, qui ont en partie permis à ces vidéos de devenir virales. Le secrétaire d’Etat estime qu’il faudrait permettre à la justice et à la police d’intervenir plus rapidement en cas de violation de la loi en ligne.

Et de préciser : «Aujourd’hui, on considère communément que ce qui est en ligne c’est moins grave que ce qui est commis dans la vraie vie. Il faut inverser la logique.» Avant d’expliquer que l’Etat serait en train de mettre en place des dispositifs permettant le dépôt de plainte en ligne et la création d’un parquet spécialisé dans le numérique. Cédric O justifie encore : «Nous devons mettre à jour nos processus judiciaires, ce n’est pas qu’un problème français c’est un problème dans le monde entier. […] Les réseaux sociaux doivent se voir appliquer un contrôle systémique.» Le secrétaire d’Etat chargé du Numérique a enfin observé que les réseaux sociaux, tels que Facebook, étaient des «acteurs systémiques et structurants pour nos économies, nos démocraties» et qu’ils devaient à ce titre «se voir appliquer une supervision, un contrôle systémique». En revanche, sur Twitter, Cédric O a reconnu dès le 15 février que le débat sur l’anonymat était «vain» dans cette affaire : «La crise actuelle, comme d’autres, interroge sur le respect de l’Etat de droit dans un monde numérique. Nous avons besoin d’une réflexion collective sur ce sujet. Mais la fin de l’anonymat (qui n’est souvent qu’un pseudonymat) est un mauvais combat, dangereux et probablement vain.»

RT France, le 18 février 2020

Addendum : la bande à DSK

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

21 commentaires pour Affaire Griveaux (suite) : Cédric O veut « rétablir la peur du gendarme » sur Internet

  1. matbee dit :

    Cédric, c’est une Histoire d’O…

  2. Franck dit :

    La terreur démocratique…
    Comme avant le IIIème REICH en quelque sorte.
    Ce régime me fascine!

  3. Barbie Turic dit :

    La rumeur circule dans Paris que Benjamin Griveaux prépare sa reconversion dans l’immobilier.
    Son slogan: « Choisissez l’habitat Griveaux ».

  4. chevalierblanc dit :

    en politique on peut avoir les mains sales mais surtout le Q propre

  5. rodez21 dit :

    Je cite :
    Pour Cédric O, face à ce phénomène médiatique impliquant l’envoi de vidéos privées à un tiers, mais également eu égard à des affaires précédentes comme celle impliquant la jeune Mila, il faudrait «rétablir la peur du gendarme» sur internet et en particulier sur les réseaux sociaux, qui ont en partie permis à ces vidéos de devenir virales. Le secrétaire d’Etat estime qu’il faudrait permettre à la justice et à la police d’intervenir plus rapidement en cas de violation de la loi en ligne.

    Dans le discours de Cédric O, je ne vois pas bien sur qui la sanction serait susceptible de peser ?
    A l’individu à l’origine de la (ou des) vidéo(s) ou bien à ceux ou celles qui les détiennent ?
    Dans cette affaire, Monsieur Griveau a pris un risque, il est normal qu’il l’assume.
    En tant que ministre, la communication ne souffre pas l’amateurisme, qui plus est quand on a la charge de porte-parole.

  6. louloute dit :

    C’est qui ce Cédrico ? jamais entendu parler….
    le nom d’un Playmobil?
    un des nombreux mignons du Prince ?
    on dirait un gag.

  7. jolakrim dit :

    Et pendant ce temps-là le Macron court à Mulhouse toutes affaires cessantes, pour tirer la sonnette d’alarme: « SEPARATISME ISLAMIQUE ! SEPARATISME ISLAMIQUE ! »

    Il nous prend pour des truffes le cocaïno ??

  8. zorba44 dit :

    Boaf une nième déclaration …à l’encontre de ceux qui révèlent les scandales alors que les scandaleux restent, eux, impunis…

    A la pOubelle cette déclaration !

    Jean LENOIR

  9. Cédric zOzO dit :

    Cédric O ou comment nous faire passer de la biroute à Griveaux à la dictature des poli-tricards dégénérés !!!

  10. Monsieur N dit :

    Ben voyons Monsieur O….vous regrettez 1984.
    Personne n’est venu photographier la zigounette ministérielle sous la couette que je sache.
    L’imprudent Monsieur G a lui même envoyé sciemment a un tiers cette photo. A cet instant précis elle a cessé d’être privée. ….
    Comme disait l’empereur : « le cœur d’un homme d’état doit être dans sa tête « .
    En l’occurence c’est raté et tant mieux pour Paris…….

  11. zorba44 dit :

    Coronavirus : ce qu’on nous dit, ce qu’on nous cache.

    http://www.youtube.com/watch?v=gx6RUHdyvBo

    Une des videos documentée, sans doute la plus interpellante… que le signataire a trouvé. A visionner et à partager avec les gens qui comptent pour vous !

    Jean LENOIR

  12. brunoarf dit :

    A propos de Cedric O :

    Les plus proches d’Emmanuel Macron étaient déjà les plus proches de Dominique Strauss-Kahn à l’époque de la campagne présidentielle de 2012 : l’affiche derrière Benjamin Griveaux indique : « DSK 2012 ».

    Ces cinq jeunes branleurs ont ensuite rejoint Macron :
    Benjamin Griveaux
    Stanislas Guerini
    Cedric O
    Ismaël Emelien
    Gilles Finchelstein

    https://pbs.twimg.com/media/EQuhtLcWsAA6sF7?format=jpg&name=medium

  13. serge dit :

    Ce qui est impressionnant est que ces branleurs ne se rendent pas compte qu’ils essaient de constituer un arsenal qui se retournera contre eux n’importe quand. Comme ils sont loin d’être éternels en terme d’élu (et cela risque d’être franchement bientôt), ils seront les premiers à gueuler leur race de voir tous ces textes liberticides qu’ils ont approuvés ou initiés les coller au mur. Egalement, ils ont quand même une très très faible connaissance de ce que peuvent permettre les outils informatiques au sens des capacités de masquage. Et enfin, à force de vouloir poursuivre tout le monde sur presque tous les sujets, ils oublient complètement qu’il n’y aura jamais assez de personnel pour traquer les communications et vidéos numériques qui passent par téra sur les ondes/fibres. Même les US, avec des moyens bien supérieurs, ont du mal.

    • Très juste. On a vu la pantalonnade de la loi Hadopi. Idem pour Echelon.

      Autant ils sont très forts pour cibler UN individu, ou un groupe d’individus, autant la surveillance de masse s’avère à chaque fois n’être qu’une passoire à larges trous…

      • zorba44 dit :

        Tout à fait. Et quand le pouvoir serre un citoyen sur internet…

        …Il va y avoir des milliers, sinon plus, qui vont se manifester en sa faveur avec des expressions plus ou moins fleuries.

        Il faut rigoler franchement face à toutes ces tentatives désespérées d’entrâver et de terroriser la possibilité déniée à chacun d’exposer sa pensée et son opinion librement !

        Jean LENOIR

      • Danse dit :

        Olivier, avec leurs robots chercheurs basiques, ils peuvent identifier des mots clefs de manière automatisée et abattre déjà pas mal de liberté d’expression dans « la masse » de la société.
        J’en ai fait l’expérience en 2017 avant l’élection présidentielle lorsque j’ai voulu contacter plusieurs partis politiques pour demander leur participation afin d’organiser nationalement un comptage indépendant des votes.
        Un seul e-mail est parti : le premier. La tentative d’envoyer le suivant s’est heurtée à la désactivation subite du bouton « envoyer » de ma boîte mail. (Mon adresse mail est à ce jour toujours « triée »).
        Mes tentatives de transmettre mon message d’alerte sur le trucage des élections à des sites internet utilisant des plateformes de commentaires (comme Disqus) se sont heurtées à la même désactivation de la fonction « envoyer ».

        Les branleurs jetables auto-proclamés « responsables politiques » ne se rendent peut-être pas compte qu’ils n’ont aucune importance pour le système qui tire leurs ficelles et qu’effectivement ils se prendront un jour les pieds dans les outils de contrôle qu’ils auront eux-mêmes mis en place. On les voit déjà se prendre des boomerangs avec Internet et twitter.
        Mais le système de contrôle travaille sur le temps long à tous les niveaux de la société : supprimer l’information à sa source, supprimer la mémoire, enfermer les Humains dans la pensée matérialiste (supprimer la pensée libre), supprimer toute hiérarchie des valeurs, inverser les valeurs, susciter l’écoeurement et le désespoir jusqu’à pousser à la violence, au suicide, ou au mépris de « les-autres ». Et par dessus tout, inoculer un sentiment d’impuissance et de peur par le formatage à la croyance que la réalité de l’homme dans ce monde serait l’état de PÉNURIE au lieu de l’abondance, au lieu de l’énergie libre.

        Car la seule chose essentielle pour la perpétuation du système de contrôle est que l’Homme continue à ignorer QUEL EST SON RÉEL POUVOIR, sa réelle force, tel une jeune fille qui se retrouve violée par un prédateur parce qu’elle a ressenti la peur, au lieu de se battre et de gagner parce qu’elle ne ressent rien d’autre que sa volonté farouche de préserver son intégrité.
        C’est une guerre contre l’Esprit. Tout le reste peut passer à travers les mailles du filet sans risque majeur pour les contrôleurs.

        Le jour où les Humains comprendront que la pénurie a été fabriquée artificiellement comme une cage pour les garder en esclavage sur cette planète, aucun système de contrôle ne pourra fonctionner.

  14. dom le dodo dit :

    « O » est son nom? j’ai cru que c’était un zéro, moi 😉

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s